Naviguer : Accueil > Analyses, Transferts > Blog article: Remplacement Kubica : Heidfeld contre les autres pour les médias

Remplacement Kubica : Heidfeld contre les autres pour les médias

Posté le 11 février 2011 dans la catégorie : Analyses, Transferts

Alors que Nick Heidfeld débutera ses essais à partir de demain pour le compte de Lotus Renault GP, les prétendants s’annoncent et l’équipe continue d’entretenir le doute. Reste un fait majeur : de tous les noms ci-dessous, seul le pilote allemand est évalué cette semaine.

Eric Boullier a annoncé lors d’une conférence de presse qu’il était toujours à la recherche du remplaçant de Robert Kubica. Nous voici de retour au début de la semaine avec une liste de noms mentionné : Pedro de la Rosa, Nick Heidfeld et Tonio Liuzzi. Boullier a toutefois qualifié de « pure spéculation » le cas Kimi Raikkonen.

Heidfeld est le très grand favori, principalement parce qu’il va déjà tester la R31 cette semaine, alors que les autres ne sont que des déclarations orales. Enfin, rappelons que Mardi, l’agent du pilote allemand avait fortement démenti tout rapport avec l’équipe d’Enstone, alors que le pilote était sur place la veille, pour finalement entendre Mercredi soir que l’ex pilote BMW Sauber allait tester la nouvelle arme en compagnie de Bruno Senna.  Il ne serait pas étonnant de lire d’ici Lundi ou Mardi que Renault signe Heidfeld pour la saison 2011, pour finir.

Fondamentalement, Renault est toujours à la recherche de la nouvelle star pour succéder à Robert Kubica, pour les médias. Mais, elle l’a trouvée sous les traits de Nick Heidfeld, qui reste le seul à cumulé assez d’expérience du KERS, de fiabilité en piste et à être disponible immédiatement pour répondre à l’avenir de Lotus Renault GP.

Articles connexes :

11 Commentaires pour “Remplacement Kubica : Heidfeld contre les autres pour les médias”

  1. abf1 dit:

    Expérience oui.
    Étoffe non.
    Jamais passé le petit plus de la plus haute marche du podium.
    C’est la voiture est seulement bonne, il n’aura aucune chance.


  2. Loyola dit:

    De loin le meilleur des choix possible. :cool:


  3. plastik dit:

    C’est subjectif ça Loyola ! ;-)


  4. facostarr dit:

    bah nan cest objectif, ya personne dautres de dispo actuellement…

    delarosa sert a rien et na meme pas pu faire jeu egale avec un rookie
    liuzzi sest deja fait vire 2 fois et na jamais reussi a confirmer tout le potentiel et la regularite quon attend dun pilote de F1
    et enfin senna, a moins dexperience que petrov en F1, ca va etre difficile den faire un leader

    reste donc nick the quick, qui na jamais non plus confirme son potentiel, na jamais gagne une course (contre une seule pour robert) mais sait etre regulierement dans les points (et les gros quand la voiture le permet) et sait devellopper une voiture (la prouve avec BMW et sauber)

    donc objectivement, a par nick, je vois pas qui peux pretendre remplacer robert tout en etant dispo de suite


  5. Loyola dit:

    Etant donné qu’il n’existe pas de protocole de discrimination des pilotes scientifiquement indiscutable, tout choix s’appui sur des paramètres discutables.
    Pour moi dans le cas présent les éléments important me semblait être :
    • Un pilote d’expérience pas un gamin aussi prometteur soit-il.
    • Un pilote ayant piloté récemment en F1 ayant donc des repères qui ne sont pas obsolète.
    • Un pilote réellement sur le marché.
    • Une prise de risque minimale : préférer un pilote connu pour ces capacités et ces limites à un pilote pouvant peut-être offrir beaucoup.

    Avec ces critères, un seul pilote émergé.

    Après je suis de l’école Frank Williams et je ne considère pas que le pilote et l’alpha et l’oméga du succès en F1 : Il y a beaucoup plus de pilote capable de devenir un jour champion du monde que de monoplace capable de leur donner le titre est mon credo.

    A la limite si la Lotus Renault est vraiment bonne je ne suis pas même certain que l’écurie perde beaucoup au change. :grin: ;-)


  6. plastik dit:

    Donc Heidfeld est le meilleur choix pour réduire les risques, c’est pour ça que je dit que c’est subjectif, on connaît les limites de Nick, mais sa régularité permettra à Renault de limiter les dégats. Peut-être que d’autres pilotes possèdent un plus grand potentiel mais manquent d’expérience pour avoir une chance.
    Il ne faut pas oublier que Quick Nick se retouve sans volant quasiment chaque année depuis 2005 (à part l’intermède BMW), et que s’il était si bon pour développer une auto, il aurait peut-être déjà été dans une équipe qui joue (vraiment) le titre.

    Pour moi, Heidfeld est un choix raisonnable, mais subjectivement, Renault s’ôte définiivement toute chance de gagner le titre (si cela était envisagé)


  7. Jeewee dit:

    Je crois pas que but était le titre, mais plutôt des podiums réguliers et une victoire.

    Disons qu’avec Nick, ils peuvent toujours rêver de podiums… Alors que Petrov ambitionne juste de passer en Q3


  8. Loyola dit:

    Il semble que nous n’ayons pas la même définition du mot subjectif.

    le choix est ici de nature objectif puisque répondant largement a l’acception du terme dans ces motivations.

    parcontre considérer que le pilote germanique ne pourrait jamais être couroné relève du propos subjectif.


  9. Loyola dit:

    en résume :

    L’âge, l’expérience, le palmarès, les acquis, le parcours, les connaissances… sont des critères objectifs, même s’il ne sont pas quantifiable de manière indiscutable.

    Le talent, le potentiel d’evolution, le potentiel d’apprentissage .. sont des critères subjectifs.


  10. plastik dit:

    « parcontre considérer que le pilote germanique ne pourrait jamais être couroné relève du propos subjectif. »
    D’ou l’utilisation du mot subjectivement.
    Effectivement, on ne doit pas avoir la même définition de subjectif, car pour moi c’est porter un jugement sur quelque chose ou quelqu’un à travers des critères que l’on a soi-même choisi.
    Mais désolé , tu dois être l’incarnation de l’objectivité, je n’aurais plus l’outrecuidance de te contredire ;-)


  11. Loyola dit:

    t’inquiète pas de bataille d’ego. :cool:

    juste le plaisir de la discussion et de la tetracapilisection :grin:

    le sens des mots est toujours un sujet délicat.

    Un critère est subjectif non parcequ’il résulte d’un choix personnel mais par ce qu’il est lié au goût, au préjugé, à des paramètre ne pouvant être objectivés.

    A la limite on pourrais parler de la subjectives du choix d’une série de critère objectifs Paris un corpus plus vaste.

    les notions d’objectivité et de subjectivité sont complexes et elles ont nourris les vies de bien des philosophe ;-)



  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu