Naviguer : Accueil >

F1 2012 – Echappement aérodynamique et retour du F-Duct

9 mars 2012 | 3 commentaires
Catégorie : Technique F1

Après les derniers essais de Barcelone, beaucoup d’innovation techniques ont été découvertes et surtout plusieurs controverses. Red Bull Racing semble être au centre des interrogations et stigmatise l’attention sur une année qui multiplie les innovations par équipe de pointe de manière remarquable.

Le nouveau package aérodynamique de la RB8 lors des derniers jours a soulevé beaucoup de question. Surtout au niveau des échappements. Christian Horner a rapidement souligné le fait que l’équipe étant conforme à la réglementation. Charlie Whiting en début de semaine a été alerté par plusieurs équipes (Mercedes et Ferrari en tête) afin de demander des précisions sur l’autorisation d’utiliser les gaz d’échappements pour gagner en efficacité aérodynamique. Sur le fond c’est interdit en 2012, mais les équipes étudient plusieurs autres formes pour contourner cela.

Le système d’échappement de Red Bull ne souffle pas en direction de l’aileron arrière, mais orienté le long de la bouteille de coca (le long de la boite de vitesse) et donc la partie supérieur du diffuseur. La différence de vitesse de l’air en dessous des pontons et la pression du flux d’échappement génère un accroissement de la charge aérodynamique, permettant un appui plus important. C’est un concept assez complexe. Ferrari a testé une idéologie similaire, avant de l’abandonner pour modifier l’intégralité de l’arrière de sa F2012. L’équipe Williams a déjà prévu une évolution similaire de sa FW34 pour l’avenir, mais doute encore de sa légalité. Le spectre d’une affaire des diffuseurs soufflés comme en 2011, inquiète et retarde les décisions de développement des équipes autour d’une imitation du système Red Bull.

Autre innovation, le retour du F-Duct passif. Après le W-Duct (entrevue chez Mercedes GP, testé par McLaren), il semblerait que l’équipe de Brackley ait doté sa W03 d’un système équivalent sur l’aileron arrière. Le système, permettrait d’augmenter de 10 à 15 km/h, en plus du système DRS, selon les évaluations la vitesse de pointe. McLaren a aussi testé un aileron arrière doté d’échancrure, ainsi que Red Bull, dans le package controversé des derniers jours de Barcelone. Le système serait même activé en même temps que le DRS afin d’augmenter plus rapidement l’impact et permettre un dépassement plus net.

Mercedes GP n’a jamais vraiment maitrisé le F-Duct version McLaren en 2010 et a étudié des versions alternatives passives et actives.

F1 2012 – Le problème de la F2012

7 mars 2012 | 20 commentaires
Catégorie : Management, Technique F1

« Je voudrais comprendre pourquoi et, plus important encore, comprendre comment nous pouvons apporter des changements nécessaires très rapidement. » Les déclarations depuis le Salon de Genève de Luca di Montezemolo ne font plus l’ombre d’un doute. Il y a un problème à Maranello avec la nouvelle monoplace 2012. Un nouveau châssis serait déjà à l’étude, selon la Gazzetta dello Sport. La rumeur prend de l’ampleur.

Cette évolution importante de la F2012 devra considérer une nouvelle série de crash-test, pour obtenir l’homologation de la FIA. Le problème est déjà identifié et la zone de modification de la monoplace italienne déjà en cours d’élaboration. Mais ces dernières n’interviendront pas avant le Grand Prix d’Espagne, selon certaines sources.

Entre Jerez et Barcelone des modifications ont été apportés sur la F2012. Surtout au niveau des échappements. La dernière évolution était efficace, selon les ingénieurs de l’équipe italienne, mais trop radicale dans son flux et nuisible pour l’aérodynamique. En début de semaine, une réunion technique à Maranello a décidé de revoir la totalité de l’arrière de la monoplace. Une seconde réunion de crise, après celle de Jerez…

F1 – Pilote N°1, égalité et équité

29 février 2012 | 9 commentaires
Catégorie : Management

La phrase est annoncée, comme un constat. Mais, l’image est tout de même plus forte : « Nous pouvons admettre que nous pensons différemment des autres, pour gagner de façon constante, nous ne sommes certainement pas ce genre d’entreprise. » lance Jonathan Neal en parlant du choix d’établir, dans une équipe un rôle de premier pilote et de second pilote. Une démarche qui n’a jamais fait partie de l’histoire de McLaren.

Il est vrai que l’équipe de Woking n’a jamais signée de contrat de pilote N°1 ouvertement. Des pilotes comme Niki Lauda, Alain Prost, Ayrton Senna voir Mika Hakkinen se sont imposés par leurs talents et donc payés en conséquence. Contrairement à l’équipe Williams qui a toujours préférée faire le choix d’un pilote N°1 : Alan Jones, Nelson Piquet, Nigel Mansell, Alain Prost, Ayrton Senna, Damon Hill, Jacques Villeneuve et même Ralf Schumacher.

Egalité ou choix ? Le débat est vieux comme le monde en Formule 1, ou déjà Team Lotus dans les années 60/70 faisait le choix d’un seul pilote, tout comme Tyrrell et même Ferrari. Toutefois, depuis 20 ans, le statut des champions du monde est intéressant.

Depuis 1991, 11 titres ont été acquit par des pilotes désignés N°1 par leurs équipes, 8 par le principe de l’équité technique et seulement 2 par l’égalité de traitement (1996 entre Damon Hill et Jacques Villeneuve chez Williams, ce qui est la seule fois à signaler d’ailleurs et 1998 entre Mika Hakkinen et David Coulthard chez McLaren, car DC avait fait une meilleure saison en 1997 que son équipier finlandais).

Le principe d’équité prend donc toute sa mesure. L’idée est bien différente de l’égalité de traitement. Les chances sont équivalentes au début de saison, mais le résultat impose ensuite un leader naturel. C’est Ron Dennis, depuis le départ d’Alain Prost et ne voulant pas désigner ouvertement un pilote N°1 dans l’équipe McLaren, qui a mis les bases de ce principe pour satisfaire Ayrton Senna. Renault en 2005 et 2006,  Ferrari, époque 2007 – 2009 et Red Bull aujourd’hui sont dans cette optique.

Reste que la manière la plus efficace est de désigner un seul pilote et se concentrer dessus. Depuis 1950, 39 champions du monde ont été désigné N°1, 14 étaient traités à égalités (d’où cette légende) et 9 par équité.

F1 – Rosberg et l’avenir chez Mercedes

28 février 2012 | 3 commentaires
Catégorie : Transferts

Alors que les médias sont concentrés sur le renouvellement de Michael Schumacher après 2012. L’offensive est toujours d’actualité selon toute vraisemblance. Nico Rosberg est un pilote convoité par la Scuderia Ferrari. Pourtant le pilote allemand a renouvelé son contrat jusqu’en 2015. Mais, sous la forme d’options et non via un contrat ferme. Ce qui laisse une porte ouverte.

En Mai 2011, l’équipe italienne demande des renseignements sur le contrat de Nico Rosberg et Mercedes GP. Jusqu’à présent les intérêts de changement de Ferrari étaient limités à de simples contacts. Ici, une consultation a été établie. Malgré les démentis à répétition de l’équipe de Maranello, afin de rassurer Felipe Massa sur son sort. La chose est entendue.

Rosberg, en Novembre, a toutefois signé un contrat avec Mercedes jusqu’en 2015. Signifiant que l’affaire était clause. Mais, en réalité non. Le nouvel accord, est une extension sous la forme d’options en faveur du pilote. Dans les faits, ce contrat est une assurance pour Rosberg. Inspiré par son père Keke Rosberg, le nouveau accord avec Mercedes est confortable, mais doit répondre à une problématique de réussite évidente.

Les récentes déclarations du jeune pilote envers son équipe Mercedes GP sonne comme une fidélité sous forme d’avertissement. Dans Sport Bild, Rosberg indique : « Je me sens très bien chez Mercedes été si nous réussissons, ce sera gigantesque. » Ou encore : « je crois en la réussite. Nous devons gagner et gagner encore. Etre le premier allemand à remporter une victoire et un titre dans une flèche d’argent est un rêve absolu pour moi. »

Déclarations étonnantes. Car si la réussite n’est pas au rendez-vous ? Que fera Rosberg ? Norbert Haug indique que 2012 doit être l’année ou Mercedes AMG doit se rapprocher de Ferrari, McLaren et Red Bull, afin de viser le titre à partir de 2013/2014. En somme, il faut que l’équipe de Brackley soit en mesure de viser régulièrement le podium et la pole position pour pouvoir garder Nico Rosberg à l’avenir.

Reste une autre question. L’aspect financier. Ferrari semble vouloir réduire les prétentions de Felipe Massa de moitié (en cas de renouvellement), et ne souhaite pas offrir plus de 10 millions d’euros de salaire au second pilote, au côté de Fernando Alonso. Alors que Rosberg touchera 11 millions d’euros en 2013 et jusqu’à 15 millions d’euros en 2015.

F1 2012 – Inside monoplace

26 février 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Exclusif

Red Bull RB8 :  Analyse techniqueDéclarationWallpapersVidéos

McLaren MP4-27 : Analyse techniqueDéclarationWallpapersVidéos

Ferrari F2012 : Analyse techniqueDéclarationWallpapersVidéos

Mercedes W03 : Analyse techniqueDéclarationWallpapersVidéos

Lotus E20 : Analyse techniqueDéclarationWallpapersVidéos

Force India VJM05 : Analyse techniqueDéclarationWallpapers - Vidéos

Sauber C31 : Analyse techniqueDéclarationWallpapersVidéos

Toro Rosso STR07 : Analyse techniqueDéclarationWallpapersVidéos

Williams FW34 : Analyse techniqueDéclarationWallpapersVidéos

Caterham CT01 : Analyse techniqueDéclarationWallpapersVidéos

HRT F112 : Analyse technique – Déclaration – Wallpapers – Vidéos

Marussia M03 : Analyse technique – Déclaration – Wallpapers – Vidéos

L’actualité F1 de la semaine 2012 (07)

25 février 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Back News

Au programme de l’actualité de la Formule 1 cette semaine : Bahreïn sous tension, la nouvelle Mercedes W03 et ses secrets, le 3e volant Ferrari et a prochaine monoplace de Charles Pic.

Découvrir l’article complet en cliquant ici

Ferrari: Quand Trulli a refusé la Scuderia !

22 février 2012 | 29 commentaires
Catégorie : Histoire F1, Transferts

Récent retraité de la F1 (forcé précisons-le), le pilote Jarno Trulli a indiqué ces derniers jours que par le passé il avait reçu une offre de Ferrari, alors qu’il était chez Toyota entre 2005 et 2009. Piloter pour Ferrari est un mythe et l’aboutissement d’une vie pour un pilote. Encore plus s’il est italien. Jarno Trulli a en fait reçu  cette offre de Jean todt, à l’époque où il pilotait pour Toyota entre 2004 et 2009. Une offre que le Transalpin s’est permis de refuser ! A l’époque, il avait signé un engagement à long terme avec son écurie. Nous étions alors en 2006.

« Personne ne le sait, mais actuellement je peux remercier Jean Todt publiquement car il a été l’un des rares dirigeants d’un top team qui m’a pris en considération tout au long de ma carrière. Personne ne le sait, mais Todt m’a offert un volant Ferrari. » lance le vétéran italien au magazine Autosprint. Après son éviction en fin de saison 2004 de Renault F1 Team, Jarno Trulli avait signé un contrat de deux ans de 10 millions de dollars pour deux ans en 2005 et 2006. En parallèle, la Scuderia Ferrari de Jean Todt avait signé un contrat avec le jeune brésilien Felipe Massa pour la saison 2006 uniquement.

Toutefois, Trulli a signé un contrat de 45 millions de dollars environ sur trois ans avec Toyota en septembre 2006. Peu de temps avant, Felipe Massa était prolongé uniquement pour la saison 2007, la dernière de Jean Todt comme Team Principal de la Scuderia Ferrari. Toutefois, rien n’est encore perdu pour l’italien. Ferrari n’a pas encore désigné son 3ème pilote pour la saison 2012. Son profil et son expérience pourrait séduire Maranello afin d’aider Fernando Alonso et Felipe Massa à faire revenir l’équipe italienne sur le devant de la scène.

Source Sportune.fr

Février 2012 – BusinessNewsF1

22 février 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Business News F1

Mercedes AMG F1 a signé deux partenaires avec Thomas Sabo, bijoutier et sponsor personnel de Nico Rosberg depuis 2010 et la société Isofoton, spécialisé dans les solutions d’énergies solaires

Caterham F1 Team a annoncé la signature de la société russe SIBUR comme partenaire. Cette société est une entreprise de pétrochimie et un soutien de Vitaly Petrov,  qui sera visible sur la CT01 et les combinaisons des pilotes Heikki Kovalainen et Vitaly Petrov.

Infor, la société de fourniture de solution informatique a signé un contrat de trois ans pour devenir partenaire officiel de la Scuderia Ferrari. Son logo sera visible sur les monoplaces, ainsi que sur les camions, les produits dérivés,  les supports de communication et le site web de l’équipe italienne.

L’équipe espagnole HRT a signé un accord logistique avec la société Askar, qui fournira trois transporteurs à l’équipe pour la saison 2012.

L’équipe Force India a annoncé la signature, uniquement pour la saison 2012, de la société brésilienne Aetha, comme partenaire officiel de l’équipe indienne. Cette société est spécialisé dans les pièces détachés dans le secteur automobile depuis plus de 30 ans et  sera lié au pilote français Jules Bianchi. Son logo sera visible sur le déflecteur des VJM05.

Marussia F1 Team a signé un accord de partenariat avec le site de recrutement en ligne, Monster.com. Un site a été développé : www.monstercooljobs.com qui permettra aux demandeurs d’emplois de trouver un poste dans le monde du sport. Un aérodynamicien a été recruté avec ce principe.

L’horloger suisse ORIS a prolongé son contrat de sponsoring avec l’équipe Williams pour l’année 2012. Partenaire depuis 2003 du team anglais, ORIS sera désormais visible sur les combinaisons des pilotes, mécaniciens et gants. Ainsi que sur l’aileron avant de la monoplace 2012.

La compagnie aérienne QANTAS restera le commanditaire principal du Grand Prix d’Australie. Le contrat est d’une année. Cela fait 25 ans que la compagnie nationale australienne est un important partenaire de la course de Formule 1.

La boisson énergisante brésilienne TNT a signé un contrat de trois ans avec la Scuderia Ferrari et deviens la boisson énergisante officielle de l’équipe italienne.

HRT a signé un contrat de deux ans avec la société de produit de nettoyage catalane KH-7. Estimation deal : 400.000 euros sur deux ans.

Qui pour être 3ème pilote Ferrari en 2012 ?

21 février 2012 | 1 commentaire
Catégorie : Transferts

Il y a quelques semaines, le jeune Davide Rigon a été confirmé comme pilote de réserve (simulateur) de l’année 2012, pour le compte de la Scuderia Ferrari. Toutefois, le départ de Jules Bianchi comme 3ème pilote de Force India cette année, laisse la place libre à un baquet de 3ème pilote Ferrari en 2012. Pour qui ?

En interne, il est indiqué que Rigon est encore trop inexpérimenté pour aider Fernando Alonso et Felipe Massa. L’italien devra donc apprendre dans le simulateur à se parfaire avant d’aider les autres à progresser. Pat Fry, inspiré par les méthodes McLaren, souhaite un pilote expérimenté dans le profil de Pedro de la Rosa, pour seconder les titulaires cette année dans le simulateur.

Rigon a indiqué discrètement qu’il était à la disposition de la Scuderia, mais qu’il n’était pas 3ème pilote pour pouvoir remplacer un titulaire. Il y a quelques temps, une rumeur indiquait que le pilote allemand, Adrian Sutil était pressenti pour ce rôle à Maranello. Toutefois, sa récente condamnation (avec sursis certes), lui ferme des portes pour la saison 2012. Comme l’a récemment avoué son agent, Manfred Zimmerman.

La récente sortie de Stefano Domenicali sur l’éviction de Jarno Trulli de Caterham est intéressante. Car Ferrari a été la seule équipe à c’être exprimée sur le sujet la semaine dernière. Le profil de Trulli, pilote expérimenté, pourrait séduire la Scuderia pour un poste de 3ème pilote. Rappelons qu’en 2010, Giancarlo Fisichella était le 3ème pilote de l’équipe italienne. Avec un certain succès.

Il faut faire vite, car déjà dans les murs de Maranello, la saison débute mal et les tests de Barcelone sont déjà annoncés comme cruciaux pour le championnat 2012. Il faut rassurer par l’expérience et Pat Fry commence à faire muter l’usine italienne vers des standards McLaren qui ont démontré un certain succès ses dernières années.

Ferrari : Une année record en 2011

17 février 2012 | 3 commentaires
Catégorie : Economie

L’année 2011 de Ferrari a été exceptionnelle en termes de vente mondiale. Ce vendredi, la marque italienne a annoncé une année « record » avec une hausse de son chiffre d’affaire de 17,3% à 2,25 milliards d’euros avec un total de 7.195 voitures (+9,5%). Plus intéressant est le bénéfice qui cumule à 209 millions d’euros. Confirmant les chiffre annoncées au premier semestre (voir ici).

Une explosion de vente de près de 700 voitures, par rapport à l’an dernier (voir ici), qui est essentiellement dû au marché Chinois. En effet, Luca di Montezemolo indique que cette région (Chine, Taiwan, Hong Kong) a bondi de 63% à 777 voitures vendues, donc  500 rien qu’en Chine. L’empire du milieu est devenu aujourd’hui le second marché de la marque de Maranello derrière le continent américain qui cumule toujours près de 2.000 ventes annuelles. Notons aussi les très bons résultats en Grande-Bretagne (+23%), l’Allemagne (+15%) et la Suisse (+3%).

Encouragé par cette hausse des ventes et ses nouvelles perspectives. Ferrari annonce qu’une nouvelle gamme de modèle rejoindra d’ici le Salon de Genève 2012, le catalogue actuel. Ce sera une V12 révolutionnaire « offrant une puissance sans précédent » d’après Montezemolo.

F1 2012 – Jeux d’échappements pour la FIA

9 février 2012 | 1 commentaire
Catégorie : Politique, Technique F1

La polémique avait été très loin depuis le début de semaine. Portée par Adrian Newey, qui s’interrogeait sur la légalité des interprétations des équipes Ferrari et Lotus sur l’orientation des échappements, qui retrouve un effet sur l’aérodynamique (voir ici pour en savoir plus). Le délégué technique de la FIA, Charlie Whiting affirme que toute les équipes ont été validé. Cependant certaines équipes sont soupçonnées de modifier d’ici le GP d’Australie les fameux échappements.

Présent lors des premiers essais privés de Jerez (Espagne), Whiting a indiqué au magazine allemand Auto Motor und Sport que « jusqu’ici tout est légal ». Les deux équipes visées par Red Bull et Adrian Newey, devront selon toute vraisemblance revoir certains détails. Remi Tafin, responsable moteur de Renault Sport, estime que la question des échappements ne fait que commencer : « ils seront encore présent dans l’exploitation aérodynamique cette année. Donc, nous allons voir des changements dans ce domaine d’ici les essais de Barcelone et probablement aussi à Melbourne. » lance le français dans le magazine français Auto Plus.

La difficulté de la FIA est de remettre en cause un design qui est dépendant d’un design. L’an dernier, le recul sur l’interdiction des échappements soufflés a été principalement dû à cet argument de plusieurs équipes (surtout Red Bull Racing) d’engendrer des investissements et donc des coûts supplémentaires pour modifier un système qui a été à la base du design d’une voiture. Nous sommes ici dans le même état d’esprit et il sera donc difficile pour la Fédération d’interdire certaines interprétations dans le domaine de l’échappement.

Whiting a donné des recommandations sur les échappements, mais il n’y aura pas de changements fondamentaux. Ce qui explique que plusieurs équipes vont rapidement fondre sur ses concepts entrevue cette semaine à Jerez.

Sauber vise un accord long terme avec Ferrari

7 février 2012 | 2 commentaires
Catégorie : F1 Leaders, Management, Technique F1

Symbole d’une Formule 1 changeant d’ère. La Sauber C31 présentée hier à Jerez a été remarqué par son manque de sponsors sur la carrosserie. Selon les estimations il manque environ 15 millions d’euros d’espaces sur la nouvelle machine du team. Une situation qui pourrait faire revoir bien des aspects de l’usine de Hinwill.

Les sponsors mexicains apportent plus de 15 millions d’euros de budget directement. De plus,  le Sauber Club One semble être un succès indirect car il a permis de récolté en 2011, environ 4,5 millions d’euros. Nous pouvons estimés à 6 ou 7 millions pour l’année 2012. Globalement l’équipe ne roule pas sur l’or et a cumulée environ 30 millions d’euros de revenus sponsoring l’an dernier.

Dans cette situation, ses dépenses en recherche est développement ont été limité. Mais pas au point de provoquer le départ de James Key, son directeur technique. Ce dernier souhaitait revenir en Angleterre avec un autre projet (ce sera avec Lotus Cars en LMP2 endurance). Reste que l’équipe suisse hésite sur son avenir technique.

Une collaboration à long terme avec Ferrari n’est pas exclue : « Nous sommes ouverts pour des entretiens avec Ferrari. Une poursuite de la coopération serait de notre point de vue, une continuité. Nous allons parler avec Ferrari » assure la directrice général de Sauber, Monisha Kaltenborn. Mais probablement pas dans un domaine similaire à celui entre Force India et McLaren et Mercedes, voir Marussia avec la même équipe McLaren. L’équipe estime ne pas être en retard techniquement.

La coopération avenir avec Ferrari pourrait être plus nette qu’aujourd’hui et s’inscrire sur la durée (environ 5 ans). Sergio Perez est un pilote Ferrari Driver Academy, l’équipe suisse est propulsée par un moteur V8 Ferrari et ses réalisations héritent du train arrière des dernières réalisations de Maranello. Un destin « à la Force India » pourrait donc se dessiner. Un destin politique, afin de renforcer les liens déjà existant et fort entre les deux parties.

Sauber F1 Team deviendra t’elle la junior team de Ferrari à l’horizon 2014 ?

F1 – 20% d’effets aérodynamiques sur les échappements en 2012

6 février 2012 | 8 commentaires
Catégorie : Technique F1

L’interdiction des échappements soufflés ne supprime pas 100% des appuis des Formule 1 en 2012 généré par ce concept entrevu l’an dernier. Mais, plutôt 80% selon les ingénieurs de l’équipe McLaren, selon Auto Motor und Sport.

Ce qui signifie que 20% d’appuis de la voiture seront en 2012 du fait des échappements d’une manière ou d’une autre. Une suppression importante, mais pas totale donc. Lors de la présentation de la McLaren MP4-27, la voiture était en mode « show car » avec des échappements en plastiques et surtout masqués.  Ferrari a procédé de la même manière avec sa F2012.

Demain à Jerez les premières photos des premières configurations d’échappements commenceront à submerger internet pour comprendre les solutions de chacun. Force India a déjà indiqué qu’elle allait tester plusieurs concepts durant ses essais privés.

Mais il semble très clair que les Ferrari et McLaren présentées la semaine dernière seront différentes à Melbourne dans leurs configurations. Ses deux équipes ont demandé des clarifications concernant l’utilisation aérodynamique des échappements. L’orientation des tuyaux d’échappements doit viser le haut de la voiture, mais aussi souffler les gaz sur les surfaces aérodynamiques, soit la partie inférieure de l’aileron arrière ou un autre élément conçu pour cela.

D’ailleurs c’est dans ce sens, que le délégué technique de la FIA, Charlie Whiting sera présent lors des essais de Jerez, afin de clarifier les choses et donner un feu vert aux différents projets présentés par les équipes.

L’actualité F1 de la semaine 2012 (04)

4 février 2012 | 2 commentaires
Catégorie : Back News

Au programme de l’actualité de la Formule 1 cette semaine : Narain Karthikeyan confirmé chez HRT en 2012, McLaren et Ferrari présentent leurs monoplaces, Lewis Hamilton vise un nouveau contrat avec McLaren et Petronas met la pression sur Mercedes GP.

Découvrir l’article complet en cliquant ici

F1 2012 – Une histoire de nez…

3 février 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Technique F1

Caterham, Ferrari et Force India. Chacune de ses monoplaces présentent la particularité d’avoir un nez avant à étage. Non esthétique, mais cela permet de garder un design avec le nez haut justement ;

Ferrari a indiqué que ce principe était un moyen d’élever la partie inférieur du châssis pour des raisons aérodynamiques. Force India précise que cette philosophie sera suivie par beaucoup d’équipe en 2012. Mercredi, pourtant McLaren a présenté une monoplace dotée d’un nez plus bas, ce qui signifie que chacun a une idée précise de son design aérodynamique.

La réglementation technique ayant surtout été modifiée sur la hauteur des nez et sur la suppression des échappements soufflés. La plupart des équipes ont mis en place une continuité technique. McLaren par exemple a rapidement indiqué que sa nouvelle monoplace 2012 étaient une évolution de la précédente. Tandis que Force India, Caterham et Ferrari parle de nouveaux chapitres et de nouveaux designs.

L’an dernier, l’équipe de Tony Fernandes présentait une machine avec un nez haut, idem pour Ferrari et Force India. Pour préserver les calculs aérodynamiques de l’année 2011, ses équipes ont donc opté pour ce nez à étage. Tandis que McLaren, qui avait déjà un nez légèrement plongeant sur sa MP4-27 a optimisé cette partie en l’aplatissant, mais sans décrochement visible.

Sauber a déjà annoncé que sa monoplace serait d’un profil similaire à ceux de Force India et Ferrari, ce qui laisse penser que la logique du design nez haut de l’an dernier verra son évolution vers ce décrochage pour préserver l’efficacité aérodynamique.

Dimanche Lotus présentera sa prochaine monoplace, tandis que la dernière-née d’Adrian Newey chez Red Bull, la RB8 est attendue au tournant côté design. Ses deux monoplaces étaient dotés d’un nez haut en 2011…

La Scuderia Ferrari annonce la rupture avec la F2012

3 février 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Technique F1

L’équipe Ferrari l’admet dans son communiqué, la conception du nez n’était pas esthétique, mais ajoute que c’était un moyen d’élever la partie inférieure du châssis pour des raisons aérodynamiques…

Luca di Montezemolo a été clair : La F2012 doit gagner dès la première course de la saison et se battre pour le titre de Champion du Monde cette année. Techniquement, la Scuderia Ferrari devait être plus agressive elle semble l’avoir été, au-delà du nez disgracieux de la F2012.

 » L’arrière de la voiture est beaucoup plus étroit et plus effilé que sur la monoplace de l’année dernière, en partie grâce à une nouvelle boîte de vitesse  » lance le communiqué Ferrari. La suspension arrière épouse enfin la tendance avec des tirants inspirés par Red Bull Racing depuis 2009 et permettant d’avoir un avantage en termes de répartition de poids et d’aérodynamisme. L’échappement a été conçu pour s’accorder avec le flux d’air sur l’arrière de la voiture. Une tentative pour améliorer l’aérodynamisme suite à l’interdiction des diffuseurs soufflés. En somme, les principales évolutions sur cette monoplace sont mécaniques.

 » Nous voulions faire une rupture. Une façon d’aller de l’avant. Maintenant nous avons un tout nouveau design à partir duquelle nous espérons qu’il puisse offrir ce que nous pensons  » lance Stefano Domenicali qui confirme que le choix de ne pas faire une évolution de la F150 était cruciale pour la progression de la Scuderia Ferrari en 2012.

La structure sportive italienne aborde cette saison 2012 avec de nouvelles idées et une volonté retrouvée, après un épisode 2011 des plus décevants.

Sponsoring : Santander prolonge jusqu’en 2017 avec Ferrari

3 février 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Marketing

En marge de l’annonce de la F2012, la Scuderia Ferrari annonce avoir prolongé jusqu’en 2017 avec Banco Santander. Un contrat sponsoring important qui était l’objet d’une longue discussion, mais qui a été revu à la baisse par rapport au précédent.

Alors que Fernando Alonso avait été prolongé jusqu’en 2016, les discussions ont débuté entre les deux parties pour une prolongation du sponsoring de Banco Santander au-delà de 2012. En 2010, le retour d’image a été chiffré à 250 millions d’euros par la banque, pour un investissement de 50 millions d’euros annuels. Toutefois, pour la saison 2011, le retour n’a été que de 100 millions d’euros environ. Une déception.

Le précédent contrat portait sur un total de 150 millions d’euros, le nouveau sera similaire mais sur une durée de 5 ans. Soit 30 millions d’euros par année, comme souhaité par la banque depuis Mai 2011.

F1 2012 – Inside Ferrari F2012

3 février 2012 | 24 commentaires
Catégorie : Technique F1

Aujourd’hui Ferrari a présenté sa nouvelle arme devant permettre à Fernando Alonso et Felipe Massa de viser plus régulièrement la victoire en 2012 : La F2012…

Après une présentation à Maranello annulée pour cause de neige en Italie, c’est un petit streaming et une diffusion de photos qui a été proposé en alternative par l’équipe italienne.

Pat Fry voulait cette voiture agressive, elle l’est visuellement. Stefano Domenicali jugeait la monoplace « moche », elle l’est aussi visuellement. Bref, cette Ferrari F2012 fera parler durant plusieurs jours.

Le nez de la monoplace est similaire à celui entrevue sur la Caterham F1 Team CT01 présentée la semaine dernière. Un nez en deux étages avec un décrochement par rapport au-dessus de la coque. Le nez est très plat et supporté par un mât d’aileron avant très massif et large. L’aileron avant est assez travaillé et ressemble aux productions de la structure de Woking de ses dernières années. Sous le nez, une dérive permet de canaliser l’air sous la voiture, un peu à la manière des Arrows de la saison 2002, en plus discret. Le concept avait déjà été entrevu sur la F150 de l’an dernier.

La prise d’air moteur est triangulaire et surtout détaché de l’ensemble, il est doublé par une seconde prise d’air, présentant un profil similaire à la MP4-26 de l’an dernier. L’arrière du capot moteur est prolongé par un mini aileron de requin, un peu plus accentué malgré tout. Cette Ferrari est une McLaren italienne visuellement au niveau des formes et au-dessus des pontons, qui ressemblent beaucoup aux productions antérieurs de l’équipe McLaren Mercedes, mais en plus arrondis. Cela reprend l’esprit de la F10 du Championnat 2010.

L’arrière semble épurée mais n’épouse pas complétement les organes. Les pontons s’arrêtant subitement sur une forme assez droite et oubliant le design de la bouteille de coca, laissant libre les bras de suspensions postérieurs. L’aileron arrière présente un design similaire aux meilleures réalisations ayant optimisé le « DRS » l’an dernier.

L’ensemble est un paradoxe. A la fois fine et massive, la F2012 est une synthèse des productions McLaren Mercedes de 2010, 2011 et de la F10 de 2010.

F1 2012 – Indiscrétions sur la prochaine Ferrari

23 janvier 2012 | 3 commentaires
Catégorie : Technique F1

Comme tous les ans à la même époque, la Gazzetta dello Sport anticipe via le dessinateur italien Giorgio Piola le design de la future Ferrari de la saison. Voici les pistes :

Parmi les indiscrétions de Piola, il semblerait que Ferrari impose enfin une suspension à tirant à sa future machine. Une première chez Ferrari depuis 11 ans. L’équipe n’avait pas voulu suivre la tendance initiée en 2009 par Red Bull, préférant un ensemble plus classique et optimisé. Notons, que cela fait environ deux ans, que Piola parle d’une suspension à tirant sur la Ferrari et que cela n’a jamais été le cas. Toutefois, avec la réduction des hauteurs de nez, imposée par la FIA en 2012, le système pourrait avoir un avantage car il fonctionne bien avec ce type de design. Enfin, il permet d’abaisser le centre de gravité et serait une partie de la stratégie aérodynamique et mécanique de la Scuderia face à la perte des diffuseurs soufflés. Notons que le système de suspension permettant une hauteur de caisse régulière a été banni le week-end dernier par la FIA.

Le nez de la prochaine machine italienne sera donc incliné vers le bas.  Piola indique que les pontons ont été l’objet d’une certaine attention et auront pour fonction de compenser l’appui perdus par l’interdiction des diffuseurs soufflés. Une innovation attribuée à Rory Bryne, selon les échos italiens. Pas de nouveauté visible sur l’aileron avant et arrière.

Côté échappement, la première spécification permet de soufflé en bas de l’aileron arrière. Mais, il semble que la Scuderia évolue vers un profil similaire à celui entrevue chez Red Bull et McLaren, soufflant vers le haut.

Il semble dont que l’agressivité de la prochaine monoplace concentre ses effets sur la partie centrale de la future arme de Maranello. Les pontons étant les seuls endroits n’ayant pas vraiment été touchés par la réglementation ses dernières années.

Quand Alonso fait le remake de Schumacher

19 janvier 2012 | 13 commentaires
Catégorie : Analyses

« Lewis est très rapide, agressif, totalement concentré. Il est intéressé par la victoire et seulement ça. Rien d’autre. Sébastian Vettel est un pilote vraiment talentueux, mais n’est pas encore tout à fait à ce niveau-là. Je sais qu’il est double champion du monde, mais il est encore un peu en dessous de Lewis. » lance comme une boule de neige Fernando Alonso à Madona di Campiglio lors de la manifestation Wroom.

Fernando Alonso ou l’art de mettre la pression sur un rival, en le dévalorisant dans la presse. En réalité, le double champion du monde espagnol met la pression à son rival historique, Lewis Hamilton, en indiquant qu’il est le meilleur et dévalorise Vettel sur sa jeunesse et l’expérience, alors qu’il a un palmarès équivalent en titre au pilote Ferrari. Un coup double médiatique qui pourrait toutefois se retourner contre l’espagnol.

Alonso tente par cette sortie médiatique de jouer sur l’égo d’Hamilton et de réduire Vettel à une voiture dominatrice. Une manœuvre risquée, qui démontre une fébrilité et déjà le nom des rivaux du pilote Ferrari en 2012.

Par le passé, Michael Schumacher avait déjà fait la même sortie médiatique en 2000, indiquant que Mika Hakkinen était comme lui à l’époque double champion du monde, mais qu’il était inférieur en talent par rapport à un Jacques Villeneuve. Le résultat ? L’histoire nous explique que Schumacher gagnera son troisième titre et débutera une domination sans partage sur la Formule 1, tandis que Hakkinen quittera discrètement la Formule 1 deux ans plus tard et que Jacques Villeneuve n’a plus rien gagné depuis lors.

Reste à savoir si le parallèle sera équivalent pour Fernando Alonso.


Page 2 sur 25123451020...Last »


  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu