Naviguer : Accueil >

F1 – Un pacte d’actionnaires pour l’après Bernie favorable au CVC Capital ?

7 mai 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Business News F1, F1 Leaders

L’introduction en Bourse prochaine de la Formule 1 en Bourse à Singapour permet de comprendre que l’après Bernie Ecclestone est dans l’air. A 81 ans, l’homme n’est pas fatigué, mais il faut anticiper le futur. Il y a quelques semaines le PDG de Nestlé, Peter Brabeck était annoncé dans un poste de responsabilité dans la Formule 1. Dans le Salzburger Nachrichten, l’autrichien a confirmé : « C’est vrai que j’ai accepté de prendre en charge la présidence du conseil de surveillance dans une fonction non-exécutive. Si vous voulons que la Formule 1 soit une entreprise cotée, il est important d’avoir un président indépendant. »

Plus loin, Brabeck indique que tant que Bernie Ecclestone est en bonne santé avec ses capacités actuel, il continuera encore à effectuer sa mission en Formule 1. Mais ensuite ? « Il existe différentes possibilités comme de nouvelles structures, mais aussi réfléchir sur des personnes. Il y a probablement à considérer ses solutions. » lance le patron autrichien.

Mais l’âge de Bernie Ecclestone permet de penser qu’il existe un pacte d’actionnaire  avec CVC Capital Partner, que Nestlé connait bien. Actionnaire à hauteur de 5.3%, Bernie Ecclestone, et via la holding Bambino Trust à 8,5%, est un faible actionnaire sur le papier. De plus, en cas de décès, se sont ses deux filles Tamara et Petra qui héritent de la Formule 1. Mais, il semblerait que la discipline ne soit pas de leurs intérêts premier pour l’instant. C’est ainsi que peut naître, en fonction des déclarations de Brabeck le principe d’un pacte d’actionnaire entre Bernie Ecclestone et CVC Capital, similaire à celui de Nestlé et Liliane Bettencourt avec l’Oréal.

Le groupe alimentaire suisse dispose depuis le 29 Avril 2004 une clause sur les actions de la milliardaire française, nommée : Clause de préemption. Cette dernière correspond à plusieurs cas de figure, mais l’essentiel est que Nestlé dispose d’une priorité sur les parts de la famille fondatrice de L’Oréal et vice versa jusqu’en 2014. En somme, en cas de décès de Mme Liliane Bettencourt, Nestlé s’est engagé à ne pas prendre le contrôle de L’Oréal dans une période de 6 mois. Idem durant la vie de Mme Bettencourt. Un détail intéressant pour l’avenir de la Formule 1.

Actionnaire à hauteur de 63,3%, CVC Capital pourrait céder environ 30% en Bourse de Singapour. En réalité 14,7% provenant de ses propres actions et les 15,3% que détient jusqu’en 2014 l’établissement Lehmann Brother. Le fond d’investissement anglais dispose d’une priorité de rachat de ses parts. Reste donc virtuellement 5,3% que disposent Bernie Ecclestone et probablement les 8,5% de Bambino Trust, auquel CVC Capital pourraient disposer à l’avenir.  En se basant sur un accord similaire à celui conclu entre Mme Bettencourt et Nestlé…

Bourse F1 – Brabeck président et ajustement sur la valeur

26 avril 2012 | 2 commentaires
Catégorie : Business News F1

Mouvement autour de la prochaine introduction en bourse de la Formule 1. Peter Brabeck, président de Nestlé, serait bien placé pour obtenir un rôle de président de la Formule 1, en cas d’IPO. Enfin, les médias anglo-saxons ne sont pas vraiment d’accord sur le montant de l’introduction sur les marchés.

Brabeck est un homme qui siège déjà au conseil d’administration de Delta Topco Limited, société basée à Jersey, depuis 2006 et qui dispose de 0.3% du capital (en échange de seulement 27.000 dollars en 2009), qui ont une valeur de 6 millions de dollars aujourd’hui et qui en cas d’introduction en bourse en vaudra 30 millions. Une belle affaire donc. Il semblerait que le conseil d’administration du géant agro-alimentaire suisse est d’accord pour cette nomination de Président de la Formule 1 de l’autrichien. Notons que l’homme siège déjà au conseil du Crédit Suisse, l’Oréal (logique) et d’Exxon Mobil.

2, 2,5 ou 3 milliards introduits à Singapour ?

Les chiffres font tourner la tête et la bataille de source de plus en plus forte. Il y a 15 jours, l’agence Bloomberg annonçait que la Formule 1 introduira seulement 20% de son capital en bourse de Singapour en échange de 2 milliards de dollars. Ce matin, le Wall Steet Journal (concurrent de Bloomberg) annonce une offre à 2.5 milliards dollars, tandis que hier, l’agence Bloomberg réajustait à 3 milliards de dollars.

Depuis le départ, Tomorrownewsf1.com ajuste au chiffre de 2 milliards d’euros les estimations de cette introduction en bourse de Singapour. Le plaçant désormais entre les chiffres du WSJ et Bloomberg. Une chose est toutefois établit. CVC Capital Partner introduira 20% du capital de la Formule 1, reste à savoir sa valeur réelle.

L’actualité F1 de la semaine 2012 (16)

21 avril 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Back News

Au programme de l’actualité de la Formule 1 cette semaine : l’idée de Grand Chelem de Bernie Ecclestone, La rumeur Colin Kolles chez Williams, CVC Capital mandate deux banques et un partenaire de Mercedes souhaite quitter le capital.

Découvrir l’article complet en cliquant ici

F1 – CVC capitalise son introduction en bourse avec Goldman Sachs et UBS

16 avril 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Business News F1, Entrepreneurs

CVC Capital Partners a engagé UBS et Goldman Sachs en tant que Joint Global Coordinators pour préparer la prochaine introduction de la Formule 1 en bourse de Singapour, d’ici Juillet 2012 (et probablement pas 2013), selon des sources cités par Reuters.

La semaine dernière, il avait été indiqué que Goldman Sachs n’était pas le seul établissement bancaire à s’occuper de ce programme. La répartition sera la suivante. La banque d’affaire américaine s’occupera du processus d’introduction et des véhicules financiers, tandis que l’Union des Banques Suisses s’occupera de l’introduction grâce à ses bonnes relations à Singapour. Le fond souverain de Singapour, GIC, qui est le principal actionnaire de la banque (6,4%).

Les deux établissements ont refusé de commenter l’information.

Notons que Goldman Sachs et UBS toucheront environ 200 millions de dollars chacun pour ce projet d’introduction. Soit 2% du montant introduit en Bourse.

L’actualité F1 de la semaine 2012 (15)

14 avril 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Back News

Au programme de l’actualité de la Formule 1 cette semaine : L’équipe Lotus F1 Team stoppe le sponsoring de la marque Lotus, la FIA valide le Grand Prix de Bahreïn, CVC Capital vendra 20% en bourse et Mercedes-Benz sous la pression d’actionnaires.

Découvrir l’article complet en cliquant ici

Business F1 – La répartition du prêt de 2,2md$ du CVC Capital

13 avril 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Business News F1

Avant une introduction possible de la Formule 1 en Bourse d’ici 12 mois environ, le fond d’investissement CVC Capital Partners cherche à souscrire un prêt de 2,2 milliards de dollars dans la cadre d’un refinancement de son précédent prêt souscrit en 2006 et 2007.

L’agence de nouvelle Reuters précise les détails de distribution de cette somme :

Un autre prêt B de 1,38 milliards de dollars arrivant à échéance en 2017 et enfin un nouvel emprunt C de 817.5 millions de dollars pour 2018. Plus un révolving de 70 millions arrivant aussi à échéance en 2017.

De produit emprunté, 1,784 milliards de dollars serviront à rembourser la dette bancaire pour 2012 – 2014. 1,06 milliard de dollars pour les dividendes, et 92 millions de dollars en argent frais.

CVC vendra 20% de la F1 en bourse


Selon des sources proches du fonds d’investissements anglais CVC Capital Partners Ltd, la Formule 1 sera introduite en bourse à hauteur seulement de 20%, ce qui permettra d’obtenir environ 2 milliards d’euros.

Selon l’agence Bloomberg, CVC souhaite mener des discussions avec Singapour pour trouver un accord d’ici Juin 2012. Mais, l’Etat -pays n’est pas la seule, il semble que Hong Kong est aussi dans la course. Egalement, à l’étude, le fait que l’établissement bancaire Goldman Sachs ne sera finalement pas la seule à gérer le dossier de l’introduction, selon des proches du CVC Capital.

Actionnaire de Delta Topco à hauteur de 5,3%, Bernie Ecclestone ne vendra pas sa participation et restera en poste.

L’actualité F1 de la semaine 2012 (14)

7 avril 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Back News

Au programme de l’actualité de la Formule 1 cette semaine : Le projet d’un fond de 50 millions d’euros pour les petites équipes, l’Argentine dans le calendrier 2013, les liens techniques entre l’équipe Sauber et Ferrari et la rumeur Barrichello – Ferrari.

Découvrir l’article complet en cliquant ici

Accord 2013 – Le projet d’un fond de 50M€ pour les petites équipes

2 avril 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Business News F1, Exclusif, Management

Solidarité. Le mot va revenir à l’avenir en Formule 1 entre les grandes et les petites équipes. Alors que Bernie Ecclestone avait annoncé, il y a 15 jours, qu’il avait conclu avec Red Bull, Ferrari et McLaren, une entente autour des futurs Accords Concordes.  Il semblerait bien que, selon nos informations, l’objectif est d’éviter deux niveaux de compétitivité pour l’avenir.

Aujourd’hui, selon le BusinessBookGP 2012 (sortie le 25 Avril) seulement quatre équipes cumulent plus de 150 millions d’euros de budget annuels. Une situation qui interpelle le paddock, car beaucoup d’équipes ont des problèmes économiques pour l’avenir. Une mauvaise perspective pour une introduction en bourse d’ici 2014. C’est pourquoi, dans ses négociations, Ecclestone propose l’élaboration d’un fond de soutien pour les petites équipes indépendantes.

Jeudi, à Paris, une réunion du groupe de travail de contrôle des coûts, arbitrée par la FIA, a eu lieu et un chiffre a été annoncé : 50 millions d’euros, cumulé par l’établissement d’une sorte de taxe de 10% sur le sponsoring de ses quatre grosses équipes. Ces dernières ayant les plus gros partenaires. En compensation de cette solidarité, Ecclestone a accordé des primes et avantages.

Une solution qui n’est pas nouvelle. Souvenir, en 2003. Les équipes Jordan GP et Minardi avaient déjà disposées d’un fond de solidarité des équipes, sous l’impulsion du même Bernie Ecclestone. A l’époque, ne souhaitant pas perdre une nouvelle équipe, après Prost et Arrows, l’argentier de la Formule 1 avait mis en place un fond entre les équipes, au profit de l’équipe irlandaise et italienne. Chacune a obtenue l’équivalent de 4,5 millions d’euros. Cet argent était en fait, les droits TV de l’équipe Arrows pour 2003, qui devaient être réparti entre les 10 équipes à part égale. Ils ont été finalement rétrocédés aux deux petits poucets du paddock. Notons, qu’au départ, Ecclestone avait obtenu l’accord des grosses équipes (McLaren, Ferrari, BMW-Williams, Renault, Toyota, Jaguar et BAR-Honda) pour créer un fond. En vain à l’époque.

Pour 2013, les bénéficiaires de ce fond spécifique seront probablement l’équipe Sahara Force India, Sauber, Marussia et Hispania Racing Team. Voir Caterham. Soit environ 4 ou 5 équipes pour environ 10/12 millions chacune, par année durant la prochaine période des Accords Concordes qui expireront en 2020…

L’actualité F1 de la semaine 2012 (13)

31 mars 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Back News

Au programme de l’actualité de la Formule 1 cette semaine : Adam Parr quitte Williams F1, Mercedes vs CVC Capital, le futur contrat de Michael Schumacher et la puissance des moteurs 2012.

Découvrir l’article complet en cliquant ici

Accord 2013 – Mercedes refuse la proposition du CVC

29 mars 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Business News F1, Politique

Il semblerait que finalement le groupe Daimler et son équipe Mercedes AMG F1 aient rejeté les termes d’une offre du CVC Capital Partners de rester en Formule 1 après 2012. Selon une personne proche du dossier.

Le constructeur qui avait menacé de porter l’affaire en justice auprès de la Cour Européenne de Justice du Luxembourg, sur la base du Traité de Lisbonne sur les ententes commerciales. L’annonce est intéressante car cela signifie que pour le moment, Mercedes AMG n’est pas lié à la Formule 1 au-delà de l’année 2012.

Pourtant selon l’agence Bloomberg, un accord est indispensable entre les deux parties, car Mercedes est un constructeur mondial qui est indispensable pour satisfaire les marchés pour l’avenir.

F1 – CVC Capital touchera 1 milliard de dollars de dividendes

27 mars 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Business News F1, Entrepreneurs

Cette brève annonce pourrait être un signe précurseur d’une offre publique initiale (IPO) en Bourse. Le groupe Formula One versera au fond CVC Capital Partners, 1 milliard de dollars (750 millions d’euros) de dividendes, dans le cadre d’un refinancement de prêt, lance des investisseurs ce mardi à l’agence Reuters.

La recapitalisation de dividendes libellés en dollars et de prêt de refinancement permet de prolonger à 2017 l’échéance du prêt consentie en 2006 pour le rachat de la Formule 1 et qui devait expirer en 2013. Cet épisode, selon un banquier consulté par l’agence de presse, précise que cela pourrait être une amorce d’une introduction en bourse prochaine.

CVC Capital Partners Ltd a mandaté les banques Goldman Sachs et Royal Bank of Scotland (RBS) pour refinancer le prêt qui a financé le rachat de la Formule 1 en 2006. Dans le cadre de ce refinancement, un transfert de 1 milliard de dollars de trésorerie provenant des actifs d’exploitations de la Formule 1 ont été transféré.

La Formule 1 va lever 2,27 milliards de dollars de crédit arrivant à échéance en 2017/2018, pour remplacer le montant de 2,92 milliards de prêt actuel qui devait expirer en 2013 et 2014, selon le site Formula1.com. Une réunion le 30 Mars avec les banquiers à Londres permettra de définir ce projet.

BusinessF1 – CVC discute avec un fond souverain de Singapour

21 mars 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Business News F1, Economie

En marge du projet d’introduction en bourse de la Formule 1 à l’horizon 2013/2014 par le CVC Capital en bourse de Singapour, valorisant l’ensemble des activités commerciales de la discipline autour de 10 milliard d’euros. Des informations indiquent que le fond souverain de Singapour a été courtisé, pour prendre une participation minoritaire dans le Formule 1, selon SkyNews.

Temsek Holding, qui est le principal fond souverain de la cité,  a été approché par le CVC Capital Partner pour une prise de participation minoritaire avant une introduction en bourse de Singapour de la holding Delta Topco, gérant les actifs commerciaux de la Formule 1. Des discussions auront lieux dans les prochains jours, selon la chaîne d’information anglaise, mais pour le moment aucun accord n’a été matérialisé. Ses négociations permettront de maximiser l’introduction en bourse prochaine, piloté par la banque Goldman Sachs.

Ce n’est pas la première fois que Temsek Holing est courtisé. L’an dernier le club de Manchester United, visait une introduit à Singapour valorisant le club anglais environ 3 milliards d’euros, a aussi approché le fond, afin de valider la viabilité du projet dans cette région d’Asie du Sud-Est.

Naturellement d’autres fonds souverains vont être sollicités à l’avenir (Qatar ?), dans le cadre de ce projet de bourse privée que met en place Goldman Sachs, avant une introduction en bourse solide d’ici 18 mois.

Marketing F1 – Un départ important à retenir

5 mars 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : F1 Leaders, Marketing, Politique

Décembre 2010, Bernie Ecclestone recrutait une pointure du marketing pour replacer son fidèle ami Paddy McNally (cofondateur d’AllSport partie en retraite en Avril 2011). David Campbell était alors pressenti comme le successeur de Bernie Ecclestone. Une affirmation au passé, car l’homme a démissionné de son poste ses derniers jours.

Le journal anglais The Independant affirme que Campbell a quitté ses fonctions de Directeur Général de AllSport (division parrainage circuit et Paddock Club) la semaine dernière, après une seule année de travail. Un proche du fond d’investissement anglais, CVC Capital, propriétaire d’AllSport, a déclaré : « Cela n’a pas vraiment fonctionné car Bernie a voulu prendre l’entreprise dans une stratégie différente et ce n’était pas sur cette base que nous avions embauché David. Son départ est d’un commun accord. » L’intéressé a refusé de commenter son départ.

Ce départ soulève la question de l’héritage de Bernie Ecclestone et d’un éventuel successeur. L’homme continu d’avoir une vision de la Formule 1 du point de vue de ses intérêts et ce sentiment se renforce à mesure des années qui passent. Campbell était un homme de marketing de marque et sa vision aurait été intéressante à entendre. Nous ne le saurons probablement jamais.

F1 – La vérité sur la pression d’Ecclestone envers le GP d’Australie

1 mars 2012 | 3 commentaires
Catégorie : F1 Leaders, Grand Prix

« Nous avons un contrat jusqu’en 2015, nous allons respecter cela. Après, nous ne savons pas vraiment. Si nous devions quitter Melbourne, nous quitterons probablement l’Australie. » lance Bernie Ecclestone dans la presse anglo-saxonne. En réalité la pression monte pour deux raisons.

En 2011, l’édition du Grand Prix d’Australie a accusé une perte financière de 38 millions d’euros. Une étude réalisé par le cabinet Ernest & Young, sur l’impact économique du GP dans la région de Victoria a révélé que la course de Formule 1 n’apporterait que 29,5 millions d’euros à l’économie locale.  Pourtant sur les trois jours, 298.000 spectateurs ont été présent dans les tribunes. Un succès populaire.

Une situation incompréhensible pour Bernie Ecclestone. Melbourne est une des rares courses du championnat à ne pas être sous la coupe de la société All Sport. C’est-à-dire qu’elle vend ses panneaux publicitaires à son profit depuis 1996. Une entorse contractuelle surtout dû aux relations étroite à l’époque entre Ron Walker et Bernie Ecclestone. Pourtant, alors que la société suisse, propriété de la Formule 1, négocie entre 700.000 et 1 millions d’euros les panneaux, les promoteurs australiens bradent de moitié leurs emplacements. La fin du contrat de Melbourne serait aussi une affaire rentable pour Ecclestone et le CVC Capital. En effet, les conditions seront désormais équivalentes aux autres et le passe-droit supprimé. Le manque à gagner pour la Formule 1 est estimé à 10 millions d’euros, sur ce secteur.

L’autre raison est la résistance des autorités (Marie, ministres surtout) à transformer la course australienne en une course de nuit. A la manière de Singapour. Depuis quelques saisons, l’heure de départ a été décalée pour être admissible pour les téléspectateurs européens. Mais, cela ressemble à un compromis. Ecclestone met la pression en promettant une réduction de la franchise (32 millions d’euros en 2012 selon le BusinessBookGP), de 30% environ, en cas de course de nuit.

Le cas australien est symptomatique de la politique Ecclestone sur les circuits. La Formule 1 doit intégralement gérer les revenus des circuits (publicités circuits) et s’adapter aux spectateurs européens, qui représentent 30% de l’audience de la Formule 1, mais 70% de ses revenus.

FOTA – l’ombre des négociations des Accords Concordes 2013

13 décembre 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Politique

Avec les départs de Red Bull Racing, Scuderia Ferrari, Sauber F1 et probablement de la Scuderia Toro Rosso à l’avenir, qui ont rejoint Hispania Racing Team (qui avait déjà quitté l’association l’an dernier).  La FOTA semble ébranlée sur sa base, mais reste debout. Dans l’histoire le principe du timing à son importance, avec en toile de fond les prochains Accords Concordes.

Dans le contexte actuel. A partir du 1er Janvier 2012, ses équipes dissidentes peuvent négocier individuellement les prochains Accords avec Bernie Ecclestone. L’équipe Hispania Racing Team tente depuis plusieurs mois d’obtenir un traitement spécifique (20 millions d’euros par année) en échange de sa signature. Mais, pour l’argentier l’équipe espagnole est négligeable politiquement et son impact sera moindre. Ce qui n’est pas le cas de Red Bull Racing et surtout de Ferrari. Ses dernières, peuvent négocier, par exemple, un gain par année de 75 ou 100 millions d’euros. Une manne non négligeable en ce moment.

L’hypothèse du moment est que RBR et Ferrari sont sorties pour cette seule et unique raison. Une autre idée est qu’elles peuvent aussi réintégrer la FOTA une fois la signature réalisée, avec la prime en bonus.

Quoi qu’il en soit, Ecclestone dispose avec ses 4 équipes (peut-être 5 à l’avenir) un socle intéressant. S’il accorde une prime à chacune il touchera l’ensemble du plateau. En effet, HRT terminant 11ème du championnat touchant la même prime que Caterham qui termine 10ème pourrait déstabiliser le fond de grille et pousser Marussia à signer, voir Tony Fernandes de céder. Tout comme Sauber qui peut toucher 50 millions d’euros, soit l’équivalent de l’équipe Lotus F1 Team, plus performante que l’équipe d’Hinwil. Que penser alors d’une prime possible de 100 millions d’euros, alors que Mercedes et McLaren ne toucheront que 60/70 millions ?

L’intérêt est désormais dans la date du 1 Janvier 2012. Les trois équipes ayant quittées la FOTA peuvent donc, après leur préavis expirant autour du 15 Février 2012, négocier leurs Accords Concordes, proposés par Ecclestone. Un accord qui débutera donc en 2013.

Cette situation ne pourrait pas être bonne pour Ecclestone. Lorsqu’il avait signé son accord stratégique avec Ferrari en 2004, cela a provoqué un statu quo sur les Accords Concordes sur la période 2007 – 2009. Imposant par mémorandum d’offrir 50% des revenus, au lieu des 25% auparavant. Il n’est pas impossible, cette fois-ci,  qu’il soit obligé d’augmenter à 75% la part des équipes, au lieu de 50% aujourd’hui. Ce qui déstabiliserait la situation économique du fond CVC Capital. A moins d’une introduction en bourse prochaine…Car qui accepterait de toucher seulement 25% de gains d’un sport, en investissant près de 8 milliards d’euros pour son rachat ? La marge est belle (250 millions d’euros par année), mais pas assez rentable à l’heure d’aujourd’hui.

La Formule 1 en bourse de Singapour…

20 novembre 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Economie

Bernie Ecclestone a évoqué la possibilité que la Formule 1 pourrait être côté en bourse de Singapour à l’avenir.

Selon le Sunday Telegraph, repris par l’agence Bloomberg, Ecclestone a indiqué qu’il préférait que CVC Capital Partners Ltd quitte la Formule 1 en vendant en bourse sa participation. Sous entendu, plutôt que de vendre au duo NewsCorp – EXOR. La piste de Singapour semble privilégiée, car plus attractive depuis un certain temps.

Le club de Manchester United vise une introduction là-bas (voir ici) tandis que Ferrari hésite entre Hongkong et la Ville-Etat. Une procédure similaire pour la Formule 1 permettra de lever 5 milliards d’euros au minimum. Le moment est propice. L’économie mondiale en Europe et aux Etats-Unis n’est pas au beau fixe. Mais en Asie tout se porte à merveille. De plus, CVC Capital a encore 25% de sa dette (2.9 milliards d’euros) auprès des banques à payer d’ici 2014. Une introduction en bourse permettrait de rayer une partie de cette dette.

Sauf que le fond d’investissement anglais souhaite utiliser la Formule 1 comme un outil permettant sa croissance à long terme. La discipline étant une fantastique machine à cash, elle offre des garanties juteuses pour des prêts bancaires sur d’autres acquisitions. Ce qui exclu déjà une vente totale des 63,6% de la société anglaise, mais plutôt 25% environ. Ce qui réduira aussi les tentatives d’OPA à moyen terme.

Ecclestone a toujours refusé la bourse (voir ici l’historique), mais semble désormais acquit que cela représente la seule option pour lui de rester indépendant, face à un possible rachat par les équipes et leurs allier de circonstance.

NewsCorp – EXOR vise toujours le rachat de la F1

9 novembre 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Entrepreneurs

Le projet de rachat de la Formule 1 par le duo NewsCorp – Exor semble toujours d’actualité, contrairement à ce qu’avait affirmé Bernie Ecclestone dans la presse anglaise, il y a encore quelques temps. Une personne familière de la situation affirme que le projet est encore bien vivant à la mi-octobre. Affirmant que Directeur Adjoint des Opérations de NewsCorp, James Murdoch et John Elkann, PDG d’Exor courtisent activement les équipes et travaillent sur un plant de 5 à 10 ans.

Surfant sur l’affaire des écoutes téléphoniques, qui ont fait scandale en Angleterre cette année, Bernie Ecclestone avait affirmé que la menace d’un rachat de la Formule 1 par le duo était désormais lointaine. Allant jusqu’à dire que la menace a toujours été lointaine et un véritable coup de pub.

Deux personnes proches du dossier précisent que malgré le scandale autour du groupe NewsCorp avec les autorités britanniques, le projet va de l’avant et avance vite.  Selon les informations de l’agence Bloomberg, la menace d’un OPA imminente est toujours d’actualité. Rupert Murdoch et NewsCorp ainsi que la famille Agnelli, via la holding Exor,  souhaitent acheter les 63.4% du capital de la Formule 1, détenue par CVC Capital Partners Ltd, à travers sa société basée à Jersey, nommée Channel Islands.

Il est entendu que l’offre de NewsCorp-Exor porte sur 5 milliards d’euros, valorisant la Formule 1 à 8 milliards.

La FOTA vise toujours une part des droits F1

15 septembre 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : F1 Leaders

Les équipes de l’association des constructeurs FOTA ont embauché DC Advisory Partners Ltd, pour évaluer la possibilité d’acquisition d’une participation dans les droits de la Formule 1, actuellement détenu par le fond CVC Capital, selon l’agence Bloomberg.

DC Advisory Partners Ltd est une banque d’affaire européenne qui propose du conseil et des service financier à ses clients.

Affaire Gribkowsky : première réaction du CVC Capital

5 septembre 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Politique

CVC Capital a nommée son co-fondateur, Donald McKenzie, directeur de la holding Delta Topco (holding de tête de la Formule 1) selon The Daily Telegraph.

Une mesure indispensable pour le fond anglais d’investissements. Il y a une semaine, les membres du CVC se préoccupaient des événements et répercutions de l’affaire Gerhard Gribkowsky et des déclarations de Bernie Ecclestone et du procureur de Munich. Ce scandale en coulisse n’attendait pas une réaction avant le 14 Septembre. Date de la réunion annuelle des investisseurs.

Finalement, CVC Capital a réagit aux remarque (et sous la pressions) de ses partenaires en impliquant directement un membre clé de son organigramme. La suite sera visible dans dix jours.


Page 1 sur 41234


  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu