Naviguer : Accueil >

F1 – La vérité derrière les droits TV en Espagne

7 février 2012 | 1 commentaire
Catégorie : Exclusif, Media

Depuis la résiliation de la chaine espagnole Sexta sur la rediffusion de la Formule 1 en Espagne en fin d’année 2011, Bernie Ecclestone tente de trouver une solution. Antena 3 et Telecinco ont été sollicités, mais pas à n’importe qu’elle prix et surtout pas pour 20 millions d’euros par année. Ce que l’on croyait réellement.

Cet après-midi la chaine Antena 3 a annoncé quelle diffusera la Formule 1 en Espagne en 2012 et 2013. Mais, dans les faits, elle reprend les droits de la Sexta car les deux médias discutent depuis plus de 6 mois pour une fusion qui a été annoncée en Décembre 2011. Mais l’affaire est plus complexe qu’il n’y parait.

En effet, la chaine Sexta n’est pas le propriétaire des droits TV de la Formule 1 en Espagne. Il est un sous-traitant. C’est Mediapro, société qui acquière des droits sportifs du Real Madrid, FC Barcelone et actionnaire de la Sexta,  qui en est la propriétaire. Auparavant, de 2003 à 2008, c’est une société de Flavio Briatore, Statcourt, avait ses mêmes droits avant de les vendre à Mediapro (voir ici pour en savoir plus). Mais, a été forcé de vendre ses droits, sous la pression de Bernie Ecclestone, pour cause de conflit d’intérêt flagrant.

Mediapro est actionnaire à hauteur de 7% du nouveau groupe Antena 3- Sexta, avec la possibilité de montrer jusqu’à 14% à l’horizon 2016. Ce qui explique pourquoi c’est désormais Antena 3 qui diffusera les deux dernières années contractuelles de la Sexta. Au même prix qu’auparavant. A savoir 20 millions d’euros par année.

Cette rupture ne concerne donc pas directement la FOM de Bernie Ecclestone. L’opérateur de diffusion change, mais le détenteur des droits reste le même. A savoir Mediapro…

Briatore et l’arnaque au champagne

24 août 2011 | 2 commentaires
Catégorie : F1 Leaders

Un groupe de Russes a arnaqué l’ancien directeur d’équipe de Formule 1, Flavio Briatore, pour un montant de 86.000 euros.

Selon le journal local Unione Sarda, ils ont débarqué d’un énorme yacht pour entrer dans la boîte de nuit de Briatore, le très célèbre et très cher « Billionaire club » en Sardaigne, consommant pas moins de 90 bouteilles de champagne à plus de 900 euros pièce. Ils ont demandé à mettre cela sur la note d’un oligarque russe habitué des lieux.

La police est maintenant à la recherche de ce groupe. « Nous faisons confiance à nos clients et il y en a qui choisissent de ne régler leurs factures qu’à la fin de l’été, » explique la porte-parole de Briatore, Patrizia Spinelli. « Cette exception est très malheureuse. »

L’enquêteur chargé de l’affaire, Giulio Brandanu, confie : « On a déjà vu des gens ne pas payer leurs consommations mais jamais pour un tel montant. »

Source :  Nextgen-auto.com

Mark Webber et Ferrari

16 juin 2011 | 14 commentaires
Catégorie : Analyses, Rumeurs, Transferts

« Je déciderais dans les prochains mois de mon avenir, mais c’est aussi vrai que Ferrari est toujours quelques chose de spéciale. » Cette phrase provient de Mark Webber aux journalistes présent dans les paddocks du circuit Gille Villeneuve.  Une déclaration troublante, qui s’inscrit dans une logique de bras de fer avec Red Bull Racing.

Dès le début de cette semaine, Christian Horner a indiqué que le cas Webber sera étudié prochainement pour une annonce programmée pour Septembre. Un calendrier assez intéressant car le GP d’Italie se déroulera le 11 Septembre. Il apparait que depuis quelque semaines, Red Bull Racing est dans une entreprise de justification avec son pilote australien. Ayant renouvelé Sébastian Vettel, qui avait des liens avec Ferrari (virtuels semble t’il) jusqu’en 2014, très tôt durant la saison, la carte italienne est aussi jouée par Webber. Sous les conseils de son mentor Flavio Briatore.

Sauf qu’ici, il semblerait que la réalité dépasse la fiction de publicité. Les récentes spéculations autour de Flavio Briatore et ses voyages à Maranello, laisse oublier qu’il est aussi un conseillé influent pour la carrière de Mark Webber. Récemment, l’australien a été cinglant envers son équipier Vettel : « pourquoi je lui demanderais son avis pour mon avenir ? d’après mon agenda j’ai 34 ans, je pense savoir ce que je souhaite. » D’ailleurs la bonne ambiance entre les deux hommes semble s’éloigner de plus en plus à mesure que le succès de l’un contraste avec les déboires de l’autre.

Toutefois, l’avenir de Webber semble avoir un lien avec Ferrari, où Felipe Massa est en question. Hier, Stefano Domenicali a clairement indiqué qu’il souhaitait plus de son pilote brésilien. En fait, Massa a une option pour 2012 qui sera activée dans quelques semaines, mais il est très irrégulier. La faute aux pneus d’après l’intéressé.  Mais les observateurs remarqueront que l’argument était déjà le même l’an dernier. L’avenir de Massa dépendra de ses deux prochaines courses (Valencia et Silverstone).  Si le pilote Brésilien ne présente pas de bonnes dispositions,  il sera probablement remplacé par Mark Webber,  qui a été présenté à Luca di Montezemolo comme un pilote régulier et ayant une bonne mentalité d’adaptation.

Ensuite, nous entendons que le salaire de Mark Webber chez Red Bull Racing en 2012 serait du même niveau que 2011, soit 8 millions d’euros (hors primes), ce qui signifie qu’il ne sera plus à égalité avec Sébastian Vettel dans le traitement. Un signe.

Briatore – Ferrari : La Scuderia dément

11 juin 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Actualités, Rumeurs

Contrairement à ce qu’affirment les rumeurs, Flavio Briatore n’est pas en négociation avec Ferrari pour intégrer le staff de Maranello.

Red Bull Racing et le cas Mark Webber pour 2012

10 juin 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Actualités, Analyses, Rumeurs, Transferts

La méthode est connue depuis un moment. Red Bull contre Red Bull. Franz Tost de Toro Rosso lance une indication qui est ensuite démentie cordialement par Christian Horner de Red Bull Racing. Une sorte d’auto promotion en cycle fermé. Toutefois, cela cache une réalité évidente. Le cas Webber est bien sensible chez RBR.

Christian Horner a indiqué à la BBC, présente à Montréal,  que le pilote australien a décidé d’aller de l’avant avec sa carrière en Formule 1 pour 2012 et qu’une prolongation pourrait être rapide. Sous-entendu Mark Webber a compris que désormais il est le deuxième pilote de l’équipe et doit donc accepter cela,  s’il souhaite rester dans le team en 2012 et ne pas être remplacé.

Cette année, Mark Webber, grâce à sa formidable saison 2010, a réussi, via l’influence de Flavio Briatore, à obtenir le même salaire de Sébastian Vettel et les mêmes garanties techniques. Une manière d’assurer un statu quo entre les deux hommes et leurs entourages. Pourtant, le fantastique début de saison du champion du monde allemand laisse entrevoir une saison difficile pour son équipier. Red Bull refusant de laisser ce dernier, indispensable pour assurer le championnat du monde des constructeurs qui lui tend les bras encore cette année.

L’ombre des pilotes Toro Rosso n’a pas été le déclencheur de la volonté de Webber de continuer (précisons qu’il n’a pas encore signé). Les rumeurs sur Hamilton et aussi les discussions entre Red Bull et Kimi Raikkonen, pour sonder ce dernier, à fait réaliser les conditions du pilote australien. Il doit accepter d’être un patient numéro 2 derrière un futur double champion du monde, sinon il sera remplacé par un jeune pilote (une petite humiliation pour lui) ou un champion du monde (aussi un échec pour lui). Une situation paradoxale, qui ne permet pas à l’entourage de l’australien de négocier.

En effet, largement distancé par son équipier, il ne peut proposer une alternative cohérente en fonction de ses résultats. Laissant le paradoxe des propositions et alternative à Red Bull Racing (en effet, pourquoi proposé un poste de 2ème pilote à Webber et lui mettre sous le nez un possible champion du monde en alternative ?).

Dans cette histoire, Webber n’est pas en position de force, c’est Red Bull et Christian Horner, voir Helmut Marko et Dietrich Matershitz. Une situation bien différente de l’an dernier.

Ferrari et les rumeurs de Flavio Briatore

9 juin 2011 | 9 commentaires
Catégorie : Analyses, Rumeurs

Selon le site F1Today.nl, Flavio Briatore serait de plus en plus proche de la Scuderia Ferrari pour remplacer Stefano Domenicali. Une indiscrétion sous forme de rumeur, rodant depuis plusieurs mois et qui serait confirmée par une source sérieuse.

Il semblerait que Flavio Briatore soit en pourparler avec la marque italienne pour un poste de « Team Manager. » Il est vrai que les indices sont forts depuis le début de saison, mais le poste de Domenicali reste encore ouvert. Notons que quelques détails remettent passablement en cause cette annonce.

L’homme n’a pas le droit d’exercer un poste direct en Formule 1 avant le 31 Décembre 2012, selon sa sanction annoncée par la FIA à la fin de l’année 2009, suite à l’affaire du SingapourGate. Aujourd’hui, l’homme d’affaire italien n’a plus vraiment de rapport avec la Formule 1. Sa société de management,  Massima Management Ltd (allais Flavio Briatore Management),  est désormais sous la coupe des frères Michel. Nous pensons que Briatore est toujours actif et qu’il a loué sa participation le temps de son exil. Ce qui expliquerait sa présence auprès de Fernando Alonso et Mark Webber, ses deux clients.

L’homme est souvent du coté de Maranello, pour s’assurer des intérêts de Fernando Alonso. Un poste de consultant, avec l’assurance en 2013 d’être Team Manager de Ferrari peut-être envisagé. Toutefois, depuis quelques mois, un sérieux doute sur l’envie de Flavio Briatore d’avoir un rôle actif en Formule 1 est visible. Il existe beaucoup de bruits autour du personnage depuis quelques semaines. Ce qui signifie que cette rumeur est une des nombreuses qui entourent l’italien aujourd’hui.

Une méthode pour ne pas perdre le fil de la médiatisation…

Flavio Briatore et les QPR

26 mai 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Actualités

Flavio Briatore prendra du recul par rapport au club des Queens Park Rangers selon une déclaration de l’intéressé ce jeudi.

A l’agence Reuters, Flavio Briatore a indiqué qu’il n’avait aucune intention de vendre le club anglais et qu’il avait une confiance totale dans le gestionnaire du club Neil Warnock, toutefois il ne souhaite pas vraiment s’impliquer plus. « Non je ne veux pas m’impliquer plus que cela dans le club, » explique l’homme d’affaire.

Briatore a démissionné en tant que président de QPR en Février et Bernie Ecclestone avait repris une large majorité des parts de l’équipe dernièrement. Toutefois, la vente prochaine du club (voir ici) dépend de la volonté de Flavio Briatore.

Il est entendu que Briatore aurait loué ses parts dans QPR à Bernie Ecclestone.

Briatore – Ferrari : entre liens et intentions

12 mai 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Actualités, Analyses, Rumeurs, Transferts

Une belle oeuvre de communication forcée de la part de Fernando Alonso. Le double champion du monde espagnol a indiqué aux médias espagnols que Flavio Briatore lui manquait en tant que patron et qu’il serait bon pour la Scuderia.

« Je voudrais voir revenir Flavio, il nous manque. C’est un personnage unique. Il a de l’inventivité qui ferait du bien à notre équipe » lance Alonso principalement à la radio. Dans le même temps, Briatore, dans La Reppublicca est dithyrambique sur son protégé espagnole « c’est mon préféré ». Ajoutons à cela, la situation de Ferrari en pré crise et le contexte est bon.

Notons toutefois que Flavio Briatore est ami avec John Elkann, l’héritier Agnelli et que ce dernier le consulte de temps en temps pour avoir un avis extérieur sur la Scuderia Ferrari.

L’an dernier, en Juillet une rumeur indiquait que l’homme d’affaire italien avait été entrevue deux ou trois fois à Maranello et pouvait avoir un rôle de consultant au sein de l’équipe. Mais, pour le moment, Briatore est bien dans sa vie actuelle. L’an dernier, il avait été vu dans le paddock de Monza en compagnie des responsables du groupe FIAT, dont John Elkann. Toutefois, les liens entre l’italien est Ferrari sont de plus en plus fort semble t’il.

Les ennemies d’hier pourrait être les alliés d’aujourd’hui…

QPR : Bernie Ecclestone demande 110M€

26 avril 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Actualités

En décembre dernier, Bernie Ecclestone est devenu propriétaire du club de football des Queens Park Rangers à hauteur de 62%. Toutefois, en Mars 2011, un communiqué du club indiquait que le club était en discussion avec des repreneurs (voir ici pour en savoir plus).

Selon le Daily Mail, Ecclestone envisage de vendre pour 110 millions d’euros le club anglais. Toutefois, la vente est soumise à une sorte de veto de Flavio Briatore. En effet, ce dernier a vendu ses parts du club, mais dispose d’une option pour reprendre les QPR si une vente est envisagée.

Le quotidien anglais indique que le club de 2ème division anglaise a pour l’exercice 2008-2009 présenté un déficit de 21 millions d’euros et 15.4 millions d’euros pour la période 2009-2010.

Bernie Ecclestone va vendre le club QPR

5 mars 2011 | 1 commentaire
Catégorie : Actualités

En Décembre dernier, Bernie Ecclestone est devenu propriétaire du club de football des Queens Park Rangers à hauteur de 62%, rachetant les parts de Flavio Briatore et évinçant ce dernier de la direction du club anglais.

Mais, alors que le club anglais va probablement accéder en Premier League la saison prochaine, Bernie Ecclestone a ouvert des négociations pour vendre ses parts dans le club qu’il avait acquis en 2007. Flavio Briatore semble être l’homme qui va entreprendre les négociations selon le tabloïd Daily Star. Un communiqué du club a confirmé qu’il existait des discussions avec des repreneurs.

Nous pouvons penser que la famille Mittal, actionnaire à 38% du club est prioritaire dans les discussions pour reprendre les parts de Bernie Ecclestone. Cette piste pouvait être privilégiée, mais le vice-président des Queens Park Rangers, Amit Bhatia, gendre de Lakshmi Mittal, a indiqué qu’il n’avait pas l’intention de vendre ses actions, précisant même qu’il n’était pas concerné par la reprise des actions d’Ecclestone. Les parts de l’argentier de la Formule dans le club anglais sont aujourd’hui estimées à 60 millions d’euros.

Singapour 2008 – Piquet dévoile le système Briatore

9 décembre 2010 | 25 commentaires
Catégorie : Actualités

telemetrie-piquetAyant obtenu gain de cause dans son affaire contre le constructeur Renault, Nelson Piquet Jr a déclaré au journal britannique The Times ce qu’il c’était passé lors de ce week-end du Grand Prix de Singapour 2008.

« La nuit avant que je sois convoqué par Briatore et  Symonds. Briatore était tendu. Je ne l’avais jamais vu aussi nerveux. Symonds m’a dit que puisque moi et Alonso étions très loin sur la grille de départ, nous ne pourrions pas accomplir une bonne course si un épisode extraordinaire pouvait se produire. Puis, Briatore se levé, en disant que si la voiture de sécurité arrive au bon moment, voulez vous aider l’équipe ? Si vous quittez la piste….J’ai accepté, dans l’espoir d’obtenir les bonnes grâces de Briatore, je ne tenais qu’a courir et il contrôlait tout les aspects de ma vie et surtout de ma carrière. »

« Je me disais que ma carrière a été dans ses mains, il m’a rendu très nerveux. J’ai donc accepté cet acte dans la course à Singapour. Après cette réunion avec Briatore et Symonds je suis resté avec ce dernier, qui m’a expliqué les détails…J’aurais du le faire…  »

Piquet Jr dévoile les dessous du système Briatore et son introduction en Formule 1 via ce système.

« Après une année comme pilote d’essais chez Renault j’avais une option pour être titulaire en 2008, mais seulement si nous acception comme agent Briatore, qui était également le patron de l’équipe. Or, il semble incroyable d’avoir signé un tel accord, mais Briatore a manipulé plusieurs pilotes et c’était une personne puissante en F1. Il aboyait des instructions sans me demander mon avis et se mettais en colère si je n’acceptais pas. «  confie le pilote brésilien.

Montezemolo, la politique, l’Italie et Briatore

1 décembre 2010 | 8 commentaires
Catégorie : Actualités, Analyses

Luca di MontezemoloDepuis l’été, la rumeur du départ de Luca di Montezemolo pour épouser une carrière politique devient de plus en plus forte. La crise en Italie est de plus en plus difficile et le premier ministre, Silvio Berlusconi, perd pied. Ses alliés commencent à quitter le navire et la pousser de la Ligue du Nord inquiète outre mesure. Pire le pays est en crise économique.

Après la Grèce hier, L’Irlande aujourd’hui, le Portugal peut-être demain, L’Italie sera-t-elle aussi sur la liste ? Selon l’éditorialiste Oscar Giannino, dans l’hebdomadaire Panorama, proche du pouvoir en place (propriété du groupe de Silvio Berlusconi), la dette publique de l’Italie augmente de 150.000 par minute, soit plus de 200 millions d’euros par jour !

L’endettement représente 120% du PIB (86% pour la France), ainsi le budget 2011, adopté par la Chambre des députés le 19 Novembre dernier chiffre à environ 80 millions d’euros les intérêts de l’Etat Italien (45M€ pour la France) à rembourser en 2011. La croissance patine à 1%. Une situation empirique et pour la première fois les patrons de FIAT et Ferrari critique la politique du gouvernement Berlusconi. Sergio Marchionne et Luca di Montezemolo estiment que rien n’a été fait pour l’économie. Pire, FIAT est obligée de contracter un prêt pour un total de 4 milliards d’euros pour assurer son avenir (au lieu d’être garantie par l’Etat Italien, comme la France avait aidée Renault et PSA en 2009).

Montezemolo ne parle pas, laisse faire les choses pour le moment mais,  semble pousser par ses amis politiques du centre-droit. Il a même déclaré en Novembre « le one-man show Berlusconi est terminé. » au point que les amis du Cavalière voient en lui une menace. Souvenir de la critique d’un ministre italien du gouvernement actuel après la défaite de Fernando Alonso à Abu Dhabi…manipulation politique.

Reste que si Luca di Montezemolo quitte Ferrari qui pour le remplacer ? Peut-être Stefano Domenicali qui prendrait du galon. Mais alors qui pour remplacer Domenicali ? Peut-être que Fernando Alonso a lancé une indication sur l’avenir alors qu’il était interrogé par la radio espagnole Onda Cero. « Peut être qu’un jour je retravaillerais avec Flavio…. »

Vijay Mallya vise 40% de QPR

5 octobre 2010 | Commentaires fermés
Catégorie : Business News F1

Les activités extra sportives des propriétaires d’équipe de Formule 1 sont très intéressantes car elles traduisent les rapports dans le business. A ce titre, le patron de l’équipe Force India, Vijay Mallya est en passe de racheter le club de football anglais, Queens Park Rangers (QPR) à Flavio Briatore et Bernie Ecclestone.

Le quotidien anglais Evening Standard comprend que des pourparlers sont en cours depuis plus d’un mois et des sources suggèrent qu’une annonce pourrait intervenir d’ici deux semaines.

Notons que depuis 2008, Kingfisher Beer est le sponsor des maillots de l’équipe anglaise et que l’accord entre Mallya et Briatore pour le naming du futur projet de stade a échoué l’an dernier. En Février dernier, le duo Briatore- Ecclestone a annoncé leurs désirs de quitter le navire QPR, qu’ils avaient acquit en 2007 pour 20 millions d’euros, au profit de la famille Mittal, aussi actionnaire du club.

Il y a un mois, Mallya avait proposé 46 millions d’euros pour racheter les 40% (les parts de Briatore et Ecclestone) dans le club. Valorisant le club : 115 millions d’euros. Une proposition qui a été refusée. Au début de l’année 2008 sa valeur était de 350 millions d’euros, après l’injection de 70 millions d’euros de la famille Mital.

F1 – Le flou autour de Flavio Briatore

22 septembre 2010 | 4 commentaires
Catégorie : Analyses

Flavio Briatore

Flavio Briatore a été interviewé par le site officiel de la Formule 1 sur son avenir et son rôle d’agent de pilote auprès de Fernando Alonso et Mark Webber. Morceau choisis :

Ce que les gens veulent entendre parler c’est des histoires sur les pilotes, des histoires sur Ferrari. C’est ce que veulent les fans.

Reste à savoir si ses « histoires » sont vrais ou juste pour faire parler. Le cas de sa présence à Maranello par exemple.

Je suis toujours le directeur de Fernando et Mark. Les deux sont sous contrat avec mon entreprise. Les gens qui s’occupent d’eux lors des courses ne font que gérer le quotidien. Naturellement, je parle beaucoup avec eux.

La partie la plus flou du propos. Théoriquement, Briatore ne devait pas avoir de lien direct ou indirect avec la Formule 1, d’après le jugement de la FIA. Mais l’affaire ayant été débouté au TGI, tout est remis en cause. Il avait cédé sa société de gestion de pilote après le drame de l’affaire Singapour Gate aux frères Michel. Mais visiblement cela n’est pas le cas.

A la question de revenir en Formule 1, voici ce que réponds Flavio Briatore :

Pas du tout. J’ai remporté 7 titres avec différentes équipes. Je veux avoir du plaisir dans ce que je fais. Pour le moment je ne voudrais pas avoir directement en Formule 1. Je suis heureux avec ce que je fais (père, mari et de prendre soin de mes affaires).

Reste que sa présence de plus en plus importante aux cotés de Bernie Ecclestone inquiète de plus en plus le paddock.

Red Bull 2010, comme un air de McLaren 2007 ?

16 septembre 2010 | 3 commentaires
Catégorie : Analyses

vettel et webberUne leçon de management ? Avec l’arrivée dans l’ombre de Mark Webber, de Flavio Briatore, l’ambiance chez Red Bull Racing se modifie radicalement. L’italien s’emporte même en donnant des conseils à Christian Horner dans la gestion de son line-up : » Red Bull n’a pas encore compris que, s’ils continuent comme ça, avec Webber et Vettel en concurrence, l’un contre l’autre, ils risquent de perdre le championnat. Par contre, si  vous ne voulez pas gagner le championnat c’est la bonne façon. Chez Ferrari, la situation est claire : Alonso même l’équipe et Massa suit le mouvement. » Radical mais clair.

Dans les faits, la citadelle Red Bull est assiégée. En interne et en externe. En interne,  par  le duo Webber-Briatore et ses déclarations. Externe avec McLaren et Mercedes poussant en mettant la pression pour déstabiliser un adversaire trop encombrant. Sortir de cette épreuve la tête haute permettra à RBR d’être considéré comme un top team légitime aux yeux des « autres. »

Mais finalement, Briatore a raison dans les faits. Au championnat Webber dispose de près d’une victoire d’avance sur son équipier. Mais observez la course de Sébastian Vettel lors du Grand Prix d’Italie. Le résultat final, avec une stratégie radicale, permet à l’allemand de devancer son équipier de deux places, alors qu’il était derrière une partie de la course. Intéressant pour le championnat…

Autrement plus intéressant, la déclaration d’après course dans le paddock de Mark Webber :  » Je ne vais pas demander de l’aide à Sébastian ». Avant d’ironiser plus loin :  » Une aide de Vettel ? Cela dépendra de l’équipe. Vous pouvez être sûr que je ne demande rien.  »

Retour sur 2007 et McLaren

La relation entre l’australien et l’allemand rappelle de plus en plus celle entre Fernando Alonso et Lewis Hamilton chez McLaren en 2007. Au fil de la saison, le double champion du monde (sous les conseils de Briatore) c’était isolé et rappelait à l’ordre l’équipe sur l’équité technique et sportive. Dimanche, Martin Whitmarsh a indiqué que  » 2010 n’a rien à voir avec 2007. Cette année là, il y avait une personne qui ne travaillait pas pour l’intérêt de l’équipe. » La même situation se reproduit chez Red Bull avec Mark Webber.

La contrainte du Numéro 1

La dernière phrase de Flavio Briatore est symbolique d’une logique qu’il a toujours encouragé : un pilote numéro 1 et un numéro 2. En poussant Red Bull Racing a désigné son pilote australien comme leader de la formation autrichienne, Briatore sait qu’il ridiculisera le système Red Bull. Mais, si RBR désigne Webber comme N°1, elle se retrouve en position de faiblesse envers Sébastian Vettel, dans ses négociations d’après 2012 en offrant un argument en sa défaveur. En effet, l’allemand pourrait comprendre qu’il n’est pas soutenu dans son effort par son équipe. Délicat donc.

F1 – Briatore, le messager

28 juillet 2010 | 6 commentaires
Catégorie : Analyses

messager-le-t4La présence de Flavio Briatore à Maranello la semaine dernière a alimentée bien des spéculations. Un avenir chez Ferrari ? Une future conspiration avec Ferrari ? L’italien, banni de la Formule 1 par la grande porte, indique qu’il était dans la région de Bologne, en partie pour affaire et en visite auprès de ses amis.

Lors de la réunion était présent : Luca di Montezemolo, Stefano Domenicali et…Fernando Alonso. De ce qui a été dit, personne ne le sait vraiment, même si des pistes existent. Mais l’information indiquant que Montezemolo a rencontré peut de temps après Bernie Ecclestone, laisse penser que Flavio Briatore agit comme un messager d’intérêt.

Un messager avec un avenir. Sur la chaine SKY, Briatore fait un rappel historique intéressant : « Je suis sorti de la F1 quand j’étais chez Benetton en 1997, je suis revenu avec un constructeur en 2000. Là je suis hors circuit, mais c’est très bien aussi, car cela te permet de te rendre compte de ce que tu es et ce que tu ne vois pas. »

Toutefois les relations entre Briatore et Ecclestone n’ont pas été au beau fixe durant l’hiver, mais se sont considérablement réchauffés avec l’affaire des pneus 2011 et la candidature Pirelli (largement en soutien de Briatore d’ailleurs). Depuis, l’homme d’affaire italien apparait plus régulièrement sur les Grand Prix.

Flavio Briatore n’a pas le droit d’agir avec un mandat direct en Formule 1, mais dispose du droit de consultation. D’intermédiaire d’affaire. Une disposition que semble utiliser Bernie Ecclestone dans son bras de fer avec les équipes pour signer d’ici la fin de la saison les prochains Accords Concordes.

Red Bull Racing, l’ombre de Flavio Briatore

15 juillet 2010 | 3 commentaires
Catégorie : Analyses, Rumeurs

Flavio BriatoreFlavio Briatore, n’a plus le droit d’exercer une activité direct dans l’environnement de la Formule 1, jusqu’en 2013. Sa présence lors du Grand Prix de Monaco, puis de Valencia, et dernièrement à Silverstone laisse planer le doute sur ses intentions.

Les rumeurs les plus folles entourent l’italien. Le soutien de Bernie Ecclestone renforce les idées. D’ailleurs, Briatore avait un pass VIP à Silverstone, comme à Valencia. Un sésame que seul l’argentier de la Formule 1 distille au compte goutte dans le paddock. Mais l’idée la plus folle est que l’ancien patron de Renault F1 Team serait derrière Mark Webber dans la campagne de se dernier contre Red Bull Racing…

Même si l’italien n’a plus le droit d’avoir une activité directe, il a néanmoins été prévoyant. Exit sa société de management, Massima Management et son satellite Formula Flavio Briatore Business, vendu l’an dernier aux frères Michel. L’italien semble toujours avoir un rôle de consultant auprès de son ancienne structure. Un rôle qu’il utilise avec Mark Webber, encore sous contrat avec l’agence.

Briatore souhaite que Mark Webber soit champion du monde 2010 avec Red Bull. La perspective est autant sportive, que financière. La prolongation de contrat pour 2011, a été très avantageuse pour le pilote australien, en position de force coté résultat brut depuis le début de l’année. Une augmentation significative (on parle du double de 2009), mais avec un titre de champion du monde, la valeur risque de passablement augmentée.

Le journal populaire BILD indique qu’à Valencia, la course suivant la Turquie, Briatore a parlé avec Christian Horner, dans une ambiance assez tendue. Le businessman italien connait bien toute les ficelles pour obtenir ce qu’il souhaite, et les intentions semble clair : objectif Mark Webber champion du monde 2010.

L’ombre de Flavio Briatore n’a pas finie de planée au dessus de Red Bull Racing…

F1 – La FIA abandonne ses poursuites contre Briatore

12 avril 2010 | 5 commentaires
Catégorie : Actualités

La FIA a déclarée cet après-midi ceci :

La décision du Tribunal de Grande Instance de Paris intervenue le 5 janvier 2010 à la requête de Messieurs Flavio Briatore et Pat Symonds, et dont la FIA a fait appel, avait révélé une mauvaise compréhension du fonctionnement de la procédure disciplinaire devant le Conseil Mondial du Sport Automobile (CMSA). Conformément aux engagements du Président de la FIA au cours de sa campagne, il sera proposé à la prochaine Assemblée Générale de la FIA fin 2010 d’adopter une réforme des structures sur laquelle le Comité de Réforme des Statuts de la FIA travaille actuellement, afin de prévenir tout nouveau malentendu.

Réuni à Bahreïn le 11 mars 2010, le CMSA a décidé entretemps, d’une part d’adopter un vade mecum ayant pour objet de clarifier le fonctionnement de sa procédure disciplinaire, et d’autre part de donner tous pouvoirs au Président de la FIA pour rechercher une issue judiciaire ou extrajudiciaire définitive aux contentieux avec Messieurs Flavio Briatore et Pat Symonds préservant au mieux les intérêts de la FIA.

Après discussions entre leurs avocats et ceux de la FIA, Messieurs Flavio Briatore et Pat Symonds ont chacun fait une offre transactionnelle au Président de la FIA en vue de mettre un terme immédiat aux procédures judiciaires.

Reconnaissant chacun sa part de responsabilité dans l’accident provoqué du pilote Nelson Piquet Junior au Grand Prix de Singapour 2008, en tant que « team principal » de Renault F1 en ce qui concerne Monsieur Flavio Briatore, ils ont exprimé leurs regrets et présenté leurs excuses à la FIA.

Ils se sont engagés à s’abstenir de toute fonction opérationnelle en Formule 1 jusqu’au 31 décembre 2012, ainsi que dans toutes les autres compétitions inscrites aux calendriers de la FIA jusqu’à la fin de la saison sportive 2011.

Ils ont aussi renoncé à toutes les mesures de publicité et dispositions financières du jugement du 5 janvier 2010, ainsi qu’à toute autre action contre la FIA au sujet de cette affaire.

En retour, ils ont demandé à la FIA de renoncer à la procédure d’appel en cours, sans pour autant reconnaître le bien-fondé des critiques formulées contre la décision du CMSA du 21 septembre 2009, ainsi qu’à toute nouvelle action contre eux au sujet de cette affaire.

Considérant que le jugement du 5 janvier 2010 n’avait porté que sur la forme et non sur le fond de la décision du CMSA du 21 septembre 2009 et que les engagements et renonciations de Messieurs Flavio Briatore et Pat Symonds vont dans le sens de la volonté du CMSA, le Président de la FIA a estimé qu’il est dans le meilleur intérêt de la FIA de ne pas laisser perdurer des contentieux judiciaires fortement médiatisés qui, qu’elle qu’en soit l’issue, sont très préjudiciables pour l’image de la FIA et du sport automobile, et donc d’accepter cette solution transactionnelle, qui met ainsi un point final à cette affaire.

F1 – Flavio Briatore vise 2012

7 avril 2010 | 1 commentaire
Catégorie : Actualités, Analyses

Flavio BriatoreIl semblerait que Flavio Briatore souhaite revenir en Formule 1, mais pas avant 2012 et dans un rôle différent de celui de chef d’équipe.

« Comme je l’ai expliqué à plusieurs reprises, je ne reviendrais pas pour diriger une équipe de F1. Qui sait, peut être je pourrais revenir à la fin de 2012, en supposant que j’ai un nouveau rôle. » Lance Briatore sur la chaine italienne Sky Sport. La semaine dernière, Bernie Ecclestone avait annoncé, discrètement que l’ex patron de l’équipe Renault, avait un rôle à jouer en Formule 1 concernant la promotion, et qu’il pourrait être un de ses conseillers spéciaux à l’avenir.

Concernant la rumeur de l’autre coté des Alpes qui désignait Briatore comme Manager du club de la Juventus Turin, l’intéressé a démenti poliment. Expliquant qu’il fallait une culture pour le football et que les personnes en place avaient cette culture et que le club doit passer par une mauvaise période pour revenir au top dans le Calcio à l’avenir.

Entre 1998 et 1999, Flavio Briatore avait changé d’orientation de carrière pour se consacrer à deux de ses activités en Formule 1 : agent de pilote et VRP pour Renault/Supertec. Aujourd’hui, il n’a plus son activité de management, mais peut toujours devenir un intermédiaire dans le commerce. 2012 est une date importante, car elle correspond à la fin des Accords Concordes du moment.

F1 – Piquet vs Briatore : 220.000€ pour diffamation

31 mars 2010 | 3 commentaires
Catégorie : Actualités

Nelson Piquet jr et son père Nelson Piquet (triple champion du monde) avaient, l’année dernière, lancés une action en justice pour diffamation contre Flavio Briatore.

Selon le Daily Mail, le père et le fils demande 220.000 euros à Flavio Briatore pour obtenir gain de cause dans cette affaire, devant la High Court de Londres.

Pour rappel, l’affaire concerne un communiqué de Renault F1 Team,  daté de Septembre 2009, accusant explicitement Nelson Piquet père et fils de faux témoignage à la FIA et de chantage envers Renault F1.

Le constructeur Français a, depuis, retiré ses affirmations et offert ses excuses à la famille Piquet. « Mais nous n’avons pas d’autre choix que de démontrer la fausseté de ces allégations au tribunal » à déclaré Dominic Crossley, l’avocat des brésiliens au Daily Mail.


Page 1 sur 41234


  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu