Naviguer : Accueil >

Ferrari répond à la FIA sur le moteur standard

27 octobre 2008 | 2 commentaires
Catégorie : Actualités

Toyota qui menace de partir (pour démentir ensuite une partie de la rumeur, c’est-à-dire son départ et non les 24h du Mans et son programme), la FIA qui justifie son appel d’offre et sa logique. Soit mais qu’en pense Ferrari ?

Après l’annonce de la FIA du moteur standard, Ron Dennis a ironisé :  » Imaginez que Ferrari gagne le titre de champion du monde 2010 avec un moteur powered by Mercedes-Benz ? Cela n’a pas de sens ! « . Ce Lundi, la Scuderia a répondu de manière encore plus cinglante à la FIA :

 » Le Conseil d’administration de Ferrari, tout en confirmant son plein engagement pour une substantielle et nécessaire réduction des coûts, a toutefois exprimé sa forte préoccupation en ce qui concerne les projets d’égalisation ou de standardisation des moteurs, qui priveraient la Formule 1 de sa propre raison d’être, basée sur la compétition et le développement technologique.  » La bombe est lancée ; Ferrari pourrait arrêter la F1 et mettre directement en péril la raison d’être de la discipline. « C’est comme cela que Ferrari explique sa présence ininterrompue depuis la première édition du Championnat du monde de F1 en 1950, poursuit le communiqué de l’écurie transalpine. Si ces éléments ne sont plus d’actualité, le Conseil d’administration s’est réservé le droit d’évaluer, en concertation avec ses partenaires, l’opportunité de maintenir sa présence dans la discipline. « 

La Scuderia lance un message clair à la FIA. Oui à une réduction de courts, non au moteur standard sinon le retrait de la marque la plus prestigieuse de l’épreuve serait effective.

Mesures FIA – un plafond budget moteur ?

22 octobre 2008 | Commentaires fermés
Catégorie : Analyses

Mystic dit:

21 octobre 2008 à 10:15

ET si on limitait le budget ? Imposer un plafond maximal et réaliste mais sous contrôle ?

La proposition était pertinente et la réponse viendra de Mario Theissen et Ron Dennis, qui ont avoués que le projet est débattu depuis plusieurs semaines dans les réunions FOTA. Il est clair que si l’idée d’un moteur standard est extrême, car imaginons que les constructeurs doivent faire leurs promotions autour d’un moteur construit par un autre… L’idée d’un plafond de budget moteur, initié par Tony Punnell, pourrait revenir sur le devant de la scène comme alternative. Mais encore une fois, les budgets des constructeurs étant secrets, personne ne pourra prouver si la dépense limite sera effective.

« A propos du sujet d’un plafond budgétaire, je pense que la question est contrôlable. Mais les monnaies ne le sont pas. Mais je pense que cette approche est raisonnable. «  Indique Mario Theissen. Raisonnable, mais peut être pas pour la FIA, qui devra se procurer les comptes des équipes et des constructeurs. A moins de faire une totale confiance auprès des patrons, la Fédération devra plus vraisemblablement commander un cabinet d’audit (1) et d’expert comptable pour débusquer le moindre souci de ligne comptable. Car le projet se heurte sur ce sujet précis : Depuis la crise économique le débat sur la comptabilité des entreprises est au centre de divergence. Par exemple notre système (en France) est différent de celui utilisé au Etats-Unis et en Europe même (2). Bref un méli mélo indépendant de la Formule 1, qui sera résolu, ou peut être pas, mais qui freine ce type de mesure. Ron Dennis précisant que le système comptable utilisé par toutes les équipes est le système américain.

(1) Un consultant en audit d’un grand cabinet facture 2500 euros la journée.

(2) Voir l’article de La tribune sur le sujet

Vos mesures pour l’avenir de la Formule 1

20 octobre 2008 | 4 commentaires
Catégorie : Non classé

La FIA a présentée, dans une lettre à l’adresse de la FOTA, ses propostions pour la réunions de demain à Gevève, importante pour l’avenir de la Formule 1. Le mot d’ordre est la réduction des couts. Toutefois je vous invite à donner votre avis sur ce réglement et aussi sur les trois points suivants :

  1. Les moteurs du futurs
  2. Les châssis
  3. la course et son déroulement

Pour les moteurs du futurs : Je propose un V6 de 1800 cm3, dérivé des V8 actuels, limité à 15.000tr/min. Utilisation du système de gel moteur sans mise à jour. Turbocompresseur standard avec fournisseur unique. Une boite de vitesse semi automatique éléctrique est une bonne solution, mais pas à passage rapide. Le carburant devrait être écologique (Bio Carburant pourquoi pas) mais équivalent à la voiture de monsieur tout le monde. L’huile moteur doit se concentrer dans sa mission de lubrifiant et non d’accelrateur de cylindre.

Le chassis. Autorisation de la vente de chassis client, complet. Prossibilité d’engager une voiture par équipe, afin d’augmenté le nombre de participant. Possiblité aussi d’avoir deux machines de couleurs différentes en fonction des sponsors, afin de satisfaire l’exposition et personnalisé l’image. Ressortir le projet de double aileron CDG. Appel d’offre pour la sous traitance des suspensions avant, mais liberté sur l’arrière. Une évolution aérodynamique est possible dans l’année.

La course et son déroulement : Réservoir standard de 35/40 litres, afin d’avoir plus d’arrêt aux stands et des relais sprint. Ouverture du pit lane dès que la voiture de sécurité est en piste. Qualification en trois parties mais en sprint car avec le réservoir de 40 litres tout le monde partira avec la même quantité de carburant en course.Règles et sanctions de course uniques pour tout les GP selon un cahier des charges connus et publics. Telemétrie acceptée et standard. Permettre la création de médias personnalisés pour chaque équipe sur Internet sous la coupe de la FOM. Une réalisation plus dynamique de la course avec sur-impression plus clair. Signé un accord avec Youtube pour la diffusion d’extrait de course sur Internet. Changement de pneus comme au jour d’aujourd’hui.

Moteur F1 2010, un standard d’illusion

19 octobre 2008 | 3 commentaires
Catégorie : Actualités

Bras de fer entre la FOTA et la FIA de Max Mosley, avec propositions et contres propositions, sur l’avenir de la Formule 1. Mais un volet des propositions, qui seront annoncées par la Fédération la semaine prochaine, ne plait guère et divise : le moteur standard.

Bernie Ecclestone avait bien préparé le terrain dans la presse anglaise il y a 10 jours. Mais le constat reste le même :  Ce type de moteur fâche. En effet, la FIA a lancée un appel d’offre mais dans des termes floues.

Le moteur standard sera-t-il construit par un tiers ou alors est ce qu’il sera définit de manière clair pour que chaque équipe puisse le fabriquer. La FIA et Bernie Ecclestone souhaite visiblement la première solution. La FOTA la deuxième. Honda et Toyota ont déjà menacés de quitter la Formule 1, si un moteur standard tiers est introduit. BMW s’interroge. Renault, Force India, Toro Rosso sont d’accords avec la FIA. Mais plane le brouillard au dessus du ciel pollué de Shanghai.

Les constructeurs contre ce projet, estiment que rebaptiser un moteur n’a plus aucun intérêt technique de recherche. Tandis que les supporters de cette formule prétexte des tarifs élevés. Le projet permettra de faire baisser de 95% la note du budget moteur. Reste qu’une alternative hante et pourrait être soumise et accepté : celle d’avoir effectivement un moteur standard tiers, mais pouvoir l’améliorer sur deux évolutions techniques majeurs. Ce qui reviendrait strictement au même qu’actuellement.

De leurs cotés, Ferrari et McLaren observent la situation, mais estiment qu’il ne faut pas faire de propositions hâtives, sous prétexte de crise économique.

Bernie Ecclestone réinvente de Ford Cosworth

9 octobre 2008 | 5 commentaires
Catégorie : Actualités

La crise monte t’elle à la tête de la Formule 1 ? Hier soir, Jean Claude Trichet, président de la BCE, a demandé aux acteurs économiques de « reprendre leurs esprits ». La dernière proposition de Bernie Ecclestone est du même sens, la F1 doit reprendre ses esprits et vite !

Dans une intervention dans le journal anglais The Times, l’argentier de la Formule 1 pousse tout ses feux vers la création d’un moteur standard pour la Formule 1, qui sera changé deux fois dans l’année et que les équipes pourront rebadger. Limitant ainsi les coûts de manières spectaculaires, mais avec des dommages collatéraux énormes.

Un moteur commun signifie qu’il faudra quelqu’un pour le construire, donc une compétition acharnée entre constructeur, ou alors désigné un tiers (Cosworth ?). Avec 20 courses dans l’année, cela signifie qu’il faudra construire 400 moteurs pour 10 équipes par an, plus ceux des essais privés, selon la logique « Eccestoniène », 1 moteurs par équipes, donc 10 en plus). Un investissement important.

Ensuite, ce moteur ressemblera à quoi ? Turbo ? Atmo ? V8 ? V6 ? Aucune indication, mais quoi qu’il en soit le moteur sera facturé autour de 10 millions de dollars par an, donc un chiffre d’affaire de 100 millions de dollars environs pour celui qui le fabriquera.

Mais l’autre problème sera social : chaque constructeur emploie environ 200 personnes dans les moteurs, ce qui signifie que 600 mécaniciens, employés et ingénieurs vont être licenciés, où reclassés.

Enfin, la Formule 1 n’est pas le GP2, et avec les désirs de Max Mosley de faire un châssis standard, un budget standard et maintenant un moteur du même socle. La Formule 1 ressemblera à l’IndyCar et perdra définitivement son esprit. Mais avec cette idée (géniale ?) ‘Bernie Ecclestone réinvente le glorieux Ford Cosworth V8 des années 70′.

Pourquoi supprimer le GP du Canada en 2009 ?

8 octobre 2008 | Commentaires fermés
Catégorie : Actualités

Le Canada ne sera plus une étape du tour du monde de la Formule 1 en 2009. Décision de la FIA qui a étonné beaucoup de monde hier. Mais le souci n’est pas du ressort de la FIA, mais de Bernie Ecclestone, cette suppression est commerciale.

Le circuit Gilles Villeneuve, propriété d’une filiale de la Ville de Montréal, ne souhaite et ne peut plus payer la commission pour accueillir le Grand Prix sur son sol. Surtout l’augmentation de 10% annuel de la franchise.

Reste que, selon Grand prix.com, Bernie Ecclestone souhaitait voir partir ce circuit qui n’était plus dans ses standards d’accueil pour la Formule 1. Malgré un contrat jusqu’en 2011, les hommes politiques de la région reste sous le choc. Car malgré un investissement à hauteur de 20 millions de dollars, les retombées se chiffraient à 70 millions selon une étude publiée sur FanaticF1.com.

La seule solution pour voir revenir le Grand Prix restera un effort des pouvoirs publiques, encore une fois, mais force est de constater, que Ecclestone fait tout depuis plusieurs années, pour supprimé cette course du calendrier, alors qu’elle était une des plus rentable et une des plus regarder dans le monde (une moyenne de 70 millions de téléspectateurs), afin de favoriser l’organisation de deux GP sur le sol des Etats-Unis.


Page 24 sur 24« First...102021222324


  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu