Naviguer : Accueil >

La voiture cliente pour répondre à la crise ?

7 mars 2012 | 5 commentaires
Catégorie : Economie, Politique, Technique F1

Hier, Marussia a officiellement homologuée sa monoplace 2012 pour le championnat du monde, une semaine avant le premier Grand Prix de la saison à Melbourne. Un retard important, cumulé avec celui de l’équipe espagnole Hispania Racing Team, qui relance encore une fois les discussions sur les voitures clientes.

Bernie Ecclestone a indiqué dans les médias anglais qu’il avait fait une proposition pour résoudre le problème : « Ce que j’ai proposé c’est qu’une équipe située dans la partie inférieure de la grille doit pouvoir être en mesure d’exécuter la saison suivante avec une voiture d’un constructeur de l’année d’avant. » précisant un peu plus sa pensée : « L’une et l’autre équipes mentionnées (HRT et Marussia) pourrait fonctionner avec une McLaren ou une Red Bull de l’an dernier et ce, durant trois ans jusqu’à ce qu’ils soit en mesure de revenir en tant que constructeur. »

Un bon moyen selon Bernie Ecclestone de créer une marque, pour ensuite prendre de la valeur et obtenir des sponsors pour devenir un constructeur. Une sorte de remake de Super Aguri, voir de la Scuderia Toro Rosso qui de 2006 à 2008 était une Red Bull modifiée dans le détail. En 2009, l’équipe italienne avait indiqué que sa STR04 lui avait coûté 12 millions d’euros clé en main.

Une proposition que refuse Mercedes AMG F1 et Norbert Haug. L’équipe allemande, en pointe sur ses questions a noué un accord secret avec l’équipe Williams F1, pour protéger les intérêts de cette dernière qui se présente comme un team petit team indépendant, face à la prochaine horde de machine cliente, souhaitée. La panique de voir l’équipe de Sir Frank Williams rejoindre le clan des insurgés de la FOTA avec Ferrari, Red Bull et Sauber, pour négocier individuellement les Accords Concordes hante les membres influents de l’association des constructeurs. Sachant que l’équipe de Grove l’avait déjà fait en 2005.

Si le principe de la 3ème voiture cliente n’a aucun avenir, le principe de fourniture d’une monoplace cliente a encore un avenir. Eric Boulier, Team Principal de Lotus F1 Team et vice-président de la FOTA a indiqué : « La Formule 1 a longtemps été un championnat de constructeurs, afin de répondre au défi des règlements F1 de construire une monoplace compétitive. La voiture clientes est une approche différente. Nous avons besoins de changer radicalement les règlements et les esprits de la Formule 1. » En cela Boullier souhaite limiter l’introduction de la voiture cliente, mais pas l’interdire : « Il y a eu des discussions sur le sujet, parce que la situation économique est difficile et peut-être devons-nous changer de modèle économique en F1 à l’avenir et prendre des décisions sur la voiture cliente. Mais il est encore trop tôt. »

Bernie Ecclestone estime que la situation des petites équipes et différente des grosses et que la voiture cliente est une réponse : « Vous ne pouvez pas faire des accords de restrictions pour abaisser les coûts alors que vous avez des personnes qui ne peuvent pas vraiment se permettre de dépenser autant que les grandes équipes… »

Rififi autour du retour du GP de France

2 mars 2012 | 3 commentaires
Catégorie : F1 Leaders, Grand Prix, Politique

Ce mercredi, à Chelsea, dans les bureaux de la Formula One Group, Eric Boullier, team principal de l’équipe Lotus et en pointe sur le dossier du GP de France 2013 rencontre Bernie Ecclestone.  L’objet de cette réunion est de faire le point sur le dossier du retour de la France dans l’arène de la Formule 1 et surtout tenté d’accélérer le mouvement.

En effet, pressé par la campagne présidentiel, la cellule mise en place par le premier ministre François Fillon doit trouver une solution dans les prochaines semaines. Mars sera donc déterminant. Les autorités françaises ont demandé à Bernie Ecclestone de fournir un contrat pour 2013 dans les prochains jours, avec les détails du coût de la franchise annuelle pour l’organisation. Le document n’a toujours pas été envoyé selon RMC Sport. La rencontre Boullier – Ecclestone est une conséquence de ce courrier non envoyé.

Maître de son jeu, Ecclestone analyse le calendrier. Entre Bahreïn qui reste une source d’inquiétude pour lui, malgré les affirmations récentes, Austin qui s’enlise, la Corée qui n’a aucune visibilité au-delà de 2012 et surtout Valencia qui a un défaut de paiement. Ce qui est valable aujourd’hui, ne le sera plus demain. C’est-à-dire que si une course venait en 2013 à quitter le calendrier, la proposition qu’il fera auprès des autorités tricolore s’en trouverait modifié. En effet, nous parlons de course rapportant plus de 25 millions d’euros chacune !

Dans le duo Franco-belge, c’est la France qui mène les négociations et la Belgique qui propose des conditions. Au dernier moment en Décembre dernier, les autorités belges ont demandé que les promoteurs français louent la piste de Spa-Francorchamps pour les années 2014, 2016 et 2018 contre environ 5 millions d’euros. Ce qui a fait exploser le budget initial de 25 à 30 millions d’euros.

Avec les déficits et les dettes, les promoteurs de SPA déboursent 22,5 millions d’euros par année pour l’organisation (15,5 millions d’euros pour la franchise annuels), du Grand Prix. Un investissement que ne souhaite pas assumer les promoteurs français.

Le danger de cette histoire est de laisser Ecclestone mener la danse et même de lui imposer le rythme. L’argentier peut être tenté de demander beaucoup d’argents. Reste une question : est-ce que le principe d’alternance est une bonne idée ?

LRGP, Grosjean, Kubica et les BRIC

26 novembre 2011 | 6 commentaires
Catégorie : Economie, F1 Leaders, Transferts

La décision du futur line-up de l’équipe Lotus Renault GP (Lotus en 2012) sera prise prochainement par le conseil d’administration de l’équipe. Sans indiquer de date précise.

En conférence de presse ce vendredi à Interlagos, Eric Boullier a été largement interrogé sur le marché des transferts et les relations avec Robert Kubica et son agent Daniele Morelli. Le Team Principal de l’équipe LRGP a simplement tenu à préciser que le communiqué de son équipe avait été rédigé et validé par l’agent du polonais avant sa diffusion.

Concernant l’avenir, Boullier a précisé une série de détails intéressants. Le premier e est qu’il n’y aura probablement qu’un seul pilote (Petrov devrait rester, malgré son écart de langage récent), mais la possibilité d’une alternance pour le premier volant n’est pas exclu, en cas de retour de Robert Kubica. « J’ai encore à parler avec Daniele Morelli de cette situation et d’évaluer la situation pour l’avenir. » Précisant qu’une décision sera prise par le conseil d’administration de l’entreprise.

L’Equipe a posé la question sur Romain Grosjean et ses performances en EL1 depuis Abu Dhabi. Eric Boulier a simplement indiqué que cela sera pris en compte pour l’évaluation du Conseil d’administration.

Mais plus loin, le Team Principal de l’équipe d’Enstone a présenté la Formule 1 comme : « un sport mondial, nous sommes également à la recherche d’accords auprès de quelques sponsors dans de nouveaux pays, principalement les pays BRIC, où vous avez clairement une certaine expansion économique et non une crise comme en Europe. »

Quand Petrov joue avec le feu…

17 novembre 2011 | 12 commentaires
Catégorie : F1 Leaders

[ English Version ] – Vitaly Petrov n’est pas un homme heureux ! Le jeune pilote russe, qui performant en début de saison, prenant même un podium en Australie après une troisième place, parle de ses malheurs et blâme l’équipe LRGP pour son manque de progrès sur la voiture.

Malgré le fait qu’il ne peut pas vraiment dire du mal de l’équipe, clause de son contrat valable jusqu’en 2012 oblige, Vitaly Petrov a toutefois décidé de parler dans les médias de son pays, admettant qu’il ne peut rester plus silencieux face à la situation.

S’exprimant après sa 13ème place à Abu Dhabi la semaine dernière, le jeune russe a révélé que pendant les 10 dernières courses, la voiture a fait marche arrière. Ne progressant plus en raison du fait qu’il n’y a pas eu les mises à jour nécessaires pour propulser l’équipe en haut de la grille. Fustigeant aussi les stratégies qui laissaient beaucoup à désirer.

Alors qu’il était plus rapide que Mercedes et aussi rapide que Ferrari en début de saison, il est désormais surpassé pour contester des podiums de manière régulière.

« Au début, les 5 ou 6 premières courses, nous étions vraiment très fort. On ne pouvait pas se battre avec Red Bull et McLaren, mais nous étions proches de Ferrari (3 dixièmes) et beaucoup plus rapide que Mercedes. Il était très facile pour nous d’obtenir une Q2 ou Q3. Mais, nous n’avions pas utilisé le plein potentiel de la voiture pour entrer dans la troisième partie de la saison. Au cours des 6 premières courses c’était plutôt facile. »

Mais, Petrov estime que l’utilisation de la soufflerie et les nouvelles pièces développées par la suite, n’était pas performant à cause du système d’échappement. Précisant que, selon lui, cela fait plus de 10 courses qu’il n’a pas senti une évolution de sa voiture, estimant qu’il a la même auto depuis le début de l’année.

En dehors de la 3ème place en Australie, Petrov a terminé 5ème sous la pluie du Canada, mais depuis la frustration est visible. Car il y avait de l’espoir pour lui et toute la Russie. Entre espoir et colère…

Plus intéressant et qui aura probablement un impact sur l’avenir, est que malgré que contractuellement il ne peut pas parler en mal de son équipe, Petrov estime que ses patrons n’ont pas été ouvert et il a décidé de parler. Précisant que jusqu’à maintenant, il n’a jamais rien dis de mal sur l’équipe. Se protégeant contre une sanction avenir et probable.

Via une exclusivité publiée hier par Robyn Schmidt de uk.tomorrownewsf1.com

Le scénario du retour de Kubica en 2012

14 novembre 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Transferts

[ English Version ] – Supposons que vous avez lu les dernières déclarations d’Eric Boulier sur Autosport au sujet de Robert Kubica. Le manager français a estimé que si un retour du polonais était possible en cours de l’année prochaine, il était effectivement possible de le faire revenir dans l’équipe LRGP.

Plus loin, Boullier précise sa pensée : « Je pense que le mois d’Octobre a été le mois clé pour lui de faire en sorte qu’il pourrait être présent en Février et pour nous, ce mois d’octobre a été le mois clé pour nous assurer de pouvoir l’engager pour 2012. «

Alors ? Le scénario le plus possible est donc un duo Petrov – Grosjean pour l’équipe en 2012, mais Robert Kubica pourrait faire des apparitions le vendredi en EL1, quand il sera en capacité de le faire. Notons que Bruno Senna pourrait aussi rester dans l’équipe, comme 3ème pilote et lui aussi réalisé des essais le vendredi matin pour aider les deux pilotes titulaires en 2012.

By @F1Enigma

Officiel : Séparation entre LRGP et Heidfeld

2 septembre 2011 | 6 commentaires
Catégorie : Transferts

[English Version] Lotus Renault GP et Nick Heidfeld ont conclu un règlement à l’amiable aujourd’hui et ont choisi de se séparer avec effet immédiat. Cette annonce permet aux deux parties de mettre fin à leur litige.

Eric Boullier précise que LRGP est heureux d’avoir trouvé une solution rapide et raisonnable dans le litige qui l’opposait avec Nick Heidfeld. Précisant qu’aucun des deux parties ne souhaitait passer par une autre audience judiciaire, déjà pénible pour le pilote allemand.

Il était entendu que les deux parties devaient trouver un accord avant le GP de Singapour, sur l’ordre du juge qui avait jugé les deux injonctions de Nick Heidfeld envers LRGP (injonctions déboutés). La solution se trouvant autour d’une compensation financière pour le pilote allemand.

Nick Heidfeld promet d’être de retour au plus haut niveau très rapidement. Bruno Senna est confirmé pour le reste de la saison chez LRGP.

LRGP – Lotus, D. Bahar et les médias

18 juin 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Actualités, Analyses

Le changement est le moteur d’une croissance et un atout pour le progrès. Toutefois, il semblerait que les médias anglos- saxons laissent un rapport ambigu avec cette maxime, autour de l’équipe LRGP.

Les récents rapports autour de Dany Bahar ont t’il de la valeur ? Lotus Group est le sponsor titre de l’équipe Lotus Renault GP (30 millions d’euros par an selon le BusinessBookGP 2011) et son avis n’est pas un avis important dans les décisions fondamentales de l’équipe. Le changement de couleur ? Depuis 2009, l’équipe a changée trois fois de couleur, il est donc évident qu’il faut construire une identité et donc la couleur fait partie de l’identité. Rien ne sera donc changé. Pour le terme Lotus ? Suite à l’affaire de Singapour, Renault est obligé de rester jusqu’en 2012 (date de fin des Accords Concordes), ensuite ? Et bien Lotus pourra prendre une part minoritaire dans le team d’Enstone. Ceci n’est pas une nouveauté, mais le moment cela reste un sponsor majoritaire, mais ne disposant d’aucune part dans l’équipe.

Dany Bahar surfe donc sur les deux officialisations du Tribunal dans l’affaire Lotus vs Lotus. Donc il fait surtout la communication de sa société que celle de LRGP dans cette histoire. Reste, qu’Il est intéressant de constater que les sorties médiatiques de Dany Bahar ressemble à ceux d’Emilio Botin, Président de Banco Santander, qui donne régulièrement son avis sur Ferrari et ses espoirs sur Fernando Alonso, dans la presses espagnoles. En fait, les sponsors ont pris le pouvoir en Formule 1 et leur avis, désormais, compte. Médiatiquement du moins.  Entre nous, avez-vous entendu l’avis sur le line-up McLaren, du Président de Vodafone ? Non.

Ce qu’il faut comprendre est que Lotus Renault GP construit son image pour le long terme, de la même manière que Williams tente de le faire ou encore, Tony Fernandes avec Team Lotus. La sortie de Dany Bahar, n’a donc de valeur que ce que les médias anglais tentent de lui donner. C’est dire important, alors que ce n’est pas le cas. Ecoutons plutôt Eric Boulier ou Gérard Lopez, que le sponsor titre de l’équipe qui roule pour lui depuis quelques mois.

Toutefois, je l’avoue que je commence a sérieusement douter des intentions de certains médias autour de l’équipe LRGP. Des personnes qui ne devraient pas parler au nom de l’équipe, trouvent une caisse de résonnance assez importante auprès de ces relais. Bizarre…

LRGP vise « l’ancienne garde de Renault »

31 mai 2011 | 3 commentaires
Catégorie : F1 Leaders

« Il est très drôle comment les histoires peuvent exploser comme ça et revenir sans cesse« , a déclaré Boullier à Autosport. « Cela est peut-être pas une coïncidence, mais il y a la vieille garde de Renault ici [à Monaco] donc peut-être qu’ils propagent ses rumeurs pour leurs comptes. »

« Ce journaliste, (d’Auto Motor und Sport), qui a écrit l’histoire n’est pas venus me voir pour me demander si c’était vrai ou pas et je suis prêt à le faire quand il veut – à ouvrir mes livres pour lui. »

Boulier précise qu’il n’y a pas de dette pour l’équipe d’Estone, tout en précisant les choses avec son partenaire :

« Nous avons un contrat pluriannuel et un accord spécial entre nous et Renault, comme lorsque vous payez votre hypothèque.  Nous avons des remboursements de prêts en suspens pour l’avenir, mais c’est pour l’avenir .Ce n’est pas pour cette année, nous n’avons aucun problèmes. Tout va bien, parfaitement bien. «  conclu le patron de l’équipe Lotus Renault GP.

Affaire diffuseurs soufflés : réaction de LRGP, RBR et Virgin

20 mai 2011 | 2 commentaires
Catégorie : Technique F1

L’affaire de l’interdiction des diffuseurs soufflés a été reportée après le GP du Canada, après avoir levée une protestation  suite à la réclamation de Cosworth et Williams (voir ici et ici). Toutefois, Eric Boullier, Christian Horner et John Booth ont donné leur avis sur la question.

« Cela a été une surprise. Je comprends certaines raisons techniques, mais nous avons démontré que nous ne sommes pas sur le même registre. C’est étrange que cela arrive comme cela, car un changement de réglementation en cours de saison est toujours délicat. Pourtant cela ne coûte pas beaucoup d’argent pour le faire (le système), c’est juste une histoire de cartographie moteur. Tout le monde court après la performance, alors je ne vois pas pourquoi nous devrions avoir à le changer. » explique Boullier sur Autosport.

De son coté Christian Horner estime que les discussions en marge du GP d’Espagne avec la FIA est uen bonne chose, mais doute de l’abandon du système en 2011 : « Que quelques choses soit nécessaire pour cette année ou l’an prochain, je doute que vous obtiendrez un consentement unanime des équipes pour cette année. C’est mon opinion personnelle, mais nous verrons. »

Les équipes vont donc résister à cette décision de la FIA le plus longtemps possible, afin de repousser le changement de réglementation à 2012.

Une attitude que ne cautionne pas John Booth, patron de Marussia Virgin qui explique à l’agence Reuters que le système est considéré comme un élément mobile et doit être interdit. Tout en précisant : « Une interdiction ne touchera que les équipes de tête, parce que nous, nous sommes assez loin derrière sur l’exploitation de la cartographie moteur. Maintenant, la décision a été reportée de deux courses, ce qui est un peu décevant. »

Moteur 2013 – L’hésitation de la FOTA

29 avril 2011 | 3 commentaires
Catégorie : Actualités, Analyses

L’avenir du moteur 2013 (4cyl 1600cm3) semble être l’objet de longue discussions et dissension en Formule 1. D’un côté, la FIA et Jean Todt qui a entériné le concept en décembre 2010, de l’autre Bernie Ecclestone qui estime que ce moteur va faire perdre jusqu’à 250 millions d’euros de chiffre d’affaire à la Formule 1 par année.

Mais, le débat d’idée est aussi fortement présent dans l’association des constructeurs. Eric Boullier, pour le compte d’Autosport a indiqué, hier, qu’il existait un débat complexe entre les membres de la FOTA. « «Deux ou trois constructeurs hésitent pour le moteur 2013 » estime le patron de l’équipe Lotus Renault GP.

La problématique est effectivement importante et les menaces ouvertes. Il est entendu que Mercedes-Benz est contre ce moteur, préférant prolonger le V8 jusqu’en 2015 pour mieux répartir les coûts. Le constructeur allemand a donné son accord à la FIA en Novembre dernier, sur le principe de la démocratie. La clé étant Ferrari. Car la Scuderia, après avoir hésité une première fois (préférant un V6 aux 4cyl) à accepter le deal avec la FIA, pour ensuite annoncer être contre. En toile de fond ? Les Accords Concordes 2012-2017 qui se profilent d’ici Juin.

Au final, jugeant que le moteur FIA 2013 n’était pas une bonne idée, Luca di Montezemolo recule dans cette histoire. Côté Cosworth, l’hésitation est de mise. Le manufacturier anglais estime l’investissement du prochain moteur à 30 millions d’euros environ, mais a déjà annoncé l’augmentation du prix de la location auprès de ses clients, pour assurer le financement du bloc. Une augmentation que juge déjà préoccupante la FOTA, qui souhaite instaurer un plafond de prix (voir ici), afin de respecter la convention RRA. Reste enfin Renault Sport qui reste fidèle à sa politique légaliste et étudie déjà ce moteur, sans complexe.

Il faut toutefois comprendre qu’Eric Boullier semble parler exclusivement des constructeurs présents en Formule 1 actuellement. Le rôle du groupe VW – Audi est hors de propos ici, ayant signé l’accord et n’étant pas acteur direct aujourd’hui.

FOTA : Whitmarsh reste président, Boullier vice-président

10 avril 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Actualités

Ce dimanche matin, à Sepang, une réunion de la FOTA a désigné Martin Whitmarsh comme président de l’association des constructeurs et Eric Boullier sera le vice-président, en remplacement de Stefano Domenicali.
Christian Horner reste président du groupe de travail du réglement sportif, tandis qu’Aldo Costa remplace Ross Brawn dans le rôle de chef du groupe technique.

Eric Boullier ne changera pas sa politique pilote extra F1

11 février 2011 | 5 commentaires
Catégorie : Entrepreneurs, Transferts

Suite à l’accident de Robert Kubica, dans une discipline qui n’est pas la Formule 1, Eric Boullier, sur le site officiel de la Formule 1 – www.Formula1.com -  donne son point de vue sur cette gestion de ses pilotes et leurs envies de compétition :

« Je m’en tiens à mon point de vue. Je suis un gars de la course et je sais que Robert est un coureur. Il est comme un animal sauvage que vous mettez dans une cage, il va devenir fou. Bien sûr, après un tel accident tout le monde a une opinion à ce sujet, mais à la fin nous faisons ce que nous croyons être le mieux pour l’équipe et pour les pilotes. (…) Robert faisait ce qu’il aimait : courir. »

Remplacement Kubica : Heidfeld contre les autres pour les médias

11 février 2011 | 11 commentaires
Catégorie : Analyses, Transferts

Alors que Nick Heidfeld débutera ses essais à partir de demain pour le compte de Lotus Renault GP, les prétendants s’annoncent et l’équipe continue d’entretenir le doute. Reste un fait majeur : de tous les noms ci-dessous, seul le pilote allemand est évalué cette semaine.

Eric Boullier a annoncé lors d’une conférence de presse qu’il était toujours à la recherche du remplaçant de Robert Kubica. Nous voici de retour au début de la semaine avec une liste de noms mentionné : Pedro de la Rosa, Nick Heidfeld et Tonio Liuzzi. Boullier a toutefois qualifié de « pure spéculation » le cas Kimi Raikkonen.

Heidfeld est le très grand favori, principalement parce qu’il va déjà tester la R31 cette semaine, alors que les autres ne sont que des déclarations orales. Enfin, rappelons que Mardi, l’agent du pilote allemand avait fortement démenti tout rapport avec l’équipe d’Enstone, alors que le pilote était sur place la veille, pour finalement entendre Mercredi soir que l’ex pilote BMW Sauber allait tester la nouvelle arme en compagnie de Bruno Senna.  Il ne serait pas étonnant de lire d’ici Lundi ou Mardi que Renault signe Heidfeld pour la saison 2011, pour finir.

Fondamentalement, Renault est toujours à la recherche de la nouvelle star pour succéder à Robert Kubica, pour les médias. Mais, elle l’a trouvée sous les traits de Nick Heidfeld, qui reste le seul à cumulé assez d’expérience du KERS, de fiabilité en piste et à être disponible immédiatement pour répondre à l’avenir de Lotus Renault GP.

Remplacement Kubica : entre désir et pragmatisme

9 février 2011 | 11 commentaires
Catégorie : Analyses, Transferts

L’équipe  Lotus Renault GP hésite. Les dernières déclarations de Gérard Lopez jettent le trouble sur la stratégie de l’équipe. Au point de prendre une décision après les essais de Barcelone.

Sur le IVG.it, le patron de l’équipe Lotus Renault GP explique que la stratégie du team et d’évaluer les jeunes pilotes,  pour profiter de les faire rouler le plus possible à Jerez et Barcelone. Signifiant que Bruno Senna prendra le volant de la R31 dès demain selon toute vraisemblance. Sauf que, contacté par le site hollandais F1Today.nl, le brésilien a déclaré : « Je ne sais pas quand je pourrais tester la voiture. Il a toujours été prévu que je serais présent avec l’équipe, mais aucune idée si je serais sur la piste. » Trouble entre l’annonce du patron et du 3ème pilote de l’équipe.

Lopez explique que l’équipe a besoin d’un pilote d’expérience, mais aussi capable de gagner le titre mondial et donc des victoires. « Des pilotes comme Heidfeld et Liuzzi ont fait de bonnes courses, mais nous ne savons pas ce qu’il feront dans notre voiture. Il en est de même avec Bruno Senna. (…) Avec Robert nous sommes sûrs, car nous le connaissons très bien. Sans lui nous ne savons pas. »

Sauf que,  le portrait robot de Lopez est différent et plus exigeant que celui de Boullier. Selon les critères de Lopez, Heidfeld peut-être exclu tout comme Liuzzi et les autres pilotes. Reste donc à la lumière du marché des pilotes que….Jacques Villeneuve, seul champion du monde et vainqueur en Grand Prix à être disponible. Ironique. L’an dernier, Lopez avait semé la zizanie avec l’affaire Raikkonen – Renault F1 Team.

La stratégie de Lotus Renault est étonnante, car si elle ne sait pas ce que donneront des pilotes d’expériences dans son équipe, elle ne leurs donnera toutefois qu’une seule séance à Bahreïn pour se familiariser avec l’équipe. Paradoxe. Une séance test aurait été intéressante pour Jerez, comme l’ont fait d’autres équipes par le passé.

Comme l’an dernier, les déclarations entre le patron et les souhaits de son Team Principal ne correspondent pas. Au point, même,  de se demander s’il faut vraiment croire les désirs du grand patron,  qui souhaitait Raikkonen aux cotés de Kubica, pour finalement avoir Petrov une nouvelle année….Entre désir est pragmatisme, Boullier l’emportera vraisemblablement.

Remplacement Kubica : l’équation d’Eric Boullier

9 février 2011 | 26 commentaires
Catégorie : Analyses, Transferts

Même si la stratégie de communication de l’équipe Lotus Renault GP,  sur le remplaçant de Robert Kubica pour une bonne partie de la saison 201, est troublante. Il existe une logique qu’il faut respecter pour comprendre la probable réflexion d’Eric Boullier.

Lundi matin, les médecins de l’hôpital Santa Conrona de Gène ont indiqués qu’un traitement sur la main droite du pilote durant une semaine permettra de faire un constat définitif. Le traitement fonctionnant bien, une seconde intervention sera pratiquée ce week-end. A partir de ses éléments, le Team Principal aura une évaluation de l’indisponibilité de son pilote.

Si le délai est de 6 mois – sachant que le rétablissement de sa jambe prendra environ 4 mois – la solution temporaire du 3ème pilote serait logique. Bruno Senna remplaçant Kubica durant cette période, pour ensuite le remplacer par le polonais en fin de saison 2011.

Si le délai est d’une année, la solution extérieure d’un pilote d’expérience, type Heidfeld qui reste l’ultra favori, sera favorisée.

Mais il existe des alternatives suivants les discussions. Nous ne savons pas aujourd’hui si Lotus Renault fera le choix d’un contrat ferme d’une année ou d’un contrat à la course. Auquel cas, cette dernière solution ouvrirait des perspectives plus ouvertes. Un peu à la manière de Mika Salo chez Ferrari en 1999. Mais cela donne aussi une indication d’une équipe vivant au jour le jour, donc instable de l’extérieur.

L’aspect financier ne devrait pas être un problème, car les assurances combleront probablement une partie du salaire de Kubica en 2011. Ce qui permettra l’ouverture pour embaucher un pilote à plusieurs millions d’euros.

L’équation est donc difficile pour Eric Boullier et Lotus Renault GP qui débute assez difficilement la saison 2011.

Lotus Renault GP sous licence anglaise

13 janvier 2011 | 23 commentaires
Catégorie : Marketing

Lors de la présentation des premières couleurs de la Lotus Renault en Décembre 2010 les observateurs avaient remarqués que le drapeau de l’Union Jack était présent sur les dérives des ponts de la R30 lors de son premier maquillage.

Les interrogations ont été bon train sur les forums de discussion et cela à une raison : L’équipe Lotus Renault GP évolue désormais sous licence britannique à partir de cette année, indique Autosport.com.

L’alliance avec le constructeur de voiture de sport Lotus en serait une des raisons, ce qui explique aussi les liens très proches entre les deux entités. Eric Boullier a déclaré que le changement de licence était important, non seulement en raison de Lotus mais pour le personnel d’Enstone :

« Lotus est un constructeur anglais. Je n’ai pas annoncé cela avant (…) Mais cela signifie que, lorsque nous gagnerons nous entendons l’hymne Britannique et c’est important pour tout le personnel d’Enstone. » Argumente le patron français à Autosport.com

Le drapeau anglais sur les premières photos ? Un détail selon Boullier qui avoue tout de même que certains sponsors français ont souhaité des explications.

Renault vise la 3ème place en 2011 et des victoires

23 novembre 2010 | 11 commentaires
Catégorie : Politique

Renault F1

Renault vise de nouveaux et grands objectifs pour l’an prochain. Eric Boullier fait allusion à un nouveau pas en avant avec la prochaine R31 qui devrait permettre à l’équipe de rejoindre le top 4 du championnat des constructeurs et pourquoi pas visé la victoire.

« L’ambition pour 2011 est de mettre notre voiture en position de sorte qu’elle se trouve souvent sur le devant de la scène, ce qui pourrait également nous permettre de viser quelques victoires. Si nous pouvons nous mettre sur le devant du peloton je serais content. Renault a terminé 8ème en 2009, cette année nous avons visé la 4ème place pour faire 5ème, faire 3ème en 2011 serait formidable pour nous.» lance Boullier.

Renault F1 change de management

6 octobre 2010 | 3 commentaires
Catégorie : Actualités

Renault F1 Team a annoncé aujourd’hui qu’Eric Boullier, Team Principal depuis le 5 Janvier 2010, prendra la fonction de Directeur Général avec effet immédiat, suite au départ de Bob Bell.

Gérard Lopez, Président du Renault F1 Team commentait : « Nous tenons à remercier Bob Bell pour sa contribution à la performance de l’équipe et pour son aide durant la période de transition depuis que Genii Capital est devenu actionnaire du Renault F1 Team. Nous confions le rôle de Directeur Général à Eric Boullier et nous sommes confiants que sa direction nous permettra d’atteindre nos objectifs sportifs. Durant la saison 2010, nous avons évalué ce qui est nécessaire afin de continuer à améliorer notre niveau de compétitivité et nous croyons que nous sommes bien placés pour les défis à venir. »

Eric Boullier, Team Principal et Directeur Général, commentait : « Depuis le début de la saison, le Renault F1 Team a démontré sa capacité d’adaptation face au besoin d’un renouvellement. Les très gros efforts mis en œuvre se sont immédiatement traduits sur la piste. Aujourd’hui, nous disposons d’une voiture compétitive et d’une équipe extrêmement motivée. Je suis fier de la confiance que l’on m’accorde afin de continuer ce bon travail et je fournirai tous les efforts nécessaires pour assurer le retour du Renault F1 Team aux avant-postes dès que possible. »

F1 – Raikkonen-Renault et les spéculations

20 septembre 2010 | 18 commentaires
Catégorie : Analyses, Rumeurs, Transferts

Renault F1 TeamUne rumeur/communication ratée ? l’affaire Raikkonen-Renault y ressemble de plus en plus. D’un coté,  Gérard Lopez, amusé par l’intérêt du pilote finlandais envers son équipe. De l’autre, Eric Boullier,  qui spécule sur les modalités financières du champion du monde 2007, tout en précisant qu’il n’y a eu qu’un contact, rien de plus. Enfin, Steve Robertson indiquant que Renault F1 Team était une option pour l’avenir. Bref, l’affaire se terminera ainsi.

Ayant disposé de 45 millions d’euros de dédit de la part de Ferrari en 2010, (28 millions de salaire + 17 millions de primes pour ne pas être présent en F1), le pilote finlandais a toujours été un pilote très coûteux, au-delà des réalités du marché des pilotes. En l’état de son palmarès, le pilote est évalué (dans les modalités du marché actuel) autour de 20 millions d’euros. Sauf que les rumeurs indiquent plutôt 30 millions d’euros pour 2011 en cas de retour. Sachant que 40 à 50% de cette somme reviennent à ses agents, il reste tout de même 18 à 15 millions d’euros pour le pilote. Soit le niveau d’un Lewis Hamilton par exemple.

Boullier, par ironie surtout, espérait en disant à l’AFP, « un Raikkonen LOW COST ». C’est-à-dire un pilote payé aux résultats. 3 millions d’euros de salaire et entre 50.000 à 100.000 euros, le point inscrit, pourrait être une base. Si le pilote finlandais réalise la même saison que Michael Schumacher, il en coûtera à Renault F1 aussi chère que le prochain contrat de Robert Kubica. Avec la perspective d’un contrat 2012 plus coûteux encore. Pas une très bonne affaire non plus.

Le coup de com’ rétro actif

Il y a quelques jours j’avais estimé que l’affaire Raikkonen – Renault était un coup politique, un message de Genii Capital envers Renault. Il n’est pas impossible que le fond d’investissement luxembourgeois demande une rallonge budgétaire au constructeur français pour l’embauche de Raikkonen. Mais il est fort peu probable que Renault accepte.

Alors, restons dans le message, mais un message de communication. Les méthodes de Steve Robertson sont connus : il appelle directement une équipe (souvent Toyota par le passé), ensuite lance la rumeur d’une alternative,  pour enfin négocier un contrat avec une autre cible. Un vieux principe que semble avoir déjoué Eric Boullier et Gérard Lopez, en retournant la situation en leur faveur pour utiliser aussi l’image de Kimi Raikkonen pour leurs profits. Bien joué. Mais…

Mais cela signifie aussi que Kimi Raikkonen ne pilotera donc pas en 2011 pour le compte de Renault F1 Team. La logique étant à respecter.

Renault F1 Team en manque d’argent pour 2010 et 2011

25 juillet 2010 | 3 commentaires
Catégorie : Analyses, Business News F1

renault-f1-teamEn général, lorsqu’une équipe demande un avancement des droits FOM, c’est qu’il y a un problème financier et un manque de liquidité. Un souci que subit l’équipe Renault sous couvert d’investissement.

Renault attend deux sponsors pour un total de 13 millions d’euros (un à 10 millions et l’autre à 3 millions d’euros), sauf que l’argent n’apparaitra sur les comptes de l’équipe qu’en Septembre, mais durant l’été l’équipe française à un manque de liquidité. La solution du prêt relais est et a été à l’étude, mais une demande (refusée par tout les membres de la FOTA), d’un avancement d’argent de la FOM sème le trouble : Renault a besoin d’argent pour le développement de la prochaine R31, pour justifier  son manque de financement pour cette saison.

Il est étonnant de constaté que le fond d’investissement Genii Capital ait recourt à ses techniques de financement. La situation financière de l’équipe démontre que le modèle économique BtoB proposé n’est pas viable (DIAC étant une filiale de Renault, LADA plus ou moins aussi  etc…), l’annonce des deux prochains partenaires reste mystérieux, et son probablement plus classique dans leur signature, mais permet à Genii d’honorer son contrat avec le constructeur français. Il est d’ailleurs à constater que les partenaires financiers de l’équipe ne sont actif que pour la saison 2010 (hormis TW Steel), signifiant que les prochains sponsors annoncés, seront présent aussi pour 2011 selon toute vraisemblance, et que l’argent annoncé est une avance sur l’an prochain.

Reste que l’équipe durant deux mois n’aura plus les moyens, à la fois de développer sa R30 et de développer la prochaine R31 qui sera automatiquement gelé et prendra du retard.


Page 1 sur 212


  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu