Naviguer : Accueil >

Un plan anti-affaire Gribkowsky en préparation chez CVC Capital

30 août 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : F1 Leaders

Discrètement le CVC Capital met en place un plan de défense autour de l’affaire Gerhard Gribkowsky, impliquant Bernie Ecclestone, selon le procureur de Munich.

Le 14 Septembre prochain, CVC tiendra sa réunion annuelles des investisseurs, dont l’un des ordres du jour sera la validation d’un plan de défense autour de cette affaire de corruption,  qui est considéré comme rampante pour les administrateurs du fonds d’investissement, selon les informations du Financial Times.

CVC Capital n’a jamais été accusé d’aucun acte répréhensible dans ses affaires et reste touché par cette affaire, au plus au point. Bernie Ecclestone n’a pas été inculpé d’aucune infraction, explique le journal financier.

Sponsoring – CVC, PRISM et Just Marketing

12 juillet 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Actualités

La société Just Marketing, agence de sponsoring,  a vu entrer dans son capital (autour de 5 à 10 %), la société WPP spécialisée dans la communication et  publicité. Cette société a été fondée par Sir Martin Sorell, administrateur du CVC Capital, propriétaire des droits commerciaux de la Formule 1.

Just Marketing gère un portefeuille d’un total d’environ 55 millions d’euros (LG, Johnnie Walker et UBS). Il est intéressant de constater que WPP dispose aussi d’une société de marketing sportif, nommée PRISM depuis 1993. Cette société est active dans les domaines du Conseil en Sponsoring, Marketing Sportif et Relation Publique.

Toutefois il semblerait que PRISM perde de l’argent et ne présente qu’un chiffre d’affaire modeste, par rapport à ses possibilités. L’investissement dans Just Marketing va permettre de  fonder un géant du marketing sportif de la Formule 1. Une sorte d’unique porte d’accès pour un sponsor avec une commission de 10 à 20 % pour l’agence.

La Formule 1 représente un gâteau de plus de 500 millions d’euros de sponsoring.

L’influence d’Austin sur la Formule 1 du futur

30 juin 2011 | 2 commentaires
Catégorie : Analyses

La récente décision d’Austin d’accorder 25 millions de dollars de subventions durant 10 ans au Grand Prix de Formule 1, s’accompagne par un accord écologique qui pourrait faire date pour les GP d’Européen à l’avenir et la Formule 1 en général.

L’accord,  pour la subvention d’Austin,  permet  à la Formule 1 de compenser les rejets carbone durant un week-end de Grand Prix en payant une taxe de 15.000 dollars (10.500 euros environ) par année et surtout planter 800 arbres dans les environs. Le plus intéressant et l’obligation d’investir 5 millions de dollars dans des projets d’entreprises écolos dans la région d’Austin.

En Décembre dernier, la ministre de l’écologie de l’époque, Chantal Jouanot a proposée à Jean Todt, président de la FIA, d’entamer des discussions sur une compensation carbone pour toutes les courses. »  (voir ici pour souvenir). Austin pourrait ouvrir une nouvelle ère.

Imaginons que chaque circuit donne aux collectivités locales une taxe pour l’organisation d’une course automobile ? (Silverstone serait donc ruiné à ce jour).

Toutefois le plus intéressant est le fond d’investissement. L’idée est intéressante car,  si elle s’applique à toutes les courses, cela permettrait d’établir un fond de 100 millions d’euros, permettant de véritablement influencer l’industrie verte du futur. Mais, les promoteurs ne doivent pas supporter cette charge, c’est à la Formule 1, via une fondation ou un fond d’investissements,  qui doit s’en charger.

Une manière de lui donner une image positive aussi.

CVC règle près d’un milliard aux banques

18 juin 2011 | 1 commentaire
Catégorie : Business News F1

Selon le journal anglais l’Express, la  Royal Bank of Scotland Plc et Lehman Brothers Holdings Inc ont reçu 978 millions d’euros (1,4 milliards de dollars)  en remboursements, avec intérêts, du prêt ayant permis au fond d’investissement anglais, CVC Capital Patner d’acquérir les droits commerciaux de la  Formule .

CVC a remboursé 5372.7 millions d’euros (762,3 millions de dollars) de ses prêts et 463.1 millions d’euros (662,7 millions de dollars) en paiements des intérêts, selon le journal. Qui n’a pas précisé ses sources pour le moment.

A suivre….

Les trois solutions pour l’avenir de la F1

14 mai 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Actualités, Analyses

La réunion entre les patrons de Red Bull Racing, McLaren, Mercedes et Ferrari se déroulera à Stuttgart pour parler de l’avenir de la discipline reine. Hier, Luca di Montezemolo a indiqué trois pistes d’avenir pour la Formule 1.

Dans une interview pour la chaine d’information CNN, le patron de Ferrari précise qu’il faut désormais être pragmatique et qu’à la fin 2012, les Accords Concordes expireront, signifiant que le CVC disposera d’une coquille vide. Trois pistes sont alors clairement définies :

  • Renouveler le contrat avec le CVC Capital aux conditions de la FOTA (contrôle plus important de la discipline par les équipes)
  • Création d’une propre discipline
  • Trouver un partenaire remplaçant le CVC Capital

Droit TV – la FOTA souhaite avoir les droits de la F1

6 mai 2011 | 2 commentaires
Catégorie : F1 Leaders

Le président de la FOTA, Martin Whitmarsh a précisé que l’intérêt des équipes est désormais, d’avoir la main mise sur les droits de la Formule 1.

« Je pense qu’il est souhaitable que les équipes aient,  en fin de compte,  la propriété sur les droits commerciaux. Pour être durable vous avez besoin d’un niveau d’investissement approprié pour promouvoir et développer le sport, vous avez besoin d’une répartition appropriée des recettes aux équipes pour rendre l’ensemble durable. Si vous avez toutes ses choses et vous avez un bon propriétaire, ce ne peux qu’être positif. » a déclaré à l’agence Reuters, le président de la FOTA.

Whitmarsh précise toutefois qu’il n’y pas de scission dans l’air, la FOTA doit être respectueuse des relations avec l’actuel titulaire des droits commerciaux (CVC Capital) et entamer des négociations constructives avec lui.

Dimanche une réunion de la FOTA en prélude du GP de Turquie va discuter des derniers développements.

NewsCorp – EXOR : une offre à 8 milliards ?

6 mai 2011 | 2 commentaires
Catégorie : Business News F1

Les rumeurs de l’alliance NewsCorp et EXOR (famille Agnelli) pour le rachat de la Formule 1 pose une question principale : combien coûte la Formule 1 ?

Avec un chiffre d’affaire supérieur à 1 milliards d’euros par an, la Formule 1 est une discipline forte financièrement, même si elle doit répartir son chiffre d’affaire avec les équipes qui font le spectacle. Il y a quelques temps, une évaluation autour de 2,5 milliards d’euros.

Certains expert de la finance à la City de Londres évaluent à 5 milliards d’euros (car il y a encore de la dette). Hier, l’hypothèse d’un chèque de 8 milliards d’euros du consortium NewsCorp et EXOR ne serait pas impossible car la discipline dispose d’un modèle économique rentable, mais mal exploité selon les experts.

Quoi qu’il en soit, The Guardian a indiqué que cette opération avenir (vrai ou fausse) est « le plus important investissement privé jamais réalisé en Europe. » A suivre donc.

NewsCorp – EXOR : L’ombre d’un championnat parallèle…

4 mai 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Analyses

Le développement autour du rachat de la Formule 1 par NewsCorp est intéressant car il cache la véritable raison : Les Accords Concordes. En effet, c’est dans un mois que doit être signé le nouveau document,  qui va régir commercialement la Formule 1 à partir de 2013 et jusqu’en 2016/2017. Les équipes souhaitent plus d’argent (75% des revenus), alors que Bernie Ecclestone reste sourd à cette demande. Dans le même temps, il a été indiqué que CVC Capital remboursait sa dette plus rapidement que prévue. Une fenêtre d’opportunité pour les constructeurs, afin de mettre la pression.

Ce qui étonne dans les rumeurs NewsCorp est le caractère « préliminaire » des pourparlers. Rien de tel que de ruiner tout projet avec ce mot. Donc le problème n’est pas vraiment le rachat de la Formule 1, qui serait plutôt le plan B du programme. Mais, probablement l’établissement d’un championnat parallèle.

Dans son article hier, SkyNews a donné plusieurs noms intéressants pour former le consortium futur : Carlos Slim, le fond Mubadala et JC Decaux. Au final, chacun a son rôle à jouer : Carlos Slim et NewsCorp pour la partie marketing média – le fond Mubadala et EXOR SpA pour la partie financière et JC Decaux pour la vente des espaces publicitaires sur les circuits et au-delà. Toutefois, il semble que SLIM et Mubadala ne seraient plus concerner par ce projet.

En marge du GP de Chine, une rumeur indiquait que Mercedes GP et Norbert Haug était pour l’établissement d’un championnat parallèle à la Formule 1. Souvenons nous de la résistance de Ferrari sur le moteur 2013, alors qu’elle avait signé son accord en novembre 2010. La réunion au sommet Todt – di Montezemolo à Maranello,  il y a quelque semaine,  n’a pas permis d’obtenir un compromis valable.

Le retour de New Formula One

Souvenir de Juin 2009, en pleine bataille FIA – FOTA, cette dernière avait présenté un calendrier pour la saison 2010 et même demandé à IMG (International Management Group), la plus grande société marketing du monde,  d’être l’organisateur globale de son championnat. (voir ici pour souvenir). Sous la pression, Ecclestone signera un accord de paix, tout comme la FIA, un mois plus tard.

Pourtant, la FIA et Max Mosley avait menacé en 2009, d’une amende de 50 millions de dollars les équipes souhaitant partir de la Formule 1. Cette clause serait toujours active aujourd’hui. Mais, ici, nous ne parlons pas d’un départ anticipé (à l’époque la F1 vivait sur un mémorandum et non des Accords Concordes ferment), mais à « un après 2012 ».

L’argument à double tranchant de la Pay TV

La semaine dernière, Bernie Ecclestone avait indiqué, comme pour un argument imparable, que si la Formule 1 passait entre  les mains de NewsCorp, l’Union Européenne empêcherait cette vente car la discipline doit être diffusée sur les télévisions en clair (c’est une clause des Accords Concordes). En effet, la Commission Européenne avait demandé en 2001, dans son audit pour rendre plus transparent la société de Bernie Ecclestone en vu d’une introduction en Bourse, que les Accord Concordes ne répartissent aux équipes que l’argent des télévisions gratuite. C’est-à-dire de TF1, RTL, BBC etc… afin de rendre populaire et accessible la F1 aux spectateurs et désavantager la Pay TV proposée par l’empire de Leo Kirch à l’époque. (voir ici pour souvenir),

En plaine guerre d’influence en 2009, Ecclestone souhaitait utiliser cette clause pour augmenter les revenus de la Formule 1, sans redistribuer l’argent aux équipes. En effet, les chaînes payantes ne sont pas comprises dans l’Accord ! Autrefois un argument de pression, cette histoire est désormais un argument de défense. Les temps changent…

NewsCorp – EXOR : CVC au courant mais reste ferme

4 mai 2011 | 2 commentaires
Catégorie : Actualités

« James Murdoch (le fils de Rupert Murdoch propriétaire de NewsCorp) nous a informé que l’approche est amicale, à un stade très préliminaire et qu’ils reconnaissent que la Formule 1 est une société privée détenue par CVC et pas actuellement en vente. CVC reconnaît la qualité de EXOR et News Corp, les investisseurs potentiels, mais aucun investissement en Formule 1 se sera fait sans l’accord du CVC » indique le communiqué du fond d’investissement anglais ce matin.

Hier soir, un communiqué officiel du duo EXOR (Groupe Agnelli – FIAT) et NewsCorp indiquait leur intention de créer un consortium en vue de formuler un plan long terme pour le développement de la Formule 1 (voir ici).

Bernie Ecclestone, dans son intervention ce matin dans la presse anglaise ne comprend pas la stratégie de NewsCorp et encore moins ses partenaires : « Je ne comprends pas pourquoi une entreprise aussi grande que News Corp est à la recherche de partenaires. D’abord, il a été avec Carlos Slim et maintenant nous avons un nouveau. »

Toutefois ceci est faux. Dès l’origine de l’information dans SkyNews, il était indiqué qu’un consortium comprenant NewsCorp, Carlos Slim et une équipe de Formule 1. L’agence Reuters avait confirmé le même jour l’information (voir ici). Donc, ce n’est pas étonnant de voir le nom de EXOR – FIAT – Ferrari dans le consortium.

NewsCorp et la famille Agnelli visent le rachat de la F1

3 mai 2011 | 6 commentaires
Catégorie : Actualités, Business News F1

Les rumeurs de rachat de la Formule 1 continues. Il y a quelques jours, un bruit indiquait que Ferrari pourrait racheter la discipline reine. Le démenti de Bernie Ecclestone avait de quoi étonné à l’époque, tout comme la rumeur autour de la Scuderia.

En fin d’après midi, SkyNews avait indiqué un rapprochement entre NewsCorp et la société Exor SpA allait s’associer pour développer une offre de rachat de la Formule 1. Une indication qui a été confirmé par un communiqué il ya une heure environ :

« EXOR, l’un des plus importantes sociétés d’investissements d’Europe, et News Corporation, le groupe mondial des médias, confirment qu’ils sont dans les premiers stades de l’exploration, d’une possibilité de créer un consortium en vue de formuler un plan à long terme pour le développement de la Formule Un, dans l’intérêt des participants et les fans.

Au cours des semaines et mois à venir, EXOR et NewsCorp approchent des partenaires minoritaires potentiels et les principaux intervenants dans le sport. Il peut y avoir aucune certitude que cela conduira à une approche envers les propriétaires actuels de Formule Un. « 

Le 20 avril dernier, une rumeur indiquait que NewsCorp et Carlos Slim allaient prendre le contrôle de la Formule 1, avec le soutien d’un constructeur présent en Formule 1. Depuis deux semaines, Bernie Ecclestone cumule les démentis dans la presse, mais la pression monte. « CVC n’est pas intéressé à vendre » lance l’argentier de la F1 régulièrement.

Notons que EXOR est le plus grand actionnaire du constructeur automobile FIAT SpA (30% du capital) et du club de football de la Juventus de Turin. Son président est John Elkann, président de FIAT. FIAT est aussi propriétaire de Ferrari…

BusinessF1 – perte de 200M$ pour le service VIP

25 avril 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Actualités

Environ 4.000 personnes ont souscrit l’offre VIP de la Formule 1. La société AllSport accuse une perte de 200 millions de dollars pour 2010.

Media F1 – Analyse de la rumeur News Corp

21 avril 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Actualités

A peine la rumeur commençait son chemin médiatique qu’à 8h30, Bernie Ecclestone démentait fermement l’idée que News Corp prenne le contrôle de la Formule 1. Une démarche curieuse de l’argentier de la F1, qui n’est pas homme à réagir si vite. Il semble toutefois que la vérité est différente de la rumeur.

Selon Sky News (propriété de News Corp), le groupe de médias anglo-saxon cherche deux choses : une participation dans la Formule 1 et elle négocie aussi les droits TV via ses plates-formes. Si le premier projet n’est qu’au stade de la réflexion, cela ne devrait pas être pour la majorité du capital, mais une part d’environ 6 à 10%.

Toutefois, la négociation des droits est assez intéressante car, la rumeur associe le groupe News Corp à Carlos Slim, propriétaire de Telmex, un grand opérateur de téléphonie mobile en Amérique latine. Nous pouvons penser que l’étude de cette association porte sur les droits médias de la Formule 1. En effet, imaginez une offre de 350 millions d’euros annuels en échange des droits TV, radios, internet et téléphonie mobile ? Le CVC Capital pourrait dire oui. D’autant que la tendance de ce secteur, dans le chiffre d’affaire de la Formule 1,  est en baisse régulière depuis deux ans.

L’opération permettra aussi à News Corp – Carlos Slim de négocier au cas par cas avec les autres opérateurs (Canal + – M6, Google avec Youtube, Orange etc…) pour proposer une offre plus moderne de la Formule 1. Cette opération ne peut être chiffrée aujourd’hui, mais il existe un cas connu,  qui permet de penser que l’affaire pourrait être juteuse pour le consortium.

Le cas Robert Louis Dreyfus

Après la chute de l’empire Kirch en 2002, les droits de la Coupe du monde de football 2002 et 2006 ont été cédés pour 350 millions d’euros à  un consortium mené par Robert Louis Dreyfus (37%), Sheik Kamel (20%), Infront (33%), Martin Seinmeyer (2%) et d’ancien manager de Kirch (8%). Un accord a été trouvé avec le président de la FIFA, Sepp Blatter et un prêt a été négocié, après avoir largement utilisé la trésorerie de KirchMedia (140 millions d’euros). L’opération rapportera 1,6 milliards d’euros de droit TV.

La recette n’était pas de négocier avec une chaine une diffusion exclusive, mais discuter avec toutes les chaines de télévision d’un pays pour diffuser un maximum de match. La Coupe du monde 2006 a été aussi la première à diffuser des matchs sur internet et téléphonie mobile. La recette a été tellement rentable que la FIFA a reprise le principe à son compte pour négocier les droits de la coupe du monde 2010 (1,8 milliards d’euros de droits vendu).

Imaginons que ce principe soit repris : nous pouvons donc avoir en France, les GP Européen sur une chaine, les GP exotique sur une autre chaine et le championnat complet sur une chaine cryptée, au lieu d’un seul et unique diffuseur. Une solution qui est déjà étudié en France, semble t’il, mais au stade embryonnaire.

Toutefois, attendons, car News Corp est l’objet de nombreuses rumeurs (elle devait racheter le site Facebook, puis Linkedin pour 1 milliard de$  il y a 2 ans). Son nom est surtout destiné à obtenir une valorisation par un autre acteur qui est lui, véritablement en négociation. Mais, l’idée de voir le groupe anglo-saxon remplacer Bernie Ecclestone dans les négociations des droits médias de la F1 est une solution qui pourrait séduire le CVC Capital Partner…

BusinessF1 – Axe News Corp – FOTA – Slim pour le rachat de la F1

20 avril 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Actualités, Business News F1

Gros mouvement médiatique ce matin autour d’une nouvelle importante : la Formule 1 pourrait être reprise dans son intégralité par un consortium mené par Rupert Murdoch, News Corp.

Selon les informations, le géant des médias est dans les premiers stades des pourparlers pour la formation d’un consortium pour acquérir le contrôle de la Formule 1, selon une personne proche du dossier.  Le contrôle ou, selon le plan B, un intérêt dans la société que contrôle aujourd’hui CVC Capital à plus de 85%.

Selon Reuters, l’information a été donnée par Sky News (propriété de News Corp). Ses pourparlers préliminaires de ses dernières semaines permettent de penser que News Corp serait en lien avec des constructeurs (Ferrari, Mercedes ?) et le milliardaire Carlos Slim.

News Corp a toujours regardé la Formule 1. A plusieurs reprises, BskyB (sa chaine payante en Angleterre), avait proposé de diffuser la discipline reine, mais Ecclestone avait préféré ITV et surtout la BBC en 2008. Toutefois, le groupe anglo-saxon n’a jamais souhaité obtenir un actif direct dans la Formule 1.  Mais, notons que News Corp est fortement endetté depuis plusieurs années et que sa stratégie média en ligne a été révisée (Vous vous souvenez de Myspace ?) après avoir tenté de prendre le contrôle en 2008/2009 de Yahoo.

Pour le moment ni le CVC, ni News Corp n’ont confirmé l’information. De son côté, Bernie Ecclestone a démenti dans The Telegraph, cette information : « c’est de la foutaise ». précisant que News Corp évalue la possibilité d’obtenir des droits pour retransmettre la F1 et évalue différentes options.

F1 – Le CVC ne cherche pas à vendre la F1

12 avril 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Actualités, Business News F1

« Les gens viennent frapper à leur porte tout le temps, CVC ne veut pas d’une sortie au cours des deux ou trois prochaines années. » C’est ce que déclare Bernie Ecclestone haut et fort face à  une rumeur naissante et se propageant rapidement sur une possible vente des parts du CVC.

Ces derniers temps, on parlait d’un examen stratégique en cours pour une potentielle vente ou  une possible introduction en bourse ou encore d’un possible refinancement de la dette. Selon Bernie Ecclestone, la dette est de 2.9 milliards d’euros et sera remboursée d’ici 2014/2015 mais il resterait que 25% à rembourser.

Sur le principe, la discipline reine offre une rente financière intéressante pour le CVC Capital, dans sa capacité d’assurer des investissements avenir, sur d’autres marchés.

Alors, la F1 va-t-elle être mise en vente ou restera-t-elle dans son état actuel ? les scénarios se contredisent. D’un côté, le CVC jure fidélité après 2014 à la F1 et d’un autre, les rumeurs de ventes, certes calmés par Bernie Ecclestone, surgissent.

Voici une nouvelle méthode de prêcher le faux pour avoir le vrai.

[rédacteur invité : MikL]

Accord Concorde – la double pression sur Ecclestone

7 avril 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Actualités, Analyses

C’est un vieux bras de fer qui est entrain de s’établir. Vieux de 10 ans. Selon Autosprint, les équipes de la FOTA souhaitent obtenir 75% des droits commerciaux de la Formule 1, lors de la signature des prochains Accords Concordes.

Actuellement, les équipes touchent environ 50% des revenus de la Formule 1 (voir ici), mais la pression s’accentue de plus en plus sur Bernie Ecclestone et le CVC Capital,  pour obtenir plus d’argent encore. D’autant que les prochains Accords doivent être signés d’ici Juin 2011 (selon les objectifs de la FOTA). Mais, dans l’histoire, les équipes ont déjà fait ce même type de pression. Nous sommes en 2001, les équipes ont signées un accord commercial de 10 ans (1998- 2008), mais le succès croissant de la Formule 1 les forces à demander non plus 47% des droits TV, mais 75%. (soit à l’époque environ 35% des revenus de la Formule 1) avec une menace : établir son propre championnat parallèle.

C’est à cette époque là que sera crée le GPWC qui deviendra la FOTA en 2009. Un long bras de fer qui aboutira à des coups bas, comme les  signatures en 2004 et 2005 d’accords spécifiques avec Ferrari et Williams et surtout un mémorandum sur la période 2007-2009,  qui établissait que les équipes touchaient 50% des revenus de la Formule 1. Notons qu’en 1999 les équipes touchaient 113 millions de dollars et que 10 ans plus tard l’addition était de 537 millions de dollars.

La pression monte donc entre la FOTA, la FIA et Bernie Ecclestone. Les premiers ont bien compris que le CVC Capital n’a plus grand-chose à rembourser de son gigantesque prêt (voir ici) et souhaitent s’imposer comme une force majeure,  pour faire plier un Ecclestone qui doit aussi gérer les velléités de Jean Todt,  qui remet en question l’accord de 100 ans et pourrait ne pas signer les Accords Concordes sur ce prétexte.

Car il y a deux Accords Concordes, un pour les équipes et l’autre pour la FIA. Le premier expire en 2012, tandis que l’accord avec la FIA expire en 2016. Sauf que son option en 2010 n’a pas été activé…

Corruption – l’audit commandé par le CVC n’offre aucun éléments contre Ecclestone

5 avril 2011 | 1 commentaire
Catégorie : Business News F1

L’audit menées par le cabinet Ernst & Young et Freshfields Bruckhans Deringer sur le rachat des droits de la Formule 1 en 2005/2006 par le CVC Capital n’a émis aucune mauvaise surprise.

Vers la mi-février, l’affaire Gribkowsky commençant à prendre trop d’importance dans le petit milieu des affaires, le fond d’investissement anglais a donné une mission d’audit comptable afin d’enquêter autour de la société Delta Topco et du rachat de la SLEC en Novembre 2005. (voir ici pour souvenir)

Bernie Ecclestone a indiqué au Daily Telegraph aujourd’hui : « ils n’ont rien trouvé ». Il semblerait que rien de « mauvais ou embarrassants » n’a été découvert dans les comptes. Ernst & Young n’a pas voulu commenter et Freshfields n’était pas disponible pour un commentaire.

F1 – CVC Capital sonde pour une possible vente

30 mars 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Actualités, Business News F1

L’information n’a pas été commentée par le CVC Capital, mais plusieurs sources indiquent que le fond d’investissement, propriétaire de la majorité des parts des droits de la Formule 1,  a entrepris un examen stratégique sur la Formule 1,  pour une introduction en bourse potentielle ou un refinancement de sa dette.

Selon l’agence Reuters de Londres, un certain nombre d’acheteurs potentiels ont exprimé leur intérêt dans la propriété « d’actions de Formule 1″, y compris d’autres fonds d’investissements, des fonds souverains et entreprises médias.

Une autre source proche du dossier,  ajoute que le CVC Capital n’est pas sûr que le moment est idéal pour céder des actions.

L’agence de presse économique Thomson Reuters précise toutefois que l’affaire de corruption,  qui touche les droits de la Formule 1 depuis le mois de Janvier n’est pas pour avantager ses démarches.

Note du Mardi : La Femme, l’avenir du business sportif ?

29 mars 2011 | 2 commentaires
Catégorie : Note du Mardi

Petite révolution depuis le début du mois. Michel Platini, président de l’UEFA, veut « faire exploser le plafond de verre qui empêche les femmes d’atteindre les postes à responsabilités de nos organisations sportives ». Un peu plus tôt, Bernie Ecclestone, grand argentier de la Formule 1 a lui aussi sous-entendu qu’il faut de la place pour la femme dans la discipline reine du sport automobile. Et pourquoi pas à sa place.
« Les femmes ont toujours eu une forte influence, elle représente aujourd’hui 50% des décideurs de l’économie et la politique. Je ne pense pas que les femmes ont une approche différente de la prise de décisions. Les femmes n’ont pas à jouer au golf pour faire des affaires, elles travaillent plus fort pour obtenir le même résultat que les hommes. » explique Ecclestone dans la presse anglaise au début du mois de Mars.

Pour télécharger et lire la suite gratuitement de cette Note du Mardi vous êtes libre de cliquez ici

F1 – Le CVC restera fidèle à la F1 au-delà de 2014

23 mars 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Actualités, Business News F1

Après l’hiver mouvementé qu’a subi la Formule 1, avec les affaires, Bernie Ecclestone se veut rassurant sur les intentions du fond CVC Capital Patner. Non le fond d’investissement anglais ne veut pas vendre sa participation dans la Formule 1.

L’argentier de la Formule 1 a affirmé au quotidien Daily Telegraph que le CVC n’a pas l’intention de vendre sa participation dans la société Delta Topco. Le fond d’investissement a été propriétaire durant 8 ans de la DORNA (droit du MotoGP) et reste un partenaire fidèle. Ecclestone a même indiqué que le CVC ne pourrait même jamais vendre sa participation après avoir rembourser son prêt, à l’horizon 2012-2014, car la société accélère ses remboursements depuis quelques mois (voir ici pour en savoir plus).

La raison est simple, selon le BusinessBookGP 2010, le chiffre d’affaire de la Formule 1 en 2010 était estimé à 1.045 milliards d’euros en augmentation de 10% par rapport à 2009. Le chiffre de 2011 sera aussi en augmentation. Une affaire rentable pour le CVC et une très bonne source de revenue (une sorte de rente annuelle) de garantie pour ses investissements avenir.

F1 – CVC Capital accélère et cherche l’après Bernie

8 mars 2011 | 5 commentaires
Catégorie : Analyses, Business News F1

Discrètement le CVC Capital Patners loue les services de chasseurs de tête pour trouver le successeur de Bernie Ecclestone d’ici 2012. De multiples noms ont été cités : Flavio Briatore, Zak Brown dernièrement (voir ici pour en savoir plus). Mais un autre nom a été cité hier.

Depuis un mois, le CVC Capital Partners semble prendre ses distances avec Bernie Ecclestone. La cause ? L’affaire de corruption Gribkowsky (voir les détails de l’affaire ici), sur l’achat des droits TV de la Formule 1, en 2005/2006. Sky News a dévoilé, via son éditeur business, Mark Kleinman, que l’ancien PDG de la chaîne britannique Marks and Spencer, Stuart Rose, « a été officieusement sondé pour un rôle principal à la tête de la Formule 1 ».

De même, Kleinman a déclaré que CVC et Delta Topco ont également visé « d’autres anciens hommes d’affaires éprouvés pour le poste de président. » Des profils extérieurs à la Formule 1, qui semble encore avoir l’hésitation du CVC. Le fond anglais cherche à faire table rase de la période Ecclestone.

Le fond anglais n’a plus que 25% de sa dette de 2,5 milliards de dollars à rembourser d’ici 2014/2015 ; soit encore 625 millions de dollars, d’après les estimations. Il est possible que le CVC Capital épure sa dette auprès de Lehman Brother et de la banque RBS d’ici la fin de l’année 2012. Soit deux à trois années d’avance sur le plan de départ. Une accélération obligée d’après les analyses. La présence de Bernie Ecclestone étant garantie tant que le fond d’investissement anglais n’a pas remboursé intégralement sa dette. Un détail qui expliquerait pourquoi une recherche active d’un successeur à l’argentier de la Formule 1 soit si active depuis quelques mois.


Page 2 sur 41234


  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu