Naviguer : Accueil >

F1 – Les plus gros flops de l’histoire de la Scuderia Ferrari

6 avril 2012 | 8 commentaires
Catégorie : Exclusif, Management

La F1 de Kimi Raikkonen à son epoque Ferrari

Depuis 1950, la Scuderia Ferrari est présente dans le championnat du monde de F1. Un total de 103 pilotes ont disposé d’un volant issu de l’usine de Maranello. Tous ces pilotes, durant l’histoire, n’ont pas, bien sûr, pas connu les même succès. Certaines constituent même des flops, parfois retentissants, surtout sur les 35 dernières années. En fonction de leurs salaires, du nombre de Grand Prix qu’ils ont réalisés pour l’équipe et du rendement de victoire sur la période, Sportune a réalisé un classement détonnant et inédit. Le calcul a été réalisé en dollars, en prenant compte de l’inflation par rapport à 2012.

Découvrir la suite de l’article de Sportune.fr en cliquant ici

Stewart, Prost, ces pilotes retraités chasseurs de sponsors

28 février 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Entrepreneurs

Lors d’une interview pour un site russe de F1, NewsF1.ru, Alain Prost a indiqué qu’il avait démarché des sponsors pour le compte de l’équipe Williams, en vain, durant l’hiver 2011/2012. Le champion français a toujours été proche de l’équipe qui lui a offert son 4ème titre de champion du monde en 1993. Toutefois, il n’est pas le seul pilote à aider des équipes à trouver des sponsors. On fait le tour…

Le premier dans le genre a été Jackie Stewart. Le triple champion du monde Ecossais, retraité de la F1 depuis 1973, a été durant longtemps un ambassadeur de marque, avant de se reconvertir pour le compte de l’équipe de son fils, Stewart Grand Prix, en dénicheur de sponsor. En 1997, l’équipe écossaise (et non anglaise) avait comme sponsor la banque HSBC (20 millions de dollars par an). Lorsque l’équipe a été vendue à Ford pour devenir Jaguar dès 2000 et après la prise de pouvoir de Niki Lauda en 2002, Stewart prendra progressivement du recul et redeviendra indépendant dès 2004.

Une période où il va permettre à l’équipe Williams F1 Team d’obtenir un sponsoring de la banque RBS en 2005 pour une somme de 12 millions de dollars annuels à l’époque. Stewart va toucher un pourcentage de ce sponsoring (environ 5 à 10%), ce qui lui permet d’arrondir ses fins de mois. Sauf qu’en 2008, frappé par la crise économique et une nationalisation, la banque écossaise stoppe son sponsoring avec Williams et Stewart rebondira dès 2010 en signant un accord avec Genii Capital, pour devenir l’ambassadeur du Business Exchange du fond d’investissement luxembourgeois.

Alain Prost se retrouve avec un destin similaire. Hésitant à revenir en 1996 (McLaren et Ferrari lui avait proposé un volant), il achètera l’équipe Ligier pour la rebaptiser à son nom dès 1997. L’aventure s’arrêtera en 2002. Depuis lors Prost est un ambassadeur pour Toyota et dernièrement Renault. Toutefois, il gravite toujours autour de la Formule 1. Lien pour le projet Lagardère – Marne La Vallée auprès de Bernie Ecclestone, pour faire revenir le Grand Prix de France en 2009, il est désormais transformé en chasseur de sponsor pour le compte de Williams. Sans succès pour le moment.

Source Sportune.fr

Data – Bientôt un nouveau record pour F. Alonso

15 août 2011 | 8 commentaires
Catégorie : View

Il est fort probable que Fernando Alonso ne gagne pas le titre de champion du monde pour la 3ème fois de sa carrière durant cette année 2011. Son dernier titre remontant à Suzuka 2006, l’espagnol, à ce jour, cumule 101 GP,  sans avoir remporté de titre. Le record étant pour Niki Lauda avec 108 GP. Notons toutefois que le triple champion du monde autrichien a été absent des circuits durant près de 3 ans.

Si le cas de Fangio est à part, car les saisons étaient très courte. Le dernier cas en date était Michael Schumacher qui a cumulé 82 GP entre Aïda 1995 et Suzuka 2000, le jour de son 3ème titre de champion du monde. Auparavant Nelson Piquet, entre l’Afrique du sud 1983 et Suzuka 1986,  avait cumulé 63 GP, devant un Jack Brabham qui du GP des USA 1960 jusqu’au GP d’Italie 1966 a attendu l’équivalent de 54 GP. Alain Prost, du GP d’Australie 1986 à Suzuka 1989,  a attendu 47 courses.

Ecart entre un 2ème et 3ème titre de champion du monde F1

Notons aussi qu’en année, le record est pour Niki Lauda qui cumule 7 ans, devant Jack Brabham6 ans et Fernando Alonso et Michael Schumacher 5 ans.

France 5 – Empreintes – Alain Prost

26 mars 2011 | 5 commentaires
Catégorie : Analyses

Après avoir vu le magazine Empreinte, hier soir sur France 5, je peux désormais le dire et nous pouvons tous le penser. Alain Prost est une personne que l’on respecte, c’est ainsi. Sa force reste ce charisme si particulier qu’ont les légendes du sport. Sorte d’anti-héro incompris, le quadruple champion du monde n’est pas du genre exubérant. Pas de déclarations fracassantes, mais une certaine sincérité.

Hier soir, le portrait était à son image : sérieux.  Mais pas austère, l’amalgame trop rapide des médias depuis 30 ans autour de son image lui fait mal. En faite, après une heure, c’est toutes les définitions du terme « Sérieux » qui correspondent à Alain Prost.

Une personne sérieuse est une personne qui agit avec réflexion, c’est le cas d’Alain Prost.  Son visage, l’expression de ses yeux, la réflexion est permanente. Un exemple, sa manière d’abordé les Grands Prix depuis les accidents de Clay Regazzoni  et Didier Pironi au début des années 80.

Alain Prost est aussi sérieux par sa sagesse et ses écarts de conduite. Il a parfaitement distingué sa vie privée de celle publique. Son exil Suisse a une explication logique d’émotion. Les menaces de mort en France lors de sa deuxième année chez Renault en sont les causes. L’homme a pensé à sa famille avant tout.

Une personne sérieuse est solide. Sa manière d’être pilote tourne autour de son attitude à faire des propositions pour améliorer la voiture. La phrase : « je n’ai jamais fait ce qu’il n’était pas indispensable pour ma performance. » est révélatrice. La vitesse n’a jamais été un moteur pour Prost.

Alain Prost est sérieux car il est sincère et vrai. La mémoire de son frère Daniel, les moments chez sa famille McLaren avec l’arrivée d’Ayrton Senna. Le long témoignage sur le brésilien. « Il était peut-être plus fragile que je le pensais » explique Prost en parlant de son rival. « Nous avons écrit l’histoire ensemble. Nous parlons de Prost-Senna et Senna et Prost….c’était une époque. » La sincérité est visible aussi lors de l’épisode Prost GP : « l’erreur principal est d’avoir commencé l’aventure, alors que l’accord avec Peugeot a été changé la veille de la signature. »

Alain Prost est sérieux et cela peut avoir des conséquences. Sa réflexion sur les médias et les journalistes en est la preuve. La décision de son arrêt de carrière est aussi intéressante. Tout comme l’explication de sa préparation physique et sa volonté d’arrêter une chose qui était une habitude (l’exemple du Golf dans le reportage).

Une personne sérieuse est une personne qui entreprend sérieusement ce qu’il fait. Le portrait d’Empreinte est le parfait exemple. L’objectif de la caméra sur la préparation de son vélo. En silence est intéressant. « Je suis maniaque mais pour moi, je ne fais pas subir cela aux autres. ».

Non Alain Prost n’est pas austère. Il est incompris depuis 30 ans. L’anti exemple d’un pilote de Formule 1 il reste atypique. Comme nombreux champion français. Cette particularité reste marquante dans le reportage. De sa manière de piloter, de sa manière de découvrir la course automobile, le KART et la Formule 1, dans sa vie de tous les jours, il reste unique. Voilà pourquoi il ne sera jamais copié à l’avenir. Alain Prost est un personnage, l’exception culturel française…

Alain Prost ne reviendra pas en Formule 1

15 mars 2011 | 7 commentaires
Catégorie : F1 Leaders

Vendredi 25 Mars, dans la Collection Empreinte, sur France 5, l’émission dressera le portrait d’Alain Prost. Le portrait montre un quadruple champion du monde plus sensible, moins froid et austère que son image le laissait paraitre. Il parlera aussi de son frère Daniel (décédée en 1986) et des fils. En marge de ce programme, le magazine télévisuel TéléStar a demandé à Alain Prost, s’il était possible de le voir revenir en Formule 1 comme patron d’équipe.

« L’épisode Prost Grand prix m’a un peu refroidi. Je ne me vois plus jouer un vrai rôle dans la Formule 1. Partir toute l’année pour les Grand Prix me parait aujourd’hui compliqué, à moins d’un projet incroyable. » explique Alain Prost.

F1 – Liste top 3 pilote/palmarès par équipe historique

26 octobre 2010 | Commentaires fermés
Catégorie : Listes

Chaque équipe dispose d’une histoire, mais aussi de record que chaque pilote, fidèles, souhaite battre un jour dans sa carrière. Si Lewis Hamilton aimerait battre le record d’Ayrton Senna chez McLaren (35 victoire – 46 pôles et 3 titres de champion du monde), quelle sont les autres records des autres équipes ?

Voici le top 3 des pilotes par équipes Ferrari, McLaren, Mercedes, Renault, Williams, Lotus et Red Bull ayant le plus grand palmarès :

Ferrari

  • 1 – Michael Schumacher : 5 titres –  72 victoires – 58 pôles
  • 2 – Nikki Lauda : 2 titres – 15 victoires – 23 pôles
  • 3 – Alberto Ascari : 2 titres – 13 victoires – 13 pôles

McLaren

  • 1 – Ayrton Senna : 3 titres – 35 victoires – 46 pôles
  • 2 – Alain Prost : 3 titres – 30 victoires – 10 pôles
  • 3 – Mika Hakkinen : 2 titres – 20 victoires – 26 pôles

Mercedes

  • 1 – Juan Manuel Fangio : 1 titre – 8 victoires – 7 pôles
  • 2 – Stiling Moss : 0 titre – 1 victoire – 1 pôle

Renault

  • 1 – Fernando Alonso - : 2 titres – 17 victoires – 16 pôles
  • 2 – Alain Prost : 0 titre – 9 victoires – 10 pôles
  • 3 – René Arnoux : 0 titre – 4 victoire – 14 pôles

Williams

  • 1 – Nigel Mansell : 1 titre – 28 victoires – 28 pôles
  • 2 – Damon Hill : 1 titre – 21 victoires – 20 pôles
  • 3 – Alan Jones : 1 titre – 11 victoires – 6 pôles
  • 3 ex – Jacques Villeneuve : 1 titre – 11 victoires – 13 pôles

Lotus

  • 1 – Jim Clark : 2 titres – 25 victoires – 33 pôles
  • 2 – Mario Andretti : 1 titre – 11 victoires –  17 pôles
  • 3 – Emerson Fittipaldi : 1 titre – 9 victoires – 4 pôles

Red Bull

  • 1 – Sébastian Vettel – 0 titre – 7 victoires – 13 pôles
  • 2 – Mark Webber – 0 titres – 6 victoires -  6 pôles

[Archive] – Saga projets avortés TWF1 N°1

12 août 2010 | Commentaires fermés
Catégorie : Histoire F1

Durant toute cette semaine, TomorrowNewsF1 vous fait découvrir certains textes de sa Newsletter payante TWF1.

Aujourd’hui, la rubrique Paddock Spy du numéro de Mai 2010, avec comme sujet : Le transfert avorté de Prost chez Ferrari en 1996. Demain, vous découvrirez la gestion de crise exemplaire de Red Bull Racing (extrait de la 3ème Newsletter).

Saga des projets avortés : le transfert avorté de Prost chez Ferrari en 1996

L’histoire des transferts dénombre un certain nombre de raté fameux, de réunions avortées ou manqués. Durant une dizaine de jour de septembre 1995, Michael Schumacher a faillit avoir un équipier de valeur à ses cotés pour 1996.

La rumeur Michael Schumacher chez Ferrari bouscule le marché des transferts. Jean Alesi signe en urgence avec Benetton autour du 10 Août, tandis que le double champion du monde paraphe son accord le 15. Toutefois, un équipier doit être trouvé en 1996 chez Ferrari. Dans un premier temps, Jean Todt favorise le profil de Gerhard Berger. Un offre ferme de 9 millions de dollars pour une saison fait hésiter l’autrichien. Le patron français de la Scuderia compte à 99% sur son pilote pour seconder Michael Schumacher. Mais les arguments de Flavio Briatore ont été plus convainquant et le 1er Septembre 1995, Berger signe pour Benetton.  Todt, signera un mois plus tard, Eddie Irvine. Mais, durant cette période, la nouvelle cible de Ferrari était : Alain Prost.

Le quadruple champion du monde est encore sous contrat Renault, comme consultant jusqu’au 1 Octobre 1995. Mais le divorce entre les deux parties est officiellement annoncé fin Juillet. Après un essai avec une Mercedes Classe C DTM à Magny-Cours, l’envie du pilote français de revenir était de plus en plus forte. A 40 ans, il élabore un plan précis avec son agent, Julian Jakobi : piloter en 1996 pour le compte de l’équipe McLaren. Un essai sera organisé à Silverstone le 12 Septembre et déclenche un phénomène médiatique d’ampleur. Prost avec cet essai sollicitait sa motivation, et le réveille de ses exploits. Tout était prévu : même le contrat de 10 millions de dollars pour 1996. Mais la signature ne viendra jamais. Après un recul et une consultation de sa famille la motivation chancelle. Le retour de Prost au volant d’une McLaren ne se fera donc pas, mais Jean Todt exploite cette période pour réaliser une offensive envers le pilote français.

Le patron de la Scuderia n’hésite pas et fait une proposition ferme de 12 millions de dollars, environ,  à Prost pour être n°2 de Schumacher et l’aider à devenir champion du monde. Après son test avec McLaren, la solution Ferrari était la meilleure pour un retour, Prost s’était fait à cette idée. Pour finalement refuser quelques jours après.

Lire les prochaines Saga des projets avortés  dans le nouveau numéro de la Newsletter TWF1 en vous abonnant ici pour 20€/an  ou 3€ par mois

F1 – Prost GP avait 12 ans d’avance

18 mai 2010 | 7 commentaires
Catégorie : Analyses

[Décryptage] Souvenez vous, c’était en 1998, Alain Prost présentait son équipe de formule 1, 100% tricolore. Une monoplace bleue fabriquée en France, propulsée par un moteur français (Peugeot), avec un pilote français à son volant (Olivier Panis) et surtout des sponsors français. Un concept d’équipe nationale avant l’heure. Avant que Mercedes GP ne reprenne le concept.

Il ne faut avoir raison trop tôt, mais Alain Prost peut être fier d’avoir initié dans la Formule 1 moderne, un concept qu’un des plus prestigieux constructeurs du monde reprend à son compte, douze ans après. L’identité allemande du team Mercedes GP doit être renforcée dans les mois à venir. Un accord avec l’agence Sportfive a été conclu (voir : Mercedes GP signe avec Sportfive), en ce sens.

En 2006, le team Super Aguri avait aussi exploité l’idée, tout comme Spyker l’année suivante. Mais c’est la première fois qu’un constructeur propose l’initiative de manière ouverte. Mais cette stratégie d’identité nationale à un risque important.

Puissance et limite du marketing

L’anecdote est connu des observateurs. Nous sommes en 1997, l’équipe Prost GP cherche à trouver des fonds envers des sponsors encore inconnus du monde de la Formule 1 (Tic Tac par exemple) et propose un partenariat à l’américain Mastercard. Le dossier Prost est en finale aux cotés de celui de Jordan GP. Le dossier de l’équipe française était plus élaboré selon les observations, mais l’échec de ce sponsoring tenait du fait que l’image du team Prost GP était ….trop française !

Le cas Prost n’est pas un détail de l’histoire, mais un composant psychologique important pour une décision entre une équipe A et une équipe B. Toutefois, la crise économique renforce probablement l’idée d’identité nationale marketing…

F1 – Bahrein aura 20 champions pour les 60 ans de la F1

13 janvier 2010 | 4 commentaires
Catégorie : Actualités

Pour fêter les 60 ans de la Formule 1, Bahreïn sera le théâtre d’un défilé de 20 Champions de Formule 1 au volant des monoplaces plus légendaire de l’histoire.

« Cela promet d’être quelque chose de spectaculaire » indique Martin Whitaker, manager des Grand Prix. Parmi les 20 champions, Alain Prost, Nigel Mansell, Nelson Piquet, Alan Jones, Mario Andretti, Emerson Fittipaldi, Jack Brabham et John Surtess, sont déjà annoncé.

« Ce sera une occasion vraiment spéciale, notamment pour tous ceux qui aiment la Formule 1 et qui suivent ce sport depuis de nombreuses années » conclu Whitaker. A coup sur, oui ce sera un beau spectacle.

F1 – Nicolas Prost et Renault F1

18 décembre 2009 | 4 commentaires
Catégorie : Actualités, Transferts

Un autre grand nom de la Formule 1 pourrait piloter une Formule 1 en 2010. Prost.

Après Nelson Piquet jr, Nico Rosberg et Bruno Senna, Nicolas Prost est susceptible de faire un essai pour Renault selon les informations fournies par Eric Bouiller, directeur général de Gravity Sport Management, société appartenant à Genii Capital.

L’homme va discuter avec Alain Prost et son fils Nicolas lors de la prochaine manche du Trophée Andros ce Week end à l’Alpe d’Huez. Il pourrait proposer un test roockie en 2010 avec Renault F1 Team au jeune pilote français.

F1 – Retour Schumacher : le parallèle Prost

17 décembre 2009 | 7 commentaires
Catégorie : Non classé

L’agitation est forte autour du possible retour de Michael Schumacher en Formule 1. En Italie et en Allemagne les rumeurs vont aussi vite qu’un message Twitter. Reste la grande question : pourquoi ce retour ?

Il semble que Michael Schumacher réalisera d’ici peu, un test au volant de la Honda RA107 (avec un moteur Mercedes ?), pour que Mercedes et le septuple champion du monde s’engage à collaborer à partir de 2010. Une histoire qui rappel celle  d’Alain Prost en 1996.

Lire la suite sur mon blog perso www.marlimacher.com

F1 – Alain Prost souhaite écrire un livre sur Prost GP

12 octobre 2009 | 4 commentaires
Catégorie : Actualités

Alain Prost, en plus de son désir de prendre la direction de Renault F1 Team pour l’année prochaine,  a indiqué qu’il aimerait écrire un livre sur son aventure Prost Grand Prix.

Entre 1997 et 2001, la dernière équipe 100% française de Formule 1 a fait vibrer les fans tricolores avant que la déception ne prenne vite place à la faillite sportive fin 2001, acculée par 30 millions d’euros de dette et des manœuvres politico-sportives peu reluisante..

« Un jour je vais écrire un livre qui dit tout sur lui, il y a peu de gens qui savent ce qui s’est réellement passé, et un morceau du puzzle (Briatore) a très récemment chuté de son piédestal » indique Prost au journal belge Vers l’Avenir.

Pour les fans, qui souhaitent savoir un peu plus de cette histoire, je vous invite à vous procurer Prost Grand Prix, vérités secrètes de Renaud de Laborderie (voir ici sur Amazon.fr)

F1 – Ligier : histoires secrètes (partie 2)

20 août 2009 | 3 commentaires
Catégorie : Histoire F1

js43-15GP d’Allemagne 1994, la Benetton B194 de Jos Verstappen se transforme en boule de feu lors de son ravitaillement. La FIA ayant déjà dans le collimateur l’équipe anglo-italienne et surtout les méthodes de Tom Walkinshaw, alors directeur sportif de l’équipe, met la pression sur Flavio Briatore. Cela se traduira par le transfert de Verstappen chez Simtek avec un chèque de 3,5 millions de dollars et du transfert de Walkinshaw chez Ligier comme manager. Fin 1995 Benetton cède sa part possédé dans TWR à Walkinshaw qui fait un prêt pour racheter Ligier à Briatore environ 80 millions de Francs. Cette plus value se justifie par la prolongation de la SEITA jusqu’en 1997 et l’arrivée de Pedro Diniz et son sponsor Parmalat à 10 millions de dollars. Fort de ses 85% TWR souhaite tout délocaliser en Angleterre, mais Guy Ligier réagit dans les médias et force Briatore à revenir. TWR, ne pouvant pas disposé de 100% du capital de l’équipe, se retire mais a besoin de liquidité. Un chèque de 6 millions de dollars sera signé par Briatore à Walkinshaw qui ira racheter mi-1996 l’équipe Arrows.

Sitôt rachetée Ligier va être revendu quelques mois plus tard à Alain Prost. Flavio Briatore signe un accord avec Bridgestone qui valorisera l’équipe à 100 millions de Francs. Valeur confirmée par la victoire de Panis à Monaco et par le chèque d’environ 15 millions de Francs offert à Guy Ligier pour ses 15%. Ligier change pour la 5ème fois de propriétaire en 5 ans et deviendra Prost GP en 1997.

Mais pourquoi avoir racheté Ligier en 1994 si Benetton savait déjà quelle avait le moteur Renault ? L’Automobile Magazine au milieu des années 90 avait fait un dossier court mais complet sur l’affaire Ligier-Briatore. Pour simplifier, en 1994 Benetton avait un budget de 30 millions de dollars environ, alors que ses rivaux pour le titre tournaient autour de 50 ou plus. Une différence qui exaspère Briatore. Certes la signature de Mild Seven lui rapporte 20 millions de dollars mais cela ne suffit pas. En 1993, alors que Benetton avait le moteur V8 Ford officiel, elle c’est fait dominer par l’équipe McLaren de Ron Dennis équipée d’un moteur client. Estimant que Schumacher est aussi fort que Senna, et que son équipe technique est aussi bonne que celle de McLaren, seule les ressources financières restaient le point faible. De son coté, Ligier était une des plus riches équipes du plateau comme on l’a vu plus haut, fort de 250 millions de Francs (50 millions de dollars) de budget. Pourtant, le bilan financier de cette année là, indique que l’équipe n’a dépensé que 100 millions de Francs (20 millions de dollars), alors où sont passés les 150 Millions restants ?

Même schémas en 1995, l’équipe Ligier revendique un budget de 220 Millions de Francs, mais elle n’en dépensera encore une fois que 100 millions environ, il manque encore 120 Millions de Francs dans la caisse : L’enquête de la presse française débute.

Souvenez-vous que l’écurie Ligier avec 470 Millions de Francs de budget pour deux années n’a réellement dépensé que 200 Millions. Curieusement fin 1995, les caisses sont vides ! Flavio Briatore prétend que cela est la faute aux charges sociales du personnel, qui a déjà été réduit de 120 à 75 personnes dès son arrivée. Mais non, en fait… Il y a eu un détournement de fonds…

En effet après enquête, il s’avère que Benetton a été aidé par l’argent de l’équipe Ligier durant les deux années précitées afin de rester dans la course au titre, tout cela via de fonds prétendument détournés venant d’une société off shore qui négociait auprès les sponsors de Ligier (SEITA, Loto Sportif et ELF) et qui servait d’intermédiaire. Une sorte de société financière pour faire simple, le même principe si cher à Bernard Tapie à l’échelle de la F1.

F1 – Alain Prost devient consultant pour Europe 1

4 avril 2009 | Commentaires fermés
Catégorie : Actualités

Alors que la bataille des ondes fait rage entre RMC et Europe 1 cette dernière annonce le recrutement d’Alain Prost. L’ancien pilote a signé un contrat de consultant pour suivre la saison 2009 du championnat du monde de F1.

Sa collaboration débute dès ce week-end à l’occasion du grand prix de Malaisie. Il interviendra aux côtés d’Alexandre Delpérier qui commente les courses sur la station.




  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu