Naviguer : Accueil >

F1 – Ferrari à la recherche de 1 seconde au tour

25 avril 2012 | 1 commentaire
Catégorie : Technique F1

Après un début difficile, malgré la victoire en Malaisie, Ferrari fera débuter au Mugello durant les derniers essais privés de l’année 2012 une nouvelle version de la F2012. Nommée « version B » par la plupart des observateurs, elle représente un changement de 40 à 50% par rapport à la machine qui a débuté la saison. Mais, les dernières rumeurs indiquent que toutes les évolutions ne seront pas disponibles pour les essais sur le circuit italien.

Selon Autosprint, Ferrari aurait pris du retard dans le développement de certain composant qui seront essentiellement testé en simulation CFD voir soufflerie et non en piste pour validation. Une inquiétude car jusqu’à présent les derniers éléments ayant eu le même chemin de développement ont été des échecs.

La F2012 « B » aura selon toute vraisemblance le même nez avant (qui fonctionne bien selon Alonso et Pat Fry), mais la partie centrale de la voiture aura un nouveau design. Des radiateurs différents, un nouveau profil d’extracteur, une distribution du poids différents et probablement une modification de la suspension arrière. Pas encore de trace d’échappement aérodynamique, ni de F-Duct.

Le pari de Ferrari est important, car, selon les estimations de Maranello il faudra trouver environ 1,2 secondes pour dominer le plateau. D’ailleurs, Fernando Alonso, en marge du GP de Bahreïn n’avait pas usé de la langue de bois à ce sujet : « Même si nous trouvons 600 millièmes de mieux par rapport à la concurrence, ceux-ci sont en marche et il nous reste encore 400 millièmes pour être à leur niveau. Mais au moins, nous allons réduire l’écart. »

Mercedes, Hamilton, Schumacher, Alonso et Vettel

30 mars 2012 | 10 commentaires
Catégorie : Transferts

Alors que le contrat de Nico Rosberg a été prolongé jusqu’en 2015. Le choix du second pilote est toujours d’actualité chez Mercedes AMG F1. Michael Schumacher est une priorité, mais il existe d’autre piste, comme Lewis Hamilton, Fernando Alonso, voir plus lointain, Sébastian Vettel. Norbert Haug parle à SportBild de ses possibilités de manière intéressante.

A propos de Lewis Hamilton : « Le rumeur que Lewis Hamilton remplacera Michael, je la rejete de la main. Ce n’est qu’un bruit. Lewis a été et est un pilote Mercedes. Mais, il n’existe pas d’accords ou de conversations dans cette direction. »

A propos de Michael Schumacher : « J’ai plutôt actuellement comme priorité de faire faire transformer la vitesse en qualification de la W03 en course et ensuite j’entrerais en discussion avec Schumacher. »

Concernant Fernando Alonso : « Pas de polémique entre Ferrari et nous, mais Fernando à un contrat très long terme avec Ferrari. Nous ne sommes certainement pas dans l’objectif d’être une caisse enregistreuse pour pilote. »

Enfin, concernant Sébastian Vettel : « Nous avons un bon contact mutuel. Sébastian est en de bonnes mains avec Red Bull, il est un modèle de développement des jeunes pilotes Red Bull et il est juste envers l’équipe. »

Il est intéressant de constater que Haug trouve un argument pour chacun des remplaçants de Michael Schumacher. Lewis Hamilton est un pilote Mercedes, mais aussi et surtout un pilote McLaren et visiblement cela indique que l’avenir entre le constructeur allemand et l’équipe anglaise continuera d’exister en commun. Pour le bonheur de la marque à l’étoile.

Le cas Alonso est intéressant, car Mercedes ne souhaite pas de conflit politique avec Ferrari, ce qui signifie aussi que le champion du monde espagnol est stratégique pour l’équipe italienne. Enfin, cela signifie que Mercedes ne souhaite pas débourser des dizaines de millions pour un pilote comme Alonso. Le prochain contrat du pilote ibérique sera de 25 millions d’euros avec Ferrari, trop coûteux pour un constructeur qui souhaite maitriser ses coûts.

Enfin, Vettel est un cas à part. Un rêve de Mercedes qui discrètement tente de mettre en place des liens d’avenir. Tout en saluant la fidélité du double champion allemand envers Red Bull. De la diplomatie médiatique, cachant la réelle volonté. En cela, Vettel est le vrai et unique objectif de Haug à long terme (pas pour 2013, mais 2014 ou 2015). Notons que le salaire de Vettel pour 2013 et 2014 sera fixé autour de 15 ou 16 millions d’euros. Soit une cible accessible pour Mercedes.

Ferrari prépare une profonde évolution de sa F2012

30 mars 2012 | 1 commentaire
Catégorie : Technique F1

Cette semaine, réunion de crise autour de Felipe Massa dans l’usine de Maranello. L’image de soutien cache pourtant un malaise suite à la performance de Sergio Perez lors du Grand Prix de Malaisie. Au volant de sa Sauber, le pilote mexicain a confirmé les bonnes impressions entrevue l’an dernier. De plus, la victoire de Fernando Alonso est inespéré pour l’équipe Ferrari. Mais le contraste avec Massa est trop important.

Alors que la Scuderia avait déjà entéré toute ambition de titre mondiale, la victoire de Malaisie redonne envie et surtout accélère le développement de la F2012. L’objectif est de limiter les dégâts pour les GP de Chine et Bahreïn, afin d’attendre une évolution importante pour le Grand Prix d’Espagne en Mai.

Pas de version B de la F2012 toutefois, selon les indications. L’équipe technique de Pat Fry prépare pour les essais privés du Mugello une mise à jour globale de la voiture. Sans changements révolutionnaires, car d’après le directeur technique anglais « Notre voiture à beaucoup de problème, par conséquent, il y a aussi beaucoup de place à l’amélioration. »

La prochaine grosse évolution concernera le système d’échappement qui s’inspirera fortement de McLaren afin de générer un maximum d’appuis. L’arrière de la voiture devrait être modifié en profondeur. L’aileron avant et arrière sera aussi modifié, selon le magazine Autosport.

Le média anglais qui rapporte que la Scuderia n’adaptera pas le système de suspension interconnectés, déjà testé l’an dernier par Mercedes GP. Le système ne serait pas encore adapté.

F1 – Liste des pilotes les mieux rémunérés en 2011

8 mars 2012 | 2 commentaires
Catégorie : Listes


Pilotes de F1 les mieux rémunérés sur 2011 par Sportune
En Avril, le livre annuel du business de la F1, le Business Book GP, nous dévoilera les rémunérations des pilotes pour l’année 2012. Mais, Sportune vous dévoile en avant première les évaluations des revenus pour la saison 2011. Une évaluation basée sur le salaire des pilotes, les primes, ainsi que les revenus publicitaires. Pour la troisième année consécutive c’est Fernando Alonso qui truste la plus haute marche du podium, devançant le vétéran Michael Schumacher et l’Anglais Lewis Hamilton.

Double champion du monde 2010 et 2011,Sébastian Vettel cumule un total de 18,5 millions d’euros pour l’année dernière. La plus belle progression est à mettre au crédit de Jenson Button qui capitalise parfaitement son transfert chez McLaren et émarge à un total de 14,1 millions d’euros. Reste que le trio est en baisse par rapport à 2010. Fernando Alonso a gagné 5 millions d’euros de moins par exemple, tandis que Michael Schumacher et Lewis Hamilton ont perdu environ 4 millions d’euros par rapport à l’an dernier. La faute à des contrats publicitaires réduits et des produits dérivés moins vendeurs.

Notons que sur 26 pilotes ayant participé au championnat du monde 2011, un total de 8 sont des pilotes étant liés à un budget ou un sponsoring. Empêchant de réellement savoir leurs revenus avec précisions. La liste se contente donc de 18 pilotes qui touchent un salaire.

La grille complète des revenus des pilotes en 2011

1 – Fernando Alonso : 35 millions d’euros

2 – Michael Schumacher : 31 millions d’euros

3 – Lewis Hamilton : 29.5 millions d’euros

4 – Sébastian Vettel : 18.5 millions d’euros

5 – Jenson Button : 14.1 millions d’euros

6 – Nico Rosberg : 12.2 millions d’euros

7 – Felipe Massa : 12 millions d’euros

8 – Mark Webber : 9 millions d’euros

9 – Jarno Trulli : 4.5 millions d’euros

10 – Heikki Kovalainen : 3.5 millions d’euros

11 – Rubens Barrichello : 2.7 millions d’euros

12 – Nick Heidfeld : 2.5 millions d’euros

13 – Timo Glock : 2.2 millions d’euros

14 – Kamui Kobayashi : 1.3 millions d’euros

15 – Adrian Sutil : 1.1 millions d’euros

16 – Jaime Alguersuari : 0.8 millions d’euros

17 – Sébastien Buemi : 0.4 millions d’euros

18 – Tonio Liuzzi : 0.2 millions d’euros

Quand Alonso fait le remake de Schumacher

19 janvier 2012 | 13 commentaires
Catégorie : Analyses

« Lewis est très rapide, agressif, totalement concentré. Il est intéressé par la victoire et seulement ça. Rien d’autre. Sébastian Vettel est un pilote vraiment talentueux, mais n’est pas encore tout à fait à ce niveau-là. Je sais qu’il est double champion du monde, mais il est encore un peu en dessous de Lewis. » lance comme une boule de neige Fernando Alonso à Madona di Campiglio lors de la manifestation Wroom.

Fernando Alonso ou l’art de mettre la pression sur un rival, en le dévalorisant dans la presse. En réalité, le double champion du monde espagnol met la pression à son rival historique, Lewis Hamilton, en indiquant qu’il est le meilleur et dévalorise Vettel sur sa jeunesse et l’expérience, alors qu’il a un palmarès équivalent en titre au pilote Ferrari. Un coup double médiatique qui pourrait toutefois se retourner contre l’espagnol.

Alonso tente par cette sortie médiatique de jouer sur l’égo d’Hamilton et de réduire Vettel à une voiture dominatrice. Une manœuvre risquée, qui démontre une fébrilité et déjà le nom des rivaux du pilote Ferrari en 2012.

Par le passé, Michael Schumacher avait déjà fait la même sortie médiatique en 2000, indiquant que Mika Hakkinen était comme lui à l’époque double champion du monde, mais qu’il était inférieur en talent par rapport à un Jacques Villeneuve. Le résultat ? L’histoire nous explique que Schumacher gagnera son troisième titre et débutera une domination sans partage sur la Formule 1, tandis que Hakkinen quittera discrètement la Formule 1 deux ans plus tard et que Jacques Villeneuve n’a plus rien gagné depuis lors.

Reste à savoir si le parallèle sera équivalent pour Fernando Alonso.

View : l’âge d’or ou d’airain pour la F1 ?

16 janvier 2012 | 7 commentaires
Catégorie : Marketing, View

« Se sont de grandes années que nous vivons. Nous devons en profiter tout simplement parce que nous ne savons pas combien de temps nous pouvons encore participer aux championnats du monde et combien de champion du monde seront sur la grille. » lance Fernando Alonso sur la BBC. Sous entendant que la Formule 1 est en plein âge d’or.

Avec sur la grille de départ, Sébastian Vettel, Fernando Alonso, Michael Schumacher, Kimi Raikkonen, Lewis Hamilton et Jenson Button, tous champions du monde, l’affiche parait réellement représentée l’âge d’or de la Formule 1. Il est vrai que jamais la discipline n’a eu autant de champion sur la piste, mais cela ne reste que de l’image. La question est de savoir si Schumacher gagnera un jour ? (ou aura une voiture compétitive), voir Kimi Raikkonen réalisera-t-il un podium en 2012 ? etc… Les inconnues sont nombreuses et l’âge d’or annoncé par le double champion du monde espagnol reste principalement sur le papier.

Avoir 6 champions du monde sur la grille est-il aussi fort que d’avoir 6 équipes capables de se battre pour la victoire, comme dans les années 70 par exemple ?

Dans la hiérarchie des mythes, nous sommes encore dans l’âge d’Airain, qui est le 3ème âge de la création, qui entrevoie la cohabitation du bien et du mal, le sens de la propriété d’établit et avec lui naissent l’envie, le vol et la guerre. Un débordement des excès. L’affaire du Spygate, du SingapourGate, de la guerre de 2009 entre la FIA et la FOTA et les tentatives de rachat de la Formule 1 et les départs de la FOTA démontrent que nous sommes encore en plein dedans. Donc non pas l’âge d’or.

Les paillettes n’enlèveront pas la réalité politique qui se cache derrière le vernis médiatique…

F1 – Liste des primes pilotes en 2011

8 décembre 2011 | 4 commentaires
Catégorie : Listes

En plus des salaires, les pilotes touchent des primes de résultat qu’ils cumulent. (Voir : liste des salaires 2011 des pilotes). Voici une évaluation des primes touchées par les pilotes de Formule 1en 2011. Le changement de réglementations en matière de point a boulversé certaines évaluations, ce qui signifie qu’il y a beaucoup de (NC – Non Communiqué) .  (Pilotes ayant réalisés une saison complète).

En millions d’euros :

  • 1 – Sébastian Vettel  : 5.5 M€
  • 2 – Jenson Button : 2.1 M€
  • 3 – Mark Webber : 500.000 €
  • 4 – Fernando Alonso : 0
  • 5 – Lewis Hamilton : 2.1 M€
  • 6 – Felipe Massa : 1.2 M€
  • 7 – Nico Rosberg : 2.67 M€
  • 8 – Michael Schumacher : 5.32 M€
  • 9 – Adrian Sutil : 84.000 €
  • 10 – Vitaly Petrov : NC
  • 12 – Kamui Kobayashi : 60.000 €
  • 13 – Paul di Resta : NC
  • 14 – Jaime Alguersuari : NC
  • 15 – Sébastien Buemi : NC
  • 16 – Sergio Perez : NC
  • 17 – Rubens Barrichello : 0
  • 18 – Pastor Maldonado : NC
  • 19 – Jarno Trulli : 0
  • 20 – Heikki Kovalainen : 0
  • 21 – Tonio Liuzzi : NC
  • 22 – Jêrome d’Ambrosio : NC
  • 23 – Timo Glock : NC

Sébastian Vettel, l’homme qui valait 51 millions d’euros

26 octobre 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Listes

Les pilotes de Formule 1 sont des sportifs ayant de très grandes valeurs commerciales et médiatiques. Pour le compte du webzine Sportune, Tomorrownewsf1 et son fondateur Marc Limacher, ont offert leurs expertises dans l’établissement d’un classement annuel. Considèrent un sportif comme une véritable marque.

Malgré  un salaire de 8 millions d’euros en 2011, Sébastian Vettel est le pilote le plus « bakable » du monde, juste devant Lewis Hamilton et Fernando Alonso. Le champion du monde 2010 et 2011 pointe dans le classement Sportune/Tomorrownewsf1,  à la 8ème place avec une valeur commerciale de 51 millions d’euros.

Un bon investissement pour Red Bull, qui parraine la carrière du jeune homme et qui a investit un total de 15 millions d’euros, depuis les débuts du jeune allemand.

Notons que Lewis Hamilton est 9ème du classement avec 50,5 millions d’euros, Fernando Alonso 14ème avec 40 millions d’euros, Jenson Button pointe à la 19ème place avec 36 millions devant Michael Schumacher 25ème avec 21,5 millions d’euros

La surprise du classement provient de Nico Rosberg, 15ème du classement avec une valeur commerciale de 36,6 millions d’euros, essentiellement dû à son salaire important chez Mercedes GP et à ses bons résultats face à son équipier septuple champion du monde. L’allemand cumule aussi des sponsors personnels aussi importants que Vettel, ce qui explique sa présence dans le classement. Il est le seul pilote n’ayant pas gagné de titre de champion du monde à être présent dans le classement.

Voir le classement Sportune/Tomorrownewsf1 complet en cliquant ici

Lebron James, Messi…: Top 25 exclusif des sportifs les plus bankable !

22 octobre 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Listes

Sportune publie ce vendredi son classement annuel des sportifs ayant la plus forte valeur commerciale en 2011, autrement dit les plus bankable du monde ! En partenariat avec le site sportune.fr et Tomorrownewsf1.com  nous avons comparé la puissance financière de chaque sportif en les considérant comme de véritables marques. « Notre étude prend en compte les revenus des sportifs, détaille Marc Limacher, fondateur de tomorrownewsf1.com et à l’origine de l’étude. Nous ajustons ensuite ce chiffre de base avec des coefficients représentant différents critères: la performance sportive du champion sur les trois dernières années, mais aussi la visibilité de son sport dans le monde et sa puissance médiatique. »

Cliquez ici pour voir le classement complet

Les 5 sportifs les plus bankable du monde valent plus de 60 millions d’euros !

Le joueur de basket NBA, Lebron James, arrive ainsi en tête de notre Top 25. La marque Lebron est estimée à 94 millions d’euros. Le footballeur du FC Barcelone, Lionel Messi, prend la deuxième place avec 82 millions d’euros, alors que le basketteur Kobe Bryant et le footballeur du Real Madrid, Cristiano Ronaldo, suivent dans la hiérarchie. Au total, 4 champions de football et 4 stars de la NBA intègrent les 25 premières places. Le sport le plus représenté est en fait la Formule 1. Emmené par Sebastian Vettel, le paddock place six de ses représentants dans le Top 25.

Un seul Français dans le Top 25: Sébastien Loeb

A noter la présence d’un seul Français, le pilote de rallye Sébastien Loeb. Les footballeurs tricolores sont plombés par leur manque de résultats sportifs pour concurrencer les grandes stars internationales en terme commercial. On aurait pu penser que nos représentants NBA, Tony Parker ou Joachim Noah puissent se hisser dans cette liste prestigieuse. Pour le premier, les résultats de son club, les San Antonio Spurs, sur les trois dernières saisons sont insuffisants. Pour le 2e, membre des Chicago Bulls, son éclosion au plus haut niveau est encore trop précoce.

La joueuse de tennis Maria Sharapova (20 millions d’euros), les footballeurs Fernando Torres et Zlatan Ibrahimovic (21 et 20,5 millions d’euros), ou encore le pilote moto Casey Stoner (20 millions d’euros) arrivent aux portes de notre Top 25.

Découvrez en détail et en chiffre l’ensemble de notre classement en collaboration avec le site Sportune.fr

F1 – Liste cumul des salaires pilotes (update 2011)

28 septembre 2011 | 7 commentaires
Catégorie : Listes

Voici la liste du cumul des salaires (brut, sans primes et produits annexes) des pilotes de Formule 1 actuellement sur la grille depuis le début de leur carrière :

En millions d’euros :

  • Michael Schumacher : 261 millions d’euros (depuis 1991)
  • Fernando Alonso : 150 millions d’euros (depuis 2001)
  • Jenson Button  : 99 millions d’euros (depuis 2000)
  • Rubens Barrichello : 81.2 millions d’euros (depuis 1993)
  • Felipe Massa : 66 millions d’euros (depuis 2002)
  • Lewis Hamilton : 61 millions d’euros (depuis 2007)
  • Jarno Trulli  : 61 millions d’euros (depuis 1997)
  • Nick Heidfeld : 40 millions d’euros (depuis 2000)
  • Mark Webber : 39.2 millions d’euros (depuis 2002)
  • Nico Rosberg : 26 millions d’euros (depuis 2006)
  • Heikki Kovalainen : 13.5 millions d’euros (depuis 2007)
  • Sébastian Vettel : 12.7 millions d’euros (depuis 2007)
  • Timo Glock : 7 millions d’euros (depuis 2008)
  • Adrian Sutil : 1.6 millions d’euros (depuis 2007)
  • Kamui Kobayashi : 1.5 millions d’euros (depuis 2009)
  • Tonio Liuzzi : 1.4 millions d’euros (depuis 2005)
  • Sebastien Buemi : 1.2 millions d’euros (depuis 2009)
  • Vitaly Petrov : 0.9 millions d’euros (depuis 2010)
  • Jaime Alguersuari : 0.9 millions d’euros (depuis 2009)

source BusinessBookGP 2011

Data – Bientôt un nouveau record pour F. Alonso

15 août 2011 | 8 commentaires
Catégorie : View

Il est fort probable que Fernando Alonso ne gagne pas le titre de champion du monde pour la 3ème fois de sa carrière durant cette année 2011. Son dernier titre remontant à Suzuka 2006, l’espagnol, à ce jour, cumule 101 GP,  sans avoir remporté de titre. Le record étant pour Niki Lauda avec 108 GP. Notons toutefois que le triple champion du monde autrichien a été absent des circuits durant près de 3 ans.

Si le cas de Fangio est à part, car les saisons étaient très courte. Le dernier cas en date était Michael Schumacher qui a cumulé 82 GP entre Aïda 1995 et Suzuka 2000, le jour de son 3ème titre de champion du monde. Auparavant Nelson Piquet, entre l’Afrique du sud 1983 et Suzuka 1986,  avait cumulé 63 GP, devant un Jack Brabham qui du GP des USA 1960 jusqu’au GP d’Italie 1966 a attendu l’équivalent de 54 GP. Alain Prost, du GP d’Australie 1986 à Suzuka 1989,  a attendu 47 courses.

Ecart entre un 2ème et 3ème titre de champion du monde F1

Notons aussi qu’en année, le record est pour Niki Lauda qui cumule 7 ans, devant Jack Brabham6 ans et Fernando Alonso et Michael Schumacher 5 ans.

Liste des salaires pilote 2011

7 juillet 2011 | 12 commentaires
Catégorie : Listes

Comme chaque année, TomorrowNewsF1 vous dévoile la liste des salaires des pilotes. Voici ceux estimés pour  l’année 2011 (Source : BusinessBookGP2011 – commandez le en cliquant ici)

  • 1 – Fernando Alonso  : 30 M€
  • 2 – Lewis Hamilton  : 16M€
  • 3 – Felipe Massa :  10M€
  • 4 – Jenson Button  : 10M€
  • 5 – Michael Schumacher  : 8M€
  • 6 – Nico Rosberg : 8M€
  • 7 – Sebastian Vettel : 8 M€
  • 8 – Mark Webber – 8 M€
  • 9 – Jarno Trulli : 3M€
  • 10 – Heikki Kovalainen : 3M€
  • 11- Rubens Barrichello : 2.2M€
  • 12 – Nick Heidfeld : 2 M€
  • 13 – Timo Glock : 2M€
  • 14 – Adrian Sutil : 1M€
  • 15 – Kamui Kobayashi : 1M€
  • 16 – Vitaly Petrov : 0.5M€
  • 17 – Sebastien Buemi : 0.4M€
  • 18 – Jaime Alguersuari : 0.4M€
  • 19 – Nairain Kathikeyan : 0.25 M€
  • 20 – Sergio Perez  0.2M€
  • 21 – Paul di Resta : 0.2M€
  • 22 – Tonio Liuzzi : 0.2M€
  • 23 – Pastor Maldonado : 0.2M€
  • 24 – Jerome D’Ambrosio : 0.2M€

Alonso – Red Bull : l’histoire

4 juillet 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Histoire F1

Fernando Alonso a indiqué qu’il ne regrettait pas d’avoir refusé un volant chez Red Bull Racing il y a quelques années. « Peut-être j’aurais eu trois ou quatre titre de champion du monde, mais je ne serais pas aussi heureux que maintenant » lance le double champion du monde sur formulasantander.com. Cette période était durant l’hiver 2007/2008.

Dans un de mes précédents livres que j’ai publié en 2008 : Fernando Alonso – 2007 l’illusion (voir ici) voici le chapitre Red Bull : C’était compliqué

Depuis son arrivée en Formule 1, en tant qu’équipe en 2005, Red Bull est devenu une place dorée. Doté de bons ingénieurs venu d’horizon divers, avec en tête d’affiche Adrian Newey, le team après avoir eu une stratégie de promotion de jeunes pouces, a bien compris que seul un pilote chevronné et expérimenté pouvait faire progresser l’équipe par échelons. David Coulthard est un maillon d’une chaîne sans fin que Red Bull souhaite voir perdurer. Fin 2006, le grand patron lui-même,  Dietrich Materschitz approche Willy Weber, l’agent de Michael Schumacher, pour lui proposer un volant pour 2007. Même stratégie envers Kimi Raikkonen, en début d’année 2006, alors que ce dernier était englué dans ses tractations avec Ferrari depuis l’été d’avant.

L’équipe est puissante, financièrement mais aussi sportivement depuis le rachat de l’équipe Minardi pour 35 millions de dollars mi-2005, la rebaptisant Scuderia Toro Rosso dans un premier temps et vendant 50% de son capital à Gerhard Berger dans un second temps.

L’idée folle de Red Bull Racing, initiée par Adrian Newey et soutenu par David Coulthard,  est de faire le remake de Williams dans les années 90. L’idée est totalement saugrenue, surtout à cause de la présence de constructeurs puissants, déboursant autant d’argent que la boisson énergisante elle-même pour son équipe. Mais sans l’apport de sponsors en supplément. Se basant sur le passé, Adrian Newey se rapproche de Renault. Renault signe un accord de trois saisons avec RBR sur la base de 12 millions d’euros par an.

Dans l’esprit de Newey, cela ressemble à l’équipe Williams ou celle-ci devait payer l’équivalent de 4 millions d’euros au constructeur français pour avoir l’exclusivité. Mais côté pilote, Mark Webber, n’est pas le pilote capable d’apporter ce qu’attend l’équipe. David Coulthard non plus d’ailleurs, se targuant dans son rôle de catalyseur.

Alors RBR débute ses opérations séductions envers Felipe Massa, Robert Kubica et quelques approches envers Lewis Hamilton qui se borneront à de simple salutation d’usage.

Mais Red Bull, n’a jamais vraiment témoigné d’intérêt pour Fernando Alonso durant cette année 2007. Ni même auparavant. Dietrich Matershitz, Christian Horner et Gerhard Berger rencontre à Madrid, en secret, Luis Garcia et Fernando Alonso. Question de commodité.

Fernando Alonso prépare ses vacances loin de tout ses problèmes de transfert et ce rendez-vous est le dernier officiellement avant plusieurs jours, voir semaines.

Renault avait alerté Red Bull sur la situation de Fernando Alonso. Au même moment, les négociations entre le constructeur français et le staff du pilote butent sur plusieurs aspects, sportif et financier. La présence de Gerhard Berger pouvait inquiéter au premier abord, mais elle est rassurante pour Materschitz.

Gerhard Berger est l’homme des gros coups chez Red Bull. Il était déjà présent dans les négociations des moteurs Honda puis Ferrari en 2005 et encore là pour Renault. Son ombre était aussi présente lors de la négociation avec Michael Schumacher durant l’hiver 2006.

Alors que les préliminaires les négociations tournent autour de Fernando Alonso. Luis Garcia avance un salaire de 20 millions d’euros minimum. Les Red Bull boy’s ne tiquent pas.

Finalement le salaire est dûment estimé à 30 millions d’euros et la durée de contrat établit sur minimum deux ans.

La réunion durera de longue heure et rien ne filtrera. Pas même un communiqué officiel de Red Bull sur cette histoire.

Pourtant l’équipe autrichienne est favorite aux yeux de beaucoup d’observateurs.  Mais la pression de Renault F1 Team, pourtant initiatrice de ce rapprochement Alonso – Red Bull, ne semble pas vraiment satisfaite de voir une machine cliente devant ses machines officiels en 2008.

C’est en tout ce que pensent certains observateurs à Guyancourt…

Vettel statistiquement met la pression sur Hamilton

27 juin 2011 | 8 commentaires
Catégorie : View

La victoire de Sébastian Vettel lors du Grand Prix d’Europe de Valencia est très importante statistiquement car elle permet au pilote champion du monde 2010 de devancer Lewis Hamilton d’une victoire (16 contre 15).

L’autre aspect le plus intéressant et que Vettel est désormais , avec 22 pôles,  le second pilote derrière Schumacher actuellement actif le plus rapide sur un tour.

Enfin, le champion du monde 2010 cumul un total (après le GP d’Europe 2011) de 567 pts, très proche de Kimi Raikkonen (579) et surtout de Lewis Hamilton (597) et Button (650 pts). Fernando Alonso dépassera les 1000 pts cette année (918 à ce jour).

Il n’est pas impossible que Vettel devienne le 3ème pilote en termes de point au terme de la saison. Ainsi qu’un brillant pôleman (n’oubliions pas que Prost et Clark cumul 33 pôles).

Pour les victoires ? Mystère, mais la saison de Vettel risque d’être impressionnante.

F1 – Le prochain contrat d’Hamilton fera perdre 4M€ à McLaren

17 juin 2011 | 1 commentaire
Catégorie : Analyses, Business News F1

Dans les discussions sur le prochain contrat de Lewis Hamilton, Martin Whitmarsh a cédé sur la cession des droits à l’image. Un petit événement car il remet en question un modèle économique vieux de 10 ans.

Ron Dennis en restera traumatisé durant de longues années. Ses négociations avec Ayrton Senna durant les saisons 1988-1989 et 1990, lui donnerons des idées. A l’époque le manager anglais avait tout donné au pilote brésilien. Nous parlons de ses droits à l’image. C’était l’époque ou Ayrton Senna gagnait 15 millions de dollars par an en 1990, puis 22 millions de dollars en 1992 et enfin jusqu’à 36 millions de dollars en 1993. Au total, le triple champion,n du monde brésilien aura gagné durant son passage chez Mclaren l’équivalent de 48 millions de dollars. Sans que McLaren ne touche une part.

Lorsque Mercedes-Benz est entrée dans le capital de l’équipe McLaren International, le concept « corporate » est née. Assez inspiré des droits à l’image alors en vigueur dans le football,  Ron Dennis exigeait  que ses pilotes rétrocèdent 50% de leurs droits à l’image à McLaren. C’est-à-dire que si un sponsor décide d’utiliser l’image d’un de ses pilotes, ce dernier devra donner la moitié de ce qu’il aura gagné. Avec le duo Hakkinen – Coulthard, le système ne rapportait qu’un million de dollars entre 2000 et 2001. Puis, c’est avec les duos Kimi Raikkonen – David Coulthard et Kimi Raikkonen – Juan Pablo Montoya que le système a bien fonctionné. Rapportant sur la période 2002-2006 l’équivalent de 6 millions de dollars environ.

Le duo Fernando Alonso- Lewis Hamilton va permettre d’obtenir, via ce système de droit à l’image l’équivalent pour la seule année 2007, environ 4 millions d’euros (5.2M$).

Toutefois, le principe sera revu avec le renouvellement de Lewis Hamilton pour la période 2008-2012. Le futur champion du monde ne rétrocédera que 25% de ses revenus personnels.

Avec le retrait progressif de Mercedes-Benz, ce système est un modèle économique très intéressant pour McLaren. Pour la seule année 2010, elle a touchée 6,1 millions d’euros. Le plus intéressant est que ce montage permet de financer le salaire de ses pilotes indirectement. Sauf que pour l’avenir, seul Jenson Button accepte encore de jouer le jeu. Lewis Hamilton souhaite tout garder pour lui. Remettant en cause un modèle qui était pourtant séduisant. Un manque à gagner de 4 millions d’euros par an pour McLaren.

Note : Le Real Madrid utilise aussi le même procédé depuis l’époque de la première génération des « Galactiques », La rétrocession des droits d’image de ses joueurs comme  Zidane, Figo, Beckham, Ronaldo, Casillas et Raul,  lui permettait à l’époque de gagner plus de 15 millions d’euros par année.

Santander et le futur contrat avec Ferrari

24 mai 2011 | 2 commentaires
Catégorie : Actualités, Analyses

La tension monte chez Ferrari après la correction du Grand Prix d’Espagne. Une restructuration est dans l’air, mais reste actuellement aux stades des rumeurs de couloir (Note : Aldo Costa a été débarqué de son poste de Directeur technique de la Scuderia Ferrari). Toutefois, l’importance de Banco Santander dans le processus de décision de l’équipe italienne est assez étonnante.

La scène se déroule après les qualifications du Grand Prix d’Espagne, selon AS.com, Emilio Botin a été aperçu en présence de quelques invités, en discussion animée avec Stefano Domenicali. Selon les témoignages, le président de Santander a demandé des explications à propos des performances de Fernando Alonso dans la Ferrari. Depuis le début de l’année, la banque est sous tension, car l’image de l’établissement à travers ce projet avec Scuderia est voué à l’échec, alors qu’une prolongation est déjà programmé en marge du nouveau contrat de Fernando Alonso.

Le résultat de la course dimanche n’aura pas effet d’apaiser les tensions entre la banque et l’équipe…

L’accord actuel entre Santander et Ferrari sera renouvelé d’ici le GP d’Italie (date maxi) pour 2013 et 2014. Un accord  contractuellement revu à la hausse (+20%), mais il semblerait que la banque espagnole souhaite revoir à la baisse ses deux nouvelles années (autour de 30 millions d’euros).

Pour le GP du Canada, Ferrari mettra à disposition de Fernando Alonso et Felipe Massa l’évolution totale (B) de la F150.

Alonso – Ferrari et l’histoire Hamilton

21 mai 2011 | 2 commentaires
Catégorie : Analyses

La phrase prête à sourire : « je ne ferme la porte à personne. A l’avenir nous sommes ouverts à toute autre solution. » A partir de ces quelques mots de Stefano Doemnicali,  la BBC sous –entends que Lewis Hamilton pourrait être l’équipier de Fernando Alonso (comme chez McLaren en 2007). Toutefois, cela représente un bel effet de communication après une annonce jeudi de la prolongation de Fernando Alonso, qui est rapidement retombé.

Surtout que les signes sont clairs d’un retour à un pilote unique chez Ferrari. La fin d’une période entrevue en 2007 est désormais acquise. « Notre investissement dépend du statut de Fernando » lance une source anonyme de Santander lors de l’inauguration de la boutique de Paseo de Gracia, à Barcelone. Un investissement qui sera à la hausse. Hier, Stefano Domenicali a indiqué à la BBC que cela n’allait pas être le cas. Logique, car il faut ménager l’autre pilote de la Scuderia. Felipe Massa.

Beaucoup de journalistes espagnols ont d’ailleurs remarqué le visage sombre de Felipe Massa lors de cette inauguration, alors que le sujet du renouvellement du double champion du monde a été abordé. Le contrat du brésilien pour 2012 doit être renouvelé d’ici 6 semaines.

Finalement, la boutade de Stefano Domenical « jamais dire jamais » à propose de Lewis Hamilton n’a eu d’effet que de rappeler que Fernando Alonso a prolongé jusqu’en 2014 (2016) avec la Scuderia Ferrari. Un rappel en fait…

F1 – Les détails du contrat de Fernando Alonso – Ferrari (2013-2016)

20 mai 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Actualités, Business News F1, Transferts

La prolongation hier matin de Fernando Alonso chez Ferrari jusqu’en 2016 délivre désormais plus de détails. Selon nos informations le salaire cumulé du double champion du monde espagnol sera de 96 millions d’euros.

Mais il existe des détails. Le premier et le plus important est que Fernando Alonso n’a pas renouvelé pour quatre années fermes, mais deux années, avec deux autre années en option. Signifiant qu’il est disposé être libre après 2014. (L’année de l’expiration de Sébastian Vettel et du prochain contrat de Lewis Hamilton). Pour rappel, l’actuel contrat de Fernando Alonso avait une durée de 5 années (2010/2011/2012 et 2013/2014 en option). Ce contrat est un nouveau, avec un salaire revu à la baisse.

Selon le BusinessBookGP (voir ici pour découvrir la dernière édition 2011), Fernando Alonso touche un salaire de 30 millions d’euros annuels *. Un salaire qu’il touchera encore l’an prochain. Le nouveau contrat avec Ferrari lui offrira 24 millions d’euros par an**, soit une baisse de 20%.

* Un salaire brut car il faut retirer 25% de commissions des agents (15% pour Luis Garcia Abad et 10% pour Flavio Briatore), ce qui donne 22,5 millions d’euros net.

** Son salaire net sera de 18 millions d’euros annuels.

Fernando Alonso vise l’au-delà de 2016 avec Ferrari

19 mai 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Actualités, Analyses, Transferts

Selon la presse espagnole,   le renouvellement de Fernando Alonso n’était pas soudain et était déjà dans les tuyaux depuis quelques semaines. L’annonce du contrat de Sébastian Vettel chez Red Bull jusqu’en 2014 à la mi-mars a été un provocateur. Une prolongation assez facile selon le double champion du monde espagnol,  qui précise que les discussions ont eu lieu en début du mois de Mai 2011.

Mais, au-delà du contrat annoncé aujourd’hui, la volonté de Fernando Alonso est d’aller au-delà de 2016 : « J’ai toujours dit que mon intention était de terminer ma carrière chez Ferrari, parce que je suis comme chez moi depuis le premier jour. En 2016, je serais dans ma 7ème année avec Ferrari et peut-être que je signerais un autre contrat avec Ferrari en 2017, si je ne suis pas trop vieux et si ils sont toujours heureux avec moi ! ». Explique le champion espagnol en conférence de presse.

Fernando Alonso a enfin expliqué qu’il ne connait pas l’avenir de la Formule 1 et qu’il pense que la Scuderia Ferrari est la meilleure pour remporter de nouveaux titres de champion du monde : «il est impossible de prédire ce qui va arriver en Formule 1 et, par conséquent je ne peux pas savoir comment je vais gagner. Mon intention est de continuer à profiter de la concurrence et c’est la meilleure équipe pour moi, car dans les autres équipes, leurs performances peuvent varier d’une année sur l’autre, mais pour Ferrari, une mauvaise année signifie terminer deuxième ou troisième du Championnat ».

Officiel : F. Alonso prolonge jusqu’en 2016 chez Ferrari

19 mai 2011 | 15 commentaires
Catégorie : Actualités, Transferts

La Scuderia Ferrari annonce qu’elle a renouvelé le contrat de Fernando Alonso jusqu’à la fin de la saison 2016.

Luca di Montezemolo : « C’est un grand plaisir d’avoir renouvelé notre entente avec un pilote  qui a toujours fait preuve d’une mentalité de gagnant, même dans les circonstances les plus difficiles. Fernando a toutes les qualités requises, à la fois techniquement et personnellement pour  jouer un rôle de premier plan dans l’histoire de Ferrari et j’espère qu’il sera de plus  en l’enrichissant avec des victoires encore très bientôt. »

Fernando Alonso : «Je suis très heureux d’avoir conclu cet accord. Je me suis immédiatement senti à l’aise au sein de Ferrari, et maintenant elle est  pour moi comme une seconde famille. J’ai une  foi absolue dans les hommes et les femmes qui travaillent à Maranello et dans ceux qui les dirigent: il est donc naturel pour moi de décider de prolonger ma relation  avec une équipe à laquelle je ne doute pas quelle soit la dernière de ma carrière en Formule 1. » « 

Il y a quelques jours, Tomorrownewsf1.com avait compris qu’un nouveau contrat (jusqu’en 2015) avait été entendu entre Alonso et Ferrari.


Page 1 sur 712345...Last »


  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu