Naviguer : Accueil >

Carabante : des soucis pour l’ancien gestionnaire d’HRT

15 février 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Entrepreneurs

L’homme n’est plus gestionnaire de l’équipe Hispania Racing Team (ses parts ayant été repris par la Banco Popular qui reste minoritaire dans le capital, dominée par Thesan Capital) mais il est l’objet d’une large campagne en Espagne autour de ses affaires.

Fin Janvier, le Bureau de la Haute Cour de justice de la Région de Murcie a accepté de déposer une plainte contre José Ramon Carabante pour la construction présumée illégale d’une maison dans le village d’Inazares. Il a été déterminé en particulier que cette construction comprend : un manoir et plusieurs immeubles. L’affaire remonte à 2007, lorsque la Municipalité de Moratalla a ouvert une procédure disciplinaire pour ces bâtiments. L’affaire reprend de l’ampleur, suite à la relance du projet lors du 4ème trimestre de l’année 2011.

Mais, Carabante n’est pas que impliqué dans cette histoire. Un livre sorti le week-end dernier en Espagne, intitulé « Socialistas de élit€ » du journaliste Javier Chicote, précise que José Ramon Carabante a versé 1,5 millions d’euros par année à l’ancien ministre Miguel Boyer, proche de l’ancien premier ministre socialiste Felipe Gonzalez et de José Maria Aznar. Pour faire une sorte de lobbying auprès des banques du pays. Dont la Banco Valencia par exemple. Précisons que Boyer a été PDG d’une société pétrolière espagnole (CAMPSA) et était déjà payé 1,6 millions d’euros par année à la même époque.

L’affaire prendra plus d’ampleur dans les prochains jours et plusieurs noms commencent à circuler dans la presse ibérique depuis Lundi.

Bernie Ecclestone et Lewington Invest

16 janvier 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : F1 Leaders

S’il ne semble pas encore très clair que Bernie Ecclestone ait payé un pot de vin au banquier allemand de la Bayern LB,  Gerhard Gribkowsky, il aurait au moins versé 5 millions de dollars selon un témoin.

Selon l’agence Bloomberg, André Favre, ex conseiller auprès de l’argentier de la Formule 1 a déclaré au tribunal de Munich lors du procès ses mots : « Bernie Ecclestone m’a dit de faire un transfert de 5 millions de dollars de son argent à M. Gribkowsky en utilisant une compagnie spéciale pour que son nom n’apparaisse pas. »

Avant de précisé que tout le monde disait dans le milieu que Bernie Ecclestone devait de l’argent à Gerhard Gribkowsky. Favre explique qu’il a effectué le paiement au banquier par l’intermédiaire d’une société basé à Panama, nommée Lewington Invest. Société qui a été acheté pour 2.000 ou 3.000 dollars par un cabinet d’avocats de Genève en 2007…pour le compte de Bernie Ecclestone.

Il y a une année, le journal allemand Süddeutsche Zeitung, avait indiqué que la société GG Consulting, créée par Gribkowsky a envoyé une lettre privée et confidentielle le 14 décembre 2007 à une société nommée Lewington Invest. Pour une histoire de retard de règlement. En effet, plus de 2 millions de dollars étaient portés disparu, principalement à cause de la baisse du dollar.

Sauf que dans l’historique, cette société n’appartenait déjà plus vraisemblablement à Bernie Ecclestone. Directement.

Affaire Gribkowsky : un pot de vin pour sauver Ecclestone ?

26 octobre 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : F1 Leaders

Nous sommes en 2005, le consortium Speed Invest, composé BayernLB, JP Morgan et Lehmann Brother, possède 75% de la SLEC, société détentrice des droits commerciaux de la Formule 1. Durant toute cette année, l’établissement bancaire allemand aurait menacé à plusieurs reprises et durant plusieurs réunions de limoger Bernie Ecclestone.

Au tribunal de Munich, ce mercredi, Harald Gloeckl, ancien responsable de la banque allemande a déclaré que durant plusieurs réunions, les hauts responsables de BayernLB a indiqué à Bernie Ecclestone son intention de el remplacer parce qu’ils « pouvaient faire sans lui ». Le témoin précise qu’il n’était pas au courant du pot de vin touché par Gerhard Gribkowsky, désormais dûment estimé à 66 millions d’euros (92 millions de dollars). Le banquier allemand a touché 32 millions.

Le témoin précise que Gribkowsky, en interne dans la banque BayernLB, a milité pour l’éviction d’Ecclestone, mais vantait sa relation étroite avec le milliardaire britannique et racontait qu’il pouvait être le successeur d’Ecclestone. Le témoin, précise aussi qu’avant la vente de la SLEC au CVC Capital, Gribkowsky, assistait aux réunions sur la Formule 1, sans l’assistance de son équipe, sous le prétexte que « c’est la façon dont veut traiter Bernie ».

Ce témoignage est important car il démontre la raison de la manœuvre de l’argentier de la Formule 1. Entre 2003 et 2005, Ecclestone a tenté de racheter les parts des banques pour redevenir indépendant. Toutefois, acculé dans son duel avec ses partenaires bancaires, il a donc visiblement provoqué la vente de sa société, de manière avantageuse, auprès du CVC.  Pour assurer son avenir et éviter d’être limogé par l’établissement bancaire allemand. Le pot de vin devant faciliter la vente des actions de BayernLB, qui était le principal actionnaire à l’époque.

Le business model du GP d’Inde dépendant des pilotes et des teams

8 septembre 2011 | 5 commentaires
Catégorie : Economie, Exclusif, Grand Prix

Les Editorialistes de New Delhi c’étaient répandus de haine envers les médias occidentaux, critiquant leurs pays dans l’organisation du futur Grand Prix d’Inde. Annonçant qu’il était honteux que des médias puissants racontent des histoires fausses sur cette future piste et course.

Depuis que la Fédération Internationale de l’Automobile a déposée son label sur le circuit de New Delhi, les autorités sont inflexibles et tentent, apparemment, d’obtenir 20% de retenue sur la rémunération des pilotes et sur les budgets des équipes pour uniquement leur course !

Selon une source proche du dossier, la FOTA, via le Financial Working Group, s’est réunie très récemment et tente de limiter les dégâts. Bernie Ecclestone a été averti et une solution devra être rapidement trouvée.

Le GP d’Inde déboursera 22 millions d’euros pour accueillir son GP en 2011, toutefois, les demandes des autorités sur cette retenue financière rapporteraient la modique somme de 15 millions d’euros ! Un bon business model pour un pays qui cumule depuis quelques jours les désagréments (visa, obligations diverses pour les pilotes, taxe douanes etc…)

L’autre aspect d’inquiétude est aussi sécuritaire. Hier, Mercredi 7 Septembre, une explosion s’est produite  à la Haute Cour de New Delhi, en plein centre de la capitale indienne, faisant au moins onze morts et 50 blessés, selon un dernier bilan communiqué par le secrétaire d’Etat indien à l’Intérieur.

Note : la FOTA confirme le litige fiscal et assure que c’est un problème unique,  qui cherche une solution actuellement (via le blog d’Adam Cooper)

Un plan anti-affaire Gribkowsky en préparation chez CVC Capital

30 août 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : F1 Leaders

Discrètement le CVC Capital met en place un plan de défense autour de l’affaire Gerhard Gribkowsky, impliquant Bernie Ecclestone, selon le procureur de Munich.

Le 14 Septembre prochain, CVC tiendra sa réunion annuelles des investisseurs, dont l’un des ordres du jour sera la validation d’un plan de défense autour de cette affaire de corruption,  qui est considéré comme rampante pour les administrateurs du fonds d’investissement, selon les informations du Financial Times.

CVC Capital n’a jamais été accusé d’aucun acte répréhensible dans ses affaires et reste touché par cette affaire, au plus au point. Bernie Ecclestone n’a pas été inculpé d’aucune infraction, explique le journal financier.

Briatore et l’arnaque au champagne

24 août 2011 | 2 commentaires
Catégorie : F1 Leaders

Un groupe de Russes a arnaqué l’ancien directeur d’équipe de Formule 1, Flavio Briatore, pour un montant de 86.000 euros.

Selon le journal local Unione Sarda, ils ont débarqué d’un énorme yacht pour entrer dans la boîte de nuit de Briatore, le très célèbre et très cher « Billionaire club » en Sardaigne, consommant pas moins de 90 bouteilles de champagne à plus de 900 euros pièce. Ils ont demandé à mettre cela sur la note d’un oligarque russe habitué des lieux.

La police est maintenant à la recherche de ce groupe. « Nous faisons confiance à nos clients et il y en a qui choisissent de ne régler leurs factures qu’à la fin de l’été, » explique la porte-parole de Briatore, Patrizia Spinelli. « Cette exception est très malheureuse. »

L’enquêteur chargé de l’affaire, Giulio Brandanu, confie : « On a déjà vu des gens ne pas payer leurs consommations mais jamais pour un tel montant. »

Source :  Nextgen-auto.com

Affaire Gribkowsky : Ecclestone et le conseil d’administration de Bayern LB

23 août 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : F1 Leaders, Politique

Ultime ( ?) révélation dans l’affaire Gerhard Gribkowsky, autour de la vente des droits commerciaux de la Formule 1 en 2005. Après de nombreux rebondissements (aussi improbable que l’intervention de Flavio Briatore, qui aurait donc à l’époque prêté toute sa fortune personnelle à Bernie Ecclestone sans le sous. Pour régler ce différent…) le magazine allemand Focus révèle que c’est bien Ecclestone lui-même qui a payé le banquier allemand, en soudoyant le conseil d’administration de la banque Bayern LB.

Le procès Gerhard Gribkowsky mobilise un total de 40 témoins. Deux d’entre eux indiquent que, lors du GP d’Australie 2006, Ecclestone a donné une valise contenant 20 millions de dollars à son partenaire allemand,  qui le faisait visiblement chanter. Cette version n’a pas été confirmé ni par l’argentier, ni par le banquier. Le processus est donc plus compliqué.

Selon l’acte d’accusation du procureur de Munich, Bernie Ecclestone a bien versé près de 29 millions d’euros (41,4 millions de dollars), mais révélant d’un plan ingénieux:  Le contrat de commissions a été conçu de telle manière, que cet argent ne provient pas de la poche d’Ecclestone, mais de la banque BayernLB. Pour déguiser cette commission, c’est la banque qui a décidée du montant. A la discrétion des parties. Un principe très souvent utilisé par les intermédiaires d’affaires. Mais dans ce cas là, cela a été orienté.

C’est un vieux principe du capitalisme, qui permet à des intermédiaires d’affaires de toucher une commission très juteuse,  sur la vente d’une société. Dans le cas de la vente des droits commerciaux de la Formule 1, c’est 67 millions d’euros qui auraient donc été répartie : 41.4 millions en direction de Gribkowsky et 25.6 millions de dollars pour Bernie Ecclestone. Notons que cette commission est votée en conseil d’administration. Ce qui signifie donc  que la banque était au courant du virement de cette somme envers son banquier. Ce qui fait penser au procureur de Munich que Bernie Ecclestone a fait pression pour réaliser cette transaction.

Affaire Gribkowsky – La confession à 44M$ d’Ecclestone

22 juillet 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Actualités

Acculé par le procureur de Munich sur l’affaire de pot de vin et corruption, communément appelée « l’affaire Gribkowsky », Bernie Ecclestone avoue, a son ami journaliste Christian Sylt,  dans The Daily Telegraph qu’il a bien payé l’équivalent de 44 millions de dollars à l’ancien banquier Gerhard Gribkowsky, il y a 5 ans, affirmant que c’était parce que l’allemand lui causerait des ennuies avec le fisc.

Sur le fond, c’est un banal montage financier qui tourne mal.  « Il a menacé qu’il allait dire que j’ai été l’exécutant de l’histoire » lance Ecclestone. Ayant transféré ses parts de la Formule 1 dans une Holding baptisée Bambino Trust, dans le cadre d’un planning de successions assez banal:  car il voulait protéger sa femme (ex-femme) Slavica,  qui aurait payé l’impôt sur l’héritage.  Elle n’avait pas vécu assez longtemps au Royaume-Unis, du point de vue des autorités.

Ecclestone affirme que tout est en règle de ce point de vue, mais Gribkowsky le menaçait et il ne voulait pas prendre de risques. Mais ceci n’est pas un abus de confiance, Ecclestone l’a affirmé à trois reprises dans l’entretien. Insistant bien que les allégations, au sujet de sa relation présumée entre ses sociétés et le banquier, sont fausses.

Valencia sous le parfum politique de la corruption

21 juillet 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Economie

Hier 20 Juillet, le président de la région de Valence, Francisco Camps, qui doit être jugé pour corruption, a annoncé sa démission. L’affaire secoue la région et toute la classe politique considère cette démission. Deux autres personnes de la droite locale devrait être jugée dans la même affaire ont reconnu leur culpabilité et paieront de lourdes amandes pour échapper au procès, ce qui fragilise un peu plus le président de la région.

Selon la presse espagnole, plusieurs membres du parti populaire avait fait pression sur Fransico Camps pour démissions dans la perspective de la campagne pour les législatives de mars 2012. Rapporte Le Monde.Fr. Mais le principe acte de l’affaire concerne le financement du parti et des pots de vin (cadeau pour être poli) ont été adressé à des sociétés « amies » (14.0000 euros de costumes par exemple en cadeau en échange d’un marché selon le dossier).

Il semblerait qu’une comptabilité occulte, sous le label « Don Vito » (les cinéphiles auront reconnu l’allusion au Parrain) est le pseudo d’un homme servant d’entremetteur entre les sociétés immobilières et les élus de droite pour l’attribution de marché publics. Avec échange de bons procédés bien entendu.

Réélu aux régionales du 22 mai dernier, en dépit de son inculpation, Francisco Camps est l’une des cibles du mouvement de contestation des « indignés », qui dénoncent en particulier la « corruption » du monde politique et ont manifesté plusieurs fois à Valence. Indique leMonde.fr.

Une bonne nouvelle pour Barcelone dans sa bataille pour garder le Grand Prix d’Espagne de Formule 1 ?

Affaire Gribkowsky – Ecclestone clairement visé par le procureur de Munich

20 juillet 2011 | 2 commentaires
Catégorie : Actualités

L’affaire de corruption sur les droits de la Formule 1 en 2006 prend une nouvelle tournure et vise désormais plus clairement Bernie Ecclestone. Le procureur allemands, chargé de l’affaire,  affirme que l’argentier de la Formule 1 aurait soudoyé l’ancien directeur de la Bayerische Landesbank: Gerhard Gribkowsky.

La porte parole du parquet de Munich a confirmée que le bureau du procureur de l’Etat de Munich a inculpé Gerhard Gribkowsky,  pour corruption,  détournement de fonds et évasion fiscale. Pour le moment, silence le plus complet du côté de Bernie Ecclestone et de son entourage.

Hier, le procureur de Munich a déclaré dans une communiqué que Gerhard Gribkowsky est accusé d’avoir reçu environ 30 millions d’euros (44 millions de dollars) de pot de vin et une majorité (17M€) à travers une société appelée Bambino Trust, basée à Jersey. Des documents ont été découvert, doté de la mention d’approbation « Bernard E ».

Le timing est intéressant car l’annonce arrive quelques jours avant le Grand Prix d’Allemagne, mais il semble que le développement n’est pas aussi dramatique que cela aurait pu l’être. On ignore si Ecclestone sera contraint de subir un procès en Grande-Bretagne ou en Allemagne.

Les dessous de la rumeur Karthikeyan – HRT

8 juillet 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Analyses

[English Version]  – Il semblerait que les rumeurs du remplacement de Narain Karthikeyan par Daniele Ricciardo n’ont rien à voir avec un problème financier du pilote indien. Mais un problème financier de l’équipe HRT.

Le budget de l’équipe espagnole, pour 2011, est fixé d’après le BusinessBook GP 2011 (voir ici pour le commander) à 34 millions d’euros.  10 millions proviennent de l’allocation de la FOM pour les nouvelles équipes et 7 millions de la part de Tata. Mais le principal commanditaire reste Hispania Group à hauteur de 15 millions d’euros. Toutefois, ce sponsoring est un prêt.

Dans son plan de trois ans, Hispania Group a souscrit un prêt bancaire de 45 millions d’euros, répartie en trois années, pour financer le team espagnol. Sauf que, Banco Popular estime que le remboursement de ce prêt est nécessaire. Il est sous-entendu (sans preuves) qu’une partie de l’argent prévu pour 2011 a servi pour rembourser le prêt, ce qui explique que seulement 50% du budget Hispania ait été fourni. Il manque donc environ 7 millions d’euros dans les caisses.

Tata est le principal partenaire de Nairain Karthikeyan et une société qui vise à devenir un acteur sérieux dans le monde. Il semblerait que les délais de règlement soient respectés et qu’HRT ait même demandé une avance sur le calendrier pour assurer l’existence de l’équipe. En vain.

L’arrivée de Daniele Ricciardo s’accompagne d’un chèque de Red Bull compris entre 3,5 et 5 millions d’euros pour terminer l’année. Une manière de combler le reste du budget de l’équipe. Enfin, l’émergence en début de semaine du fond Thesan Capital, nouveau propriétaire d’HRT, pour 24 millions d’euros, est aussi intéressante.  Car il semble que 4 millions soient destinés au sponsoring de l’équipe pour assurer la fin de saison.

Sienna Miller, News of the World et BskyB , News Corp dans la tourmente

8 juillet 2011 | 2 commentaires
Catégorie : Actualités

Vent de panique pour le Groupe New Corp de Rupert Murdoch. L’un des protagonistes au rachat de la Formule 1, il y a encore quelque mois, va fermer son hebdomadaire tabloïd News of the World. Une indication pour l’avenir.

Une dure semaine pour News Corp.  Après avoir vendu pour 35 millions de dollars le réseau social MySpace (acquit en 2005 pour 580 millions), la société va faire paraitre pour la dernière fois son journal ce dimanche. La pression du gouvernement britannique a eu raison de ses dérives. Mis en cause ces dernières années dans des affaires d’écoutes illégales de personnalités, le tabloïd est cette fois accusé d’avoir piraté des SMS  de victimes de crimes ou de famille proche.

Ce qui est intéressant est que, alors que le petit monde de la Formule 1 était axé sur la rumeur du probable rachat de la discipline par Exor – News Corp, au même moment, 25 personnalités anglaises ont poursuivit News Corp UK sur les écoutes téléphoniques. L’actrice Sienna Miller, avait obtenu début mai 2011, 120.000 euros de dédommagements, une première de l’autre côté de la Manchel.

Le gouvernement Cameron met une pression énorme depuis 100 jours sur le groupe anglo-saxon (propriétaire du The Times et du The Sun). D’ailleurs il est entendu que la fermeture du News of the World permettra de le  sera remplacer,  probablement,  par un « Sunday The Sun » dérivée,  car l’outil est très lucratif. Enfin, le projet d’acquisition de BskyB semble au point mort et l’image globale de News Corp est catastrophique en ce moment.

Emilio Botin et la fiscalité

22 juin 2011 | 4 commentaires
Catégorie : Business News F1

Le PDG de Banco Santander, Emilio Botin est sous le coup d’une enquête pour fraude fiscale, ainsi que quelques membres de sa famille.

Le montant de la fraude serait d’environ de 120.000 euros, selon les autorités judiciaires. Les avocats du patron espagnol ont soumis très rapidement des documents relatifs à la période 2005-2009. L’administration fiscale vérifiera ces documents, pour déterminer s’ils sont justes ou faux.

Les autorités judiciaires espagnoles ont ouvert une enquête pour irrégularités présumées, remontant à la période 2005 – 2009, dans laquelle certains fonds n’ont pas été déclarés sur les comptes courants de la banque HSBC.

Carabante condamné pour fraude

17 juin 2011 | 2 commentaires
Catégorie : Actualités

Le président de l’équipe Hispania Racing Team, José Ramon Carabante,  a été condamné  à 3 mois de prison pour fraude commise lors de la vente de certains terrains pour la constructions de maisons entre 1997 et 1998. Précisons que ses maisons n’ont jamais été construites.

Carabante a été reconnu coupable de détournement de fond et condamné à trois mois de prison, mais il n’ira pas en prison,  a payé une amende de 450 euros et perd ses droits civiques sur la période annoncée. Selon le tribunal de la Section IV de la province de Cadix et Ceuta, L’homme d’affaire espagnol était le seul administrateur de la société chargée de la promotion du logement et il était donc responsable de la signature des contrats de vente et de la gestion de l’argent.

41 personnes ont été concerné par l’escroquerie et 38 ont récupéré leurs avoirs à la mi-2010,  en recevant en moyenne entre 18 et 24.000 euros. La fraude, elle, est estimée à 1 millions d’euros environ.

Ecclestone et la reprise de sa société

26 mai 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Analyses

Il est entendu d’après Auto Motor und Sport que Bernie Ecclestone, en association avec Paddy McNally et le fond d’investissement Aabar Invest pourraient reprendre la Formule 1 a CVC Capital. Alors que les rumeurs NewsCorp-Exor commencent à s’estomper. Toutefois, ce n’est pas la première fois que l’argentier de la Formule 1 tente de racheter sa propre société, après l’avoir vendu.

Extrait de Mister E, la chute de l’empire Kirch

Janvier 2002, Bernie Ecclestone passe à l’offensive afin de sauver son entreprise. Il demande à Kirch 1 milliards de dollars afin de résoudre le prêt de 1,4 milliards de dollars, initialement destiné à une introduction en bourse qui n’arrivera pas en mai 2002 comme prévus. L’investissement du groupe allemand sur la Formule 1 est de 2,9 milliards de dollars. Les banques, à partir de ce moment, ne veulent plus prêter de l’argent au groupe, pris à la gorge avec une dette de 5 milliards de dollars. Les établissements bancaires pressent Kirch pour qu’il débute ses remboursements. Son salut viendra de la vente au groupe Axel Springer AG de 11,5% qu’il détient dans ProSiebenSat ,1 soit 664 millions de dollars, et des 22% de Première, cédés à News Corp pour 1,5 milliards de dollars. La situation devient critique. Kirch demande le soutien des politiques allemands en vain. Sa chute est programmée, Kirch est poussé de vendre ses actifs.

En février 2002, Ecclestone propose 700 millions de dollars pour racheter les 75% du groupe Kirch qui refuse et qui proteste envers la presse économique qu’il accuse de colporter de mauvaises nouvelles afin que son  groupe ne puisse plus trouver une banque et une solution financière à ses créances. L’ambiance est lourde. Ecclestone est soupçonné d’avoir conclu un accord avec Daimler et FIAT afin de reprendre le contrôle de son empire et de redistribuer le capital au constructeur du GPWC. Les jours passent et finalement un premier miracle s’annonce avec un groupement de banques allemandes, qui détiennent l’équivalent de 2,7 milliards de dollars d’actifs prêtés du groupe Kirch, accepte d’offrir un nouveau prêt pour 960 millions de dollars et 40% de prise de participation. Mais tout se complique car le montage financier pour sauver le groupe allemand définit un groupement de société et un croisement de participation qui rend la prise de contrôle des banques difficiles. En effet il apparait que le groupe Axel Springer sert de fond de garantie aux banques de la société Speed Investments. C’est-à-dire 668 millions de dollars. La dette de Kirch est dévoilée par le Wall Street Journal : 11 milliard de dollars, pire que prévu.

Affaire Gribkowsky : un contrat conseil à charge

18 mai 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Business News F1

A Munich, l’affaire Gerhard Gribkowsky, prend une nouvelle tournure avec d’autres révélations sur un détournement de fonds et évasion fiscale. Une affaire qui n’a rien à voir directement avec la vente des droits en 2005/2006, mais qui offre une preuve des méthodes du banquier allemand.

Selon la porte-parole du parquet de Munich, citée par le Münchner Merkur,  en plus de l’affaire des 50 millions de dollars (35 millions d’euros) venant de la vente des droits de la Formule 1,  aux fonds d’investissement CVC Capital en 2005/2006, un autre dossier « d’un contrat conseil » d’une valeur de 250.000 euros serait plus que douteux et dont le bénéficiaire serait une société en relation avec Gribkowsky, à l’étranger.

Ses allégations viennent dans le cadre des enquêtes pour corruption présumés dans la vente des droits F1 et conforte les charges de détournement de fonds et évasions fiscales. Ce nouveau volet de l’affaire Gribkowsky a eu lieu en 2008. La banque BayernLB a refusée de commenter ses révélations. L’avocat du banquier, maître Reinhard Hoss, n’a pas encore fait de commentaires.

NewsCorp – EXOR : Raine Group, un nouvel acteur financier entre dans le jeu

12 mai 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Business News F1

Le projet NewsCorp – EXOR prend de l’ampleur avec un nouvel acteur, très connu à Wall Street, une banque d’affaire : Raine Group LLC qui entrerait dans les négociations avec d’autres personnes impliqués dans Google et Facebook entre autre.

Selon SkyNews, Raine Group pourrait rejoindre le consortium NewsCorp – Exor via un fond de 500 millions de dollars. Mais, l’argent n’est pas la principale raison : sa relation stratégique avec le groupe IMG (Internation Management Group) rival historique de Bernie Ecclestone dans le domaine du sport est intéressant à souligner.

Le journaliste Mark Kleinman, indique que le fond Raine Group rassemble plusieurs acteurs des médias : Eric Schmidt (ex président de Google), Sean Parker (co fondateur de Facebook et Napster), Terry Semel (membre de Yahoo) et Masayoshi Son (fondateur de la Softbank Media, très active depuis quelques semaines dans le domaine des médias).

NewsCorp – EXOR : une offre à 8 milliards ?

6 mai 2011 | 2 commentaires
Catégorie : Business News F1

Les rumeurs de l’alliance NewsCorp et EXOR (famille Agnelli) pour le rachat de la Formule 1 pose une question principale : combien coûte la Formule 1 ?

Avec un chiffre d’affaire supérieur à 1 milliards d’euros par an, la Formule 1 est une discipline forte financièrement, même si elle doit répartir son chiffre d’affaire avec les équipes qui font le spectacle. Il y a quelques temps, une évaluation autour de 2,5 milliards d’euros.

Certains expert de la finance à la City de Londres évaluent à 5 milliards d’euros (car il y a encore de la dette). Hier, l’hypothèse d’un chèque de 8 milliards d’euros du consortium NewsCorp et EXOR ne serait pas impossible car la discipline dispose d’un modèle économique rentable, mais mal exploité selon les experts.

Quoi qu’il en soit, The Guardian a indiqué que cette opération avenir (vrai ou fausse) est « le plus important investissement privé jamais réalisé en Europe. » A suivre donc.

Affaire Gribkowsky : Le tribunal gêle les biens du banquier

4 mai 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Actualités

L’étau se resserre depuis quelques temps sur Gerhard Gribkowsky dans l’affaire du pot de vin de 50 millions de dollars. Le tribunal de Munich a confisqué tout les biens du manager de la banque allemande Bayern LB.

Le verdict a été annoncé en moins de 5 min, le banquier n’est plus maître de ses biens. Sa fondation, ses comptes et ses propriétés lui sont confisqués. L’ensemble a une valeur de 31,4 millions d’euros (31 472 619,20 € pour être précis). La décision a été basé sur le principe que les 50 millions d’euros de pot de vin obtenu de la vente de la Formule 1 aux CVC Capital Patner, n’était en faite qu’un contrat fictif de consultation. Sans valeur donc. Le tribunal a été convaincu que l’argent du banquier est directement lié à la vente des parts de Bayern LB dans la Formule 1.

Cette première décision semble être un prélude au procès principal : « Les procédures ne sont pas complètement indépendants les unes des autres » indiquait le porte parole du tribunal hier aux médias allemands. L’avocat, sans conviction, va faire appel de cette décision de geler les biens de son client…

Douane, drogue et Formule 1

2 mai 2011 | 2 commentaires
Catégorie : Actualités

Les douaniers européens ont tendance à laisser passer rapidement les camions du monde du sport mécanique en général, afin de ne pas mettre les chauffeurs en retard pour les courses. Tout cela devrait changer après que de la drogue ait été trouvée à bord d’un camion d’une équipe du championnat du monde moto de Superbike.


Page 1 sur 612345...Last »


  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu