Naviguer : Accueil >

Accord Concorde – McLaren traité comme Ferrari

26 avril 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Business News F1, F1 Leaders

Une rumeur semble se confirmer jour après jour. Le mois dernier, la surprise a été grande d’apprendre de la part de Bernie Ecclestone que l’équipe McLaren avait signé les prochains Accords Concordes 2013 – 2020. Le week-end dernier, un bruit indiquait que l’équipe de Woking pourrait obtenir des parts dans la holding Delta Topco, à la manière de Ferrari et Red Bull Racing.

Dès la signature du contrat préliminaire de 30 pages à Londres, avant le GP de Malaisie, le duo Dennis -Whitmarsh a été clair : Ils souhaitaient que leur team soit traité à égalité par rapport à la Scuderia Ferrari. Héritage du traumatisant épisode de 2004 ou la Scuderia avait signée un accord avec Bernie Ecclestone, lui permettant d’obtenir 100 millions d’euros par année entre 2007 et 2009. Ron Dennis, estimant que son équipe est en Formule 1 depuis 1966 et qu’elle est désormais un constructeur automobile de voiture de sport, il n’est plus possible de faire une distinction. D’autant, que selon les échos, il a été signalé que Ferrari est soutenue par FIAT, qui est un constructeur automobile, tandis que McLaren est indépendant désormais. Un argument de poids dans une négociation.

Un rapport de force qui a incité Bernie Ecclestone a accordé les mêmes degrés d’assurance que Ferrari, soit 2,5% du capital de Delta Topco. Luca di Montezemolo siègera au conseil d’administration de la Formule 1, lorsque cette dernière sera introduite en bourse ? Ron Dennis (selon toute vraisemblance) aura aussi ses jetons de présence.

La différence proviendra des primes. En effet, McLaren n’ayant pas remporté de titres constructeurs depuis 2000, elle ne peut bénéficier des largesses d’Ecclestone. Toutefois, selon nos calculs l’équipe de Woking pourrait toucher, avec cet accord, un total de 86 millions d’euros de prime FOM par année.

Accord 2013 – Le projet d’un fond de 50M€ pour les petites équipes

2 avril 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Business News F1, Exclusif, Management

Solidarité. Le mot va revenir à l’avenir en Formule 1 entre les grandes et les petites équipes. Alors que Bernie Ecclestone avait annoncé, il y a 15 jours, qu’il avait conclu avec Red Bull, Ferrari et McLaren, une entente autour des futurs Accords Concordes.  Il semblerait bien que, selon nos informations, l’objectif est d’éviter deux niveaux de compétitivité pour l’avenir.

Aujourd’hui, selon le BusinessBookGP 2012 (sortie le 25 Avril) seulement quatre équipes cumulent plus de 150 millions d’euros de budget annuels. Une situation qui interpelle le paddock, car beaucoup d’équipes ont des problèmes économiques pour l’avenir. Une mauvaise perspective pour une introduction en bourse d’ici 2014. C’est pourquoi, dans ses négociations, Ecclestone propose l’élaboration d’un fond de soutien pour les petites équipes indépendantes.

Jeudi, à Paris, une réunion du groupe de travail de contrôle des coûts, arbitrée par la FIA, a eu lieu et un chiffre a été annoncé : 50 millions d’euros, cumulé par l’établissement d’une sorte de taxe de 10% sur le sponsoring de ses quatre grosses équipes. Ces dernières ayant les plus gros partenaires. En compensation de cette solidarité, Ecclestone a accordé des primes et avantages.

Une solution qui n’est pas nouvelle. Souvenir, en 2003. Les équipes Jordan GP et Minardi avaient déjà disposées d’un fond de solidarité des équipes, sous l’impulsion du même Bernie Ecclestone. A l’époque, ne souhaitant pas perdre une nouvelle équipe, après Prost et Arrows, l’argentier de la Formule 1 avait mis en place un fond entre les équipes, au profit de l’équipe irlandaise et italienne. Chacune a obtenue l’équivalent de 4,5 millions d’euros. Cet argent était en fait, les droits TV de l’équipe Arrows pour 2003, qui devaient être réparti entre les 10 équipes à part égale. Ils ont été finalement rétrocédés aux deux petits poucets du paddock. Notons, qu’au départ, Ecclestone avait obtenu l’accord des grosses équipes (McLaren, Ferrari, BMW-Williams, Renault, Toyota, Jaguar et BAR-Honda) pour créer un fond. En vain à l’époque.

Pour 2013, les bénéficiaires de ce fond spécifique seront probablement l’équipe Sahara Force India, Sauber, Marussia et Hispania Racing Team. Voir Caterham. Soit environ 4 ou 5 équipes pour environ 10/12 millions chacune, par année durant la prochaine période des Accords Concordes qui expireront en 2020…

Accord 2013 – Mercedes refuse la proposition du CVC

29 mars 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Business News F1, Politique

Il semblerait que finalement le groupe Daimler et son équipe Mercedes AMG F1 aient rejeté les termes d’une offre du CVC Capital Partners de rester en Formule 1 après 2012. Selon une personne proche du dossier.

Le constructeur qui avait menacé de porter l’affaire en justice auprès de la Cour Européenne de Justice du Luxembourg, sur la base du Traité de Lisbonne sur les ententes commerciales. L’annonce est intéressante car cela signifie que pour le moment, Mercedes AMG n’est pas lié à la Formule 1 au-delà de l’année 2012.

Pourtant selon l’agence Bloomberg, un accord est indispensable entre les deux parties, car Mercedes est un constructeur mondial qui est indispensable pour satisfaire les marchés pour l’avenir.

Avant Poste – De la politique autour des Accords Concordes

27 mars 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Politique, Tomorrow TV

L’émission web de TomorrowNewsF1 « TomorrowLine » est revenu Dimanche soir sur les coulisses du Grand Prix de Malaisie qui a vu la victoire de  Fernando Alonso devant Sergio Perez et Lewis Hamilton.

Voir la vidéo ? cliquez ici

Beaucoup de politique autour des Accords Concordes 2013 – 2020.

Samedi, Bernie Ecclestone sur le site Formula1.com avait indiqué qu’il avait signé avec la majorité des équipes de Formule 1, citant Red Bull, Ferrari et McLaren. Reste à savoir pourquoi ses équipes ont signé ses Accords Concordes.

Ferrari a signé car elle a obtenue, en plus d’une part dans la holding de la Formule 1 (2,5%), la possibilité de vendre des châssis à des clients dès 2013. Red Bull a obtenu 1,25% du capital, mais avec une réglementation technique imposant des éléments standards, tout en laissant libre les ingénieurs pour le reste des monoplaces. La doctrine Adrian Newey. McLaren a signé les Accords, car elle souhaite être traité à égalité avec Ferrari.

Un total de 5 équipes n’ont pas signés. Williams, pour la simple et unique raison que Bernie Ecclestone n’aime pas Adam Parr (qui va quitter l’équipe pour finir) et souhaite négocier avec Frank Williams, qui ne souhaite pas négocier avec Bernie Ecclestone. Caterham, Marussia et HRT ne sont pas considérés par Ecclestone, comme indispensable et stratégique pour l’avenir de la Formule 1. Enfin le cas Mercedes.

Exclu du jeu,  le constructeur allemand menace de porter plainte auprès de la Cour Européenne de Justice du Luxembourg, sur la base juridique du Traité de Lisbonne.

En effet, l’article 101 du Traité indique ceci : Tout accord entre entreprise, décision d’association d’entreprise et toute pratique concertées, pouvant prévenir, restreindre ou fausser le jeu de la concurrence dans le marché intérieur par leur objet ou effet est interdit de par la fixation direct ou indirect des conditions commerciales.

Dans les faits, Ecclestone a réalisé des accords avec chacune des parties de manière individuelle, sans concertation globale. La menace de Mercedes est prise au sérieux par certain patron de la FOTA. Dont Martin Whitmarsh, son président qui rappelle que le groupe Daimler est le seul constructeur automobile encore présent en Formule 1 depuis 1994. Une chose est sûr c’est que ce volet commercial de la Formule 1, cache un volet politique.

Petit détail, Bernie Ecclestone a très bien joué médiatiquement son annonce de Samedi. Car il existe une clause de confidentialité sur les Accords Concordes actuel et futur, empêchant une équipe d’affirmer ou non les propos sur ce sujet.

Accord 2013 – Tony Fernandes est pour

26 mars 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Business News F1, F1 Leaders

Marginalisé par Bernie Ecclestone, qui ne considère pas les nouvelles équipes, introduites par la FIA en 2010, comme stratégiquement indispensable. Tony Fernandes, patron de l’équipe Caterham F1 Team, annonce son soutien au projet d’introduction en bourse de la Formule 1 et appelle à un contrôle plus strictes des coûts, pour rendre le sport plus abordable.

L’homme d’affaire malaisien a déclaré à l’AFP : « J’ai vu certains commentaires où des patrons d’équipes annoncent qu’ils sont contre l’introduction en bourse. Je pense que nous en savons plus à ce sujet, et que c’est idiot d’aller contre cela. »

Par contre, concernant la mise à l’écart de son équipe dans les négociations avec Bernie Ecclestone, Tony Fernandes reste objectif : « Ce qui est bon pour les équipes est bon pour la FOM. Je n’ai connu Bernie que depuis deux ou trois ans. Le fait qu’il a fait un travail remarquable pour la Formule 1 et je pense que ce qu’il fait est bon. »

Fernandes estime que les innovations techniques sont trop coûteuses. Estimant que pour l’affaire du F-Duct de Mercedes « Il faut que le règlement soit écrit noir sur blanc. » Et fustige toutefois le KERS, qu’il estime être un gaspillage d’argents. « Il était censé coûter 1 millions de dollars et il en coûte pour finir 6 millions. Cela n’aide en rien l’industrie automobile. Je ne mettrais jamais un KERS dans mes Caterham. »

Accord 2013 – la FIA confirme les discussions

25 mars 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Business News F1, Politique

« Toutes les questions relatives à un nouvel accord entre le détenteur des droits commerciaux et les équipes sont clairement encore à un stade de discussion et la FIA est engagée avec toutes les parties concernées dans le cadre de cette discussion » a déclaré Bonciani Matteo, responsable de la communication de la FIA.

Hier, Bernie Ecclestone avait indiqué qu’il avait signé avec la majorité des équipes de Formule 1. Enonçant les noms de Red Bull, Ferrari et McLaren. Ainsi qu’un total, d’après différentes sources de 2 autres équipes, voir 4 (Lotus, Force India, Toro Rosso et Sauber). Mercedes et Williams n’ont pas signé.

La FIA relativise toutefois les choses en précisant qu’il ne fallait pas spéculer avant qu’il n’existe une orientation claire. Le flou est encore de mise dans cette situation…

L’actualité F1 de la semaine 2012 (10)

24 mars 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Back News

Au programme de l’actualité de la Formule 1 cette semaine : Catheram F1 et la propriété intellectuelle, les nouveaux Accords Concordes 2013 – 2020, tension entre Mercedes et Renault et les rumeurs autour de Felipe Massa.

Découvrir l’article complet en cliquant ici

Accord 2013 – La majorité des équipes ont signé

24 mars 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : F1 Leaders, Politique

La nouvelle est très courte, mais lourde de sens. Bernie Ecclestone a indiqué qu’il avait signé avec la majorité des équipes les nouveaux Accords Concordes 2013 – 2020 en ses mots :

« Je suis très heureux d’annoncer que nous avons conclu les accords commerciaux avec la majorité des équipes de Formule 1, y compris Ferrari, McLaren et Red Bull Racing, sur les conditions dans lesquelles ils se poursuivront leurs concurrence en Formule Un après l’Accord Concorde actuel qui expire à la fin de cette année. « 

Notons que la BBC précise que les équipes sont d’accords avec les nouveaux Accords, mais que rien n’a été encore signé. Jeudi, la directrice général de l’équipe Sauber, Monisha Kaltenborn avait indiqué en conférence de presse à Sepang que l’équipe Suisse négociait aussi individuellement avec Bernie Ecclestone les Accords Concordes 2013.  Il semblerait que Toro Rosso ait aussi signé, dans l’aspiration de Red Bull Racing.

En réalité, il semblerait que Mercedes AMG, Williams F1 et Force India ne soient pas signataire des nouveaux Accords. Aucunes informations pour le moment sur le cas de Lotus F1 Team. Bernie Ecclestone estime par ailleurs que les trois nouvelles équipes, Caterham, Marussia et HRT, ne sont pas une priorité stratégique. L’argentier misant sur les acteurs de premier plan (Ferrari, McLaren et Red Bull), pour établir sa force.

L’indication de Sauber est intéressante, car cela signifie que chaque équipe négocie avec Ecclestone pour une sorte d’Accord à la carte. Ferrari ayant déjà obtenu une prime de 1 millions d’euros supplémentaire, sur les primes proposés la semaine dernière dans un document du CVC, nous pouvons penser qu’il en sera de même pour les autres équipes. Surtout celle étant présente depuis un moment et n’ayant pas changé de nom (ou presque).

Le cas Williams est intéressant car il relève de la politique, plus que de la finance. En effet, l’accord 2013 inclus un volet un peu plus secret qui précise l’admission par la FIA du principe d’une 3ème voiture, souhaité par Luca di Montezemolo dès l’an prochain. Un principe que refuse historiquement Williams. Concernant Mercedes, c’est l’unité de la FOTA qui est en jeu, mais elle risque d’être seule désormais. Surtout si Lotus signe aussi les accords. Force India étant politiquement dans l’aspiration du constructeur allemand.

Accord 2013 – Red Bull et Ferrari, grands gagnants

20 mars 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Business News F1, Exclusif

En fonction du document diffusé par le CVC Capital plusieurs primes ont été proposées aux équipes. (voir ici pour en savoir plus). Voici, selon nos calculs ce que pourrait toucher les équipes de Formule 1 en cas de signature de ce document 2013 – 2020.

Sur la base du document, en l’appliquant à la saison 2011, l’équipe Red Bull Racing toucherait l’équivalent de 121,5 millions d’euros de primes plus droit TV. Un record total. De son côté la Scuderia Ferrari toucherait un total de 110 millions d’euros sur le même principe.

L’équipe McLaren n’est pas si mal loti que cela, car elle touchera, sur la même base de calcul un total de 85.75 millions d’euros. Williams F1 touchera une modeste prime de 11,75 millions d’euros, plus les droits TV. Ensuite ? Plus rien.

En effet, le principe des primes favorisent surtout Red Bull et Ferrari, voir McLaren et Williams sur la durée. Mais, avec les changements de noms des équipes (et de propriétaire), les primes sont perdus. Ces équipes devant se contenter des droits TV qui sont importantes pour l’occasion.

En effet, le nouvel accord prévoit que les 12 équipes touchent les droits TV. Ce qui signifie qu’une équipe comme Marussia ou Hispania Racing Team, qui actuellement touche modestement une prime de 10 millions d’euros annuel, toucheront environ entre 20 et 30 millions d’euros chaque année !

Accord 2013 – Les propositions financières

20 mars 2012 | 5 commentaires
Catégorie : Business News F1, Exclusif

Dimanche la bombe a explosé dans le paddock de Melbourne, provoquant une réunion de l’intégralité des équipes de Formule 1. L’objet est ce fameux « Accord 2013 » qu’aurait signé Ferrari et Red Bull, en échange d’une part dans la holding de tête de la Formule 1, Delta Topco selon toute vraisemblance, en vue d’une introduction en bourse à l’horizon 2014.

Le document envoyé par CVC Capital, la semaine dernière à chacune des équipes présente en 2012 propose une partie essentiel et à la base des négociations des futurs Accords Concordes : L’argent.

Selon les nouvelles propositions financières, chaque équipe ayant remporté un titre de champion du monde des constructeurs et qui n’a pas changé de nom de châssis aura une prime de 7.5 millions d’euros (10 millions de dollars). En outre, chaque équipe ayant remporté le championnat des constructeurs depuis 2000 gagnera un supplément de 3.75 millions d’euros (5 millions de dollars) par titre et chaque équipe qui a participé à chaque année depuis 2000 sans changer son nom gagnera également  3.75 millions d’euros (5 millions de dollars).

Un paiement annuel spécial pour l’obtention d’un double titre (constructeur et pilote) de  26.5 millions d’euros (35 millions de dollars) est annoncé, sur la même base de ne pas avoir changé de nom depuis 2008. Ferrari touche une prime de 1 millions d’euros environ supplémentaire, pour chaque titre remporté depuis 2000.

Enfin, les 12 équipes (et non plus 10 comme aujourd’hui) toucheront une part de 47,5 % des bénéfices avant intérêts et impôts entre 2013 et 2020 de la Formule 1 (environ 600 millions d’euros). Le chiffre d’affaire de la F1 en 2011 est fixé à 1,17 milliards d’euros environ.

Accords Concordes 2013- 2017 – l’idée de Bernie

21 novembre 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Business News F1, Economie

En toile de fond des tractations autour du rachat des droits de la Formule 1 par les équipes. Les négociations autour des Accords Concordes ont été relativement calmes. Devant être signés pour Juin, les tensions au sein de la FOTA ont retardé les discussions. Mais, discrètement Bernie Ecclestone place ses pions.

Il y a eu une rumeur insistante et très précise, en marge du GP d’Inde. Indiquant que l’argentier de la Formule 1 pourrait proposer 75 millions d’euros par année entre 2013 et 2017 à la Scuderia Ferrari, en échange de quitter la FOTA et de signer les nouveaux Accords Concordes. Des accords qui ne seront qu’une prolongation du contrat actuel.

Toutefois, il existe un projet intéressant, qui fait écho à l’annonce de Bernie Ecclestone, hier, d’une introduction en bourse à Singapour. L’argentier de la Formule 1 proposerait de prendre une participation dans les équipes de F1 (avec probablement un échange de participation à la clé).

L’objectif de la FOTA d’obtenir plus d’argent ne choque pas Ecclestone. Reste à savoir comment cet argent sera dépensé et comblera quoi dans le budget….

Ecclestone, les Accords Concordes, Exor – News Corp et les droits TV

8 juillet 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Actualités

Dans un entretien avec le New York Times, Bernie Ecclestone sous –entend que la Formule 1 peut-être à vendre, mais que le duo Exor – News Corp n’a pas vraiment entrepris de démarche.

« Il n’y a jamais eu de conversations. Vous savez, si je veux acheter quelque chose, je voudrais savoir si cela est à vendre et essayer de savoir combien il est à vendre. » lance Ecclestone à propos des démarches d’EXOR – News Corp, pour le rachat de la Formule 1 au CVC Capital. Le fond anglais n’exclu pas une vente à très bon prix, mais n’a pas eu d’offre à ce jour. Toutefois, l’argentier de la F1 ne comprend pas la manière dont le duo de la finance a agit pour acquérir son empire. Reste que, si l’opportunité de reprendre son entreprise se présente, Ecclestone le rachèterait.  Mais attention pas de chiffres. La valeur de la Formule 1 estimée à 6 ou 7 milliards n’ont pas d’importance « un gentleman ne parle jamais d’argent, ni de la nuit dernière » So British Bernie.

Si la manœuvre EXOR – News Corp cache un moyen de pression sur les Accords Concordes, la riposte est simple pour Ecclestone : « si ils signent les Accords Concordes rien ne changera et si ils ne signent pas ils toucheront moins. » Alors pourquoi ? Pour moderniser les droits ? Ecclestone précise que les droits TV comprennent aussi une diffusion internet et téléphone mobile, mais que personne ne l’utilise. Un signe Intéressant.

Ecclestone sous-entend qu’il y a un conflit ouvert sur la télévision payante et gratuite entre les équipes. « Le problème est que les équipe s’appuient sur al couverture télévisuelle pour leur commanditaires. Alors s’ils perdent leur sponsoring, il n’y aura jamais assez d’argent pour compenser cela. » Le modèle publicitaire de la Formule 1 doit-il être revu ?

Moteur 2013 – Accords Concordes : le jeu de Bernie Ecclestone

22 juin 2011 | 2 commentaires
Catégorie : Actualités, Analyses

Dans environ 10 jours, l’avenir du moteur turbo pourrait être redéfini et rejeté au-delà de 2013. Aujourd’hui, une réunion, provoquée par Bernie Ecclestone et la Commission F1 (2 sponsors, un constructeur moteur, 12 équipes, Pirelli et 8 promoteurs de circuits) semble être le dernier recours avant un procès, qui serait catastrophique pour les deux parties.

Le moteur 2013 turbo 4cyl a été introduit par deux fois. En Décembre 2010 et le 3 Juin 2011 par le Conseil Mondial de la FIA. Toutefois, lors de la dernière annonce, une échappatoire a été autorisée. L’ombre d’une équivalence technique avec le V8 est donc dans l’air. La date du 30 juin a été fixée par toutes les parties,  pour trouver une solution claire et définitive. La réunion d’aujourd’hui permettra d’y voir un peu plus clair sur la politique d’ensemble des acteurs de la Formule 1.

Le projet vert de Jean Todt ne satisfait pas Bernie Ecclestone qui muscle son jeu de pouvoir contre le président de la FIA, afin de l’emmener à la rupture psychologique.

Pour comprendre comment Ecclestone compte s’y prendre voici l’explication :

L’argentier a dressé à Jean Todt l’argument des Accords Concordes.  Ces derniers expriment que tout changement de règlement doit être approuvé par le Conseil Mondial, le Groupe de travail technique et la Commission F1. Sachant que Ecclestone n’a pas droit au vote dans la Commission technique et que le Conseil Mondial a validé par deux fois le projet Todt, il ne reste plus que la Commissions F1 pour ultime espoir il faut sur les 26 membres, un total de 18 voix pour adopter ou refuser la mesure. Sauf que cette Commission F1 ne peut infirmer une décision du Conseil Mondial, d’où l’importance des Accords Concordes, qui expirent fin 2012 sur un moteur qui sera introduit en 2013.

En effet, il semble que Jean Todt souhaite profiter des Accords Concordes actuels pour introduire le projet moteur. Mais les équipes sont actuellement en pleine négociation (qui prend du retard) sur une nouvelle définition de ses Accords. Dans l’absolu, le moteur 2013 ne pourra être introduit à la date souhaité, mais plus tard, si les équipes signent les Accords Concordes 2013-2017. Une manière aussi pour Ecclestone ne maintenir une pression sur les constructeurs,  qui souhaitent plus d’argent en Droits TV.

A ce jeu, Ecclestone se montre très fin avec la pression du temps. Les équipes (certaines) ne souhaitent pas de ce moteur en 2013 et l’argentier ne souhaite pas donner plus d’argent aux équipes pour les prochains Accords Concordes. Sauf que seul un nouvel accord pourra retarder l’introduction du 4cyl…alors ?

Ecclestone ferme sur les Accords Concordes 2013

30 mai 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Actualités, Business News F1

La petite phrase est anodine dans le flux d’une interview, mais finalement elle est importante dans le bras de fer qui oppose certain membre de la FOTA et Bernie Ecclestone pour les revenus de la Formule 1.

Les équipes souhaitent obtenir 75% des revenus, au lieu des 50% d’aujourd’hui. De cette augmentation, Bernie Ecclestone est un opposant farouche depuis le début. C’est alors que les projets de rachat ont été annoncés dans la presse. Toutefois, il semble que l’argentier de la Formule 1 ait repris la main sur les décisions politiques de la discipline.

A la question du Salzburger Nachrichten, sur la possible augmentation des revenus pour les Accords Concordes 2013-2017 au profit des équipes de la FOTA, la réponse de Bernie Ecclestone est cinglante : « Non, parce que rien ne changera. »

Il semble que l’un des arguments contre l’augmentation soit le fait que le chiffre d’affaire de la Formule 1 augmentera d’environ 10% par année et que, donc, la part des équipes augmentera mécaniquement

Accord Concorde : Droit d’inscrpition de 19M€ au lieu de 750.000

25 mai 2011 | 1 commentaire
Catégorie : Analyses

La pression sur les prochain Accords Concordes augmente et Bernie Ecclestone présente ses cartes contre la FOTA. Pour le moment, la situation est la suivante :  l’association des constructeurs demande 75% des gains commerciaux de la Formule 1 (au lieu des 50% aujourd’hui) ou alors elle trouvera un nouveau partenaire ou une nouvelle discipline. Ecclestone ne prend pas cette menace au sérieux et explique désormais que, si les 11 équipes de la FOTA ne signent pas les Accords Concordes (2013-2017), elles devront payées un droit t’entrée plus important qu’aujourd’hui.

Dans the Daily Express, Ecclestone est cité en expliquant, que le droit d’inscription actuel de 750.000 euros,  pour chaque équipe,  sera annulé, si ses dernières ne signent pas les Accords Concordes d’ici quelques semaines. Le prochain droit d’inscription serait alors indexé sur les exigences financière de la 13ème équipe de l’an dernier : à savoir 19 millions d’euros.

Lors du projet de 13ème équipes et pour éviter des projets farfelus, Ecclestone avait placé la barre d’entrée à 19 millions d’euros de caution. Cette somme serait donc reprise pour les équipes de la FOTA. Une somme très importante que les constructeurs et leurs partenaires ne peuvent se permettre, mais aussi un argument pour Ecclestone et la FIA qui pourront refuser ainsi l’entrée de certaines équipes rebelles…

NewsCorp – EXOR : L’ombre d’un championnat parallèle…

4 mai 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Analyses

Le développement autour du rachat de la Formule 1 par NewsCorp est intéressant car il cache la véritable raison : Les Accords Concordes. En effet, c’est dans un mois que doit être signé le nouveau document,  qui va régir commercialement la Formule 1 à partir de 2013 et jusqu’en 2016/2017. Les équipes souhaitent plus d’argent (75% des revenus), alors que Bernie Ecclestone reste sourd à cette demande. Dans le même temps, il a été indiqué que CVC Capital remboursait sa dette plus rapidement que prévue. Une fenêtre d’opportunité pour les constructeurs, afin de mettre la pression.

Ce qui étonne dans les rumeurs NewsCorp est le caractère « préliminaire » des pourparlers. Rien de tel que de ruiner tout projet avec ce mot. Donc le problème n’est pas vraiment le rachat de la Formule 1, qui serait plutôt le plan B du programme. Mais, probablement l’établissement d’un championnat parallèle.

Dans son article hier, SkyNews a donné plusieurs noms intéressants pour former le consortium futur : Carlos Slim, le fond Mubadala et JC Decaux. Au final, chacun a son rôle à jouer : Carlos Slim et NewsCorp pour la partie marketing média – le fond Mubadala et EXOR SpA pour la partie financière et JC Decaux pour la vente des espaces publicitaires sur les circuits et au-delà. Toutefois, il semble que SLIM et Mubadala ne seraient plus concerner par ce projet.

En marge du GP de Chine, une rumeur indiquait que Mercedes GP et Norbert Haug était pour l’établissement d’un championnat parallèle à la Formule 1. Souvenons nous de la résistance de Ferrari sur le moteur 2013, alors qu’elle avait signé son accord en novembre 2010. La réunion au sommet Todt – di Montezemolo à Maranello,  il y a quelque semaine,  n’a pas permis d’obtenir un compromis valable.

Le retour de New Formula One

Souvenir de Juin 2009, en pleine bataille FIA – FOTA, cette dernière avait présenté un calendrier pour la saison 2010 et même demandé à IMG (International Management Group), la plus grande société marketing du monde,  d’être l’organisateur globale de son championnat. (voir ici pour souvenir). Sous la pression, Ecclestone signera un accord de paix, tout comme la FIA, un mois plus tard.

Pourtant, la FIA et Max Mosley avait menacé en 2009, d’une amende de 50 millions de dollars les équipes souhaitant partir de la Formule 1. Cette clause serait toujours active aujourd’hui. Mais, ici, nous ne parlons pas d’un départ anticipé (à l’époque la F1 vivait sur un mémorandum et non des Accords Concordes ferment), mais à « un après 2012 ».

L’argument à double tranchant de la Pay TV

La semaine dernière, Bernie Ecclestone avait indiqué, comme pour un argument imparable, que si la Formule 1 passait entre  les mains de NewsCorp, l’Union Européenne empêcherait cette vente car la discipline doit être diffusée sur les télévisions en clair (c’est une clause des Accords Concordes). En effet, la Commission Européenne avait demandé en 2001, dans son audit pour rendre plus transparent la société de Bernie Ecclestone en vu d’une introduction en Bourse, que les Accord Concordes ne répartissent aux équipes que l’argent des télévisions gratuite. C’est-à-dire de TF1, RTL, BBC etc… afin de rendre populaire et accessible la F1 aux spectateurs et désavantager la Pay TV proposée par l’empire de Leo Kirch à l’époque. (voir ici pour souvenir),

En plaine guerre d’influence en 2009, Ecclestone souhaitait utiliser cette clause pour augmenter les revenus de la Formule 1, sans redistribuer l’argent aux équipes. En effet, les chaînes payantes ne sont pas comprises dans l’Accord ! Autrefois un argument de pression, cette histoire est désormais un argument de défense. Les temps changent…

F1 – HRT et les prochains Accords Concordes

12 avril 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Actualités, Business News F1

L’équipe Hispania Racing Team tente un véritable coup de poker ses dernières semaines. A la fois sportivement, mais surtout financièrement.

La semaine dernière, Colin Kolles avait reconnu que son principal objectif est de stabiliser l’équipe pour atteindre le milieu de grille dès que possible et devenir une équipe de milieu de tableau, au niveau de Force India, Williams, Sauber et Toro Rosso. Le team espagnol annonce un programme en soufflerie avec Mercedes GP et surtout l’objectif de valoriser son image auprès des investisseurs (voir ici pour souvenir).

Mais, selon nos informations Colin Kolles tente de négocier l’avenir de son équipe auprès de Bernie Ecclestone. Hispania Racing Team ayant quitté en décembre  2010 la FOTA est seule et isolée, pendant que l’association des constructeurs négocie les prochains Accords Concordes. Kolles tente de négocier de manière individuelle ses accords pour le compte de son équipe, à la manière de Ferrari en 2004 et Williams en 2005.

Lors de son introduction en Formule 1 en 2010, HRT avait signé un accord avec Ecclestone stipulant qu’elle devait être présente jusqu’en 2014 (donc présenté un plan d’affaire solide sur la période) en échange d’une prime de 10 millions d’euros sur les droits TV. Une sorte de « golden hello » qui expirera après 2012.

Kolles tente donc d’obtenir un contrat avec Ecclestone devant garantir à l’équipe espagnole de l’argent, quel que soit son résultat sur la piste. A la manière de Ferrari qui touchait entre 2007 et 2009 la modique somme de 150 millions de dollars, indépendamment de son résultat au championnat. Williams touchait 75 millions de dollars sur la même période. Il est donc possible que HRT demande 35 millions de dollars de prime (25 millions d’euros par année), soit plus qu’une 10ème place au championnat du monde des constructeurs….

Accord Concorde – la double pression sur Ecclestone

7 avril 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Actualités, Analyses

C’est un vieux bras de fer qui est entrain de s’établir. Vieux de 10 ans. Selon Autosprint, les équipes de la FOTA souhaitent obtenir 75% des droits commerciaux de la Formule 1, lors de la signature des prochains Accords Concordes.

Actuellement, les équipes touchent environ 50% des revenus de la Formule 1 (voir ici), mais la pression s’accentue de plus en plus sur Bernie Ecclestone et le CVC Capital,  pour obtenir plus d’argent encore. D’autant que les prochains Accords doivent être signés d’ici Juin 2011 (selon les objectifs de la FOTA). Mais, dans l’histoire, les équipes ont déjà fait ce même type de pression. Nous sommes en 2001, les équipes ont signées un accord commercial de 10 ans (1998- 2008), mais le succès croissant de la Formule 1 les forces à demander non plus 47% des droits TV, mais 75%. (soit à l’époque environ 35% des revenus de la Formule 1) avec une menace : établir son propre championnat parallèle.

C’est à cette époque là que sera crée le GPWC qui deviendra la FOTA en 2009. Un long bras de fer qui aboutira à des coups bas, comme les  signatures en 2004 et 2005 d’accords spécifiques avec Ferrari et Williams et surtout un mémorandum sur la période 2007-2009,  qui établissait que les équipes touchaient 50% des revenus de la Formule 1. Notons qu’en 1999 les équipes touchaient 113 millions de dollars et que 10 ans plus tard l’addition était de 537 millions de dollars.

La pression monte donc entre la FOTA, la FIA et Bernie Ecclestone. Les premiers ont bien compris que le CVC Capital n’a plus grand-chose à rembourser de son gigantesque prêt (voir ici) et souhaitent s’imposer comme une force majeure,  pour faire plier un Ecclestone qui doit aussi gérer les velléités de Jean Todt,  qui remet en question l’accord de 100 ans et pourrait ne pas signer les Accords Concordes sur ce prétexte.

Car il y a deux Accords Concordes, un pour les équipes et l’autre pour la FIA. Le premier expire en 2012, tandis que l’accord avec la FIA expire en 2016. Sauf que son option en 2010 n’a pas été activé…

F1 – 2 équipes condamnés dans les prochains Accords Concordes ?

15 mars 2011 | 3 commentaires
Catégorie : Actualités

La semaine dernière, Bernie Ecclestone a une nouvelle fois fustigé le nombre d’équipe présente en Formule 1. Précisant que le nombre de 10 était le minium et la 10ème équipe doit avoir un nom prestigieux (comme Team Lotus).

Néanmoins, Colin Kolles estime qu’Hispania Racing Team n’est pas en danger. L’équipe ne fait toutefois plus partie de la FOTA et reste en marge de la discipline. « Avec un sport à 10, il est beaucoup plus sûr de garantir l’avenir des équipes par la distribution de l’argent. Il est de notre avis aussi que si nous étions seulement 10 équipes, alors ce sera plus de sécurité et que ce serait plus sain pour la Formule 1 » lance Kolles. Etonnant.

L’argument principal du manager de l’équipe espagnole et que d’autres équipes sont dans une situation financière pire que son team. Mais d’après les estimations, HRT est bien loin des 40 millions d’euros visés par son propriétaire José Ramon Carabante. De même que Marussia Virgin Racing est toujours au même niveau financier que l’an dernier. Une situation qui n’offre guère de perspective. D’autant que Bernie Ecclestone garantit le gain d’une participation de 7,5 millions d’euros annuels, valable jusqu’en 2012. Mais quelle avenir ensuite pour ses équipes sans cette manne ?

L’ouverture à 12 des accords commerciaux sur les droits TV ne sera qu’une utopie. La FOTA souhaite 10 équipes compétitives et de hauts niveaux, avec un potentiel certain de développement. La perspective est similaire pour Bernie Ecclestone. Les prochains Accords Concordes 2013-2017 pourrait sonner le glas de deux équipes….

Des nouveaux Accords Concordes pour Juin 2011 ?

12 janvier 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Actualités, Business News F1

La Scuderia Ferrari est très active concernant la politique de la Formule 1. Elle a demandé d’établir une enquête interne à la FOTA pour confirmer les dérapages soupçonnés de certaines équipes (Red Bull Racing) en matière de gestion des coûts, tel que cela a été signé avec le RRA.

Mais la Scuderia est aussi active concernant la signature des prochains Accords Concordes qui doivent débuter en 2013. Stefano Domenicali estime qu’une signature du document sera signée d’ici la mi-saison. En Juin 2011.

« Je m’attends dans un proche avenir, en tout cas avant Juin 2011, à avoir des nouvelles car il est dans la responsabilité des équipes d’assurés l’avenir après 2012. Mais il ne faut pas oublier que l’accord à tripartie, avec la FIA, la FOM et les équipes de la FOTA. » lance Domenicali.

La tension sera donc forte pour les six mois avenir car les équipes souhaitent bénéficier de 75% des droits commerciaux de la Formule 1. Toutefois, l’éviction de l’équipe HRT aurait causé des petites fissures dans l’association. Le « peut-être » de Domenicali en conférence de presse aujourd’hui est tout un symbole.


Page 1 sur 212


  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu