Naviguer : Accueil > F1 Leaders, Grand Prix, Politique > Blog article: Rififi autour du retour du GP de France

Rififi autour du retour du GP de France

Posté le 2 mars 2012 dans la catégorie : F1 Leaders, Grand Prix, Politique

Ce mercredi, à Chelsea, dans les bureaux de la Formula One Group, Eric Boullier, team principal de l’équipe Lotus et en pointe sur le dossier du GP de France 2013 rencontre Bernie Ecclestone.  L’objet de cette réunion est de faire le point sur le dossier du retour de la France dans l’arène de la Formule 1 et surtout tenté d’accélérer le mouvement.

En effet, pressé par la campagne présidentiel, la cellule mise en place par le premier ministre François Fillon doit trouver une solution dans les prochaines semaines. Mars sera donc déterminant. Les autorités françaises ont demandé à Bernie Ecclestone de fournir un contrat pour 2013 dans les prochains jours, avec les détails du coût de la franchise annuelle pour l’organisation. Le document n’a toujours pas été envoyé selon RMC Sport. La rencontre Boullier – Ecclestone est une conséquence de ce courrier non envoyé.

Maître de son jeu, Ecclestone analyse le calendrier. Entre Bahreïn qui reste une source d’inquiétude pour lui, malgré les affirmations récentes, Austin qui s’enlise, la Corée qui n’a aucune visibilité au-delà de 2012 et surtout Valencia qui a un défaut de paiement. Ce qui est valable aujourd’hui, ne le sera plus demain. C’est-à-dire que si une course venait en 2013 à quitter le calendrier, la proposition qu’il fera auprès des autorités tricolore s’en trouverait modifié. En effet, nous parlons de course rapportant plus de 25 millions d’euros chacune !

Dans le duo Franco-belge, c’est la France qui mène les négociations et la Belgique qui propose des conditions. Au dernier moment en Décembre dernier, les autorités belges ont demandé que les promoteurs français louent la piste de Spa-Francorchamps pour les années 2014, 2016 et 2018 contre environ 5 millions d’euros. Ce qui a fait exploser le budget initial de 25 à 30 millions d’euros.

Avec les déficits et les dettes, les promoteurs de SPA déboursent 22,5 millions d’euros par année pour l’organisation (15,5 millions d’euros pour la franchise annuels), du Grand Prix. Un investissement que ne souhaite pas assumer les promoteurs français.

Le danger de cette histoire est de laisser Ecclestone mener la danse et même de lui imposer le rythme. L’argentier peut être tenté de demander beaucoup d’argents. Reste une question : est-ce que le principe d’alternance est une bonne idée ?

Articles connexes :

3 Commentaires pour “Rififi autour du retour du GP de France”

  1. erwanbreizh dit:

    Mode optimiste /on:
    Pourquoi pas remettre la Turquie (qui a un beau circuit) à la place de Barhein et la France à la place de Valence? Cela permettrai de garder la Belgique tous les ans ! En espérant que Bernie ne soit pas trop gourmand bien sur pour les prochains GP!!!

    Mode optimiste /off:
    Dommage que ça ne soit que des questions d’argent maintenant :(


  2. Lotus 62 dit:

    Il faudrait peut-être que la F1 comprenne que sur le long terme, il faudrait prévoir des tarifs moins prohibitifs pour conserver les GP historiques.

    Il ne s’agit pas de nostalgie d’un fan mais de bon sens: si la F1 attire autant de monde (et donc d’argent) c’est aussi parce qu’elle a une histoire.

    Supprimez FERRARI, McLAREN et, dans une moindre mesure, WILLIAMS, supprimez les GP de Monaco, d’Italie, de GB, de Belgique, d’Allemagne …et vous verrez si vos taux d’audience ne dégringoleront pas.

    Ecclestone le reconnait lui-même, 70% des revenus de la F1 proviennent d’Europe… ne pas maintenair les GP européens historiques, c’est scier la branche sur laquelle on est assis.


  3. Stands-up dit:

    Uncle Bernie ne veut pas que de l’argent, il impose qu’un Grand Prix soit un évènement total. Le Castelet n’a rien à proposer de tel, contrairement à Monaco, qui est considéré par Bernie comme le « vrai Grand Prix idéal ».
    Si l’on veut faire un second Grand Prix en France, il faut lui en donner pour son argent : Paris, les touristes, le show multi couches, et accessoirement une piste correcte, fut-elle provisoire.
    Bref, il faut que cela pète, il lui a été fourni un dossier acceptable, il y a quatre ans maintenant, copieusement saboté par les instances officielles, qui ne jurent que par l’idée obsolète de circuit permanent. :roll:



  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu