Naviguer : Accueil > Analyses > Blog article: Pourquoi Pirelli ne souhaite pas la concurence

Pourquoi Pirelli ne souhaite pas la concurence

Posté le 9 juin 2011 dans la catégorie : Analyses

Pirelli laisse la porte ouverte à un concurrent en Formule 1, mais précise qu’un second fournisseur de pneumatique entraînera une hausse des coûts que l’économie ne peut se permettre.

Paul Hembery a indiqué ceci au site spox.com : « Pirelli aime la concurrence. Mais ce n’est pas actuellement pris en compte. Nous sommes en Formule 1 comme unique fournisseur. Si un autre fournisseur intervient, cela signifiera plus de développement et d’argent et aujourd’hui c’est de l’argent que personne, dans le climat économique actuel,  ne souhaite dépenser. Peut-être que cela changera à l’avenir, mais actuellement nous servons les besoins de nos clients. »

Toutefois, Pirelli oubli de signaler que les équipes paient leur gomme (ce qui n’était pas le cas avec Bridgestone) et que le projet de Michelin, l’an dernier, était de faire aussi payer les équipes en cas de plusieurs manufacturier. Selon la marque française, la qualité se payait un peu plus cher. Une nouveauté, alors que Bridgestone fournissait gratuitement et avec une petite prime les pneumatiques jusqu’à l’an dernier. Donc les temps ont changé, sous l’impulsion de Michelin qui a été le premier à proposer une intervention des équipes l’an dernier en pleine bataille des gommes. Pirelli a gagné suite à une guerre commerciale.

C’est cette guerre commerciale et le fameux « qualité -prix » que redoute aujourd’hui Pirelli. Ce qui signifie que si une guerre des prix arrive, en cas de concurrence, cela interviendra sur la participation des équipes (actuellement 1,35 millions d’euros par équipe), une somme qui influence directement le développement des gommes italiennes.

En effet, imaginons Michelin proposé un pneu de meilleures qualités pour 1.5 millions d’euros ou un Cooper Avon pour 1 millions d’euros. Cela serait un manque à gagner terrible pour la marque italienne. A la fois en terme d’image et de budget.

Articles connexes :

3 Commentaires pour “Pourquoi Pirelli ne souhaite pas la concurence”

  1. Walda dit:

    Oui mais en termes de cohérence technique, la concurrence serait tellement plus saine. Actuellement, on demande à Pirelli de fournir des gommes qui ne sont pas plus performantes que les précédentes Bridgestone, mais à la durée de vie plus faible et avec de gros écarts de performances entre gammes de gomme. Résultat, nous avons des pneus qui se dégradent artificiellement. Alors que dans le cas d’une vraie concurrence, la dégradation des gommes se ferait au profit de la performance pas pour artificiellement susciter le spectacle.


  2. Tarod dit:

    La concurrence c’est bien sur le papier mais ça capte pas mal d’image que les écuries pourraient avoir. Et en plus ça coute très cher…
    Sinon la FIA pourrait fixer un prix maximal de vente pour éviter une inflation des coûts et de la course à la performance qui nuirait au sport.


  3. Lao Tseu dit:

    1,35M€ c’est pour la saison?, sait on par curiosité en faisant la moyenne du nombre de pneus fournis pour cette somme quel est le prix unitaire d’un pneu de F1?…



  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu