Naviguer : Accueil >

BusinessLink (27 Février)

27 février 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Business News F1

La Formule 1 en bourse de Singapour…

20 novembre 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Economie

Bernie Ecclestone a évoqué la possibilité que la Formule 1 pourrait être côté en bourse de Singapour à l’avenir.

Selon le Sunday Telegraph, repris par l’agence Bloomberg, Ecclestone a indiqué qu’il préférait que CVC Capital Partners Ltd quitte la Formule 1 en vendant en bourse sa participation. Sous entendu, plutôt que de vendre au duo NewsCorp – EXOR. La piste de Singapour semble privilégiée, car plus attractive depuis un certain temps.

Le club de Manchester United vise une introduction là-bas (voir ici) tandis que Ferrari hésite entre Hongkong et la Ville-Etat. Une procédure similaire pour la Formule 1 permettra de lever 5 milliards d’euros au minimum. Le moment est propice. L’économie mondiale en Europe et aux Etats-Unis n’est pas au beau fixe. Mais en Asie tout se porte à merveille. De plus, CVC Capital a encore 25% de sa dette (2.9 milliards d’euros) auprès des banques à payer d’ici 2014. Une introduction en bourse permettrait de rayer une partie de cette dette.

Sauf que le fond d’investissement anglais souhaite utiliser la Formule 1 comme un outil permettant sa croissance à long terme. La discipline étant une fantastique machine à cash, elle offre des garanties juteuses pour des prêts bancaires sur d’autres acquisitions. Ce qui exclu déjà une vente totale des 63,6% de la société anglaise, mais plutôt 25% environ. Ce qui réduira aussi les tentatives d’OPA à moyen terme.

Ecclestone a toujours refusé la bourse (voir ici l’historique), mais semble désormais acquit que cela représente la seule option pour lui de rester indépendant, face à un possible rachat par les équipes et leurs allier de circonstance.

NewsCorp – EXOR vise toujours le rachat de la F1

9 novembre 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Entrepreneurs

Le projet de rachat de la Formule 1 par le duo NewsCorp – Exor semble toujours d’actualité, contrairement à ce qu’avait affirmé Bernie Ecclestone dans la presse anglaise, il y a encore quelques temps. Une personne familière de la situation affirme que le projet est encore bien vivant à la mi-octobre. Affirmant que Directeur Adjoint des Opérations de NewsCorp, James Murdoch et John Elkann, PDG d’Exor courtisent activement les équipes et travaillent sur un plant de 5 à 10 ans.

Surfant sur l’affaire des écoutes téléphoniques, qui ont fait scandale en Angleterre cette année, Bernie Ecclestone avait affirmé que la menace d’un rachat de la Formule 1 par le duo était désormais lointaine. Allant jusqu’à dire que la menace a toujours été lointaine et un véritable coup de pub.

Deux personnes proches du dossier précisent que malgré le scandale autour du groupe NewsCorp avec les autorités britanniques, le projet va de l’avant et avance vite.  Selon les informations de l’agence Bloomberg, la menace d’un OPA imminente est toujours d’actualité. Rupert Murdoch et NewsCorp ainsi que la famille Agnelli, via la holding Exor,  souhaitent acheter les 63.4% du capital de la Formule 1, détenue par CVC Capital Partners Ltd, à travers sa société basée à Jersey, nommée Channel Islands.

Il est entendu que l’offre de NewsCorp-Exor porte sur 5 milliards d’euros, valorisant la Formule 1 à 8 milliards.

Economie – Pas de plans de FIAT pour Ferrari

19 juillet 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Actualités

A Maranello, Luca di Montezemolo a indiqué aux journalistes visant l’usine que le groupe FIAT n’a pas de plans visant à utiliser la marque de voiture de sport italienne pour obtenir des fonds.

« Il n’y a pas de programme avec Ferrari dans ce sens, aucun programme du tout même ».  lance le président de Ferrari aux journalistes et que rapporte l’agence Reuters. Depuis quelques temps, l’hypothèse que le groupe FIAT utilise Ferrari comme provision d’un prêt était dans l’air et envisagée sérieusement.

Ecclestone, les Accords Concordes, Exor – News Corp et les droits TV

8 juillet 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Actualités

Dans un entretien avec le New York Times, Bernie Ecclestone sous –entend que la Formule 1 peut-être à vendre, mais que le duo Exor – News Corp n’a pas vraiment entrepris de démarche.

« Il n’y a jamais eu de conversations. Vous savez, si je veux acheter quelque chose, je voudrais savoir si cela est à vendre et essayer de savoir combien il est à vendre. » lance Ecclestone à propos des démarches d’EXOR – News Corp, pour le rachat de la Formule 1 au CVC Capital. Le fond anglais n’exclu pas une vente à très bon prix, mais n’a pas eu d’offre à ce jour. Toutefois, l’argentier de la F1 ne comprend pas la manière dont le duo de la finance a agit pour acquérir son empire. Reste que, si l’opportunité de reprendre son entreprise se présente, Ecclestone le rachèterait.  Mais attention pas de chiffres. La valeur de la Formule 1 estimée à 6 ou 7 milliards n’ont pas d’importance « un gentleman ne parle jamais d’argent, ni de la nuit dernière » So British Bernie.

Si la manœuvre EXOR – News Corp cache un moyen de pression sur les Accords Concordes, la riposte est simple pour Ecclestone : « si ils signent les Accords Concordes rien ne changera et si ils ne signent pas ils toucheront moins. » Alors pourquoi ? Pour moderniser les droits ? Ecclestone précise que les droits TV comprennent aussi une diffusion internet et téléphone mobile, mais que personne ne l’utilise. Un signe Intéressant.

Ecclestone sous-entend qu’il y a un conflit ouvert sur la télévision payante et gratuite entre les équipes. « Le problème est que les équipe s’appuient sur al couverture télévisuelle pour leur commanditaires. Alors s’ils perdent leur sponsoring, il n’y aura jamais assez d’argent pour compenser cela. » Le modèle publicitaire de la Formule 1 doit-il être revu ?

NewsCorp – EXOR : Raine Group, un nouvel acteur financier entre dans le jeu

12 mai 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Business News F1

Le projet NewsCorp – EXOR prend de l’ampleur avec un nouvel acteur, très connu à Wall Street, une banque d’affaire : Raine Group LLC qui entrerait dans les négociations avec d’autres personnes impliqués dans Google et Facebook entre autre.

Selon SkyNews, Raine Group pourrait rejoindre le consortium NewsCorp – Exor via un fond de 500 millions de dollars. Mais, l’argent n’est pas la principale raison : sa relation stratégique avec le groupe IMG (Internation Management Group) rival historique de Bernie Ecclestone dans le domaine du sport est intéressant à souligner.

Le journaliste Mark Kleinman, indique que le fond Raine Group rassemble plusieurs acteurs des médias : Eric Schmidt (ex président de Google), Sean Parker (co fondateur de Facebook et Napster), Terry Semel (membre de Yahoo) et Masayoshi Son (fondateur de la Softbank Media, très active depuis quelques semaines dans le domaine des médias).

NewsCorp – EXOR – Raine Group : le principe de la Max Strategy

12 mai 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Analyses, Business News F1

L’apport de personnage « Web » à l’ensemble NewsCorp – EXOR – Raine Group est très intéressant et permet de penser qu’une plus grosse exploitation médias de type « max strategy » sera envisageable pour la Formule 1. Un système qu’affectionne particulièrement Eric Shmidt qui l’a appliqué à l’extrême alors qu’il était PDG de Google durant 10 ans. La théorie se résume en quelques mots : « prenez ce que vous faites et faites en un max en terme de distribution. Autrement dit, le coup de distribution étant marginal, vous pouvez être partout. »

Prenons l’exemple de la Formule 1. Une chaine de télévision est d’accord pour diffuser la saison, mais cela n’est qu’une partie de la stratégie. Dans le livre de Chris Anderson, Free, cette théorie est présentée autour de la série Sopranos et le réseau HBO. Je l’ai appliqué pour la Formule 1.

Après avoir signé un accord avec une chaine de télévision, il faut créer un blog pour attirer un peu l’attention avant la diffusion de la saison. Puis, à l’approche du lancement, une agence de relations publiques diffusera des articles de presse. Une page Facebook officielle, quelques vidéos virales. Puis, une fois la saison lancée, un service de SMS ou Twitter pour tenir au courant le public et retenir son attention. Cela l’attirera vers le site officiel Formula1.com où il pourra en savoir plus, ce qui augmentera son intérêt.

Puis nous prendrons les prises spectaculaires de chaque GP pour les mettre dans Youtube (ou alors des séquences pas vues à la télévision), pour attirer encore plus l’attention. L’organisation de concours etc… et voici ce qu’est la Strategie Max. Les habitués de la BBC auront reconnues le principe.

Un bon projet pour la Formule 1 non ?

Economie – Vers une séparation FIAT – Ferrari ?


Il semblerait qu’il existe un projet pour séparer Ferrari de FIAT et une sorte de société spin-off sur le modèle de la récente restructuration du groupe italien.

Obligé de se restructurer après son rapprochement auprès du constructeur américain Chrysler, le groupe FIAT a introduit le 3 Janvier 2011 en bourse FIAT Industrial, la division camion (Iveco) et engins agricole et de construction (CNH). Une division qui serait à vendre selon La Repubblica de cette semaine. De l’autre côté du mécano, Le groupe FIAT SpA (Alfa Romeo, Ferrari, Maserati, FIAT, Lancia et Magnetti Marelli) envisage un rapprochement avec le groupe Chrysler depuis le début de l’année. La société italien vise près de la moitié du capital de l’américain d’ici le mois prochain.

Toutefois, la situation EXOR – NewsCorp visant le rachat de la Formule 1 a démontré un large conflit d’intérêt que ne souhaite finalement pas John Elkann. La semaine dernière, le discours était que la maison de Maranello fusionnerait avec Chrysler, mais depuis les événements de cette semaine, le scénario serait à la scission prochaine.

Selon le site El Sole 24 Ore, il existe un projet de séparation de Maranello et le groupe FIAT- Chrysler pour permettre à la holding de la famille Agnelli, EXOR, de revendiquer plus clairement la Formule 1. Pour le moment l’opération n’est que dans une phase d’évaluation, mais existe selon toute vraisemblance. L’idée est de rendre indépendante le groupe Ferrari du groupe italien.

Mais, ce projet soulève plusieurs interrogations, car Ferrari produit l’essentiel de la valeur du groupe FIAT aujourd’hui et la principale source de dividendes. Une séparation serait donc financièrement dommageable. Dans le même temps, Sergio Marchionne, président du groupe FIAT a exclu tout projet d’introduction en bourse de la marque italienne. Les possibilités sont donc limitées.

NewsCorp – EXOR : une offre à 8 milliards ?

6 mai 2011 | 2 commentaires
Catégorie : Business News F1

Les rumeurs de l’alliance NewsCorp et EXOR (famille Agnelli) pour le rachat de la Formule 1 pose une question principale : combien coûte la Formule 1 ?

Avec un chiffre d’affaire supérieur à 1 milliards d’euros par an, la Formule 1 est une discipline forte financièrement, même si elle doit répartir son chiffre d’affaire avec les équipes qui font le spectacle. Il y a quelques temps, une évaluation autour de 2,5 milliards d’euros.

Certains expert de la finance à la City de Londres évaluent à 5 milliards d’euros (car il y a encore de la dette). Hier, l’hypothèse d’un chèque de 8 milliards d’euros du consortium NewsCorp et EXOR ne serait pas impossible car la discipline dispose d’un modèle économique rentable, mais mal exploité selon les experts.

Quoi qu’il en soit, The Guardian a indiqué que cette opération avenir (vrai ou fausse) est « le plus important investissement privé jamais réalisé en Europe. » A suivre donc.

Le projet NewsCorp – EXOR pour la F1

5 mai 2011 | 7 commentaires
Catégorie : Entrepreneurs

« EXOR, l’un des plus importantes sociétés d’investissements d’Europe, et News Corporation, le groupe mondial des médias, confirment qu’ils sont dans les premiers stades de l’exploration, d’une possibilité de créer un consortium en vue de formuler un plan à long terme pour le développement de la Formule Un, dans l’intérêt des participants et les fans «  indiquait alors le communiqué du consortium NewsCorp – Exor SpA il y a deux jours. Sans en dire plus toutefois sur les intentions de l’association.

Autosprint.it a eu écho du plan du consortium et tomorrownewsf1.com vous le résume en point précis :

  • Une acceptation de l’augmentation des revenus pour les équipes. La FOTA demande 75%, au lieu des 47% actuellement. Le projet Anglo-italien accepte le principe (autour de 60 % minimum selon les dires).
  • Le consortium donnera plus de place à la FOTA dans le contrôle de la Formule 1.
  • Techniquement, il y a hésitation entre le 4cyl 1600 FIA et le projet Ferrari d’un V6 1800cm3 bi-turbo.
  • Le consortium consolidera les circuits historiques européens et le marché US en priorité.
  • Les prix des billets sur les circuits plus bas.
  • Une étude de marché pour permettre de rajeunir la Formule 1 sur le modèle de la MotoGP.

Votre avis ?

Bourse : l’action EXOR et NewsCorp à la baisse aujourd’hui

4 mai 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Business News F1

Fort de 9 milliards d’euros de capitaux propres, Exor S.p.A se présente comme un investisseur leader contrôlé par la Famille Agnelli et coté en bourse à Turin.

Une chose est toutefois assurée : l’annonce conjointe avec NewsCorp fait du bien au biens de la grande famille italienne. La capitalisation de la société est estimé à 3,9 milliards d’euros. Soit un bon spectaculaire de 25% par rapport à l’année 2010. Mais, d’après la courbe de la l’action, depuis le début de l’année, le cours de bourse est très haut, mais avait perdu de sa superbe (jusqu’à -20%) au file des mois. L’annonce d’aujourd’hui a remis le cours à près de 25 euros l’action. Comme en début d’année. Mais…

Ayant début la journée à 24,60 euros, l’action a augmenté à mesure que l’annonce progressait dans les médias pour faire son pique à 11h ce matin, pour ensuite perdre 4% à la fermeture à 17h. L’action n’est plus qu’à 24,02 euros.

Idem pour NewsCorp, coté au NASDAQ de New York, qui a vu son action baissé de 0,24% aujourd’hui après avoir ouvert à 18,63 euros, monté à près de 19 euros à la mi-journée, pour ensuite redescendre,

NewsCorp et la famille Agnelli visent le rachat de la F1

3 mai 2011 | 6 commentaires
Catégorie : Actualités, Business News F1

Les rumeurs de rachat de la Formule 1 continues. Il y a quelques jours, un bruit indiquait que Ferrari pourrait racheter la discipline reine. Le démenti de Bernie Ecclestone avait de quoi étonné à l’époque, tout comme la rumeur autour de la Scuderia.

En fin d’après midi, SkyNews avait indiqué un rapprochement entre NewsCorp et la société Exor SpA allait s’associer pour développer une offre de rachat de la Formule 1. Une indication qui a été confirmé par un communiqué il ya une heure environ :

« EXOR, l’un des plus importantes sociétés d’investissements d’Europe, et News Corporation, le groupe mondial des médias, confirment qu’ils sont dans les premiers stades de l’exploration, d’une possibilité de créer un consortium en vue de formuler un plan à long terme pour le développement de la Formule Un, dans l’intérêt des participants et les fans.

Au cours des semaines et mois à venir, EXOR et NewsCorp approchent des partenaires minoritaires potentiels et les principaux intervenants dans le sport. Il peut y avoir aucune certitude que cela conduira à une approche envers les propriétaires actuels de Formule Un. « 

Le 20 avril dernier, une rumeur indiquait que NewsCorp et Carlos Slim allaient prendre le contrôle de la Formule 1, avec le soutien d’un constructeur présent en Formule 1. Depuis deux semaines, Bernie Ecclestone cumule les démentis dans la presse, mais la pression monte. « CVC n’est pas intéressé à vendre » lance l’argentier de la F1 régulièrement.

Notons que EXOR est le plus grand actionnaire du constructeur automobile FIAT SpA (30% du capital) et du club de football de la Juventus de Turin. Son président est John Elkann, président de FIAT. FIAT est aussi propriétaire de Ferrari…

Montezemolo a touché 8,6M€ en 2010

24 février 2011 | 6 commentaires
Catégorie : Business News F1

Luca di Montezemolo est le dirigeant du groupe FIAT qui a été le plus payé en 2010. Presque le double de l’administrateur du groupe italien : Sergio Marchionne.

En marge des résultats du groupe FIAT, publié cette semaine, l’agence Reuters indique que Luca di Montezemolo, en temps que Président de Ferrari Group a touché un salaire de 8,6 millions d’euros.  Plus précisément, 7,549.000 euros pour son salaire chez Ferrari et 1.033 millions d’euros pour son rôle dans FIAT entre 2004 et 2010.

Son rival dans le groupe FIAT, Sergio Marchionne, à la tête du groupe italien depuis 2004, touche 3,050 millions d’euros et 423.300 euros pour son rôle dans FIAT Switzerland SA.

Economie : FIAT pourrait vendre Magneti Marelli

16 novembre 2010 | Commentaires fermés
Catégorie : Actualités, Business News F1

magneti-marelli a vendre ? FIAT pourrait vendre sa division équipementier Magneti Marelli SpA et une participation de Ferrari SpA, selon plusieurs analystes financiers.

FIAT et Chrysler allant devenir une seule et même entreprise à l’avenir, des notes de la banque Morgan Stanley, mais également du Crédit Suisse et UBS, indiquent  qu’une vente prochaine de Magneti Marelli et environ 34% de Ferrari vont être décidés d’ici quelques mois.

Une réunion à Turin a eu lieu le 12 novembre dernier et il est apparut que Sergio Marchionne, le PDG de FIAT a confirmé l’intérêt de VW pour Alfa Romeo, mais la marque n’est pas à vendre. Approuvé aussi le rachat de 5% dans Ferrari que détenait le fond Mubadala (voir ici). Un plan de 5 ans de relance a été enfin approuvé. Le constructeur italien, s’introduira en bourse de Milan le 3 Janvier prochain et à souscris un prêt de 4 milliards d’euros (voir ici) pour consolider ses opérations automobiles.

Mais il est entendu qu’une partie de ce prêt est indexée sur la valeur qu’obtiendra FIAT de la vente d’une partie de sa participation dans Ferrari à l’avenir.

Economie : FIAT se renforce chez Ferrari

14 novembre 2010 | 2 commentaires
Catégorie : Actualités, Business News F1

FIAT 500 Le groupe FIAT va exercer son option d’achat pour acquérir les 5% du capital de Ferrari SPA à la société Mubadala, le fond d’investissement d’Abu Dhabi.

Pour une somme de 122 millions d’euros (302.7€ l’action), le groupe italien disposera désormais de 90% du constructeur de voiture de sport. Un prix toutefois bien bas,  car il valorise à 2.4 milliards d’euros la société, mais ces actions ne sont pas des actions premiums (c’est-à-dire avec droit de votes par exemple), ce qui explique leurs faibles valeurs.

« Je peux confirmer que FIAT a exercé l’option pour l’achat de la participation détenue par Mubadala dans Ferrari. Nous n’avons pas d’autre commentaire à faire ». Annonce un porte parole du constructeur italien dans The National.  De son coté, le porte parole du fond d’investissement d’Abu Dhabi indique : « Nous pouvons confirmer que FIAT a levé l’option pour racheter les 5% que nous avons acquis en 2005. Une option d’achat qui devait expirer fin Juillet 2010 et qui avait été prolongé à deux reprises. Nous sommes actuellement en pourparler pour conclure la transaction. »

Notons que le groupe FIAT va contracter, ce mois-ci,  un prêt de 4 milliards d’euros. 2,4 milliards d’euros pour une année avec option d’une autre année. Ainsi que 1,6 milliards d’euros de crédit renouvelable, selon l’agence Bloomberg.

L’investissement de FIAT dans Ferrari SPA est intéressant à étudier car il répond aux rumeurs de vente prochaine de parts pour financer ses investissements avec Chrysler. Détail intéressant : 34% de Ferrari avait été valorisé par FIAT,  2,4 milliards d’euros.  L’enjeu des 5% de Mubadala  dans Ferrari est donc bien stratégique  pour le groupe automobile Italien.

FIAT, Alfa Romeo, Maserati et le sport sans la F1

12 octobre 2010 | 3 commentaires
Catégorie : Actualités, Business News F1

alfa-romeoFace à des élèves de Pino et les journalistes de la Gazzetta dello Sport, le directeur du groupe FIAT, Sergio Marchionne,  a donné quelques informations sur l’implication sportive des marques Alfa Romeo et Maserati. Une implication qui ne se fera pas en Formule 1.

Il y a quelques temps, une rumeur indiquait que la marque Alfa Romeo pouvait faire son retour en ajoutant son nom sur des moteurs Ferrari. Le souvenir des deux marques en Formule 1 (1950-1951 et 1976 – 1984) permettait ce fantasme.

D’ailleurs pour la marque qui a permis le premier titre de champion du monde à Juan Manuel Fangio en 1951, Marchionne indique qu’un retour en Formule 1 sera impossible. Les marques du groupe ne doivent pas s’affronter dans les mêmes disciplines.

Alfa Romeo pourrait se diriger vers les 24h du Mans avec une technologie hybride. Tandis que Maserati pourrait se tourner vers l’IndyCar et proposer un kit aérodynamique pour 2012.

L’idée n’est qu’embryonnaire pour le moment, mais elle permet déjà d’abandonner l’idée d’un moteur V8 Ferrari badgé Alfa Romeo.

FIAT entérine la scission de son groupe

17 septembre 2010 | Commentaires fermés
Catégorie : Business News F1

FIAT 500  par Tristan P Barratt [2.0]Hier, les actionnaires du groupe italien FIAT ont donné leur feu vert pour diviser le groupe en deux entités afin de séparer l’automobile des autres activités du groupe. Un accord historique qui remet en cause la stratégie du système FIAT.

Les activités automobiles rassemblent les marques FIAT, Lancia, Alfa Romeo, Ferrari et Maserati.

Cette opération a été annoncé en Avril débutera le 1er Janvier 2011 et passera par la création d’une nouvelle société avec le groupe Chrysler. Une stratégie risquée mais nécessaire pour la société italienne. Le partenaire américain étant considéré comme risqué pour beaucoup d’actionnaire, la scission était la seule solution pour permettre au constructeur italienne de relevé le défi de l’automobile d’aujourd’hui et de redevenir un grand groupe.

Ce qui signifie que les ressources du groupe ne dépendront donc plus que des ventes de véhicules et plus de diverses ressources comme par le passé. Exposant la société et par exemple Ferrari à un avenir assez trouble en cas d’échec stratégique avec Chrysler.

Economie : VW et Alfa Romeo

24 août 2010 | 2 commentaires
Catégorie : Business News F1

vw-romeoSelon le site Automotive News Europe, le groupe Volkswagen souhaite racheter un constructeur automobile européen. La rumeur indique que les yeux du géant allemand se penche du coté d’Alfa Romeo, actuellement propriété de FIAT. Pourtant cette dernière n’a pas l’intention de vendre la marque de Milan.

Cette stratégie de VW a été dévoilé par deux haut responsables du groupe allemand qui prétendent qu’Alfa Romeo est la cible prioritaire, malgré le fait que FIAT aurait déjà dit « non » pour une vente au groupe allemand.

Reste une question : pourquoi VW et Alfa Romeo ? Pour les ventes (environ 150.000 unités par an), ce qui permettrait à l’allemand de rivaliser avec Toyota afin d’obtenir son objectif : être le constructeur N°1 dans le monde. Enfin Alfa Romeo dispose d’une image latine plus forte que SEAT par exemple et pourrait être une « Audi du Sud » proposant de forte personnalité.

Toutefois, il existe probablement une autre démarche de la part du géant allemand. En effet, voulant réduire drastiquement ses coûts de production, VW multiplie (en Asie du moins) les partenariats techniques (voir les discussions avec Proton), Alfa Romeo ayant besoin de moteur pour l’avenir, comme de plates formes, un accord pourrait être dans ce sens.

Spéculons le futur

Si toutefois, VW rachète Alfa Romeo, la marque pourrait alors revenir en Formule 1 à l’horizon 2013/2014. Ayant un passé prestigieux (1950-1951 et 1976 – 1985) dans la discipline reine, elle pourrait être un prétexte de retour à la compétition pour VW qui semble être fortement intéressé par le nouveau règlement moteur.

Business : Montezemolo quitte la présidence de FIAT

20 avril 2010 | Commentaires fermés
Catégorie : Actualités, Business News F1

Selon un communiqué distribué lors de la séance de la Bourse de Milan, aujourd’hui, Luca di Montezemolo a démissionné de son poste de président du constructeur FIAT.

A la veille de la présentation des prévisions financières du constructeur, Luxa di Montezemolo va céder la présidence du constructeur à John Elkann, héritier de la famille Agnelli et actuel vice-président du groupe FIAT. Selon l’agence Bloomberg, Montezemolo avait terminé son mandat de 6 ans

L’italien reste toutefois membre du conseil d’administration de FIAT et reste président de Ferrari.

F1 – Un constructeur sponsorisant un autre constructeur

2 mars 2010 | 5 commentaires
Catégorie : Marketing

L’annonce du sponsoring de LADA envers l’équipe Renault F1 Team n’est pas le premier cas de constructeur qui sponsorise un autre constructeur en Formule 1.

Le premier cas est à voir du coté de Williams au début des années 80. Franck Williams avait obtenu le concours du grand groupe automobile anglais British Leyland Motors, alors que ses monoplaces étaient propulsés par un Ford Corsworth.

En 1992, l’équipe de Gérard Larousse est rebaptisée Venturi, du nom du constructeur de voiture de sport français, alors que ses monoplaces étaient propulsés par un moteur Lamborghini. Le même cas de figure est apparu en 2007, lorsque Spyker F1 disposait de moteur Ferrari dans ses monoplaces, alors que le constructeur hollandais avait un accord avec Audi pour ses voitures de routes.

Le cas de Lotus sera à part, depuis 1982, le constructeur et le Team étant séparé. Toutefois en 2010, la présence de la marque Proton sur les voitures vertes et jaune symbolise le même niveau d’implication que la présence de FIAT sur les Ferrari depuis les années 70.

Notons enfin que McLaren de 1992 à 1997, lors de la présentation de sa McLaren F1 (moteur BMW), disposait de moteur Honda, puis Ford, puis Peugeot et enfin Mercedes  sur la période de construction de cette super car.

Le cas d’un constructeur sponsorisant un autre constructeur est assez rare pour le souligner. Le principe de Renault est de posé son système Business to Business.


Page 1 sur 212


  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu