Naviguer : Accueil >

La Formule 1 en bourse de Singapour…

20 novembre 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Economie

Bernie Ecclestone a évoqué la possibilité que la Formule 1 pourrait être côté en bourse de Singapour à l’avenir.

Selon le Sunday Telegraph, repris par l’agence Bloomberg, Ecclestone a indiqué qu’il préférait que CVC Capital Partners Ltd quitte la Formule 1 en vendant en bourse sa participation. Sous entendu, plutôt que de vendre au duo NewsCorp – EXOR. La piste de Singapour semble privilégiée, car plus attractive depuis un certain temps.

Le club de Manchester United vise une introduction là-bas (voir ici) tandis que Ferrari hésite entre Hongkong et la Ville-Etat. Une procédure similaire pour la Formule 1 permettra de lever 5 milliards d’euros au minimum. Le moment est propice. L’économie mondiale en Europe et aux Etats-Unis n’est pas au beau fixe. Mais en Asie tout se porte à merveille. De plus, CVC Capital a encore 25% de sa dette (2.9 milliards d’euros) auprès des banques à payer d’ici 2014. Une introduction en bourse permettrait de rayer une partie de cette dette.

Sauf que le fond d’investissement anglais souhaite utiliser la Formule 1 comme un outil permettant sa croissance à long terme. La discipline étant une fantastique machine à cash, elle offre des garanties juteuses pour des prêts bancaires sur d’autres acquisitions. Ce qui exclu déjà une vente totale des 63,6% de la société anglaise, mais plutôt 25% environ. Ce qui réduira aussi les tentatives d’OPA à moyen terme.

Ecclestone a toujours refusé la bourse (voir ici l’historique), mais semble désormais acquit que cela représente la seule option pour lui de rester indépendant, face à un possible rachat par les équipes et leurs allier de circonstance.

NewsCorp – EXOR vise toujours le rachat de la F1

9 novembre 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Entrepreneurs

Le projet de rachat de la Formule 1 par le duo NewsCorp – Exor semble toujours d’actualité, contrairement à ce qu’avait affirmé Bernie Ecclestone dans la presse anglaise, il y a encore quelques temps. Une personne familière de la situation affirme que le projet est encore bien vivant à la mi-octobre. Affirmant que Directeur Adjoint des Opérations de NewsCorp, James Murdoch et John Elkann, PDG d’Exor courtisent activement les équipes et travaillent sur un plant de 5 à 10 ans.

Surfant sur l’affaire des écoutes téléphoniques, qui ont fait scandale en Angleterre cette année, Bernie Ecclestone avait affirmé que la menace d’un rachat de la Formule 1 par le duo était désormais lointaine. Allant jusqu’à dire que la menace a toujours été lointaine et un véritable coup de pub.

Deux personnes proches du dossier précisent que malgré le scandale autour du groupe NewsCorp avec les autorités britanniques, le projet va de l’avant et avance vite.  Selon les informations de l’agence Bloomberg, la menace d’un OPA imminente est toujours d’actualité. Rupert Murdoch et NewsCorp ainsi que la famille Agnelli, via la holding Exor,  souhaitent acheter les 63.4% du capital de la Formule 1, détenue par CVC Capital Partners Ltd, à travers sa société basée à Jersey, nommée Channel Islands.

Il est entendu que l’offre de NewsCorp-Exor porte sur 5 milliards d’euros, valorisant la Formule 1 à 8 milliards.

Pourquoi Bambino Trust…

4 novembre 2011 | 1 commentaire
Catégorie : F1 Leaders

L’affaire de corruption entre Bernie Ecclestone et Gerhard Gribkowsky a mis en lumière une société écran appartenant à l’argentier de la Formule 1 : Bambino Trust.

Cette obscure société est basée au Liechtenstein et a été fondée en Décembre  1997. Discrètement. Dans le montage financier qu’avait construit Bernie Ecclestone dans les années 90, Bambino Trust était au nom de sa femme Slavica. Un principe astucieux destinée à éviter une seule chose : l’impôt.

En effet, Slavica, d’origine Croate, n’avait pas assez vécu au Royaume-Unis pour demander à y être une résidente. Une niche fiscale qu’a parfaitement exploitée son mari. Selon la loi fiscale de l’autre côté de la Manche, si Ecclestone devait à mourir, sa femme aurait eu à payer 40% sur l’héritage. Afin d’éviter le problème, l’argentier de la Formule 1 a fait immatriculer au nom de sa femme et de ses filles une société à l’étranger.

« On m’a conseillé d’émettre des actions, car à cette époque, Slavica ne vivait pas depuis 18 ans en Angleterre pour se qualifier de résidantes. Si je venais à mourir à ce moment, la femme pouvait prendre ne charge le patrimoine, sans payer d’impôts. Mais elle ne rentrait pas dans ce cas de figure et elle aurait payée beaucoup d’impôt. Ainsi cela a été le moyen de la protéger. » explique Ecclestone.

Une bonne idée à l’époque et une catastrophe aujourd’hui. Bambino Trust a été mis en lumière dans l’affaire de corruption.

Commision F1 – le jour J

3 novembre 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Politique

Aujourd’hui la Commission F1 se réunit à Genève, pour discuter de plusieurs points  importants pour l’avenir de la Formule 1. Pour que les changements ci-dessous soient validés ils auront besoin du soutien  des 18 membres de la Commission sur 26.  Comprenant les directeurs d’équipe, Bernie Ecclestone, Jean Todt, ainsi que des représentants des sponsors, des fabricants de moteurs, les promoteurs des circuits et le fournisseur de pneus  :

  • 1 – le changement de nom de trois équipes : LRGP, Team Lotus et Marussia Virgin Racing
  • 2 – le RRA
  • 3 – la 3ème voiture
  • 4 – le permis a point pour les pilotes
  • 5 – le calendrier 2012
  • 6 – Le statut de Bahrein et de la Corée

Le changement de nom des trois équipes ne devrait pas vraiment poser de gros problèmes. LRGP deviendra naturellement Lotus (F1 Team ?), tandis que Tony Fernandes a fait une demande pour rebaptiser son Team Lotus en Caterham GP. Le cas Marussia Virgin Racing est intéressant, car le groupe de Richard Branson va baisser progressivement son investissement au profit de Marussia, qui prend le pouvoir et devient le sponsor principal en 2012 du team. Notons que le petit constructeur russe de voiture de sport dispose déjà de 25% du capital de l’équipe. L’évolution est logique.

L’aspect du RRA sera une discussion plus tendue. Toutefois, les derniers échos obtenu racontent que la somme de 100 millions d’euros jusqu’en 2017 devrait être favorisé pour tout le monde et qu’il n’y aura pas de distinction entre les équipes constructeurs et les équipes indépendantes.

L’histoire de la 3ème voiture ne devrait pas avoir d’échos favorable. Ferrari est pour, tandis que McLaren et Mercedes sont contre, tout comme Red Bull Racing qui jouera sa partition politique avec son allier Toro Rosso, pour obtenir une clémence sur le RRA, selon toute vraisemblance. Cette histoire déplacera surtout le débat sur les collaborations entre les équipes.

L’introduction du permis à point, avait déjà été soumis par la FIA durant un temps, mais ne devrait pas avoir de finalité. Car finalement ridicule dans un sens.

Enfin le calendrier 2012, tiendra compte de la stratégie de la FOTA qui souhaite avoir des GP en Europe, mais dans l’idée d’une alternance positive pour garder la Formule 1 dans son bastion de fan principal qu’est l’Europe.

Enfin, le cas Bahrein et de la Corée du Sud. Le premier, simplement pour des questions politique et d’image et le second pour des questions de non respect du cahier des charges. Car la Corée du Sud n’a pas améliorer son circuit depuis son inauguration l’an dernier.

Avant Poste – Une 3ème voiture politque

1 novembre 2011 | 3 commentaires
Catégorie : Politique, Tomorrow TV

L’émission web de TomorrowNewsF1 « TomorrowLine » est revenu Dimanche soir sur le Grand Prix d’Inde  qui a vu la victoire de  Sébastian Vettel devant Jenson Button et Fernando Alonso

Voir la vidéo ? cliquez ici

Une 3ème voiture politique

Dimanche matin, tous les médias ont indiqué que Bernie Ecclestone avait signifié aux équipes la possibilité d’engager une troisième voiture à l’horizon 2013. Petite message à l’adresse de la Scuderia Ferrari.

Rapidement toutes les équipes sont montées au créneau, toutefois ceci cache deux points importants :

Le premier point concerne les Accords Concordes. Depuis 6 mois, les discussions pour conclure les accords 2013-2017 s’éternisent et c’est pourquoi Bernie Ecclestone tente d’accélérer la procédure, en profitant des divergences au sein de la FOTA, depuis quelques temps. Un profit politique en utilisant l’équipe la plus prestigieuse du plateau : Ferrari.

Différemment des précédents épisodes autour des Accords Concordes qui avaient un volet financier, cette fois ci, Ecclestone flatte Luca di Montezemolo avec l’idée de la 3ème voiture. C’est une vieille idée datant de 2008/2009. Alors, le patron de Ferrari avait estimé que cette solution d’engager une voiture envers un tiers était la meilleure solution face aux teams low cost comme Team Lotus, Virgin Racing et HRT. L’argentier de la F1 a donc ressorti le programme de la 3ème voiture pour mettre fin à la FOTA et renforcer l’influence de Ferrari en Formule 1.

Depuis toujours, Ecclestone estime que la FOTA ne sert à rien (pas ses intérêts du moins). La signature de Ferrari, avec ce projet de 3ème voiture,  est aussi le deuxième point important : l’explosion du RRA.

Actuellement au point mort, il a fallut 6 mois à Cap Gemini pour réaliser son audit actuel. Le rajout d’une 3ème voiture, pour un coût estimé à 45 millions d’euros, provoquerait encore un nouvel audit, donc un nouveau conflit en perspective. Cette idée, remet aussi en cause les accords techniques entre RBR et Team Lotus, McLaren avec Force India et Virgin Racing, par exemple.

Affaire Gribkowsky : un pot de vin pour sauver Ecclestone ?

26 octobre 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : F1 Leaders

Nous sommes en 2005, le consortium Speed Invest, composé BayernLB, JP Morgan et Lehmann Brother, possède 75% de la SLEC, société détentrice des droits commerciaux de la Formule 1. Durant toute cette année, l’établissement bancaire allemand aurait menacé à plusieurs reprises et durant plusieurs réunions de limoger Bernie Ecclestone.

Au tribunal de Munich, ce mercredi, Harald Gloeckl, ancien responsable de la banque allemande a déclaré que durant plusieurs réunions, les hauts responsables de BayernLB a indiqué à Bernie Ecclestone son intention de el remplacer parce qu’ils « pouvaient faire sans lui ». Le témoin précise qu’il n’était pas au courant du pot de vin touché par Gerhard Gribkowsky, désormais dûment estimé à 66 millions d’euros (92 millions de dollars). Le banquier allemand a touché 32 millions.

Le témoin précise que Gribkowsky, en interne dans la banque BayernLB, a milité pour l’éviction d’Ecclestone, mais vantait sa relation étroite avec le milliardaire britannique et racontait qu’il pouvait être le successeur d’Ecclestone. Le témoin, précise aussi qu’avant la vente de la SLEC au CVC Capital, Gribkowsky, assistait aux réunions sur la Formule 1, sans l’assistance de son équipe, sous le prétexte que « c’est la façon dont veut traiter Bernie ».

Ce témoignage est important car il démontre la raison de la manœuvre de l’argentier de la Formule 1. Entre 2003 et 2005, Ecclestone a tenté de racheter les parts des banques pour redevenir indépendant. Toutefois, acculé dans son duel avec ses partenaires bancaires, il a donc visiblement provoqué la vente de sa société, de manière avantageuse, auprès du CVC.  Pour assurer son avenir et éviter d’être limogé par l’établissement bancaire allemand. Le pot de vin devant faciliter la vente des actions de BayernLB, qui était le principal actionnaire à l’époque.

BBC, Ecclestone, Wimbledon et The Sun

19 octobre 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : F1 Leaders, Media

L’affaire a été dévoilée par The Sun et met en lumière des pratiques courantes dans le Business. Pourtant cette dernière histoire est entrain de tourner en scandale de l’autre côté de la manche. Pour simplement deux billets gratuits.

Pas n’importe quelle billet toutefois, les billets de la finale Djokovic – Nadal à Wimbledon, qui ont été offert par la BBC à Bernie Ecclestone, quelques jours avant que le grand network anglais perde la diffusion des droits TV de la Formule 1, au profit d’une alliance avec BskyB dès 2012.

Des associations de contribuables (très en vogue depuis le mouvement des Indignés de Wall Street) traquent les pratiques des grandes sociétés et a pointé du doigt la pratique de la BBC d’offrir gratuitement des billets (d’une valeur de 5.000 euros au marché noir) à des personnalités qui ont largement les moyens de se les offrir, alors qu’elle s’ impose un plan de licenciement de 2.000 membres et une économie de 1 milliards par année.

Toutefois, même si sur le fond il y a une raison morale entre Ecclestone et la BBC qui doit être prise en compte, il ne faut pas oublier que le network anglais dépense environ 75 millions d’euros par année pour la diffusion exclusive de Wimbledon.  Il est donc logique qu’elle dispose d’une loge et de billet gratuit, étant donné quelle est le principal trésorier du tournois anglais. On appel cela de la relation publique.

Renault donne son accord pour Lotus

11 octobre 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : F1 Leaders, Marketing

,

Le programme de changement de nom de l’ex équipe Renault F1 Team, pour une utilisation plus large de Lotus dès 2012,  a été approuvé par le constructeur automobile français, car ce dernier souhaite désormais dissiper toute confusion avec son ancienne équipe.

Une décision sera prise le 3 Novembre par la Commission F1, qui doit aussi délibérée sur le changement de nom de Team Lotus de Tony Fernandes en Caterham, pour l’an prochain également.

L’approbation de Renault permettra d’apporter plus de clarté à une situation héritée de l’affaire de Singapour 2008. Jean François Caubet, Directeur Général de Renault Sport F1, salue le projet et soutien l’équipe.

« Nous avons vendu l’équipe il y a deux ans et la stratégie a été de ne pas couper l’ensemble des relations que nous avions avec l’équipe, parce que, quand vous êtes constructeur automobile, vous ne pouvez pas arrêter comme cela. » lance Caubet sur Autosport, qui précise que la décision d’une stratégie de sortie étape par étape était la seule solution, pour ne pas trop changer les choses.

« Nous n’avons pas poussés à trop changer les choses, mais nous avons demandé à Bernie s’il pouvait nous aider et Lotus sera une bonne solution. » conclu Caubet qui donne un élément intéressant, car cela signifie que Bernie Ecclestone est d’accord sur le principe du changement d’identité et passe l’éponge d’une situation compliqué pour la F1.

Renault Sport continuera de fournir ses moteurs à l’équipe d’Enstone et un nouveau contrat jusqu’en 2016/2017 est dans l’air entre les deux parties.

Les droits de la F1 et l’arrêt Murphy

6 octobre 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Media

Cette semaine, la Cour Européenne a pris une décision importante dans l’utilisation des décodeurs de télévision payante venant de l’étranger. Ce que les médias anglais nomment déjà « l’arrêt Murphy » du nom de la gérante de bar qui a diffusée, dans son établissement des matches de foot de BskyB, sans verser des droits de licences à la chaine et en utilisant un décodeur grec. La Cour Européenne a décidée que la jeune femme avait raison et n’était pas en illégalité. A première vue, la Cour souhaite ouvrir  à la compétition européenne le marché des droits tv du sport en déverrouillant la vente territoire par territoire. Mais cela concernera aussi dès l’an prochain la Formule 1.

Dès 2012, BkysB diffusera l’intégralité de la saison F1 et une réaction de Bernie Ecclestone était attendue sur le sujet. « Nous allons attendre de voir ce qui se passe. Nous allons essayer à l’avenir de rester en tête et trouver un moyen de maximiser nos revenus. » Lance l’argentier de la F1 à Suzuka.

Ecclestone estime qu’il n’y pas vraiment de problème pour les droits de la Formule 1 à l’avenir.

La décision de la Cour signifie ceci : quand BskyB achète les droits TV de la Formule 1 à Bernie Ecclestone, ses droits de diffusions devraient s’étendre à toute l’Europe et non seulement à l’Angleterre, comme aujourd’hui. BSjyB serait donc libre, une fois acquis les droits, de vendre sur le territoire de l’Union Européenne des décodeurs aux consommateurs étrangers.

L’exclusivité par pays est bannie. Certain y voit une opportunité d’augmentation des prix des droits TV. Visiblement Ecclestone est dans cette optique.

F1 et JO : Jamais plus jamais

30 septembre 2011 | 9 commentaires
Catégorie : F1 Leaders, Politique

Jacques Rogge, président du Comité International Olympique (CIO), a rejette la Formule 1 comme composante du programme Olympique.

Depuis 15 ans, Bernie Ecclestone tente d’inclure la discipline reine aux Jeux Olympique. En vain jusqu’à présent. L’idée de l’argentier de la F1 étant, à l’époque, de bénéficier des budgets de plus en plus important pour les infrastructures des JO, pour la construction d’un circuit (souvent urbain) et organiser, tous les 4 ans, un Grand Prix dans la ville hôte. Une visibilité massive pour la F1.

Les dernières tentatives d’Ecclestone pour un rapprochement a été visible à Pekin lors des derniers JO d’été et son idée de médailles sur le podium au lieu de points.

Rogge, a indiqué : « Le centre de gravité du pouvoir doit être l’homme et non la machine. Je ne vois aucune chance réelle que Sébastian Vettel obtienne la médaille d’or pour une course incluse aux Jeux Olympique. »

Trouble sur le calendrier 2012

26 septembre 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Politique

La FOTA a envoyée des lettres. Une pour Bernie Ecclestone et l’autre pour la FIA et son président Jean Todt. Ses lettres traitent d’une préoccupation de l’association des constructeurs sur le calendrier 2012 de Formule 1,  qui a été décidé sans leur avis.

L’article 10.9, de la partie 9 des Accords Concordes,  indique que Bernie Ecclestone ne peut valider un calendrier sans l’approbation préalable des équipes, dans le cas ou ce calendrier dépasse les 17 courses ou si plus de 50% des courses sont hors d’Europe et Etats-Unis. Ses deux conditions sont remplies dans les calendriers 2011 et surtout 2012. Mis ce dernier n’a pas eu l’accord de la FOTA.

Eric Boulier, vice-président de la FOTA,  est monté au créneau sur Autosport et une solution sera trouvée avec Bernie Ecclestone dans les prochains jours. De son côté la FIA a indiquée quelle souhaitait rester en dehors de ses questions et demande à la FOTA et Ecclestone de se mettre d’accord.

Sur le fond le principal souci est qu’il y aura 7 courses à l’étranger entre le 23 Septembre et le 25 Novembre 2012. Cette année la F1 visite sur la période Singapour, Japon, Corée, Inde, Brésil et Abu Dhabi, mais l’an prochain il y aura en plus les Etats-Unis. Martin Whitmarsh souligne que plus il y aura des courses à l’étranger, plus il sera difficile de maintenir les coûts pour les équipes,  dans des proportions raisonnables.

Ecclestone se moque de News Corp

21 septembre 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : F1 Leaders

Selon Bernie Ecclestone, l’intérêt du groupe médias anglo-saxon News Corp pour le rachat de la Formule 1 a fortement diminué depuis l’affaire des écoutes téléphoniques, qui ont fait scandale au Royaume-Unis durant tout l’été.

En association avec la holding de la famille Agnelli (FIAT), EXOR, Rupert Murdoch, le fondateur de News Corp avait eu l’objectif de reprendre les droits de la Formule 1 au fond d’investissement anglais CVC Capital durant le printemps. Une ambition qu’a combattue Bernie Ecclestone durant des mois. Jusqu’à ce que l’affaire des écoutes téléphoniques de l’hebdomadaire News of the World, viennent ébranler la classe politique et show bizz de Londres.

Toutefois, Ecclestone avoue qu’il y a eu, en marge de cette histoire une ou deux offres de rachat : « Je pense que une ou deux personnes sont venues avec une offre qui pouvait être intéressante. Mais CVC a refusé. » Lance l’argentier, précisant que le duo News Corp et EXOR n’a fait aucune offre.

Bahreïn est passé à la caisse

19 septembre 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : F1 Leaders, Grand Prix

Bien que Bernie Ecclestone avait affirmé il y a quelques mois que les organisateurs de Bahreïn ne devaient pas payer pour la course qu’ils n’avaient pas organisée au début de la saison, cette « cotisation » est finalement arrivée dans les caisses de la FOM de Bernie Ecclestone.

« Je ne pense pas que notre chiffre d’affaires sera en baisse cette année, » confie Bernie Ecclestone au journal The Independent. « Je pense que notre chiffre sera stable, car nous avons été payés pour la course de Bahreïn. Je leur ai dit que j’allais les rembourser, mais ils m’ont dit de ne pas me préoccuper de ça. »

Alors qu’une répression sanglante se poursuit à Bahreïn – selon l’agence Associated Press, il y a eu plus de 30 morts depuis le mois de février -, cette course a été réintégrée dans le calendrier 2012 comme si la vie avait repris son cours normal là-bas, ce qui est loin d’être le cas.

« J’ai parlé aux responsables de ce pays hier et ils m’ont dit que tout allait bien. J’espère que c’est vrai pour leur bien et pas pour le nôtre, » affirme Bernie Ecclestone.

Le grand argentier de la F1 ignore probablement que pas plus tard que vendredi dernier la police a dispersé violemment des milliers de manifestants rassemblés à Sitra à l’occasion des funérailles de la dernière victime en date de ce régime.

Source  : NextGen Auto

La FOTA vise toujours une part des droits F1

15 septembre 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : F1 Leaders

Les équipes de l’association des constructeurs FOTA ont embauché DC Advisory Partners Ltd, pour évaluer la possibilité d’acquisition d’une participation dans les droits de la Formule 1, actuellement détenu par le fond CVC Capital, selon l’agence Bloomberg.

DC Advisory Partners Ltd est une banque d’affaire européenne qui propose du conseil et des service financier à ses clients.

Une perte stratégique pour Bernie

11 septembre 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : F1 Leaders

Ancien partenaire commerciale et conseiller juridique auprès de Bernie Ecclestone depuis le longues années, Stephen Mullens a rompu tous ses liens avec le milieu de la Formule 1, selon le Sunday Times.

Au milieu de la bataille juridique,  qui a lieu du côté de Munich, avec l’affaire de corruption Gerhard Gribkowsky, cette perte est importante. Mullens a démissionné de 7 sociétés gérant les affaires commerciales de la Formule 1. Mais il n’y a pas plus de détails.

Bernie Ecclestone n’a pas fait de commentaires.

L’Iran et la Formule 1

7 septembre 2011 | 12 commentaires
Catégorie : Grand Prix, Rumeurs

Selon plusieurs médias locaux, l’Iran aurait décidé de construire un circuit pour la Formule 1 à Parand, à 35 km au sud de la capitale, Téhéran. C’est Apex Circuit Design, une entreprise britannique, qui a obtenu le contrat pour ce projet, le premier du genre dans ce pays.

Martin Baerschmidt, l’un des directeurs de la société, a salué ce projet. « Nous avons vraiment été très surpris en découvrant le paysage. La planification et la construction suivront les normes de la Formule 1 ».

Ce circuit de cinq kilomètres de long devrait être inauguré dans à peine 6 mois. La première phase du projet coûtera 30 millions de dollars et la deuxième phase 55 millions. Alireza Sabbagh, le directeur exécutif du projet, est optimiste quant à l’avenir. « L’Iran a une population jeune et il y a une tendance croissante qui les pousse vers la conduite. La Formule 1 a un grand avenir dans ce pays ».

On a hâte d’entendre la première réaction de Bernie Ecclestone…

Source NextGen Auto

BBC-SKY – Tension jusqu’au parlement

4 septembre 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Media, Politique

Le contrat BBC-Sky sur les droits de diffusions de la Formule 1 dès 2012 trouve échos jusqu’au parlement de Londres, où le dossier a été étudié, critiqué et finalement Bernie Ecclestone a été obligé de se justifier. Une première.

Le porte parole libéral démocrate de la Culture, Médias et du Sport, Don Foster, a fait valoir, devant le parlement de Londres, que le nouveau deal entre la BBC et SKY est mauvais pour l’intérêt des téléspectateurs. Car les fans ne pourront que voir 10 courses sur 20 et le reste ils devront payer (en VOD ou via un abonnement BSkyB). Il est manifestement impossible de souscrire un demi-abonnement dans la chaine à péage.

The Guardian a indiqué que la BBC pourrait diffuser les GP en VOD (vidéo à la demande) payante,  3 heures après,  les GP qu’elle ne diffusera pas. Un scandale, car les déclarations de la BBC et de Bernie Ecclestone sont totalement contradictoires.

Dans The Daily Express, Bernie Ecclestone a déclaré hier soir : « Don Foster n’est pas réaliste, il ne comprend manifestement pas la situation. Nous aurons aimés pouvoir rester avec la BBC, mais il s ne pouvaient rien garantir. »

La vérité sur l’absence du GP de Turquie 2012

2 septembre 2011 | 2 commentaires
Catégorie : Exclusif, Politique

Le Grand Prix de Turquie ne sera plus visible à partir de 2012. Une profonde tristesse entoure les fans turcs. Qu’est–il arrivé ? voici l’histoire que nous raconte Dimitris Papadopoulos sur GoCar.gr

Bernie Ecclestone a demandé une augmentation des tarifs d’organisation, l’an dernier, passant de 13,5 millions de dollars à 26 millions de dollars.  13,5 millions représente l’équivalent de 100.0000 spectateurs payants. Sauf que le problème est que la possibilité d’augmenter les revenus sont limités. Si un sponsor principal est trouvé, l’argent ira dans les poches de la FOM, idem pour la publicité autour du circuit. La situation a stagné et même si Ecclestone était d’accord pour rester finalement autour de 13,5 millions de dollars, l’offre a été refusée.

En Juin, il y a eu des élections en Turquie. Après ces élections, le ministre des Sports a déclaré qu’il parlerait à la Fédération du Sport Automobile Turque, à propos de la Formule 1. Afin de trouver une solution. Il n’y a rien eu, parce que la Fédération Moto a influencée l’arrêt de la Formule 1 en Turquie. Sous le prétexte que la piste ne peut pas être exploité par une autre discipline que la Formule 1, via un contrat avec Bernie Ecclestone signé en 2006, et que les turcs n’ont pas pu voir le double champion Supersport, Kenan Sofuoglu, courir sur le circuit d’IstanbulPark.
Le Ministre a précisé : « Nous n’avons pas besoin de la Formule 1 à IstanbulPark.  Nous pouvons utiliser la piste pour les courses motos. Nous pouvons trouver de l’argent pour faire venir le MotoGP, Superbike, WTCC, mais 26 millions de dollars, ce n’est que du gaspillage d’argent. »

En conséquence, le gouvernement n’a pas rien fait,  pour sauver le Grand Prix de Turquie de F1 pour 2012.


Source : GoCar.gr

Un plan anti-affaire Gribkowsky en préparation chez CVC Capital

30 août 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : F1 Leaders

Discrètement le CVC Capital met en place un plan de défense autour de l’affaire Gerhard Gribkowsky, impliquant Bernie Ecclestone, selon le procureur de Munich.

Le 14 Septembre prochain, CVC tiendra sa réunion annuelles des investisseurs, dont l’un des ordres du jour sera la validation d’un plan de défense autour de cette affaire de corruption,  qui est considéré comme rampante pour les administrateurs du fonds d’investissement, selon les informations du Financial Times.

CVC Capital n’a jamais été accusé d’aucun acte répréhensible dans ses affaires et reste touché par cette affaire, au plus au point. Bernie Ecclestone n’a pas été inculpé d’aucune infraction, explique le journal financier.

Affaire Gribkowsky : Ecclestone et le conseil d’administration de Bayern LB

23 août 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : F1 Leaders, Politique

Ultime ( ?) révélation dans l’affaire Gerhard Gribkowsky, autour de la vente des droits commerciaux de la Formule 1 en 2005. Après de nombreux rebondissements (aussi improbable que l’intervention de Flavio Briatore, qui aurait donc à l’époque prêté toute sa fortune personnelle à Bernie Ecclestone sans le sous. Pour régler ce différent…) le magazine allemand Focus révèle que c’est bien Ecclestone lui-même qui a payé le banquier allemand, en soudoyant le conseil d’administration de la banque Bayern LB.

Le procès Gerhard Gribkowsky mobilise un total de 40 témoins. Deux d’entre eux indiquent que, lors du GP d’Australie 2006, Ecclestone a donné une valise contenant 20 millions de dollars à son partenaire allemand,  qui le faisait visiblement chanter. Cette version n’a pas été confirmé ni par l’argentier, ni par le banquier. Le processus est donc plus compliqué.

Selon l’acte d’accusation du procureur de Munich, Bernie Ecclestone a bien versé près de 29 millions d’euros (41,4 millions de dollars), mais révélant d’un plan ingénieux:  Le contrat de commissions a été conçu de telle manière, que cet argent ne provient pas de la poche d’Ecclestone, mais de la banque BayernLB. Pour déguiser cette commission, c’est la banque qui a décidée du montant. A la discrétion des parties. Un principe très souvent utilisé par les intermédiaires d’affaires. Mais dans ce cas là, cela a été orienté.

C’est un vieux principe du capitalisme, qui permet à des intermédiaires d’affaires de toucher une commission très juteuse,  sur la vente d’une société. Dans le cas de la vente des droits commerciaux de la Formule 1, c’est 67 millions d’euros qui auraient donc été répartie : 41.4 millions en direction de Gribkowsky et 25.6 millions de dollars pour Bernie Ecclestone. Notons que cette commission est votée en conseil d’administration. Ce qui signifie donc  que la banque était au courant du virement de cette somme envers son banquier. Ce qui fait penser au procureur de Munich que Bernie Ecclestone a fait pression pour réaliser cette transaction.


Page 3 sur 181234510...Last »


  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu