Naviguer : Accueil >

Lotus F1 Team 2012 : Grosjean out ?

6 décembre 2011 | 15 commentaires
Catégorie : Actualités

Qui sera le prochain pilote aux côtés de Kimi Raikkonen dans l’équipe Lotus F1 Team ? La question reste entière depuis quelques jours. Le cas de Vitaly Petrov a été remis en cause 24h après l’annonce du champion du monde 2007 dans l’équipe. Romain Grosjean souhaite être l’élu, tandis que Bruno Senna espère discrètement. La réponse sera connue autour du 10 décembre prochain, mais, déjà un profil se dégage.

Le propriétaire de l’équipe, Gérard Lopez, a indiqué qu’une décision sera prise rapidement et donne un aperçu des besoins de l’équipe dans sa recherche du second pilote : « nous avons participés durant la deuxième partie de la saison avec deux jeunes pilotes. Vitaly et Bruno sont vraiment de bons pilotes, mais nous avons actuellement un énorme problème. Il y a peu de test en Formule 1. Par conséquent nous n’avons pas le temps de développer de jeunes pilotes. »

Cette déclaration semble exclure le cas de Romain Grosjean dans les plans de Lotus F1 Team. Vitaly Petrov dispose de près de 40 Grand Prix d’expérience, tandis que Bruno Senna propose 26 courses de Formule 1 au compteur. La logique semble donc imposer le russe comme second de Raikkonen. Mais la logique…

G. Lopez répond aux rumeurs sur l’équipe

25 septembre 2011 | 6 commentaires
Catégorie : F1 Leaders

Sur le site LRGP.com, le co-gérant de Genii Capital, Gérard Lopez, a répondu avec détermination sur les histoires négatives qui enveloppent l’équipe Lotus Renault GP depuis plusieurs mois.

Cela a été une de mes surprises en Formule 1. Le fait que chaque fois que nous avons un nouveau pilote, chaque fois que nous annonçons quelque chose, chaque fois que je prends l’avion pour le Brésil, la Russie ou ailleurs, cela supposerait que je cherche de l’argent pour le team.

Le fait est que nous sommes partie prenante dans un bon nombre d’affaires. Celle-ci, en réalité, en est une dont nous espérons qu’elle sera rentable à un moment donné. Elle ne l’est pas, mais elle ne doit pas nécessairement nous rapporter de l’argent. Nous gagnons de l’argent ailleurs. J’ai déjà répondu à cela à travers des exemples.

Honnêtement, je m’en moque parce que si c’était la réalité, nous ne serions pas là longtemps. Je pense que l’équipe que nous avons repris comptait 480 personnes. Nous avons sauvé ces emplois et nous en avons ajouté quarante. Les faits parlent d’eux-mêmes.

Comme je l’ai dit, cela m’énerve chaque fois que j’entends quelque chose de ce genre. Maintenant c’est presque comme si on criait au loup et que tout le monde s’en fiche. Les faits sont là : nous investissons, nous accueillons de nouveaux sponsors. Nos pilotes sont qualifiés de payants et en fait je me sens mal pour eux. Pas pour nous, parce que, à la fin de l’histoire, je ne crois pas – et je ne l’espère pas – qu’il existe un pilote capable d’apporter assez d’argent pour vraiment entretenir l’équipe. C’est un manque de respect pour eux. Et j’ai trouvé cela irrespectueux pour nous, pour être honnête avec vous. Ce n’est plus le cas maintenant, alors ce que nous faisons c’est nous occuper de nos affaires.

Nous faisons les investissements que nous avons à faire et nous verrons – en termes de résultats – ce que l’avenir nous réserve. J’espère que nous serons là où nous auront portés nos investissements, c’est-à-dire être l’un des trois top teams.

Genii Capital et SPA Francorchamps

28 juillet 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Entrepreneurs

Depuis quelques jours, la rumeur indiquait que le circuit de SPA-Francorchamps serait repris en main par le fond luxembourgeois Genii Capital, déjà propriétaire de l’équipe Lotus Renault GP. La situation semble être un peu plus compliquée que cela.

Une situation qui a mérité une réaction officielle de Gérard Lopez, fondateur de Genii  Capital que voici : « Avec la présence de Jérôme D’Ambrosio sur la grille de départ en F1 et avec le circuit de Spa-Francorchamps, probablement la plus belle piste du monde, la Belgique dispose de tous les atouts pour donner une nouvelle dynamique à son implication en sport automobile.

Malheureusement, les signaux envoyés ces derniers mois par les milieux industriels et politiques ne sont pas des plus positifs. Je suis convaincu qu’il est possible de redonner au circuit de Spa-Francorchamps la place qu’il mérite et d’en faire une source de profit mais ce nouvel essor doit, à mon avis, passer par le secteur privé. Il n’existe aujourd’hui aucun projet concret chez Genii Capital destiné à investir dans le circuit. Nous ne nous inscrivons pas dans une démarche pro-active sur ce sujet.

En revanche, si les responsables actuels décidaient de confier le circuit de Spa-Francorchamps à des investisseurs privés, Genii Capital pourrait considérer une implication dans le projet. Après examen, si ce dernier se révélait solide et intéressant, nous pourrions effectivement faire une offre et contribuer au renouveau de cette légende du sport. Les idées sur la manière de rentabiliser la structure existent. Reste à savoir à qui les proposer, quand, et comment. « 

Synergie entre Mangrove et Genii Capital

7 mars 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Business News F1

Mangrove Capital Partners (société sœur de Genii Capital) a dévoilé lors du Salon de Genéve 2011 l’investissement dans une petite société, nommée Induct.

Cette PME propose la création de solution de mobilité en utilisant de nouvelles technologies telles que la télématique embarquée et l’automatisation des véhicules. Ses projets actuels visent à concevoir un véhicule pour le retrait partiel ou total du pilote dans un encombrement des routes. Cette technologie peut permettre à une personne aveugle de conduire une voiture sur une autoroute, sans assistance humaine. Induct offre également un système de repérage de véhicules mis au point pour tout type d’entreprise, ou robotiques véhicules électriques spécialement conçus pour le transport de 6 à 8 passagers dans un environnement urbain.

L’investissement est intéressant, car Mangrove Capital Partners va utiliser sa présence mondiale avec des entreprises dont elle a financé l’amorçage de l’activité, ainsi que ses relations au sein de l’industrie automobile en vue d’assembler un portefeuille de sociétés et de technologie de pointe pour l’intégration de l’internet dans l’automobile de demain.

Toutefois, il faut signaler que Mangrove CP est essentiellement spécialisés dans les sociétés de communications, wifi, infrastructures, médias, réseau et services. Surtout sur Internet. Ses « relations au sein de l’industrie automobile » sont du fait de sa petite soeur, elle aussi gérée par Gérard Lopez : Genii Capital, qui multiplie des investissements stratégiques d’équipements de hautes technologies de l’industrie automobile. Une synergie entre Mangrove et Genii Capital, pour le cas d’Induct est à signaler. D’ailleurs le logo de Mangrove est présent sur le fond plat des R31.

Remplacement Kubica : entre désir et pragmatisme

9 février 2011 | 11 commentaires
Catégorie : Analyses, Transferts

L’équipe  Lotus Renault GP hésite. Les dernières déclarations de Gérard Lopez jettent le trouble sur la stratégie de l’équipe. Au point de prendre une décision après les essais de Barcelone.

Sur le IVG.it, le patron de l’équipe Lotus Renault GP explique que la stratégie du team et d’évaluer les jeunes pilotes,  pour profiter de les faire rouler le plus possible à Jerez et Barcelone. Signifiant que Bruno Senna prendra le volant de la R31 dès demain selon toute vraisemblance. Sauf que, contacté par le site hollandais F1Today.nl, le brésilien a déclaré : « Je ne sais pas quand je pourrais tester la voiture. Il a toujours été prévu que je serais présent avec l’équipe, mais aucune idée si je serais sur la piste. » Trouble entre l’annonce du patron et du 3ème pilote de l’équipe.

Lopez explique que l’équipe a besoin d’un pilote d’expérience, mais aussi capable de gagner le titre mondial et donc des victoires. « Des pilotes comme Heidfeld et Liuzzi ont fait de bonnes courses, mais nous ne savons pas ce qu’il feront dans notre voiture. Il en est de même avec Bruno Senna. (…) Avec Robert nous sommes sûrs, car nous le connaissons très bien. Sans lui nous ne savons pas. »

Sauf que,  le portrait robot de Lopez est différent et plus exigeant que celui de Boullier. Selon les critères de Lopez, Heidfeld peut-être exclu tout comme Liuzzi et les autres pilotes. Reste donc à la lumière du marché des pilotes que….Jacques Villeneuve, seul champion du monde et vainqueur en Grand Prix à être disponible. Ironique. L’an dernier, Lopez avait semé la zizanie avec l’affaire Raikkonen – Renault F1 Team.

La stratégie de Lotus Renault est étonnante, car si elle ne sait pas ce que donneront des pilotes d’expériences dans son équipe, elle ne leurs donnera toutefois qu’une seule séance à Bahreïn pour se familiariser avec l’équipe. Paradoxe. Une séance test aurait été intéressante pour Jerez, comme l’ont fait d’autres équipes par le passé.

Comme l’an dernier, les déclarations entre le patron et les souhaits de son Team Principal ne correspondent pas. Au point, même,  de se demander s’il faut vraiment croire les désirs du grand patron,  qui souhaitait Raikkonen aux cotés de Kubica, pour finalement avoir Petrov une nouvelle année….Entre désir est pragmatisme, Boullier l’emportera vraisemblablement.

F1 – Genii Capital, Lotus Group et Proton

30 novembre 2010 | 6 commentaires
Catégorie : Actualités, Business News F1

Genii CapitalGérard Lopez, dans son entretien avec ESPN anglais, a donné quelques précisions sur les négociations avec Lotus Group qui date de plus d’une année maintenant, mais sur des projets en dehors de la Formule 1. Aujourd’hui, « rien n’est signé et rien n’est décidé. Il y a quelques options que nous considérons. Bien sûr il ya eu des discussions, mais cela est allé au-delà de la Formule 1. Il y a une bonne chance que quelque chose entre Lotus Group – Proton et Genii Capital se passe, mais pour autant que je sache, nous n’en sommes pas encore là. »

De plus, Lopez revient sur les rumeurs selon lesquelles Renault pourrait réduire sa participation dans l’équipe de F1. « La vérité est que nous avons tendu la main vers Renault pour nous assurer qu’ils sont satisfait de la façon dont les choses se passe et nous avons voulu leur demander s’ils préféraient un autre type de partenariat. »

Voir l’interview complète ici

Renault F1 change de management

6 octobre 2010 | 3 commentaires
Catégorie : Actualités

Renault F1 Team a annoncé aujourd’hui qu’Eric Boullier, Team Principal depuis le 5 Janvier 2010, prendra la fonction de Directeur Général avec effet immédiat, suite au départ de Bob Bell.

Gérard Lopez, Président du Renault F1 Team commentait : « Nous tenons à remercier Bob Bell pour sa contribution à la performance de l’équipe et pour son aide durant la période de transition depuis que Genii Capital est devenu actionnaire du Renault F1 Team. Nous confions le rôle de Directeur Général à Eric Boullier et nous sommes confiants que sa direction nous permettra d’atteindre nos objectifs sportifs. Durant la saison 2010, nous avons évalué ce qui est nécessaire afin de continuer à améliorer notre niveau de compétitivité et nous croyons que nous sommes bien placés pour les défis à venir. »

Eric Boullier, Team Principal et Directeur Général, commentait : « Depuis le début de la saison, le Renault F1 Team a démontré sa capacité d’adaptation face au besoin d’un renouvellement. Les très gros efforts mis en œuvre se sont immédiatement traduits sur la piste. Aujourd’hui, nous disposons d’une voiture compétitive et d’une équipe extrêmement motivée. Je suis fier de la confiance que l’on m’accorde afin de continuer ce bon travail et je fournirai tous les efforts nécessaires pour assurer le retour du Renault F1 Team aux avant-postes dès que possible. »

F1 – Raikkonen-Renault et les spéculations

20 septembre 2010 | 18 commentaires
Catégorie : Analyses, Rumeurs, Transferts

Renault F1 TeamUne rumeur/communication ratée ? l’affaire Raikkonen-Renault y ressemble de plus en plus. D’un coté,  Gérard Lopez, amusé par l’intérêt du pilote finlandais envers son équipe. De l’autre, Eric Boullier,  qui spécule sur les modalités financières du champion du monde 2007, tout en précisant qu’il n’y a eu qu’un contact, rien de plus. Enfin, Steve Robertson indiquant que Renault F1 Team était une option pour l’avenir. Bref, l’affaire se terminera ainsi.

Ayant disposé de 45 millions d’euros de dédit de la part de Ferrari en 2010, (28 millions de salaire + 17 millions de primes pour ne pas être présent en F1), le pilote finlandais a toujours été un pilote très coûteux, au-delà des réalités du marché des pilotes. En l’état de son palmarès, le pilote est évalué (dans les modalités du marché actuel) autour de 20 millions d’euros. Sauf que les rumeurs indiquent plutôt 30 millions d’euros pour 2011 en cas de retour. Sachant que 40 à 50% de cette somme reviennent à ses agents, il reste tout de même 18 à 15 millions d’euros pour le pilote. Soit le niveau d’un Lewis Hamilton par exemple.

Boullier, par ironie surtout, espérait en disant à l’AFP, « un Raikkonen LOW COST ». C’est-à-dire un pilote payé aux résultats. 3 millions d’euros de salaire et entre 50.000 à 100.000 euros, le point inscrit, pourrait être une base. Si le pilote finlandais réalise la même saison que Michael Schumacher, il en coûtera à Renault F1 aussi chère que le prochain contrat de Robert Kubica. Avec la perspective d’un contrat 2012 plus coûteux encore. Pas une très bonne affaire non plus.

Le coup de com’ rétro actif

Il y a quelques jours j’avais estimé que l’affaire Raikkonen – Renault était un coup politique, un message de Genii Capital envers Renault. Il n’est pas impossible que le fond d’investissement luxembourgeois demande une rallonge budgétaire au constructeur français pour l’embauche de Raikkonen. Mais il est fort peu probable que Renault accepte.

Alors, restons dans le message, mais un message de communication. Les méthodes de Steve Robertson sont connus : il appelle directement une équipe (souvent Toyota par le passé), ensuite lance la rumeur d’une alternative,  pour enfin négocier un contrat avec une autre cible. Un vieux principe que semble avoir déjoué Eric Boullier et Gérard Lopez, en retournant la situation en leur faveur pour utiliser aussi l’image de Kimi Raikkonen pour leurs profits. Bien joué. Mais…

Mais cela signifie aussi que Kimi Raikkonen ne pilotera donc pas en 2011 pour le compte de Renault F1 Team. La logique étant à respecter.

Renault F1 s’ouvre à un nouveau partenaire d’importance

13 mai 2010 | 2 commentaires
Catégorie : Actualités, Business News F1

RenaultLe Renault F1 Team a le plaisir d’annoncer que Tarek E. Obaid deviendra partenaire de l’écurie. Monsieur Obaid est également le cofondateur, coassocié et PDG de PetroSaudi International, une compagnie privée de gaz et de pétrole, basée à Al Khobar en Arabie Saoudite, avec des bureaux à Londres et à Genève.

Depuis décembre 2009, lorsque Genii Capital acquit la majorité des parts du Renault F1 Team marquant le début de son partenariat en F1 avec le groupe Renault, l’équipe a commencé à déployer une stratégie de revitalisation ciblée en course et en dehors des circuits.

Côté circuit, une nouvelle structure de management, deux pilotes dynamiques et un investissement d’ordre technique à Enstone ont permis de faire un début de saison 2010 prometteur qui a rétabli la crédibilité sportive du Renault F1 Team. Hors circuit, l’équipe a su séduire de nouveaux clients grâce à son pedigree sportif et à l’unique valeur ajoutée de Genii Business Exchange*.

Gérard Lopez, Président du Renault F1 Team, a commenté : « C’est un réel privilège d’annoncer que mon partenaire de longue date et ami Tarek Obaid va rejoindre le Renault F1 Team. Tarek apporte une perspective globale unique à notre entreprise au moment où nous consolidons notre modèle opérationnel et commençons à déployer un programme de développement ambitieux.  La vaste expérience de Tarek en termes d’identification et de réalisation d’opportunités d’investissements stratégiques sera crucial pour nous au moment où la marque Renault F1 Team est en pleine expansion et ce, surtout au Moyen-Orient, » a conclu Gérard Lopez. « Ce partenariat renforce également la collaboration entre les secteurs privés français et d’Arabie Saoudite. »

M. Obaid a déclaré : « Je suis heureux de rejoindre un groupe de personnes si talentueux qui a de grandes idées et des projets ambitieux. Gérard est reconnu comme un leader mondial de la finance et un créatif novateur, et je suis content de m’associer à lui. J’ai l’intention d’être un allié du Renault F1 Team pour de nombreuses années. Nous allons concentrer tous nos efforts et nos ressources pour ramener ce grand symbole de l’industrie française aux avant-postes de la Formule 1. »

F1 – Eric Boullier team principal de Renault F1

23 décembre 2009 | 12 commentaires
Catégorie : Actualités, Rumeurs

Renault F1Renault F1 Team sera dirigé par le Français Eric Boullier comme remplaçant de Flavio Briatore, annonce la BBC que nous confirme nos sources.

Boullier, 36 ans, était auparavant directeur général de l’équipe française DAMS,  a été présenté au personnel de l’équipe Renault mardi par le nouveau propriétaire de l’équipe Gérard Lopez.

Il remplace ainsi le duo Jean François Caubet – Bob Bell qui avait repris la destinée de l’équipe après l’éviction de Flavio Briatore en Septembre dernier. Bob Bell redevient directeur technique de l’équipe.

Boullier dirigeait la société Gravity Management, société appartenant à Genii Capital de Gérard Lopez et Eric Lux.

F1 – Renault vend l’équipe à Genii Capital

16 décembre 2009 | 13 commentaires
Catégorie : Actualités

Renault

Renault a convoqué à 14h au Renault Square Com une conférence de presse lors de laquelle Bernard Rey, président de Renault F1 Team et Jean François Caubet, directeur Général de Renault F1 Team feront le point sur la position de Renault en Formule 1.

Selon nos informations, nous pouvons vous annoncez avec 3h30 d’avance que le prochain propriétaire de l’équipe Renault F1 Team sera Genii Capital. La prise de participation sera bien de l’ordre de 75%. La société d’investissement Luxembourgeoise, dirigée par Gérard Lopez, prendra à son compte Enstone et son personnel.

Renault Sport fournira  gratuitement durant deux saisons (2010 et 2011) ses moteurs avec le label Renault F1. Total sera aussi présent en tant que sponsor et partenaire de l’équipe. Kubica restera pilote en 2010 tout comme Jean François Caubet mais nous ne savons pas à quelle poste encore. Les droits TV restent aussi d’actualité.




  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu