Naviguer : Accueil >

F1 – Un pacte d’actionnaires pour l’après Bernie favorable au CVC Capital ?

7 mai 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Business News F1, F1 Leaders

L’introduction en Bourse prochaine de la Formule 1 en Bourse à Singapour permet de comprendre que l’après Bernie Ecclestone est dans l’air. A 81 ans, l’homme n’est pas fatigué, mais il faut anticiper le futur. Il y a quelques semaines le PDG de Nestlé, Peter Brabeck était annoncé dans un poste de responsabilité dans la Formule 1. Dans le Salzburger Nachrichten, l’autrichien a confirmé : « C’est vrai que j’ai accepté de prendre en charge la présidence du conseil de surveillance dans une fonction non-exécutive. Si vous voulons que la Formule 1 soit une entreprise cotée, il est important d’avoir un président indépendant. »

Plus loin, Brabeck indique que tant que Bernie Ecclestone est en bonne santé avec ses capacités actuel, il continuera encore à effectuer sa mission en Formule 1. Mais ensuite ? « Il existe différentes possibilités comme de nouvelles structures, mais aussi réfléchir sur des personnes. Il y a probablement à considérer ses solutions. » lance le patron autrichien.

Mais l’âge de Bernie Ecclestone permet de penser qu’il existe un pacte d’actionnaire  avec CVC Capital Partner, que Nestlé connait bien. Actionnaire à hauteur de 5.3%, Bernie Ecclestone, et via la holding Bambino Trust à 8,5%, est un faible actionnaire sur le papier. De plus, en cas de décès, se sont ses deux filles Tamara et Petra qui héritent de la Formule 1. Mais, il semblerait que la discipline ne soit pas de leurs intérêts premier pour l’instant. C’est ainsi que peut naître, en fonction des déclarations de Brabeck le principe d’un pacte d’actionnaire entre Bernie Ecclestone et CVC Capital, similaire à celui de Nestlé et Liliane Bettencourt avec l’Oréal.

Le groupe alimentaire suisse dispose depuis le 29 Avril 2004 une clause sur les actions de la milliardaire française, nommée : Clause de préemption. Cette dernière correspond à plusieurs cas de figure, mais l’essentiel est que Nestlé dispose d’une priorité sur les parts de la famille fondatrice de L’Oréal et vice versa jusqu’en 2014. En somme, en cas de décès de Mme Liliane Bettencourt, Nestlé s’est engagé à ne pas prendre le contrôle de L’Oréal dans une période de 6 mois. Idem durant la vie de Mme Bettencourt. Un détail intéressant pour l’avenir de la Formule 1.

Actionnaire à hauteur de 63,3%, CVC Capital pourrait céder environ 30% en Bourse de Singapour. En réalité 14,7% provenant de ses propres actions et les 15,3% que détient jusqu’en 2014 l’établissement Lehmann Brother. Le fond d’investissement anglais dispose d’une priorité de rachat de ses parts. Reste donc virtuellement 5,3% que disposent Bernie Ecclestone et probablement les 8,5% de Bambino Trust, auquel CVC Capital pourraient disposer à l’avenir.  En se basant sur un accord similaire à celui conclu entre Mme Bettencourt et Nestlé…

L’actualité F1 de la semaine 2012 (17)

28 avril 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Back News

Au programme de l’actualité de la Formule 1 cette semaine : La Formule 1 se prépare à son introduction en bourse, Ferrari à la cherche de une seconde, Genii Capital et Lotus etVolkswagen qui entretien le suspens pour son programme F1.

Découvrir l’article complet en cliquant ici

Bourse F1 – Brabeck président et ajustement sur la valeur

26 avril 2012 | 2 commentaires
Catégorie : Business News F1

Mouvement autour de la prochaine introduction en bourse de la Formule 1. Peter Brabeck, président de Nestlé, serait bien placé pour obtenir un rôle de président de la Formule 1, en cas d’IPO. Enfin, les médias anglo-saxons ne sont pas vraiment d’accord sur le montant de l’introduction sur les marchés.

Brabeck est un homme qui siège déjà au conseil d’administration de Delta Topco Limited, société basée à Jersey, depuis 2006 et qui dispose de 0.3% du capital (en échange de seulement 27.000 dollars en 2009), qui ont une valeur de 6 millions de dollars aujourd’hui et qui en cas d’introduction en bourse en vaudra 30 millions. Une belle affaire donc. Il semblerait que le conseil d’administration du géant agro-alimentaire suisse est d’accord pour cette nomination de Président de la Formule 1 de l’autrichien. Notons que l’homme siège déjà au conseil du Crédit Suisse, l’Oréal (logique) et d’Exxon Mobil.

2, 2,5 ou 3 milliards introduits à Singapour ?

Les chiffres font tourner la tête et la bataille de source de plus en plus forte. Il y a 15 jours, l’agence Bloomberg annonçait que la Formule 1 introduira seulement 20% de son capital en bourse de Singapour en échange de 2 milliards de dollars. Ce matin, le Wall Steet Journal (concurrent de Bloomberg) annonce une offre à 2.5 milliards dollars, tandis que hier, l’agence Bloomberg réajustait à 3 milliards de dollars.

Depuis le départ, Tomorrownewsf1.com ajuste au chiffre de 2 milliards d’euros les estimations de cette introduction en bourse de Singapour. Le plaçant désormais entre les chiffres du WSJ et Bloomberg. Une chose est toutefois établit. CVC Capital Partner introduira 20% du capital de la Formule 1, reste à savoir sa valeur réelle.

Bourse F1 – Morgan Stanley, Banco Santander, DBS et CIMB dans la course

24 avril 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Business News F1

Morgan Stanley, Banco Santander, DBS Group et CIMB se joindront à Goldman Sachs et UBS pour travailler à la prochaine introduction en bourse prévue à Singapour, selon l’agence Reuters.

La Formula One Management a fait une présentation à l’Hôtel Savoy de Londres devant des analystes des banques nommés plus haut, selon des sources proches de l’affaire et indiqué par l’agence de presse. Les établissements bancaires n’ont pas fait de commentaires.

Il est toutefois intéressant de constater l’identité des nouvelles banques : Morgan Stanley est une vielle connaissance de la Formule 1, pour avoir pris une part de la Formule 1 (SLEC) à la fin des années 90 afin de procéder à la première tentative d’introduction en bourse de la discipline en 1999. Banco Santander est le sponsor bancaire le plus important de la Formule 1. DBS Group est un établissement de Singapour, autrefois nommée Banque de Développement de Singapour et se trouve être la plus grande banque de la région sud est asiatique. Enfin, CIMB est un géant Malaisien qui dispose d’une branche Banque d’Investissement active dans la région, après avoir racheté les actifs de RBS en Australie.

Bourse F1 – Hong Kong perdra du terrain sur Singapour

24 avril 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Business News F1, Economie

Même si le contexte économique encore trouble ne permettra pas une introduction en bourse de la Formule 1 dans les prochains mois. Il semblerait que Hong Kong soit presque définitivement exclu pour la future IPO de la F1.

Depuis plusieurs jours maintenant, le régulateur boursier de Hong Kong lance des mises en garde répété. La semaine dernière la Securites and Futures Commission (SFC) a annoncé qu’elle allait durcir les règlements de cotation. En cause ? Le trop grand laxisme de ses trois dernières années. En effet, Hong Kong a été la place boursière la plus agressive depuis 36 mois, cumulant des introductions record pour les marchés asiatiques avec un total de  97.9 milliards de dollars, selon les chiffres de l’agence Reuters. Sauf que l’Etat central de Pekin estime qu’il est difficile de prendre des mesures contre une entreprise s’il y a des problèmes avec l’introduction en bourse. Ce qui signifie que les promoteurs doivent offrir plus de garantis à l’avenir. Un détail important, alors que Hong Kong tente une opération séduction depuis plusieurs mois sur la Formule 1.

Autre détail, le choix d’UBS. En effet, l’établissement majoritaire des introductions à Hong Kong est HSBC et non l’Union des Banques Suisses, qui est proche de la place de Singapour.

Selon nos estimations, la prochaine introduction en bourse de la Formule 1 ne devrait pas intervenir avant 2013. L’année 2012 étant riche en changement politique (Election aux USA en Novembre 2012, devant influencé beaucoup de choses), Vladimir Poutine entrant en fonction d’ici Juin 2012 et la direction Chinoise devant changer de représentant. Les politiques d’investissements des fonds souverains, en majorité intéressé par des actions F1, seront influencés par ses changements.

F1 – CVC capitalise son introduction en bourse avec Goldman Sachs et UBS

16 avril 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Business News F1, Entrepreneurs

CVC Capital Partners a engagé UBS et Goldman Sachs en tant que Joint Global Coordinators pour préparer la prochaine introduction de la Formule 1 en bourse de Singapour, d’ici Juillet 2012 (et probablement pas 2013), selon des sources cités par Reuters.

La semaine dernière, il avait été indiqué que Goldman Sachs n’était pas le seul établissement bancaire à s’occuper de ce programme. La répartition sera la suivante. La banque d’affaire américaine s’occupera du processus d’introduction et des véhicules financiers, tandis que l’Union des Banques Suisses s’occupera de l’introduction grâce à ses bonnes relations à Singapour. Le fond souverain de Singapour, GIC, qui est le principal actionnaire de la banque (6,4%).

Les deux établissements ont refusé de commenter l’information.

Notons que Goldman Sachs et UBS toucheront environ 200 millions de dollars chacun pour ce projet d’introduction. Soit 2% du montant introduit en Bourse.

L’actualité F1 de la semaine 2012 (15)

14 avril 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Back News

Au programme de l’actualité de la Formule 1 cette semaine : L’équipe Lotus F1 Team stoppe le sponsoring de la marque Lotus, la FIA valide le Grand Prix de Bahreïn, CVC Capital vendra 20% en bourse et Mercedes-Benz sous la pression d’actionnaires.

Découvrir l’article complet en cliquant ici

Business F1 – La répartition du prêt de 2,2md$ du CVC Capital

13 avril 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Business News F1

Avant une introduction possible de la Formule 1 en Bourse d’ici 12 mois environ, le fond d’investissement CVC Capital Partners cherche à souscrire un prêt de 2,2 milliards de dollars dans la cadre d’un refinancement de son précédent prêt souscrit en 2006 et 2007.

L’agence de nouvelle Reuters précise les détails de distribution de cette somme :

Un autre prêt B de 1,38 milliards de dollars arrivant à échéance en 2017 et enfin un nouvel emprunt C de 817.5 millions de dollars pour 2018. Plus un révolving de 70 millions arrivant aussi à échéance en 2017.

De produit emprunté, 1,784 milliards de dollars serviront à rembourser la dette bancaire pour 2012 – 2014. 1,06 milliard de dollars pour les dividendes, et 92 millions de dollars en argent frais.

CVC vendra 20% de la F1 en bourse


Selon des sources proches du fonds d’investissements anglais CVC Capital Partners Ltd, la Formule 1 sera introduite en bourse à hauteur seulement de 20%, ce qui permettra d’obtenir environ 2 milliards d’euros.

Selon l’agence Bloomberg, CVC souhaite mener des discussions avec Singapour pour trouver un accord d’ici Juin 2012. Mais, l’Etat -pays n’est pas la seule, il semble que Hong Kong est aussi dans la course. Egalement, à l’étude, le fait que l’établissement bancaire Goldman Sachs ne sera finalement pas la seule à gérer le dossier de l’introduction, selon des proches du CVC Capital.

Actionnaire de Delta Topco à hauteur de 5,3%, Bernie Ecclestone ne vendra pas sa participation et restera en poste.

Accord 2013 – Le projet d’un fond de 50M€ pour les petites équipes

2 avril 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Business News F1, Exclusif, Management

Solidarité. Le mot va revenir à l’avenir en Formule 1 entre les grandes et les petites équipes. Alors que Bernie Ecclestone avait annoncé, il y a 15 jours, qu’il avait conclu avec Red Bull, Ferrari et McLaren, une entente autour des futurs Accords Concordes.  Il semblerait bien que, selon nos informations, l’objectif est d’éviter deux niveaux de compétitivité pour l’avenir.

Aujourd’hui, selon le BusinessBookGP 2012 (sortie le 25 Avril) seulement quatre équipes cumulent plus de 150 millions d’euros de budget annuels. Une situation qui interpelle le paddock, car beaucoup d’équipes ont des problèmes économiques pour l’avenir. Une mauvaise perspective pour une introduction en bourse d’ici 2014. C’est pourquoi, dans ses négociations, Ecclestone propose l’élaboration d’un fond de soutien pour les petites équipes indépendantes.

Jeudi, à Paris, une réunion du groupe de travail de contrôle des coûts, arbitrée par la FIA, a eu lieu et un chiffre a été annoncé : 50 millions d’euros, cumulé par l’établissement d’une sorte de taxe de 10% sur le sponsoring de ses quatre grosses équipes. Ces dernières ayant les plus gros partenaires. En compensation de cette solidarité, Ecclestone a accordé des primes et avantages.

Une solution qui n’est pas nouvelle. Souvenir, en 2003. Les équipes Jordan GP et Minardi avaient déjà disposées d’un fond de solidarité des équipes, sous l’impulsion du même Bernie Ecclestone. A l’époque, ne souhaitant pas perdre une nouvelle équipe, après Prost et Arrows, l’argentier de la Formule 1 avait mis en place un fond entre les équipes, au profit de l’équipe irlandaise et italienne. Chacune a obtenue l’équivalent de 4,5 millions d’euros. Cet argent était en fait, les droits TV de l’équipe Arrows pour 2003, qui devaient être réparti entre les 10 équipes à part égale. Ils ont été finalement rétrocédés aux deux petits poucets du paddock. Notons, qu’au départ, Ecclestone avait obtenu l’accord des grosses équipes (McLaren, Ferrari, BMW-Williams, Renault, Toyota, Jaguar et BAR-Honda) pour créer un fond. En vain à l’époque.

Pour 2013, les bénéficiaires de ce fond spécifique seront probablement l’équipe Sahara Force India, Sauber, Marussia et Hispania Racing Team. Voir Caterham. Soit environ 4 ou 5 équipes pour environ 10/12 millions chacune, par année durant la prochaine période des Accords Concordes qui expireront en 2020…

Accord 2013 – Tony Fernandes est pour

26 mars 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Business News F1, F1 Leaders

Marginalisé par Bernie Ecclestone, qui ne considère pas les nouvelles équipes, introduites par la FIA en 2010, comme stratégiquement indispensable. Tony Fernandes, patron de l’équipe Caterham F1 Team, annonce son soutien au projet d’introduction en bourse de la Formule 1 et appelle à un contrôle plus strictes des coûts, pour rendre le sport plus abordable.

L’homme d’affaire malaisien a déclaré à l’AFP : « J’ai vu certains commentaires où des patrons d’équipes annoncent qu’ils sont contre l’introduction en bourse. Je pense que nous en savons plus à ce sujet, et que c’est idiot d’aller contre cela. »

Par contre, concernant la mise à l’écart de son équipe dans les négociations avec Bernie Ecclestone, Tony Fernandes reste objectif : « Ce qui est bon pour les équipes est bon pour la FOM. Je n’ai connu Bernie que depuis deux ou trois ans. Le fait qu’il a fait un travail remarquable pour la Formule 1 et je pense que ce qu’il fait est bon. »

Fernandes estime que les innovations techniques sont trop coûteuses. Estimant que pour l’affaire du F-Duct de Mercedes « Il faut que le règlement soit écrit noir sur blanc. » Et fustige toutefois le KERS, qu’il estime être un gaspillage d’argents. « Il était censé coûter 1 millions de dollars et il en coûte pour finir 6 millions. Cela n’aide en rien l’industrie automobile. Je ne mettrais jamais un KERS dans mes Caterham. »

Singapour – GP contre introduction en bourse ?

23 mars 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Business News F1, F1 Leaders

Le Grand Prix de Singapour de Formule 1 pourrait être une clé de la prochaine introduction en bourse de la Formule 1, dans le pays.

Sous contrat depuis 2008, la course de Singapour entrevoie l’expiration de son contrat de 5 ans à la fin de cette année. Les discussions sont en cours, mais le journal Business Times déclare que le gouvernement de Singapour n’a pas vraiment l’intention de continuer de payer 30 millions d’euros environ par année, pour une course, alors que la Malaisie offre un chiffre deux fois moins important pour la licence d’organisation. Un paradoxe. En 2010, le ministre du commerce et de l’industrie de l’Etat a approuvé le projet de 365 millions d’euros sur 10 ans pour garder la Formule 1 dans ses rues. Mais, en réalité il y a une raison.

« Le gouvernement de Singapour veut la Formule 1 et pour que cela se produise, il savent que cela à un prix. Mais, dans le même temps, ils ne veulent pas payer le prix fort à nouveau. Ainsi, les négociations devraient se poursuivre pendant un certain temps. » lance un banquier anonyme de la cité.

Avant d’ajouter que le gouvernement aurait un atout important dans les négociations avec Bernie Ecclestone et vice et versa. « Ecclestone sait que Singapour a besoin de lui parce que SGX (Singapour Exchange) n’a pas eu de grands noms ces dernières années. C’est un homme d’affaire avisé et il va jouer dur ».

Le plan serait d’introduire minium 15% en bourse de Singapour pour une somme comprise entre 1 et 1,5 milliard d’euros.

BusinessF1 – CVC discute avec un fond souverain de Singapour

21 mars 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Business News F1, Economie

En marge du projet d’introduction en bourse de la Formule 1 à l’horizon 2013/2014 par le CVC Capital en bourse de Singapour, valorisant l’ensemble des activités commerciales de la discipline autour de 10 milliard d’euros. Des informations indiquent que le fond souverain de Singapour a été courtisé, pour prendre une participation minoritaire dans le Formule 1, selon SkyNews.

Temsek Holding, qui est le principal fond souverain de la cité,  a été approché par le CVC Capital Partner pour une prise de participation minoritaire avant une introduction en bourse de Singapour de la holding Delta Topco, gérant les actifs commerciaux de la Formule 1. Des discussions auront lieux dans les prochains jours, selon la chaîne d’information anglaise, mais pour le moment aucun accord n’a été matérialisé. Ses négociations permettront de maximiser l’introduction en bourse prochaine, piloté par la banque Goldman Sachs.

Ce n’est pas la première fois que Temsek Holing est courtisé. L’an dernier le club de Manchester United, visait une introduit à Singapour valorisant le club anglais environ 3 milliards d’euros, a aussi approché le fond, afin de valider la viabilité du projet dans cette région d’Asie du Sud-Est.

Naturellement d’autres fonds souverains vont être sollicités à l’avenir (Qatar ?), dans le cadre de ce projet de bourse privée que met en place Goldman Sachs, avant une introduction en bourse solide d’ici 18 mois.

Bourse : Montezemolo dit non pour Ferrari

20 mars 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Business News F1, F1 Leaders

Alors que l’on parle d’introduction en bourse de la Formule 1, Luca di Montezemolo déclare à un journal allemand qu’il n’y a pas de projet d’introduction en bourse de Ferrari.

« Non, il n’y a rien à l’ordre du jour. Et nous ne prévoyons pas quelques choses dans ce sens. FIAT n’a pas besoin d’argent pour le moment, ils se portent bien. Si vous me demandez ce qui se passera dans 10 ans…aucune idée, mais pour le moment ce n’est pas à l’ordre du jour. » lance le président de Ferrari au journal  Süddeutsche Zeitung dans son édition du lundi 19 mars 2012.

L’introduction en bourse de Ferrari est l’objet depuis 9 mois d’une large spéculation. (voir ici pour souvenir).

La Formule 1 en bourse de Singapour…

20 novembre 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Economie

Bernie Ecclestone a évoqué la possibilité que la Formule 1 pourrait être côté en bourse de Singapour à l’avenir.

Selon le Sunday Telegraph, repris par l’agence Bloomberg, Ecclestone a indiqué qu’il préférait que CVC Capital Partners Ltd quitte la Formule 1 en vendant en bourse sa participation. Sous entendu, plutôt que de vendre au duo NewsCorp – EXOR. La piste de Singapour semble privilégiée, car plus attractive depuis un certain temps.

Le club de Manchester United vise une introduction là-bas (voir ici) tandis que Ferrari hésite entre Hongkong et la Ville-Etat. Une procédure similaire pour la Formule 1 permettra de lever 5 milliards d’euros au minimum. Le moment est propice. L’économie mondiale en Europe et aux Etats-Unis n’est pas au beau fixe. Mais en Asie tout se porte à merveille. De plus, CVC Capital a encore 25% de sa dette (2.9 milliards d’euros) auprès des banques à payer d’ici 2014. Une introduction en bourse permettrait de rayer une partie de cette dette.

Sauf que le fond d’investissement anglais souhaite utiliser la Formule 1 comme un outil permettant sa croissance à long terme. La discipline étant une fantastique machine à cash, elle offre des garanties juteuses pour des prêts bancaires sur d’autres acquisitions. Ce qui exclu déjà une vente totale des 63,6% de la société anglaise, mais plutôt 25% environ. Ce qui réduira aussi les tentatives d’OPA à moyen terme.

Ecclestone a toujours refusé la bourse (voir ici l’historique), mais semble désormais acquit que cela représente la seule option pour lui de rester indépendant, face à un possible rachat par les équipes et leurs allier de circonstance.

La signature de Raikkonen pourrait augmenter l’action Williams à 20 euros

3 novembre 2011 | 12 commentaires
Catégorie : Exclusif

Le prix de l’action Williams est très variable (16,25 euros ce matin – 16 euros hier à l’ouverture). Baissant au prix des résultats après les dimanches de Grand Prix, il augmente en fonction des annonces officielles. Son plus bas niveau étant 13 euros. Suite aux annonces des accords avec le centre technique du Qatar et Renault Sport pour 2012 et 2013, cela a  permis une augmentation de 20%, passant à 16 euros. Puis, les rumeurs du début de semaine ont fait flamber l’action à 17 euros environ, uniquement sur la base des rumeurs autour de Kimi Raikkonen. Du jamais vu depuis l’introduction de Williams en bourse. Selon notre estimation, l’impact du champion du monde 2007 sur l’action à Francfort lors de sa signature (pas confirmé précisons le) permettra un bon significatif de l’action.

C’est un scénario qui n’a rien d’officiel, mais nous pouvons envisager que le prix de l’action grimerait à 20 euros lors de l’annonce de la signature, et  culminer à 25 euros jusqu’aux premiers essais 2012 de Février. Soit un retour à son prix d’introduction sur les marchés. Une augmentation du capital chiffrée  à 40 à 90 millions d’euros.

La principale explication de cette possible hausse du cours de l’action : l’image du pilote qui est un des talents de sa génération et très attendu par ses fans, mais aussi cela confirmerait la bonne santé des mesures prises par l’équipe pour redevenir compétitif (l’usine vise la 5ème place du championnat 2012).  Cela permettrait le retour d’un 6ème champion du monde, soit un impact positif sur le marketing de la  Formule 1 et des droits TV. Enfin, non négligeable, il permettrait de stabiliser les finances de l’équipe, avec la signature d’un sponsor bancaire, toujours apprécier dans le milieu des affaires.

McLaren Automotive en bourse d’ici 2017 ?

23 septembre 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Automobile, Entrepreneurs

D’ici 2016/2017, McLaren Group pourrait être introduit en bourse selon la volonté de Ron Dennis.

En marque de l’introduction de l’équipe Wiliams en bourse de Francfort, McLaren Group avait exclu tout projet sur les marchés, pour l’avenir. Il semblerait que la vision ait changée depuis. Ron Dennis, propose d’introduire sur les marchés d’ici 5 ans, une partie de sa société.

« En 5 ans, une introduction en bourse sera envisagés. » lance Dennis, qui n’exclut pas une introduction à Singapour. En effet, un des actionnaires de la galaxie McLaren est Peter Lim, qui a investit environ 10% de McLaren Automotive (pour 100 millions d’euros environ).

L’agence Reuters estime que McLaren a une valeur estimée à 600 millions d’euros. D’ici 2017, sa valeur pourrait bien atteindre 1 milliards et offrir une belle perspective pour les marchés. Toutefois ce chiffre représenterait l’ensemble de la société, mais il n’est pas impossible qu’une simple introduction de McLaren Automotive soit envisagée.

L’an dernier, le constructeur américain Telsa Motors a été introduit en bourse, alors que son histoire remonte à 5 ans environ. Le Wall Street Journal avait estimé à 180 millions de dollars l’introduction, qui a cumulé finalement à 225 millions. Une belle indication pour un constructeur qui n’a fabriqué que 1.000 roadsters depuis 2006 et qui s’apprête seulement à lancer une gamme de voiture électrique/hybride.

View : Comment une rumeur fait chuter Williams

5 septembre 2011 | 5 commentaires
Catégorie : View

[English Version]L’action Williams clôture à 15 euros, après avoir tutoyé les 13 euros durant la fin de semaine dernière. En cause ? les mauvais résultats sur la piste, oui, mais aussi l’affirmation récurrente sur sa santé financière et ce n’est pas les déclarations de l’ancien directeur marketing qui va améliorer les choses.

De Rubens Barrichello montrant du doigt de manière irresponsable la santé financière de l’équipe pour qui il a un volant à 39 ans, en passant par les déclarations de Scott Garrett, ancien directeur marketing de l’équipe de Grove, le manque de discernement des propos causent un effet dramatique pour l’équipe anglaise à la bourse de Francfort.

Un tel acharnement et cette rumeur persistante, du manque de moyen de Williams F1 pour revenir au plus haut niveau, sont publiés dans des médias non spécialisés (Daily Telegraph) ou encore reprennent les déclarations d’un pilote agissant dans son propre intérêt. Mais visiblement cela suffit pour faire paniquer la bourse de Francfort ? Non. Ce n’est qu’une étincelle, mais cela démontre l’extrême fragilité de Williams en cette période de crise fasse aux rumeurs.

Ferrari, Hong Kong et la Bourse

2 septembre 2011 | 9 commentaires
Catégorie : Automobile

La bagarre est invisible, mais réelle et le constructeur Ferrari est l’objet de convoitises de la part de Hong Kong, pour une introduction en bourse.

Plusieurs banques ont approché FIAT ces dernières semaines,  pour établir une proposition d’introduction en bourse de Ferrari à Hong Kong. Le potentiel sur les marchés est estimé à 5,5 milliards d’euros par les analystes financiers chinois. Indique l’agence Reuters.

Selon autre sources proches du dossier, FIAT écoute avec attention les propositions des banques, mais n’a pas pris de décision. Pas de commentaires de la part de FIAT sur cette histoire. Depuis de longue semaine, Luca di Montezemolo et le PDG de la firme italienne, FIAT Sergio Marchionne, avaient dit « non » à une introduction en bourse du cheval cabré.

Cette insistance de la bourse de Hong Kong sur le cas de Ferrari (ils ont fait la même chose auprès de BMW avec Rolls Royce) cache une rivalité croissante avec la place financière de Singapour. Il y environ 15 jours, le club anglais de Manchester United a annoncé une introduction en bourse de Singapour, devant lever 1 milliard de dollars (valorisation du club à 3 milliards).

Cette introduction cache une longue bataille entre Hong Kong et Singapour pour cette introduction. Considéré comme un échec pour les chinois de l’ancienne colonie britannique. Stoppant ainsi sa formidable expansion avec l’introduction d’Occitane International, Samsonite et surtout Prada en juin dernier (2,5 milliards de dollars). Hong Kong cherche un symbole et Ferrari est le symbole souhaité.

Bourse Williams – l’influence du cour

5 juillet 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Analyses

Il est intéressant de regarder le cours de bourse de Williams et son évolution. L’annonce Renault Sport n’a pas bousculé Frankfort hier (17,30€) , expliquant que l’influence positive provient surtout du développement annexe de l’équipe, plutôt que de l’aspect sportif est une influence négative.

Alors que le cours vers la fin Avril avait chuté de 40% environ, une rumeur d’une alliance avec Jaguar a permis au cours de remonter jusqu’à 20 euros. Nous étions le 5 Mai et Williams annonçait son partenariat avec Jaguar pour son modèle CX-75. Depuis ? Une chute constante à cause des résultats en piste.

Les récents pics sont dûs aux évolutions de l’équipe Williams dans son management. Rubens Barrichello qui explique qu’il veut prolonger l’aventure en 2012 et même la rumeur Colin Kolles a été positive la semaine dernière. Mais, l’annonce Renault – Williams ne soulève pas les foules, alors qu’il représente l’aboutissement de la révolution de Grove. Pourquoi ? Parce que le sponsoring de l’équipe dépend d’un pays qui est actuellement en trouble politique : le Venezuela.

Hugo Chavez son leader charismatique est atteint d’un cancer et polarise toutes les observations des marchés. EN effet, les analystes craignent une guerre civile d’ici quelques mois. Ce qui signifierait que Williams pourrait perdre son principal sponsor (32 millions d’euros par an durant 5 ans). Enfin, la réflexion de Bernie Ecclestone, Dimanche dans la presse anglo-saxonne conservatrice n’a pas arrangé les choses :

« Adam Parr veut réformer la Formule 1 ? C’est vrai que c’est un génie pour trouver des partenaires, car il y a plein de place libre sur sa voiture… »


Page 1 sur 3123


  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu