Naviguer : Accueil > Actualités, Analyses > Blog article: Sponsoring – les soucis de Team Lotus

Sponsoring – les soucis de Team Lotus

Posté le 6 avril 2011 dans la catégorie : Actualités, Analyses

« Nous devons élargir notre portefeuille de commanditaires, mais nous devons faire face à un procès et certains contacts nous ont abandonné. C’est tout simplement parce que les gens ne savent pas qui a raison et qui a tort dans cette affaire. C’est déroutant. Mais, cela change. Les gens commencent à réaliser qu’il importe peu de qui est votre nom, vous investissez sur des personnes et leurs façons de penser. » Analyse Tony Fernandes sur les problèmes de son team à démarcher des partenaires.

Il est vrai que Team Lotus dépend pour plus de 65% de l’investissement de l’homme d’affaire malaisien et de ses partenaires et que l’essentiel des sponsors sont en ligne direct avec ce pool de financement. Toutefois, Fernandes, en Janvier avait déjà dénoncé un prétexte pour ses échecs dans sa  recherche de sponsors.

Depuis avril 2010, le Royaume-Unis c’est doté d’un arsenal des plus rigide en matière d’anti-corruption. Une loi perturbant  les démarches du Team Lotus, comme l’avouait l’avocat de l’équipe, Jeremy Courtenay-Stamp. (voir ici pour souvenir). Au point de se dire que le sort semble s’acharner sur cette équipe dans sa recherche de sponsors.

Ou alors, est-ce déjà les limites financières de Tony Fernandes et de ses partenaires dans le soutien de l’équipe F1 ? Comme beaucoup d’équipes ayant postulé en Juin 2009 pour être présente en 2010, le dossier reposait sur un business plan sur trois années : Une année d’investissement, une année avec les droits TV et une année en autonomie financière pour pérenniser l’ensemble. Un modèle d’affaire qui ressemble beaucoup à ceux des équipes de football qui misent tout les ans sur les revenus de la Ligue des Champions,  qu’elles n’atteindront pas pour la majorité, creusant ainsi le déficit des comptes.

Dans le cas de Team Lotus, le temps presse. Il faut trouver des sponsors dès cette année pour l’an prochain. Le dialogue de Fernandes depuis un certain temps autour de « l’aventure humaine » explique sa manière de communiquer auprès de partenaires.

Un modèle d’affaire assez difficile à réaliser. Hormis Ferrari, McLaren, voir Williams qui restent des exceptions. Mercedes présente encore l’ancien modèle axé sur l’image d’un constructeur, Renault a sous-traité le sponsoring à Genii Capital sur une base de 40 millions d’euros annuels et Sauber se reconstruit autour d’un modèle qu’il a bien connu dans les années 90/2000. Notons que Red Bull et Toro Rosso sont encore dépendant de la marque de boisson énergisante depuis 2005 et 2006. Force India des sociétés de Vijay Mallya depuis 2008.

Articles connexes :

Commentaires fermés.


  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu