Naviguer : Accueil >

F1 2012 – Grand Prix de Chine – Les histoires du Samedi

14 avril 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Actualités, Grand Prix

Red Bull sur le GP Australie 2012 - @Iconsport

Ce samedi, le paddock du Grand Prix de Chine de F1 2012, offre, malgré les restrictions des communications dans l’Empire du Milieu quelques petites histoires intéressantes. En marge de la première pôle-position de Nico Rosberg pour le compte de Mercedes AMG, qui renoue avec cette place après 57 ans, devant son équipier Michael Schumacher et l’étonnant japonais sur sa Sauber, Kamui Kobayashi, il y aussi eu la piètre qualification de Sébastian Vettel, le retour du Grand Prix de France et la réaction des médias télévisuels après la confirmation du GP de Bahreïn.

Découvrir la suite de l’article sur Sportune.fr en cliquant ici

GP de France – Magny-Cours en coulisse

6 avril 2012 | 11 commentaires
Catégorie : Grand Prix, Politique

L’affaire du Grand Prix de France prend une tournure politique dans notre pays. A quelques semaines des élections présidentielles. Au point que les dirigeants du circuit de Magny-Cours protestent dans le journal l’Equipe, contre la pensée unique indiquant qu’il existe qu’une seule solution pour l’avenir de la discipline reine dans l’hexagone : le Paul Ricard.

Selon plusieurs indications et malgré l’intervention du premier ministre François Fillon, aucune décisions sur le retour du Grand Prix de France ne sera prise avant les élections. Ce qui signifie qu’il faudra attendre Juin, voir l’Eté pour que le dossier soit relancé. Loin des bonnes indications du premier ministre la semaine dernière.

Plus intéressant et l’établissement d’une sorte de pensée unique autour du circuit du Paul Ricard. Cette manière, très politique de faire, a été dénoncé hier dans le journal l’Equipe par Serge Saulnier, président de la société qui gère le circuit de Magny-Cours : « Nous sommes candidats pour accueillir le Grand Prix de France. Et je suis surpris, en fait, que le groupe ministériel en charge de ce dossier présente le Castellet comme la seule option. En fait, nous n’avons jamais été pris en considération, jamais été écouté ou reçu. » Une déclaration intéressante.

D’autant plus intéressant que Saulnier précise que depuis Février 2012, le circuit de Magny-Cours a obtenu une prolongation de trois années (2013/2014 et 2015) de la certification d’homologation de la piste comme capable d’être au norme F1 et capable d’accueillir 140.000 spectateurs. Cette certification a été délivrée par la FIA.

La situation politique est à ce point absurde que si le Groupe Ministériel piloté par François Fillon négocie avec Bernie Ecclestone de manière officielle. En coulisse, Guy Ligier, 81 ans et ami de Bernie Ecclestone introduit ses amis socialistes de la région de la Nièvre auprès de l’argentier pour négocier un retour de Magny-Cours dans le calendrier.

Une situation dont pourrait bien jouer Ecclestone. Rien ne l’empêchera de faire croire à l’une et l’autre des parties qu’il est possible d’avoir le GP de France. Rien n’empêche aussi aux organisateurs du Paul Ricard de louer Magny-Cours dans l’attente des travaux et rien n’empêche aussi Magny-Cours de revenir, bref les possibilités sont nombreuses. Mais, il faudra attendre encore plusieurs semaines pour obtenir une fin à l’histoire du retour du GP de France.

GP de France, la réalité économique et politique


Alors qu’une annonce (peu probable d’après plusieurs sources d’informations à notre dispositions) du retour du Grand Prix de France dès aujourd’hui pour 2013 et en alternance avec le GP de Belgique est attendu de la voix du premier ministre François Fillon. La réalité économique du projet semble toutefois encore à définir.

Selon le quotidien local, La Provence, les chiffres prévisionnels de l’organisation du prochain Grand Prix de France est désormais fixé à 35 millions d’euros. Dans ce prix, la licence d’organisation est désormais fixée à 20 millions d’euros, en vertu d’une réduction accordée par Bernie Ecclestone lors des dernières négociations. Mais, le Groupement d’Intérêt Public (GIP) ne couvre que 11 millions d’euros de ce projet. Neuf millions d’euros complémentaires sont estimés via la billetterie et les partenariats annexes. Une base auxquelles il faut ajouter 15 autres millions d’euros pour l’infrastructure technique et les frais d’organisations du circuit Paul-Ricard et la possible location de la piste de Spa-Francorchamps les années paires.

L’affaire est aussi politique. Car si le projet est extrêmement ambitieux pour le département du Var, il subit les affres des promesses électorales, qui peuvent avoir un effet plus qu’important dans l’avenir du Grand Prix de France. Car, il s’avère que si le contrat définitif pour l’organisation du Grand Prix de France au Paul-Ricard n’est pas très rapidement signé, selon le résultat de la présidentielle, le circuit pourrait bien perdre son avantage au profit de Magny-Cours. Dans les coulisses du pouvoir de droite et de gauche, la piste de la Nièvre pourrait revenir sérieusement dans la course en cas de victoire socialiste en Mai prochain. Retardant ainsi d’une, voir deux années le retour du Grand Prix de France dans le calendrier de la Formule 1.

F1 – Retour du GP de France en 2013 dans 24h

29 mars 2012 | 17 commentaires
Catégorie : Economie, Grand Prix, Politique

Malgré les doutes depuis le début du mois de Janvier, il semblerait que le Grand Prix de France sur le circuit du Paul Ricard sera bien de retour dès 2013 au calendrier de la Formule 1. Une confirmation officielle est attendue dans les prochaines 24h par le premier ministre François Fillon en personne.

Selon le Parisien,  tous les investissements publics prévus pour ce projet seront traçable et transparent, via un « groupe d’intérêt général » (GIP). Cette structure est habituelle dans le cadre des grands événements.  Il semblerait que Bernie Ecclestone et la FOM aient accordés une réduction de la redevance, qui passe de 28 à 20 millions d’euros, selon le quotidien.

Demain, François Fillon se rendra au Castellet, en marge de son déplacement dans le Var pour annoncer la nouvelle. Le Grand Prix de France sera en alternance avec le GP de Belgique sur le circuit de Spa-Francorchamps.

Update 22h24 : Matignon aurait démenti toute annonce d’un Grand Prix de France en 2013, précisant que les négociations sont toujours en cours.

Rififi autour du retour du GP de France

2 mars 2012 | 3 commentaires
Catégorie : F1 Leaders, Grand Prix, Politique

Ce mercredi, à Chelsea, dans les bureaux de la Formula One Group, Eric Boullier, team principal de l’équipe Lotus et en pointe sur le dossier du GP de France 2013 rencontre Bernie Ecclestone.  L’objet de cette réunion est de faire le point sur le dossier du retour de la France dans l’arène de la Formule 1 et surtout tenté d’accélérer le mouvement.

En effet, pressé par la campagne présidentiel, la cellule mise en place par le premier ministre François Fillon doit trouver une solution dans les prochaines semaines. Mars sera donc déterminant. Les autorités françaises ont demandé à Bernie Ecclestone de fournir un contrat pour 2013 dans les prochains jours, avec les détails du coût de la franchise annuelle pour l’organisation. Le document n’a toujours pas été envoyé selon RMC Sport. La rencontre Boullier – Ecclestone est une conséquence de ce courrier non envoyé.

Maître de son jeu, Ecclestone analyse le calendrier. Entre Bahreïn qui reste une source d’inquiétude pour lui, malgré les affirmations récentes, Austin qui s’enlise, la Corée qui n’a aucune visibilité au-delà de 2012 et surtout Valencia qui a un défaut de paiement. Ce qui est valable aujourd’hui, ne le sera plus demain. C’est-à-dire que si une course venait en 2013 à quitter le calendrier, la proposition qu’il fera auprès des autorités tricolore s’en trouverait modifié. En effet, nous parlons de course rapportant plus de 25 millions d’euros chacune !

Dans le duo Franco-belge, c’est la France qui mène les négociations et la Belgique qui propose des conditions. Au dernier moment en Décembre dernier, les autorités belges ont demandé que les promoteurs français louent la piste de Spa-Francorchamps pour les années 2014, 2016 et 2018 contre environ 5 millions d’euros. Ce qui a fait exploser le budget initial de 25 à 30 millions d’euros.

Avec les déficits et les dettes, les promoteurs de SPA déboursent 22,5 millions d’euros par année pour l’organisation (15,5 millions d’euros pour la franchise annuels), du Grand Prix. Un investissement que ne souhaite pas assumer les promoteurs français.

Le danger de cette histoire est de laisser Ecclestone mener la danse et même de lui imposer le rythme. L’argentier peut être tenté de demander beaucoup d’argents. Reste une question : est-ce que le principe d’alternance est une bonne idée ?

Les raisons du blocage du retour du GP de France

25 janvier 2012 | 4 commentaires
Catégorie : F1 Leaders, Politique

En novembre 2011, une réunion en haut lieu s’est déroulée à Paris pour trouver un accord entre le circuit du Paul Ricard HTTT et le circuit belge de Spa-Francorchamps. Initialement, les deux pays devaient signer un accord d’ici la fin de l’année. Depuis, plus rien. Le ministre de l’économie belge, Jean Claude Marcourt, a indiqué que le 1er Janvier 2012 rien n’a été fait, comme prévu. « Les français n’adhèrent pas à l’accord. Maintenant, ils semblent attendre. D’ici 4 à 5 semaines, nous avons besoin de clarifier les choses. Nous attendons une réponse de la France. » La pression monte, mais de quel accord parle-t-on ?

Découvrir la suite de l’article sur Sport-Cars.fr en cliquant ici

L’actualité F1 de la semaine 2012 (03)

21 janvier 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Back News

Au programme de l’actualité de la Formule 1 cette semaine : Bruno Senna pilote 2012 pour Williams F1, PURE vise les installations de PeugeotSport, Caterham F1 Team présentera sa monoplace dans un magazine et Magny-Cours vise toujours le GP de France.

Découvrir l’article complet en cliquant ici

Plus que 5 GP en Europe dans le futur

29 novembre 2011 | 9 commentaires
Catégorie : F1 Leaders

« L’Europe est finie » le refrain est bien connu de la bouche de Bernie Ecclestone, depuis de longues années. Mais ce mardi, la pensée est plus claire et les GP sur le vieux continent se compteront sur les doigts d’une main.

« Je pense que dans les prochaines années, en Europe, il y aura seulement 5 courses. » explique Ecclestone dans une entrevue au quotidien sportif espagnol Marca. Précisant encore plus sa pensée : « Je pense que l’Europe est terminée. Ce sera un bon endroit pour le tourisme, mais gère plus. L’Europe est une chose du passé. »

Pas d’indication sur le futur club des cinq survivants à l’avenir. Probablement le GP de Monaco, celui d’Italie, celui d’Angleterre et donc il ne reste qu’une place pour le GP d’Espagne, d’Allemagne, de France et de Belgique.

Ecclestone précise qu’il restera pendant un moment à 20 courses par année et confirme  que l’Afrique du Sud et le Mexique seront des destinations futures.

L’actualité F1 de la semaine (47)

26 novembre 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Back News

Au programme de l’actualité de la Formule 1 cette semaine : Le retour de Pedro de la Rosa chez HRT, Imbroglio autour de Robert Kubica, les complications du retour de Kimi Raikkonen et le Grand Prix de France encore dans le vide.

Découvrir l’article complet en cliquant ici

GP France 2013 – préaccord avec Ecclestone

18 juillet 2011 | 3 commentaires
Catégorie : Actualités

Il semble que le dossier du Grand Prix de France 2013 avance dans le bon sens. Selon le quotidien l’Equipe, les chances de revoir une course hexagonale au calendrier augmentent de jour en jour et il y a même une date en négociation.

La petite équipe constituée autour du premier ministre François Fillon travaille avec Bernie Ecclestone pour permettre un retour du Grand Prix au Castellet, en alternance avec celui de Belgique pour 2013.

Selon le quotidien sportif, les négociations, autour des coûts d’allocation et une date ont déjà été convenu avec Ecclestone. Pour l’argent, il semblerait que ses honoraires soient indexés sur ceux du Grand Prix de Belgique (autour de 12/15 millions d’euros annuels) et pour la date, logiquement fin Août ou début Septembre.

Le Grand Prix de France au Castellet en 2013 ?

21 juin 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Actualités

François Fillon le confirme aujourd’hui dans les colonnes de Var Matin : en amoureux du sport automobile, il œuvre discrètement afin de permettre un retour du Grand Prix de France au calendrier du championnat du monde de la FIA, laquelle suit le dossier avec bienveillance sous l’impulsion de Jean Todt, son président.

GP France 2012 : vers une altenance avec le GP de Belgique

6 juin 2011 | 5 commentaires
Catégorie : Actualités

La semaine dernière le Journal du Dimanche indiquait qu’il existait un projet Fillon- Eric Boullier – Paul Ricard pour réhabiliter le Grand Prix de France à l’horizon 2012-2013. Il semble que Fédération Française et son président, Nicolas Deschaux,  y travaille aussi. Discrètement. L’objectif est d’avancer entre 20 et 25 millions d’euros pour s’offrir un ticket retour.

La solution du Castellet est la plus séduisante, après avoir étudié celle de Magny-Cours. Les administrateurs de l’enceinte du Paul-Ricard sont désormais prêts à payer les coûts pour l’aménagement d’organisation d’un Grand Prix. Toutefois, si un retour à l’horizon 2013 est plus à l’ordre du jour, il pourrait exister via une alternance avec le Grand Prix de Belgique. Ce dernier perdant 4 millions d’euros par an, en moyenne,  entrevoie l’espoir d’un avenir qui était assez flou, après son contrat expirant en 2012.

« J’ai été sollicité à ce sujet en début d’année par des responsables français. Cela peut m’intéresser, j’attends des nouvelles. » lance au JDD, André Maes, le promoteur de Spa-Francorchamps.

Une rotation qui aurait les faveurs de Bernie Ecclestone, qui a soufflé l’idée l’an dernier. A l’image de l’Allemagne avec le Nurburgring et Hockenheim, l’argentier de la F1 pousse à ce que les pays européens fassent la même chose entre eux.

Coté chiffre,  pour le futur GP de France, il est estimé que le promoteur futur pourrait obtenir maximum 14 millions d’euros via la billetterie. Reste 6 à 8 millions d’euros à trouver,  sans solliciter les collectivités locales.

GP France 2012 – Axe Matignon – Boullier – Paul Ricard

30 mai 2011 | 5 commentaires
Catégorie : Actualités, Rumeurs

L’information est présente dans une petite brève de 6 lignes dans la dernière édition du Journal du Dimanche. Eric Boullier, le patron de Lotus Renault GP, va être mandaté par le premier ministre François Fillon pour relancer le dossier du Grand Prix de France.

Ce mandat indique que le patron de Gravity Management sera en charge de trouver entre 20 et 25 millions d’euros pour financer l’organisation de l’événement à l’horizon 2012 voir 2013. La piste du circuit Paul-Ricard (Castellet) est citée comme cible prochaine.

Dans F1 à la Une sur TF1, la semaine dernière, le ministre Eric Besson avait indiqué que le gouvernement allait négocier avec Slavica Ecclestone, (femme de Bernie), actuellement propriétaire du circuit français du Castellet. Cette dernière avait hérité du circuit en marge de son divorce comme bien immobilier.

Il semble que cette démarche « autophile » soit celle du duo Fillon- Besson, qui selon le Canard Enchainé de la semaine dernière,  souhaitent ne plus montrer du doigt l’automobile et l’automobiliste comme une vilaine personne. Le projet de retour du GP de France de Formule 1 fait partie d’un plan de réhabilitation de l’automobile en France.

Le sport étant un relai de croissance, selon le Président de Sarkozy, le projet retrouve un sens à une année des élections présidentielles. Notons, toutefois, qu’il semble que François Fillon ait en tête le même projet qu’en Juillet 2007, lorsqu’il a demandé si un GP de France en 2010 au Castellet était possible. (Voir ici pour souvenir). Une opération estimée à 20 millions d’euros par les fonctionnaires de la république, alors qu’Ecclestone en demandait 35 millions. Il semble que  son ex femme, Slavica soit plus souple avec l’idée d’une location,  qui lui rapportera pas mal d’argent.

F1 – La France, la crise et la solution du sport

28 mai 2010 | 6 commentaires
Catégorie : View

gp-de-france

C’est la nouvelle de la journée pour le sport français, notre pays va organiser l’EURO 2016 de Football. Une compétition lointaine soutenue à hauteur de 150 millions d’euros par l’Etat (650 millions d’euros avec les collectivités locales sur une enveloppe de 1,7 milliards d’euros au total). Mis à part ce premier succès sur la scène sportive depuis bien longtemps (souvenir du fiasco des JO 2012), une phrase du président Sarkozy, dans son allocution à Genève, à retenue mon attention :

Nous nous pensons en France que le sport c’est une réponse à la crise, c’est justement parce qu’il y a une crise, qu’il y a des problèmes,  qu’il faut mobiliser tout un pays vers l’ouverture,  vers l’organisation de grands événements…

Alors je dis chiche pour une GP de France de Formule 1 ? Ce n’est pas un grand événement ?

F1 – Vers un impossible retour du Grand Prix de France

25 mai 2010 | 5 commentaires
Catégorie : Actualités, Analyses

Les français sont écolos. C’est un fait que démontre un sondage IFOP pour France Bleu.  » La protection de l’environnement doit être une priorité des pouvoirs publics même si cela se traduit par une augmentation des impôts « ,  selon 71% des interrogées.

Pour le reste les français limitent majoritairement leur consommation d’eau (85%) et s’inquiètent pour le climat (69% et même 79% chez les moins de 35 ans), résistant à la vague de l’écolo-scepticisme.

En attendant ils trient «systématiquement» leurs déchets ménagers (85%), privilégient les produits respectueux de l’environnement (78%), ne laissent pas leurs appareils électriques en veille (68%) essaient de limiter l’usage de leur voiture (68%) ou du chauffage (58%).

Si l’environnement reste une préoccupation c’est notamment parce que sa dégradation se fait ressentir: plus d’un tiers (36%) des personnes interrogées indiquent avoir subi des troubles liés à la pollution atmosphérique (49% en région parisienne).

Un sondage qui explique l’état d’esprit du pays et de l’avenir d’une piste de Formule 1 dans l’hexagone. Impossible dans les faits.

D’ailleurs, ironie du sort, 115 des 170 hectares initialement prévus pour le circuit de Flins seront utilisés pour de l’agriculture bio. (voir aussi l’article de Bakchich.info : le bio à fond la caisse à Flins).

Source AFP et agence

F1 – Un GP de France 2010 ?

9 mai 2010 | 6 commentaires
Catégorie : Actualités

GP de FranceC’est une rumeur aussi surprenante que ronflante qui enfle dans le paddock de Barcelone. A en croire certaines indiscrétions et les sources de journalistes traditionnellement bien informés, le week-end du 24 octobre prochain est sujet à bien des discussions. En théorie consacré au premier Grand-Prix de Corée, ce week-end devrait voir la manche asiatique annulée. Le circuit ne sera pas prêt à temps et Bernie Ecclestone en serait déjà à discuter des pénalités financières avant un report à 2011.

Le championnat du monde 2010 risque donc de se voir amputer d’une manche, ce qui n’est pas au goût de tout le monde. Et c’est ici que la rumeur prend toute sa dimension : sous la pression du Président de la FIA Jean Todt, la manche coréenne pourrait être remplacée par une course à … Magny-Cours ! Bien entendu, il ne s’agit pour le moment que d’une rumeur de motorhomes, mais que l’on se devait de la relayer. Rêve ou réalité ? C’est une autre histoire…

F1 – GP de France : Sarcelles bloqué par l’Elysée

17 mars 2010 | 13 commentaires
Catégorie : Actualités, Analyses

Le Grand Prix de France n’aura pas lieu en 2010 et pas en 2011. Il ne reste vraiment qu’un seul projet pour accueillir cette course à l’avenir. Sarcelles. Mais encore une fois, la politique marque son manque d’intérêt pour la Formule 1 et argumente des questions environnementales de raccourcis.

Les fans de Formule 1 attendent une décision du président Sarkozy sur l’avenir du GP de France. Nicolas Deschaux, le président de la FFSA, dans une tribune, a fustigé les démarches du gouvernement UMP autour de la question du sport automobile en France. (voir : pas d’avenir pour le GP de France en 2011). L’argument du chef de l’Etat est de s’aligné sur les écologistes de la région de Sarcelles. La Formule 1 pollue et fait du bruit.

Dans une interview au Point, le chef de l’Etat a parlé de son projet de Grand Paris d’un coût de 50 milliards d’euros. Mais rien sur la Formule 1. Aucuns nouveaux circuits mais du football à l’horizon 2016. Reste la question de Sarcelles.

Depuis 2005, cet endroit est un véritable choc social pour la F1. Si Magny-Cours était moqué pour ses vaches, qu’en sera-t-il de Sarcelles ? Beaucoup de logements sociaux, un taux de chômage élevé, manque de perspective pour les jeunes. Une petite ville de 60.000 habitants, qui a réservé un terrain de 110 hectares pour son projet de circuit.

Mais, le projet Sarcelles dispose visiblement du financement. Les travaux peuvent débuter dès 2011 pour un objectif  F1 en 2013. Bernie Ecclestone et Jean Todt soutiennent même ce projet. Mais le château de l’Elysée ne répond pas. Caché par son argument environnemental. Une excuse pour un manque d’intérêt certain….

F1 – Pas d’avenir pour le GP de France en 2011

10 mars 2010 | 17 commentaires
Catégorie : Actualités, Analyses

La France n’aura pas de Grand Prix en 2010 et les perspectives 2011 sont tout aussi sombres. C’est d’admission dans l’Equipe, de Nicolas Deschaux, président de la Fédération Française du Sport Automobile.

La FFSA blâme les politiques dans leurs démarches : « Quand je vois Poutine annonçant le soutien de Petrov avec Lada, je vois que l’écart est énorme comparer à ce qui se passe en France. Le gouvernement a un point de vue sur ce sujet qui est faussée par des considérations électorales, sous le prétexte de l’environnement » lance avec raison Deschaux.

Magny-Cours, le Paul Ricard et Sarcelles sont les trois projets pour un possible retour du Grand Prix de France.

Symptôme de notre pays qui n’a aucune stratégie industrielle (voir : La France a perdu ses ambitions industrielles), et des hommes et des femmes qui font de la politique spectacle et des effets de communication/annonce. Mais au-delà de l’Etat tout puissant, il y a aussi des entreprises qui sont absentes et muettes.

Voir que le prochain Grand Prix Moto aux Mans (dernière grande compétitiion de sport mécanique de notre pays avec les 24h du Mans et le Bol d’Or), sera sponsorisé pour 2010 et 2011 par la boisson énergisante américaine Monster. Pire, il semblerait que la France n’aura pas assez de concurrents pour réaliser un championnat de France de Formule Renault 2.0. Menaçant l’avenir d’une discipline déjà bien fragile. Ou plutôt en voie d’extinction…

F1 – Adieu Grand Prix de France

2 décembre 2009 | 19 commentaires
Catégorie : View

Un an, un an de rien, une année d’attente face au néant. L’avenir du Grand Prix de France de Formule 1 était prévisible depuis 12 mois. La recherche d’un circuit pour remplacer Magny-Cours a vécue désillusion sur désillusion.

Le projet Disneyland ? Abandonné, deux autres projets n’ont jamais donné de nouvelle depuis des mois, Magny-Cours 2 ? Dans l’attente. Restait alors deux projets : les Yvelines (Flins) et Sarcelles. Mais il y a quelques jours, la sanction est tombé, le conseil général des Yvelines annonce son retrait du projet (voir ici pour en savoir plus). Reste donc le projet Sarcelle, jusqu’à ce que Didier Arnal, Président PS du Conseil du Val-d’Oise n’annonce que le projet était mort aussi : « Le projet Sarcelle ne se fera pas. Il y a un problème avec un gazoduc sur le terrain. J’ai bien peur que le Grand Prix de France soit mort. »

Colère de Jean Pierre Beltoise, soutien du dossier Sarcelle et du député maire PS de Sarcelles, François Pupponi. L’affaire devient politique et donc n’aboutira nulle part.

Résultat des courses : zéro. Un projet aux prises avec des affaires politiques et un circuit mort-né. Reste donc Magny-Cours 2 et Le Castellet. Du coté de la Nièvre, l’espoir renait. Des traveaux ont discrétement commencés. La ligne droite des stands est en train d’être élargie de trois mètres. Mais les espoirs sont minces.

Reste donc le Castellet, propriété de Bernie Ecclestone depuis plus de 10 ans. Mais là encore, l’addition sera salée pour la location de cette piste ultra moderne, afin de permettre d’organiser un GP de France.

Toutefois, construire une piste n’est pas vraiment le problème. Reste à savoir qui soutiendra les frais de grille que demande Bernie Ecclestone. Des frais à plus de 15 millions d’euros annuel. Lagardère Sport ne veut pas. Qui alors ?

Pour suivre la saga du GP de France sur TomorrowNewsF1, cliquez ici

Edito F1 – Rêve espagnol et spleen français

20 juillet 2009 | 6 commentaires
Catégorie : View

C’est une question de période, les années 80-90 ont été riches en pilotes français, puis cela a été le tour des Brésiliens, puis maintenant des Allemands, les effets Prost, Senna et Schumacher. Jaime Alguersuari fait partie de cette mouvance, provoquée par Fernando Alonso. Si Jaime avait été née en France il n’aurait pas été plus loin que la F3 et végéterait dans une formule quelconque, à seulement 19 ans sa carrière serait déjà réduite à néant. Mais il est espagnol, soutenu par Red Bull et par son pétrolier national et se lancera d’ici la fin de semaine probablement (il faut le confirmer avant il vient d’être confirmé) dans le grand bain de la F1, en l’établissement comme le plus jeune pilote de F1 a débuté, de tout les temps.

A 19 ans Jaime incarne une nouvelle période pour la F1, celle des espagnols. Heureux pays tout de même, durement frappé par la crise économique, qui dispose de deux Grands Prix, d’un double champion du monde, d’un nouveau pilote, et d’une future équipe de F1. L’inverse de la France, ou l’on cherche encore une solution au Grand Prix au lieu de chercher une (des ?) tête d’affiche pour remplir ce dernier après le dur départ de Sébastien Bourdais. La charrue avant les bœufs, typique de notre pays.

Ce spleen qui semble paralyser notre pays n’est pourtant pas une fatalité. Les jeunes pilotes français réclament de l’argent et un soutien médiatique essentiel. Il y a ce qu’il faut, manque juste l’intérêt. Combien de pilotes français dans les antichambres de la F1 ?  Des dizaines, mais les connaissons nous ? Hormis peut être Jules Bianchi, futur star made in Nicolas Todt, le reste est bien anonyme.

C’est tous l’intérêt du dossier de la nouvelle secrétaire d’état aux sports, madame Rama Yade, qui au lieu de se pencher sur une cathédrale automobile de 120 millions d’euros, devrait plutôt se pencher vers une solution de promotion des pilotes et soutenir des initiatives (si il y en a évidement). Le tout est d’aidé les jeunes pilotes méritant à s’épanouir pour qu’ils aient aussi leur chance de nous faire rêver.


Page 1 sur 3123


  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu