Naviguer : Accueil > Analyses > Blog article: Pourquoi le projet V6 2015 de Ferrari ?

Pourquoi le projet V6 2015 de Ferrari ?

Posté le 31 mai 2011 dans la catégorie : Analyses

Hier, la Scuderia Ferrai a présenté son projet de V6 1800 cm3 Bi-turbo lors d’une réunion commune entre la FIA et la FOTA. L’objectif de l’équipe italienne est de convaincre les autres motoristes du bien fait de ce projet, qui repousse l’introduction du moteur à 2015.

Le Week-end du Grand Prix d’Espagne aura été décisif pour la stratégie de la Scuderia. Jean Todt concédera une voir deux année d’équivalence technique entre son projet de moteur 2013 et le V8 actuel. Une marge de manœuvre idéale pour les hommes de Maranello et son président Luca di Montezemolo. En ce sens, une certaine unité dans ce domaine commence à se présenté. Le président de la FOTA, Martin Whirtmach, avait même indiqué la semaine dernière qu’il était trop tôt pour investir dans un moteur aussi coûteux que le projet de Jean Todt (voir ici).

Car,  c’est effectivement une notion de coûts qui est le centre de la discorde. Au départ évalué à 100 millions d’euros, l’étude de ce futur moteur a déjà été augmentée de 50%. Même Cosworth, qui avait indiqué un chiffre de 30 millions d’euros de frais de conception/d’étude/Développement a passé ce chiffre à près de 75 millions d’euros. Beaucoup trop.

Cette notion de coût et un retour en arrière

C’est en cela que le projet Ferrari est intéressant. Car il relance deux aspects simples : la notion de coûts et surtout une cassure dans la doctrine de la FIA sur le domaine des moteurs F1 depuis 10 ans.

La notion de coûts est importante pour tous les motoristes. Après avoir été d’accord de force sur le principe du 4cyl. Le V6 proposé par Maranello est un dérivé du V8 d’aujourd’hui. Comme le moteur actuel est un dérivé des V10 de 2005 (pour simplifier). A l’époque le bloc V8 avait coûté environ 20 millions d’euros. Ce chiffre semble revenir pour le projet Maranello. Beaucoup plus accessible pour tout le monde.

Mais, l’autre aspect reste la cylindrée. Car le projet de moteur 2013 est un dérivée d’une idée de Max Mosley d’un moteur universelle capable d’être utilisé en F3, F2, F1, WRC et WTCC. Le principe du 4cyl ayant été choisie pour c’est aspect précis de l’uniformité, avec le secret espoir de voir plus de constructeur passé d’une discipline à l’autre. Le projet Maranello est un V6, donc cassant l’idée de base.

C’est alors que le vieux principe d’une réglementation de cylindrée (et non de cylindre) comme par le passé revient en mémoire et pourrait être l’avenir. En effet, nous pouvons penser qu’Illmor puisse adapter son 3cyl de MotoGP de 800cm3 pour en faire un moteur de F1 à l’avenir (pourquoi pas) et qu’un constructeur présent en WTCC avec un 4cyl puisse se lancer malgré tout en F1 (voir BMW dans les années 80). Revenir à une réglementation plus souple et non rigide sur les moteurs serait aussi un point de relance d’intérêt…

Articles connexes :

13 Commentaires pour “Pourquoi le projet V6 2015 de Ferrari ?”

  1. Nagita dit:

    La stratégie de Ferrari me semble être bien placée. Soutient de la Fota, budget 4 fois moins important. Le V6 de la scuderia semble mettre la FIA dans une position complexe.

    1: L’équivalence technique V8 – 4 cylindre.
    Reconnaitre une équivalence, c’est reconnaitre des difficultés (de coûts, de développement, de temps,…)

    2: Le budget : le cout de développement dans un contexte de crise.

    3 : La position de refus de la FOTA :
    _ Le 4 cylindre ne fait pas très F1…
    _ Mercedes est contre préférant continuer avec le V8 actuel.
    _ Cosworth cherche des partenaires pour financer le développement du 4 cylindres et se heurtent à des tensions avec ses clients (Williams qui pourrait passer à Renault).
    Pour investir dans le développement d’un moteur faut-il encore avoir assez de clients pour être rentable.
    _ Williams, Force India, Sauber, Toro Rosso, Lotus, HRT et Marussia Virgin sont d’accord pour ne pas payer plus de 5 millions d’euros leur futur moteur.
    Réduisant la marge de manœuvre de leurs motoristes respectifs autour du futur moteur 2013 turbo et favorisant l’extension du V8 actuel. (article Les arguments contre le moteur 2013).

    4 : Attirer de nouveaux constructeurs : 0
    - Audi a précisé récemment que la F1 ne l’intéressait toujours pas.
    - Cosworth cherche à consolider son investissement sur le 4 cylindre et cherche des partenaires pouvant rebaptiser son bloc…
    - PURE…

    _ Finalement seul Renault est pour le 4 cylindre, se rapprochant de sa stratégie commerciale, et a déjà commencé son développement.


  2. SuperTomTomGPS dit:

    Si j’ai bien compris le dernier paragraphe, Ferrari chercherai à faire plier la FIA sur le principe du 4 cylindre en ligne au profit d’une limitation de la cylindrée des moteurs.

    On pourrait dc se retrouver en F1 avec des 4/6 cyl en ligne (Renault, VW, BMW, …), des 4/6 cyl à plat (Subaru, Porsche , …) ou des V4/V6/V8 (Ferrari, Mercedes, …) du moment que la cylindrée du moteur soit de 1,6L et qu’il ait 2 turbo !?


  3. Limacher Marc dit:

    La cylindrée de 1800 cm3 serait fixe, mais c’est le nombre de cylindre qui pourrait changer : 4cyl, V6 ou même V8


  4. chapatte dit:

    Salut à tous,
    Marc, ou un autre, est-il possible de savoir en quelques mots les avantages/inconvénients des différentes solutions (souplesse, puissance, facilité d’utilisation…).


  5. Nagash dit:

    @ chapatte

    une question d’équilibre un moteur en v ou a plat a deux échappement un a droite et un a gauche par contre un moteur en ligne n’en a qu’un si dans une voiture normal ou même une voiture de course sur circuit type wtcc ou de rallie ça pause pas de soucis pour une f1 ou l’aéro est hyper importante c’est la misère déjà en sport proto ou en endurance il y a peu de moteur en ligne imagine le casse tête pour la f1

    autre chose plus tu as de cylindre plus tu peux les faire tourner vite car les pistons sont plus petit par contre plus tu as de friction aussi….

    Maintenant il y a aussi le fait que ferrari a jamais fait de 4 en ligne des v ou des moteur a plat mais pas en ligne

    il me semble que le seul moteur en ligne qui ai gagné en f1 soit un 4 cyl BMW turbo

    du temps des turbos les meilleurs moteur Honda, Renault, Porsche était des 6 en V.

    pour moi le top serait de leur laisser le choix de l’architecture moteur même si je pense ne voir au final que des V6…..


  6. jeewee dit:

    Pour Ferrari, l’essentiel n’est-il pas plutôt dans l’image que donnerait une f1 avec des moteurs de Clio ou de Golf ?

    Promouvoir son image en f1 avec de tels moteurs alors que l’on vend des Ferrari de route disposant de V8 ou V12 de 6 litres, ça fait quand même tache.

    A l’inverse, on voit bien l’intérêt pour un constructeur généraliste comme Renault (« regardez, la Red Bull qui vient de prendre un tour à la Ferrari a un 4 cylindres turbo comme dans votre Scenic »)


  7. chapatte dit:

    Je serais d’accord pour laisser le choix. Je ne suis pas certain que tous les motoristes choisissent la même solution. Je crois me souvenir qu’il y a quelques temps le choix était libre. Ferrari avait persisté dans le V12 alors que d’autres étaient en V8 ou V10. Comme l’aero et super importante, avoir un petit 4 cylindres en ligne étroit peu être pas mal. Enfin vue de mes quelques neurones…Je me souviens également d’un temps ou un petit moteur turbo n’avait soit disant aucune chance…


  8. Lotus62 dit:

    @ Nagash:

    C’est historiquement moins simple.

    Avant la fin des années 70 où l’aérodynamique a pris le pas sur le moteur, on a vu de tout:

    Ferrari a gagné avec des 4 Cylindres en ligne (en 52-53), de même que Vanwall (en 58). Mercedes avec un 8 cylindres en ligne (en 54-55) et Alfa Roméo avec un huit cylindres en ligne suralimenté par compresseur (en 50-51). Dans les années 60 où la cylindrée était limitée à 1500 cm³ (soit pas loin de ce qui est envisagé): Ferrari a commencé avec des V6 avant de passer au V8. BRM et Coventry Climax (qui ont remporté trois titre sur 5) avaient également des V8. Si la formule 1500 cm³ avait continué, on aurait surement vu des 12 cylindres (Honda a gagné le dernier GP de la Formule avec un V12 et Ferrari avait développé un 12 cylindres à plat) voire des 16 cylindres car Coventry Climax avait conçu un tel moteur.

    En fait, si le régime moteur est libre, sur papier plus il y a de cylindres mieux c’est (plus de puissance) mais attention, la multiplication des pièces induit des problèmes de fiabilité et des problèmes de pertes par frottement: en fait le 12 cylindres Ferrari des années 70 n’a jamais complètement écrasé le V8 Cosworth pourtant, sur papier, moins performant.

    Toutefois, si une limite de consommation ou de régime moteur est imposée, cela change la donne car plus il y a de cylindres plus cela consomme et si le régime moteur est limité l’avantage de multiplier les cylindres disparaît. Sans oublier des avantages de souplesse ou d’encombrement pour des moteurs disposant de moins de cylindres: résultat lors de la dernière réglementation qui se contentait de limiter la cylindrée tous le monde avait fini par choisir le V10 (et donc plus de V8 ni de V12 pourtant autorisés).

    Avec un turbo, c’est encore plus compliqué de choisir: BMW avec un 4 cylindres en ligne a battu les V6 Renault et Ferrari. Le V6 a fini par s’imposer comme le choix idéal… mais BMW s’était retiré et on ne sait donc pas ce qu’ils auraient fait s’ils avaient continué.

    Bref, un beau casse-tête qui risque de coûter très cher car si un des moteurs domine, tous les autres vont vouloir le copier… même si ce n’est pas la bonne solution mais être le seul sur un choix particulier est osé (voir Subaru en rallye avec son 4 cylindres à plat, il y a quelques années et Aston Martin avec son 6 cylindres en ligne turbo au Mans dans quelques jours). Donc, je ne suis pas sûr que ce soit une bonne idée du point de vue économique car celui qui aura de l’argent va peut-être construire des moteurs de deux ou trois architectures différentes et les tester avant de choisir le meilleur (ce que Honda a fait à l’époque du V10)et les autres, s’ils se sont « plantés) devront recommencer ou s’en aller.


  9. skieur dit:

    merci lotus62 super interesant ;-)


  10. PATATRICE dit:

    Il faut quand même ajouter que les BMW des Brabham de Tonton Bernie a gagné avec du carburant non conforme.

    Autre argument des moteurs en V c’est qu’il ne nécessite pas de revoir fondamentalement l’architecture du chassis et la distribution des périphériques.

    J’ai écrit à plusieurs reprises que je ne croyais pas à ce moteur 4cyl pour 2013, car il faudrait déjà que les équipes planchent sur des monoplaces radicalement différentes des actuelles, il est impossible de se payer en 2011, un équipe de développement de la voiture actuelle, une équipe de conception pour la voiture 2012 et encore une autre qui porterait le projet « énorme » d’une voiture 2013 100% nouvelle.

    Un V6(avec ou sans turbo) serait une solution de facilité pour tous……..à suivre


  11. Nagash dit:

    @ Lotus62

    oui je l’avoue j’ai oublier de mettre dans mon post la f1 moderne quand lje parler de l’absence de 4 cylindres

    quand au fait que la Brabham de toton bernie avait du carburant non conforme qui a gagné un championnat de f1 avec une voiture a 100 % conforme sans traduire le réglement etc …. ? a mon avis personne


  12. Lotus62 dit:

    @Patatrice

    Je suis d’accord pour dire que le V6 est la solution la plus simple et la plus évidente mais honnêtement le 4 cylindres turbo offre aussi des avantages. Le BMW a aussi gagné avec un carburant parfaitement conforme, c’est seulement l’année du titre qu’il y a eu discussion. Le 4 cylindres BMW a aussi obtenu de très bons résultats dans les Benetton et dans l’ATS (qui manquait de moyens et de sérieux pour gagner mais dont les performances étaient étonnantes).

    Quant à l’obligation d’étudier une toute nouvelle voiture, ce sera de toutes façons obligatoire à partir du moment où le KERS sera beaucoup plus performant que l’actuel et aura donc des contraintes très importantes… sans oublier qu’à part Red Bull, toutes les écuries doivent revoir leur copie sauf à laisser Red Bull gagner les dix prochains championnats (cela fait déjà la troisième saison qu’ils dominent et n’ont été battu en 2009 que par leur manque d’expérience et une voiture bien plus limite au niveau réglement que le carburant des Brabham de 83).

    Bref, je ne suis pas sûr que le choix d’un V6 changera qiuoi que ce soit pour le châssis. Au niveau du moteur un 4 cylindres, c’est la moitié d’un V8 donc là non plus je ne vois pas une grande différence.

    Je pense que tout ce bruit est du d’une part à une question d’image pour Ferrari et, surtout, c’est un moyen pour conserver le moteur actuel deux ou trois ans de plus. Là, je vois clairement l’intérêt pour les motoristes en place: les trois moteurs des grands constructeurs sont amortis et à peu près au même niveau en performances tandis que Cosworth est incapable de financer un nouveau moteur (pour qui en plus?).


  13. Manu dit:

    @Nagash

    La Ferrari Testarossa était animée par un bloc-moteur central arrière 12 cylindres à plat de 390 chevaux.



  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu