Naviguer : Accueil >

Fortune 2012 – Forbes – Ecclestone a perdu 1,4 milliards de dollars

14 mars 2012 | 4 commentaires
Catégorie : Entrepreneurs, F1 Leaders

La semaine dernière le magazine américain Forbes a présenté sa liste des milliardaires du monde et, surprise, Bernie Ecclestone a perdu beaucoup d’argent.

Si tout le monde parle de Carlos Slim, comme la plus grosse fortune de la Formule 1, avec 69 milliards de dollars, le mexicain n’est qu’un modeste sponsor de Sauber F1 Team, avec Telmex et n’est pas propriétaire d’une équipe.

Classé 254ème Bernard Ecclestone est doté d’une fortune estimée par le magazine américain à  2,8 milliards de dollars, soit une dégringolade de 1,4 milliards de dollars par rapport à 2011. (4,2 milliards de dollars). L’argentier de la F1 pointe désormais au 418 ème rang.

L’autrichien Dietrich Mateschitz est crédité d’une fortune de 5.3 milliards de dollars (+ 300 millions par rapport à 2011 et 1,3 milliards par rapport à 2010). Il est le premier propriétaire d’une équipe de F1 au classement, pointant à la 193ème place.

John de Mol, créateur de la société Endemol et détenteur de 15% de Sahara Force India et 5% de Williams F1 Team pointe au 634ème rang avec une fortune de 2 milliards de dollars.

Vijay Mallia est quand à lui crédité d’une fortune de 1 milliards de dollars (-400 millions sur une année et d’un classement à la 1153ème place).

GP Espagne 2013: l’alternance n’est pas encore signé

13 mars 2012 | 1 commentaire
Catégorie : Business News F1, Grand Prix

L’alternance entre Barcelone et Valencia, annoncée par Bernie Ecclestone la semaine dernière, serait encore loin d’être conclue. L’argentier de la Formule 1 avait indiqué qu’il fallait trouver un accord entre les parties, pour établir cette alternance dès 2013.

« Nous avons deux modèles d’affaires complètement différents, ce qui rend les négociations assez compliqué. Nous devons trouver un équilibre entre les intérêts d’Ecclestone, de Valencia et les nôtre » a déclaré Vincente Aguilera, président du circuit de Catalogne auprès de  Raymond Blancafort dans El Mundo Deportivo.

Ecclestone souhaitait une alternance entre les deux circuits, mais en faveur de Valencia. Mais, si l’afflux massif de spectateurs le 13 Mai 2012 et si les essais d’hivers restent sur le circuit, l’alternance sera inutile. 80% du déficit du circuit est couvert par le gouvernement de Catalogne, gouverné par Artur Mas.

En cas de défauts de négociations avec Valencia, le circuit de Catalogne continuera à organiser le Grand Prix d’Espagne jusqu’en 2016. Toutefois, l’alternance est une solution privilégiée par tous les parties et une annonce est attendue d’ici Juin 2012.

Deux modèles d’affaires différents : Pour Barcelone 65% des spectateurs sont catalans, tandis que 70% des personnes dans les tribunes de Valencia sont des étrangers. Le circuit de Catalogne est soutenu par le gouvernement de Catalogne et Banco Santander, en plus des revenus de la billetterie. Côté Valencia, la société CMSP (ex Valmor) est une société publique qui s’occupe de la promotion du circuit.

Notons que le prochain contrat entre Valencia et Bernie Ecclestone porte sur un total de 180 millions d’euros sur 10 ans.

Schumacher, l’argument marketing de la F1 aux USA

12 mars 2012 | 11 commentaires
Catégorie : Marketing, Transferts

La phrase ne fait pas beaucoup d’échos dans les médias, mais pourrait avoir un impact pour l’avenir de la Formule 1. Un avenir à court terme. Dans son interview de présaison pour le compte du site officiel Formula1.com, Bernie Ecclestone parle de Michael Schumacher en ses mots :

A la question si Schumacher pourra confirmer son come-back en 2012, lors de sa troisième année de contrat, l’argentier de la Formule 1 lance un : « Si la voiture est assez rapide oui. J’espère que c’est le cas, pour lui et tous les fans de Schumacher. » Pour ensuite donner un argument à faire réfléchir : « Il est encore un grand nom et nous profitons tous d’un succès de Michael Schumacher que de le voir battu. Demandez aux Etats-Unis, il est toujours le plus grand nom. »

D’un point de vue marketing il y a deux choses à tirer de la phrase d’argument d’Ecclestone :

  • 1 – Si Michael Schumacher gagne une course l’impact sur la Formule 1 sera grand
  • 2 – Aux USA, il est le seul nom connu pour pouvoir attirer les foules.

Avec une course à Austin en fin d’année 2012 et une nouvelle au New Jersey, il est largement possible d’imaginer que le pilote allemand prolongera l’aventure de son contrat Mercedes au-delà de 2012. D’un point de vue marketing et non sportif. Car il est le seul nom connu aux Etats-Unis. De là à imaginer que la course d’Austin au Texas soit remportée par Michael Schumacher et sa Mercedes…

Officiel : Une seule course en Espagne dès 2013

8 mars 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Grand Prix

C’est officiel, il n’y aura en 2013 qu’une seule course de Formule 1 en Espagne. Bernie Ecclestone a confirmé que la saison prochaine il existera une alternance entre le circuit de Valencia et celui de Barcelone.

La situation économique entre les deux villes ibériques étaient arrivés à un point ou Barcelone ne souhaitait plus continuer l’aventure jusqu’à la fin de son contrat expirant en 2016, tandis que Valencia avait plusieurs soucis financiers de règlements d’échéances sur son contrat qui expire en 2021. (voir ici pour exemple). Ecclestone a toutefois refusé de dire que cette décision était essentiellement financière pour les deux promoteurs, précisant que les contrats vont être révisés prochainement. Une alternance jusqu’en 2016 est privilégié. Il est intéressant de savoir que hier soir, les promoteurs du circuit de Valencia ont affirmé que leur course était sauvée pour l’avenir.

Cette annonce est importante pour le développement du calendrier 2013 de la Formule 1. En effet, avec un blocage à 20 courses par années et l’arrivée du New Jersey l’an prochain et la perspective Russe, Ecclestone avait souligné à plusieurs reprises la situation suivante : Un GP par pays.

C’est la fin d’une saga de plusieurs mois.

La voiture cliente pour répondre à la crise ?

7 mars 2012 | 5 commentaires
Catégorie : Economie, Politique, Technique F1

Hier, Marussia a officiellement homologuée sa monoplace 2012 pour le championnat du monde, une semaine avant le premier Grand Prix de la saison à Melbourne. Un retard important, cumulé avec celui de l’équipe espagnole Hispania Racing Team, qui relance encore une fois les discussions sur les voitures clientes.

Bernie Ecclestone a indiqué dans les médias anglais qu’il avait fait une proposition pour résoudre le problème : « Ce que j’ai proposé c’est qu’une équipe située dans la partie inférieure de la grille doit pouvoir être en mesure d’exécuter la saison suivante avec une voiture d’un constructeur de l’année d’avant. » précisant un peu plus sa pensée : « L’une et l’autre équipes mentionnées (HRT et Marussia) pourrait fonctionner avec une McLaren ou une Red Bull de l’an dernier et ce, durant trois ans jusqu’à ce qu’ils soit en mesure de revenir en tant que constructeur. »

Un bon moyen selon Bernie Ecclestone de créer une marque, pour ensuite prendre de la valeur et obtenir des sponsors pour devenir un constructeur. Une sorte de remake de Super Aguri, voir de la Scuderia Toro Rosso qui de 2006 à 2008 était une Red Bull modifiée dans le détail. En 2009, l’équipe italienne avait indiqué que sa STR04 lui avait coûté 12 millions d’euros clé en main.

Une proposition que refuse Mercedes AMG F1 et Norbert Haug. L’équipe allemande, en pointe sur ses questions a noué un accord secret avec l’équipe Williams F1, pour protéger les intérêts de cette dernière qui se présente comme un team petit team indépendant, face à la prochaine horde de machine cliente, souhaitée. La panique de voir l’équipe de Sir Frank Williams rejoindre le clan des insurgés de la FOTA avec Ferrari, Red Bull et Sauber, pour négocier individuellement les Accords Concordes hante les membres influents de l’association des constructeurs. Sachant que l’équipe de Grove l’avait déjà fait en 2005.

Si le principe de la 3ème voiture cliente n’a aucun avenir, le principe de fourniture d’une monoplace cliente a encore un avenir. Eric Boulier, Team Principal de Lotus F1 Team et vice-président de la FOTA a indiqué : « La Formule 1 a longtemps été un championnat de constructeurs, afin de répondre au défi des règlements F1 de construire une monoplace compétitive. La voiture clientes est une approche différente. Nous avons besoins de changer radicalement les règlements et les esprits de la Formule 1. » En cela Boullier souhaite limiter l’introduction de la voiture cliente, mais pas l’interdire : « Il y a eu des discussions sur le sujet, parce que la situation économique est difficile et peut-être devons-nous changer de modèle économique en F1 à l’avenir et prendre des décisions sur la voiture cliente. Mais il est encore trop tôt. »

Bernie Ecclestone estime que la situation des petites équipes et différente des grosses et que la voiture cliente est une réponse : « Vous ne pouvez pas faire des accords de restrictions pour abaisser les coûts alors que vous avez des personnes qui ne peuvent pas vraiment se permettre de dépenser autant que les grandes équipes… »

F1 – Payer pour être présent dans un calendrier

7 mars 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Grand Prix

Les organisateurs du Grand Prix d’Europe à Valencia ont payé, hier à Madrid, leurs droits auprès de la Fédération Internationale de l’Automobile (FIA) et la Fédération Espagnole de l’Automobile. Une étape nécessaire avant l’organisation de courses nationales et internationales, afin d’obtenir une place sur le calendrier. Avec cette démarche, Valencia souhaite démentir les rumeurs du début de semaine, indiquant qu’elle ne paie pas ses droits d’organisations du Grand Prix de Formule 1 dans les temps.

Environ 200.000 euros, c’est la somme que c’est acquittée les responsables du circuit de Valencia pour uniquement obtenir le droit d’être présent dans le calendrier de la Formule 1 par exemple. Cette redevance est indépendante de la licence payé à Bernie Ecclestone tous les ans.

Toutefois, un porte-parole de l’organisation qui chapeaute la promotion du Grand Prix a indiqué hier au quotidien AS, que rien ne sera officiellement payé avant le Conseil Mondial qui se tiendra à Milan ce vendredi.

Il est intéressant d’entrevoir le mécanisme autour d’un Grand Prix de Formule 1. Cette redevance auprès de la FIA et les Fédérations nationales est à ajouter à la licence de près de 30 millions d’euros que devra payer en 2012 Valencia pour l’organisation de son GP auprès de Bernie Ecclestone.

Marketing F1 – Un départ important à retenir

5 mars 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : F1 Leaders, Marketing, Politique

Décembre 2010, Bernie Ecclestone recrutait une pointure du marketing pour replacer son fidèle ami Paddy McNally (cofondateur d’AllSport partie en retraite en Avril 2011). David Campbell était alors pressenti comme le successeur de Bernie Ecclestone. Une affirmation au passé, car l’homme a démissionné de son poste ses derniers jours.

Le journal anglais The Independant affirme que Campbell a quitté ses fonctions de Directeur Général de AllSport (division parrainage circuit et Paddock Club) la semaine dernière, après une seule année de travail. Un proche du fond d’investissement anglais, CVC Capital, propriétaire d’AllSport, a déclaré : « Cela n’a pas vraiment fonctionné car Bernie a voulu prendre l’entreprise dans une stratégie différente et ce n’était pas sur cette base que nous avions embauché David. Son départ est d’un commun accord. » L’intéressé a refusé de commenter son départ.

Ce départ soulève la question de l’héritage de Bernie Ecclestone et d’un éventuel successeur. L’homme continu d’avoir une vision de la Formule 1 du point de vue de ses intérêts et ce sentiment se renforce à mesure des années qui passent. Campbell était un homme de marketing de marque et sa vision aurait été intéressante à entendre. Nous ne le saurons probablement jamais.

Rififi autour du retour du GP de France

2 mars 2012 | 3 commentaires
Catégorie : F1 Leaders, Grand Prix, Politique

Ce mercredi, à Chelsea, dans les bureaux de la Formula One Group, Eric Boullier, team principal de l’équipe Lotus et en pointe sur le dossier du GP de France 2013 rencontre Bernie Ecclestone.  L’objet de cette réunion est de faire le point sur le dossier du retour de la France dans l’arène de la Formule 1 et surtout tenté d’accélérer le mouvement.

En effet, pressé par la campagne présidentiel, la cellule mise en place par le premier ministre François Fillon doit trouver une solution dans les prochaines semaines. Mars sera donc déterminant. Les autorités françaises ont demandé à Bernie Ecclestone de fournir un contrat pour 2013 dans les prochains jours, avec les détails du coût de la franchise annuelle pour l’organisation. Le document n’a toujours pas été envoyé selon RMC Sport. La rencontre Boullier – Ecclestone est une conséquence de ce courrier non envoyé.

Maître de son jeu, Ecclestone analyse le calendrier. Entre Bahreïn qui reste une source d’inquiétude pour lui, malgré les affirmations récentes, Austin qui s’enlise, la Corée qui n’a aucune visibilité au-delà de 2012 et surtout Valencia qui a un défaut de paiement. Ce qui est valable aujourd’hui, ne le sera plus demain. C’est-à-dire que si une course venait en 2013 à quitter le calendrier, la proposition qu’il fera auprès des autorités tricolore s’en trouverait modifié. En effet, nous parlons de course rapportant plus de 25 millions d’euros chacune !

Dans le duo Franco-belge, c’est la France qui mène les négociations et la Belgique qui propose des conditions. Au dernier moment en Décembre dernier, les autorités belges ont demandé que les promoteurs français louent la piste de Spa-Francorchamps pour les années 2014, 2016 et 2018 contre environ 5 millions d’euros. Ce qui a fait exploser le budget initial de 25 à 30 millions d’euros.

Avec les déficits et les dettes, les promoteurs de SPA déboursent 22,5 millions d’euros par année pour l’organisation (15,5 millions d’euros pour la franchise annuels), du Grand Prix. Un investissement que ne souhaite pas assumer les promoteurs français.

Le danger de cette histoire est de laisser Ecclestone mener la danse et même de lui imposer le rythme. L’argentier peut être tenté de demander beaucoup d’argents. Reste une question : est-ce que le principe d’alternance est une bonne idée ?

F1 – La vérité sur la pression d’Ecclestone envers le GP d’Australie

1 mars 2012 | 3 commentaires
Catégorie : F1 Leaders, Grand Prix

« Nous avons un contrat jusqu’en 2015, nous allons respecter cela. Après, nous ne savons pas vraiment. Si nous devions quitter Melbourne, nous quitterons probablement l’Australie. » lance Bernie Ecclestone dans la presse anglo-saxonne. En réalité la pression monte pour deux raisons.

En 2011, l’édition du Grand Prix d’Australie a accusé une perte financière de 38 millions d’euros. Une étude réalisé par le cabinet Ernest & Young, sur l’impact économique du GP dans la région de Victoria a révélé que la course de Formule 1 n’apporterait que 29,5 millions d’euros à l’économie locale.  Pourtant sur les trois jours, 298.000 spectateurs ont été présent dans les tribunes. Un succès populaire.

Une situation incompréhensible pour Bernie Ecclestone. Melbourne est une des rares courses du championnat à ne pas être sous la coupe de la société All Sport. C’est-à-dire qu’elle vend ses panneaux publicitaires à son profit depuis 1996. Une entorse contractuelle surtout dû aux relations étroite à l’époque entre Ron Walker et Bernie Ecclestone. Pourtant, alors que la société suisse, propriété de la Formule 1, négocie entre 700.000 et 1 millions d’euros les panneaux, les promoteurs australiens bradent de moitié leurs emplacements. La fin du contrat de Melbourne serait aussi une affaire rentable pour Ecclestone et le CVC Capital. En effet, les conditions seront désormais équivalentes aux autres et le passe-droit supprimé. Le manque à gagner pour la Formule 1 est estimé à 10 millions d’euros, sur ce secteur.

L’autre raison est la résistance des autorités (Marie, ministres surtout) à transformer la course australienne en une course de nuit. A la manière de Singapour. Depuis quelques saisons, l’heure de départ a été décalée pour être admissible pour les téléspectateurs européens. Mais, cela ressemble à un compromis. Ecclestone met la pression en promettant une réduction de la franchise (32 millions d’euros en 2012 selon le BusinessBookGP), de 30% environ, en cas de course de nuit.

Le cas australien est symptomatique de la politique Ecclestone sur les circuits. La Formule 1 doit intégralement gérer les revenus des circuits (publicités circuits) et s’adapter aux spectateurs européens, qui représentent 30% de l’audience de la Formule 1, mais 70% de ses revenus.

L’intéressant accord TATA – Ecclestone pour l’internet F1

24 février 2012 | 2 commentaires
Catégorie : Business News F1, Media

[ English Version ] Une nouvelle ère s’annonce avec l’accord de 5 ans entre Tata Communication et Bernie Ecclestone. La Formule 1 s’ouvre définitivement dans le numérique.

Cet accord aura un impact sur le site Formula1.com, en utilisant la technologie d’hébergement et de connectivité fixe de Tata. Le site officiel de la Formule 1 est visité par environ 12 millions de visiteurs par mois. La technologie permet d’aller bien au-delà des capacités des satellites et peut être une bonne base pour diffuser la F1 sur internet par exemple. Plus largement, les entreprises du Formula One Group et les lieux de courses vont être connecté au réseau mondial de TAT (TGN qui représente près de 7.000km de cable sous terrain et marin)

« La Formule 1 veut transformer la façon dont elle diffuse les courses et nous pouvons permettre une grande partie de cela » a déclaré Vinod Kumar, le directeur général de TATA Communications.

Après une longue hésitation sur la vidéo sur internet, Bernie Ecclestone ouvre l’opportunité de modifier pour longtemps l’impact visuel de la discipline. Environ 250 millions d’internaute sont connectés à la Formule 1 dans le monde. L’impact du replay est une mode, alors qu’un Grand Prix est en live sans rediffusion possible.

F1 – La vérité derrière les droits TV en Espagne

7 février 2012 | 1 commentaire
Catégorie : Exclusif, Media

Depuis la résiliation de la chaine espagnole Sexta sur la rediffusion de la Formule 1 en Espagne en fin d’année 2011, Bernie Ecclestone tente de trouver une solution. Antena 3 et Telecinco ont été sollicités, mais pas à n’importe qu’elle prix et surtout pas pour 20 millions d’euros par année. Ce que l’on croyait réellement.

Cet après-midi la chaine Antena 3 a annoncé quelle diffusera la Formule 1 en Espagne en 2012 et 2013. Mais, dans les faits, elle reprend les droits de la Sexta car les deux médias discutent depuis plus de 6 mois pour une fusion qui a été annoncée en Décembre 2011. Mais l’affaire est plus complexe qu’il n’y parait.

En effet, la chaine Sexta n’est pas le propriétaire des droits TV de la Formule 1 en Espagne. Il est un sous-traitant. C’est Mediapro, société qui acquière des droits sportifs du Real Madrid, FC Barcelone et actionnaire de la Sexta,  qui en est la propriétaire. Auparavant, de 2003 à 2008, c’est une société de Flavio Briatore, Statcourt, avait ses mêmes droits avant de les vendre à Mediapro (voir ici pour en savoir plus). Mais, a été forcé de vendre ses droits, sous la pression de Bernie Ecclestone, pour cause de conflit d’intérêt flagrant.

Mediapro est actionnaire à hauteur de 7% du nouveau groupe Antena 3- Sexta, avec la possibilité de montrer jusqu’à 14% à l’horizon 2016. Ce qui explique pourquoi c’est désormais Antena 3 qui diffusera les deux dernières années contractuelles de la Sexta. Au même prix qu’auparavant. A savoir 20 millions d’euros par année.

Cette rupture ne concerne donc pas directement la FOM de Bernie Ecclestone. L’opérateur de diffusion change, mais le détenteur des droits reste le même. A savoir Mediapro…

Le projet de circuit de Majorque au point mort

26 janvier 2012 | 5 commentaires
Catégorie : Grand Prix

Durant l’été 2010 un projet de circuit un peu fou a été annoncé dans les médias latins. Le projet d’un circuit de Formule 1 sur l’ile de Majorque. Une première dans l’histoire, car si le projet aboutissait cela aurait été le premier projet de circuit (hormis en Angleterre) sur une ile. Durant plusieurs mois, aucune nouvelle du projet, hormis quelques indices sommaires.

Mais, selon les informations du journal de Majorque, le plan serait gelé par le conseil politique de l’ile, car il n’est pas prioritaire. Le comité de construction, responsable du projet F1 avait imaginé une piste capable d’accueillir une course de Formule 1 et même de Moto GP (Jorge Lorenzo est Majorquin). Le projet visait une capacité de 66.000 places et un coût important de 200 millions d’euros (au lieu des 90 annoncés), financés en partie par de l’argent publique et du privé.

Une rencontre entre le maire de Llucmajor, Joan Jaume Mulet  et Bernie Ecclestone a eu lieu. L’intérêt a été exprimé, mais la crise économique qui touche l’Espagne se répercute sur l’archipel des Baléares, gelant ainsi tous les projets immobiliers.

Bernie Ecclestone et Lewington Invest

16 janvier 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : F1 Leaders

S’il ne semble pas encore très clair que Bernie Ecclestone ait payé un pot de vin au banquier allemand de la Bayern LB,  Gerhard Gribkowsky, il aurait au moins versé 5 millions de dollars selon un témoin.

Selon l’agence Bloomberg, André Favre, ex conseiller auprès de l’argentier de la Formule 1 a déclaré au tribunal de Munich lors du procès ses mots : « Bernie Ecclestone m’a dit de faire un transfert de 5 millions de dollars de son argent à M. Gribkowsky en utilisant une compagnie spéciale pour que son nom n’apparaisse pas. »

Avant de précisé que tout le monde disait dans le milieu que Bernie Ecclestone devait de l’argent à Gerhard Gribkowsky. Favre explique qu’il a effectué le paiement au banquier par l’intermédiaire d’une société basé à Panama, nommée Lewington Invest. Société qui a été acheté pour 2.000 ou 3.000 dollars par un cabinet d’avocats de Genève en 2007…pour le compte de Bernie Ecclestone.

Il y a une année, le journal allemand Süddeutsche Zeitung, avait indiqué que la société GG Consulting, créée par Gribkowsky a envoyé une lettre privée et confidentielle le 14 décembre 2007 à une société nommée Lewington Invest. Pour une histoire de retard de règlement. En effet, plus de 2 millions de dollars étaient portés disparu, principalement à cause de la baisse du dollar.

Sauf que dans l’historique, cette société n’appartenait déjà plus vraisemblablement à Bernie Ecclestone. Directement.

L’actualité F1 de la semaine (50)

17 décembre 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Back News

Au programme de l’actualité de la Formule 1 cette semaine : Jean-Eric Vergne, le 3ème pilote français en Formule 1, les ombres de la FOTA, Quatre ou cinq courses en Amérique du Nord à l’avenir et  Jules Bianchi probable 3e pilote Force India.

Découvrir l’article complet en cliquant ici

F1 – 4 ou 5 courses en Amérique du Nord à l’avenir

14 décembre 2011 | 7 commentaires
Catégorie : F1 Leaders, Grand Prix

Il y a quelque temps, Bernie Ecclestone avait annoncé qu’il n’y aurait que cinq courses européennes à l’avenir. L’argentier de la F1 estimant que l’Europe n’a plus d’avenir et qu’il faut réduire son impact dans le calendrier. L’homme a insisté hier en affirmant qu’il y aura trois ou quatre courses en Amérique du Nord à l’avenir.

« C’est un grand pays. Nous avons neuf courses en Europe et pourtant l’Amérique du Nord est à peu près de la même taille. » lance Ecclestone sur Auto Motor und Sport. Avec une course à Austin en 2012, New Jersey en 2013 et le circuit Gilles Villeneuves pour le GP du Canada, cela fait donc trois courses. Mais il existera une possibilité pour une nouvelle course.

Ecclestone va même plus loin qu’auparavant : « peut-être devrions nous avoir quatre courses en Europe et quatre aux Etats-Unis… » Mais précise qu’il n’y aura pas plus de 20 courses. Ce qui favorisera les projets d’alternances de Grand Prix sur le vieux continent.

Avec probablement 5 courses en Amérique du Nord, 4 ou 5 en Europe, cela permet aux autres pays de proposer 10 courses ! Exportant encore plus la F1 dans de nouveaux mondes…

FOTA – l’ombre des négociations des Accords Concordes 2013

13 décembre 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Politique

Avec les départs de Red Bull Racing, Scuderia Ferrari, Sauber F1 et probablement de la Scuderia Toro Rosso à l’avenir, qui ont rejoint Hispania Racing Team (qui avait déjà quitté l’association l’an dernier).  La FOTA semble ébranlée sur sa base, mais reste debout. Dans l’histoire le principe du timing à son importance, avec en toile de fond les prochains Accords Concordes.

Dans le contexte actuel. A partir du 1er Janvier 2012, ses équipes dissidentes peuvent négocier individuellement les prochains Accords avec Bernie Ecclestone. L’équipe Hispania Racing Team tente depuis plusieurs mois d’obtenir un traitement spécifique (20 millions d’euros par année) en échange de sa signature. Mais, pour l’argentier l’équipe espagnole est négligeable politiquement et son impact sera moindre. Ce qui n’est pas le cas de Red Bull Racing et surtout de Ferrari. Ses dernières, peuvent négocier, par exemple, un gain par année de 75 ou 100 millions d’euros. Une manne non négligeable en ce moment.

L’hypothèse du moment est que RBR et Ferrari sont sorties pour cette seule et unique raison. Une autre idée est qu’elles peuvent aussi réintégrer la FOTA une fois la signature réalisée, avec la prime en bonus.

Quoi qu’il en soit, Ecclestone dispose avec ses 4 équipes (peut-être 5 à l’avenir) un socle intéressant. S’il accorde une prime à chacune il touchera l’ensemble du plateau. En effet, HRT terminant 11ème du championnat touchant la même prime que Caterham qui termine 10ème pourrait déstabiliser le fond de grille et pousser Marussia à signer, voir Tony Fernandes de céder. Tout comme Sauber qui peut toucher 50 millions d’euros, soit l’équivalent de l’équipe Lotus F1 Team, plus performante que l’équipe d’Hinwil. Que penser alors d’une prime possible de 100 millions d’euros, alors que Mercedes et McLaren ne toucheront que 60/70 millions ?

L’intérêt est désormais dans la date du 1 Janvier 2012. Les trois équipes ayant quittées la FOTA peuvent donc, après leur préavis expirant autour du 15 Février 2012, négocier leurs Accords Concordes, proposés par Ecclestone. Un accord qui débutera donc en 2013.

Cette situation ne pourrait pas être bonne pour Ecclestone. Lorsqu’il avait signé son accord stratégique avec Ferrari en 2004, cela a provoqué un statu quo sur les Accords Concordes sur la période 2007 – 2009. Imposant par mémorandum d’offrir 50% des revenus, au lieu des 25% auparavant. Il n’est pas impossible, cette fois-ci,  qu’il soit obligé d’augmenter à 75% la part des équipes, au lieu de 50% aujourd’hui. Ce qui déstabiliserait la situation économique du fond CVC Capital. A moins d’une introduction en bourse prochaine…Car qui accepterait de toucher seulement 25% de gains d’un sport, en investissant près de 8 milliards d’euros pour son rachat ? La marge est belle (250 millions d’euros par année), mais pas assez rentable à l’heure d’aujourd’hui.

la FOTA progressera t’elle sur le RRA ?

5 décembre 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : F1 Leaders

Les derniers membres de la FOTA vont se réunir demain, mardi, pour discuter de l’avenir. Après la démission choc de Red Bull Racing et surtout de Ferrari annoncé la semaine dernière.

Le départ (avec un préavis de 2 mois toutefois) des deux équipes sème le trouble sur l’avenir de l’association des constructeurs. Un directeur d’équipe, membre de la FOTA a indiqué à Autosport, que ce départ pourrait toutefois être positif,  car les deux équipes bloquaient les discussions.

La réunion de demain permettra de savoir s’il existe bien des avancés ou, au contraire si le statu quo est encore visible. Notons que Mercedes GP a précisé son soutien en faveur de la FOTA. Il semblerait d’ailleurs qu’une réunion soit programmée entre RBR, Ferrari, McLaren et Mercedes, pour une définition de la transition établir.

Reste qu’en toile de fond de la démission de Red Bull Racing et Ferrari il y a des Accords Concordes, qui ont été une nouvelle fois repoussés au début de la saison 2012. Cela fait 6 mois que le report est constamment demandé. La situation pourrait permettre à Bernie Ecclestone de tenter un coup de poker,  afin de déstabiliser tout projet de restriction des coûts dans les semaines avenirs.

Plus que 5 GP en Europe dans le futur

29 novembre 2011 | 9 commentaires
Catégorie : F1 Leaders

« L’Europe est finie » le refrain est bien connu de la bouche de Bernie Ecclestone, depuis de longues années. Mais ce mardi, la pensée est plus claire et les GP sur le vieux continent se compteront sur les doigts d’une main.

« Je pense que dans les prochaines années, en Europe, il y aura seulement 5 courses. » explique Ecclestone dans une entrevue au quotidien sportif espagnol Marca. Précisant encore plus sa pensée : « Je pense que l’Europe est terminée. Ce sera un bon endroit pour le tourisme, mais gère plus. L’Europe est une chose du passé. »

Pas d’indication sur le futur club des cinq survivants à l’avenir. Probablement le GP de Monaco, celui d’Italie, celui d’Angleterre et donc il ne reste qu’une place pour le GP d’Espagne, d’Allemagne, de France et de Belgique.

Ecclestone précise qu’il restera pendant un moment à 20 courses par année et confirme  que l’Afrique du Sud et le Mexique seront des destinations futures.

Ecclestone snobe le contrat proposé par Austin

25 novembre 2011 | 1 commentaire
Catégorie : F1 Leaders, Grand Prix

Hier le circuit d’Austin, destiné à accueillir peut-être un jour le Grand Prix des États-Unis, a renvoyé un contrat signé à Bernie Ecclestone. Cependant, dans ce qu’on pourrait qualifier comme un énorme élan d’optimisme, le circuit a pris la peine de renvoyer une version modifiée par leur propre soin, épurée des « mentions irréalistes et autres demandes infaisables. »

La réaction d’Ecclestone ne s’est pas fait attendre. « Franchement je doute qu’on y aille en 2012, » dit-il, une copie de ce contrat en main. « La vérité c’est qu’ils ne satisfont pas aux termes et aux conditions du contrat. Et comme c’est nous qui dressons le contrat, c’est à nous de leur donner l’évènement ou non. Ce n’est pas à eux à nous le donner ! »

Le grand argentier semble vraiment perdre patience. « Cela fait 4 mois qu’ils font n’importe quoi, ils ont deux partenaires qui ne cessent de s’engueuler et à la fin personne n’a l’argent. Et si notre contrat n’est pas réaliste, ils n’ont qu’à pas le signer, c’est d’ailleurs le conseil que j’ai à leur donner. Et ils n’auront probablement plus d’autres opportunités. »

Concernant les autres Grands Prix en doute pour 2012, Ecclestone avait déjà déclaré hier que Bahreïn aura lieu « sauf si quelque chose de terrible survient. ». Quant à la Corée du Sud, qui affirme ne plus pouvoir payer les 35 millions d’euros annuels demandés pour le Grand Prix, Bernie se dit finalement prêt à les aider. « Nous allons voir cela avec le promoteur parce que ça ne marche pas pour eux. Nous allons en chercher les raisons et essayer de les aider. »

Source  : NextGen Auto

Accords Concordes 2013- 2017 – l’idée de Bernie

21 novembre 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Business News F1, Economie

En toile de fond des tractations autour du rachat des droits de la Formule 1 par les équipes. Les négociations autour des Accords Concordes ont été relativement calmes. Devant être signés pour Juin, les tensions au sein de la FOTA ont retardé les discussions. Mais, discrètement Bernie Ecclestone place ses pions.

Il y a eu une rumeur insistante et très précise, en marge du GP d’Inde. Indiquant que l’argentier de la Formule 1 pourrait proposer 75 millions d’euros par année entre 2013 et 2017 à la Scuderia Ferrari, en échange de quitter la FOTA et de signer les nouveaux Accords Concordes. Des accords qui ne seront qu’une prolongation du contrat actuel.

Toutefois, il existe un projet intéressant, qui fait écho à l’annonce de Bernie Ecclestone, hier, d’une introduction en bourse à Singapour. L’argentier de la Formule 1 proposerait de prendre une participation dans les équipes de F1 (avec probablement un échange de participation à la clé).

L’objectif de la FOTA d’obtenir plus d’argent ne choque pas Ecclestone. Reste à savoir comment cet argent sera dépensé et comblera quoi dans le budget….


Page 2 sur 181234510...Last »


  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu