Naviguer : Accueil >

GP Bahrein – la FIA et le marchand d’influence

12 avril 2012 | 1 commentaire
Catégorie : Grand Prix, Politique

Malgré les inquiétudes concernant la situation de Bahreïn, le président de la FIA, Jean Todt indique qu’il est rassuré de la situation du royaume…

Avant la réunion entre les équipes et les patrons de la Formule 1 demain à Shanghai afin de discuter si oui ou non la course aura lieu, le président de la FIA, Jean Todt a indiqué que la situation à Bahreïn n’est pas si mauvaise que certains l’ont décrit.

Selon Autosport, une lettre que lui a envoyé, John Yates, ancien responsable de la lutte anti-terrorisme du Royaume-Unis, indique qu’il n’y pas de souci majeur dans le royaume. Précisons que l’homme est conseillé du ministère de l’intérieur de Bahreïn, son rôle est d’être un marchand d’influence positive.

Pour simplifier les choses, Yates indique que les incidents existent dans le pays, mais qu’ils sont isolés. Précisant qu’il se sent plus en sécurité dans la capitale Manama, avec sa famille, que lorsqu’il était à Londres.

Cette lettre est arrivée avant la déclaration publiée par la Maison Blanche qui indique ceci :

« Les Etats-Unis continuent d’être profondément préoccupés par la situation à Bahreïn et nous exhortons toutes les parties à rejeter la violence sous toutes ses formes. Nous condamnons la violence dirigée contre les institutions de police et du gouvernement, y compris les récents incidents qui ont entraîné de graves blessures à des agents de police. Nous demandons également à la police d’exercer un maximum de retenue, et nous condamnons le recours excessif à la force et l’utilisation sans discernement des gaz lacrymogène contre les manifestants, ce qui a entraîné des pertes civiles. « 

En France, sur le site Diplomatie. Gouv, est indiqué ceci :

  • Après les événements de février et mars 2011, la sécurité a été rétablie sur l’ensemble du territoire. Il convient toutefois d’être particulièrement vigilant aux abords et dans certains villages à l’ouest et au centre-ouest du pays, comme indiqué sur la carte ci-dessous. Ces localités sont susceptibles d’être affectées par des manifestations de manière régulière, notamment dans l’après-midi et en soirée. Certains quartiers de la capitale Manama et de l’île de Muharraq peuvent faire également l’objet de rassemblements ponctuels. Dans la mesure du possible, les manifestations annoncées sont indiquées sur le site de l’ambassade de France à Bahreïn.
  • L’accès à l’extrême sud de l’île est interdit. Il ne faut pas emprunter les routes signalées par un panneau « private road ».
  • Enfin, il est à noter que la délinquance quotidienne est peu développée.
  • La menace terroriste à Bahreïn est relativement peu importante mais le contexte régional doit inciter à adopter un comportement prudent et vigilant.

Commision F1 – le jour J

3 novembre 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Politique

Aujourd’hui la Commission F1 se réunit à Genève, pour discuter de plusieurs points  importants pour l’avenir de la Formule 1. Pour que les changements ci-dessous soient validés ils auront besoin du soutien  des 18 membres de la Commission sur 26.  Comprenant les directeurs d’équipe, Bernie Ecclestone, Jean Todt, ainsi que des représentants des sponsors, des fabricants de moteurs, les promoteurs des circuits et le fournisseur de pneus  :

  • 1 – le changement de nom de trois équipes : LRGP, Team Lotus et Marussia Virgin Racing
  • 2 – le RRA
  • 3 – la 3ème voiture
  • 4 – le permis a point pour les pilotes
  • 5 – le calendrier 2012
  • 6 – Le statut de Bahrein et de la Corée

Le changement de nom des trois équipes ne devrait pas vraiment poser de gros problèmes. LRGP deviendra naturellement Lotus (F1 Team ?), tandis que Tony Fernandes a fait une demande pour rebaptiser son Team Lotus en Caterham GP. Le cas Marussia Virgin Racing est intéressant, car le groupe de Richard Branson va baisser progressivement son investissement au profit de Marussia, qui prend le pouvoir et devient le sponsor principal en 2012 du team. Notons que le petit constructeur russe de voiture de sport dispose déjà de 25% du capital de l’équipe. L’évolution est logique.

L’aspect du RRA sera une discussion plus tendue. Toutefois, les derniers échos obtenu racontent que la somme de 100 millions d’euros jusqu’en 2017 devrait être favorisé pour tout le monde et qu’il n’y aura pas de distinction entre les équipes constructeurs et les équipes indépendantes.

L’histoire de la 3ème voiture ne devrait pas avoir d’échos favorable. Ferrari est pour, tandis que McLaren et Mercedes sont contre, tout comme Red Bull Racing qui jouera sa partition politique avec son allier Toro Rosso, pour obtenir une clémence sur le RRA, selon toute vraisemblance. Cette histoire déplacera surtout le débat sur les collaborations entre les équipes.

L’introduction du permis à point, avait déjà été soumis par la FIA durant un temps, mais ne devrait pas avoir de finalité. Car finalement ridicule dans un sens.

Enfin le calendrier 2012, tiendra compte de la stratégie de la FOTA qui souhaite avoir des GP en Europe, mais dans l’idée d’une alternance positive pour garder la Formule 1 dans son bastion de fan principal qu’est l’Europe.

Enfin, le cas Bahrein et de la Corée du Sud. Le premier, simplement pour des questions politique et d’image et le second pour des questions de non respect du cahier des charges. Car la Corée du Sud n’a pas améliorer son circuit depuis son inauguration l’an dernier.

Moteur 2013 – Accords Concordes : le jeu de Bernie Ecclestone

22 juin 2011 | 2 commentaires
Catégorie : Actualités, Analyses

Dans environ 10 jours, l’avenir du moteur turbo pourrait être redéfini et rejeté au-delà de 2013. Aujourd’hui, une réunion, provoquée par Bernie Ecclestone et la Commission F1 (2 sponsors, un constructeur moteur, 12 équipes, Pirelli et 8 promoteurs de circuits) semble être le dernier recours avant un procès, qui serait catastrophique pour les deux parties.

Le moteur 2013 turbo 4cyl a été introduit par deux fois. En Décembre 2010 et le 3 Juin 2011 par le Conseil Mondial de la FIA. Toutefois, lors de la dernière annonce, une échappatoire a été autorisée. L’ombre d’une équivalence technique avec le V8 est donc dans l’air. La date du 30 juin a été fixée par toutes les parties,  pour trouver une solution claire et définitive. La réunion d’aujourd’hui permettra d’y voir un peu plus clair sur la politique d’ensemble des acteurs de la Formule 1.

Le projet vert de Jean Todt ne satisfait pas Bernie Ecclestone qui muscle son jeu de pouvoir contre le président de la FIA, afin de l’emmener à la rupture psychologique.

Pour comprendre comment Ecclestone compte s’y prendre voici l’explication :

L’argentier a dressé à Jean Todt l’argument des Accords Concordes.  Ces derniers expriment que tout changement de règlement doit être approuvé par le Conseil Mondial, le Groupe de travail technique et la Commission F1. Sachant que Ecclestone n’a pas droit au vote dans la Commission technique et que le Conseil Mondial a validé par deux fois le projet Todt, il ne reste plus que la Commissions F1 pour ultime espoir il faut sur les 26 membres, un total de 18 voix pour adopter ou refuser la mesure. Sauf que cette Commission F1 ne peut infirmer une décision du Conseil Mondial, d’où l’importance des Accords Concordes, qui expirent fin 2012 sur un moteur qui sera introduit en 2013.

En effet, il semble que Jean Todt souhaite profiter des Accords Concordes actuels pour introduire le projet moteur. Mais les équipes sont actuellement en pleine négociation (qui prend du retard) sur une nouvelle définition de ses Accords. Dans l’absolu, le moteur 2013 ne pourra être introduit à la date souhaité, mais plus tard, si les équipes signent les Accords Concordes 2013-2017. Une manière aussi pour Ecclestone ne maintenir une pression sur les constructeurs,  qui souhaitent plus d’argent en Droits TV.

A ce jeu, Ecclestone se montre très fin avec la pression du temps. Les équipes (certaines) ne souhaitent pas de ce moteur en 2013 et l’argentier ne souhaite pas donner plus d’argent aux équipes pour les prochains Accords Concordes. Sauf que seul un nouvel accord pourra retarder l’introduction du 4cyl…alors ?

Echappement soufflés – ce fameux tournant du championnat

17 juin 2011 | 10 commentaires
Catégorie : Technique F1

Hier, une réunion à Londres du Groupe de Travail Technique de la FIA a proposé des solutions pour une réduction progressive du principe des échappements soufflés. Dès le Grand Prix de Grande-Bretagne les cartographies moteur ne devraient pas permettre une ouverture maximum de 10% de l’accélérateur lorsque le pilote lève le pied. Enfin, pour 2012, la Fédération souhaiterait que les échappements sortent au-dessus du diffuseur. Un retour en arrière dans le design des sorties d’échappements.

Une décision qui n’a rien à voir avec l’aspect sportif ou un aspect économique (10% de plus de consommation), mais simplement politique. Nous rentrons désormais dans le milieu de la saison et, traditionnellement, les interdictions techniques sur des faux prétextes surviennent. Souvenez vous des Mass Dumper en 2006 par exemple, c’est donc une tradition pour relancer artificiellement le championnat du monde de Formule 1 qui subit une domination d’une équipe. Ce qui est intéressant est d’observer qu’à chaque fois que ce type « d’ajustement » est annoncée par la FIA, une ou deux équipes se relance et le championnat devient un peu plus disputé, mais le dominateur reste le dominateur. Rien ne change, juste l’affiche avec plus d’acteur et plus un seul premier rôle.

Ce système est connu depuis l’an dernier sur la Red Bull RB6, ce n’est donc pas une nouveauté de l’année 2011. Mais, depuis 20 ans, un héritage à la FIA donne le sentiment de manipulation assez troublante pour faire le choix d’un roi. Depuis quelques temps, j’entends « tu verras la domination de Vettel ne va pas durer, la FIA va lui mettre des bâtons dans les roues », un avertissement que j’espérais ne plus voir sous l’ère Jean Todt. Visiblement ce n’est pas le cas, Dommage.

Reste à savoir si les RB7 et R31 par exemple seront largement aussi touchées que leurs concepteurs le laisse entendre. Réponse sur le circuit de Silverstone, qui marquera donc le fameux tournant du championnat.

La communication grippée de la FIA

7 juin 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : View

Une bien jolie communication du président de la FIA, Jean Todt à propos des mesures annoncés par le Conseil Mondial de la FIA, vendredi dernier,  pour l’avenir.

Au-delà du principe du GP de Bahrein,  ou le président de la FIA, joue par intérêt,  en faisant croire que cela peut-être encore annulé, alors que le vote était « unanime » pour un retour. L’astuce va plus loin car désormais, les communiqués de la FIA n’ont aucunes valeurs !

En effet, il n’y aura pas 21 courses en 2012, mais bien 20 selon le président de la FIA. Alors une question : pourquoi avoir diffusé un calendrier de 21 dates ?

Enfin, concernant le moteur 2013, l’homme qui avait déclaré que la décision d’insister pour 2013 n’avait rien de personnel, lors du GP d’Espagne, nous explique qu’un constructeur (Renault) menace de quitter la Formule 1,  si ce moteur n’est pas mis en place d’ici 2 ans. Tandis que les deux autres constructeurs (Mercedes et Ferrari) souhaitent viser 2015. Donc, un constructeur dicte sa loi sur trois autres….

Joli cafouillage de communication, bien relayé évidement, mais soyons clair, personne n’est dupe.

GP Bahreïn : Volte face, colère et justification

7 juin 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Actualités

La situation ne risque pas de s’amélioréerdans l’affaire du Grand Prix de Bahreïn. Les sous-entendus du vote par le Daily Telegraph ont provoqué une réaction de Bernie Ecclestone, qui demande un nouveau vote du Conseil Mondial.

Tandis que du coté de Jean Todt, le président de la FIA suggère que le Grand Prix de Bahrein pourrait être annulé, si la situation y devient « à risque. »

Dans une grande opération de communication,  la FIA précise que son annonce, vendredi, était fondée sur des faits et dans un esprit de réconciliation. Toutefois, la mission d’observation du vice-président de la Fédération Carlos Garcia, c’est établie sous l’influence de la loi martiale qui était levée deux jours plus tard. un détail avoué du bout des lèvres.

La pression monte, Ecclestone a envoyé une missive aux équipes afin qu’elles expriment leurs désaccords. Des politiciens (même des Eurodéputés) annoncent qu’ils sont contre la décision de la FIA,  de revenir à Bahreïn. Le 30 Octobre est désormais annoncé comme une « journée de la colère » L’intensité monte de jour en jour.

Les manoeuvres autour du GP de Bahrein 2011

27 mai 2011 | 1 commentaire
Catégorie : Actualités, Analyses

Dans une semaine, la Fédération Internationale de l’automobile validera la réintroduction du Grand Prix de Bahreïn dans le calendrier 2011. Une réintroduction qui ne posait pas de problème il y a quelques semaines et qui est à la recherche d’un moyen d’annulation pure et simple.

En coulisse, la FIA est totalement pour une réintroduction de Bahreïn dans le calendrier. Cette décision est surtout politique. Le président Jean Todt dispose de nombreux soutien au Moyen-Orient et l’ombre d’un second mandat commence déjà à se profiler, sans froisser des alliés précieux pour l’avenir. Côté Bernie Ecclestone, les récent trouble du royaume laisse des questions en suspend et surtout une évaluation d’image si la Formule 1 s’associe avec un pays qui dispose d’une très mauvaise image aujourd’hui. La répression a fait 250 personnes portées disparus, dont le sort ne fait aucuns doutes. Les militaires sont entrés dans les hôpitaux et ont arrêté les médecins et infirmières sunnites qui soignaient les blessés chiites. Ils ont été trainés devant des tribunaux militaires. Un acte contraire aux droits de l’Homme. Bref même si le calme est revenu, la situation est encore trouble.

Enfin la FOTA est désormais contre un calendrier allongé jusqu’en Décembre. Maintenant il est temps de trouver un motif de refus pour Bahreïn, sans froisser le royaume et faire bonne figure devant la scène internationale. Seul solution se profilant : un accord unanime entre Todt, la FIA, Ecclestone et la FOTA. Seul moyen assurant une certaine sécurité sans avancer de nom et préserver les relations.

Moteur 2013 : équivalence Turbo – V8 en 2013

22 mai 2011 | 2 commentaires
Catégorie : Actualités, Technique F1

Bernie Ecclestone a indiqué que lors de la réunion entre Jean Todt et les membres de la FOTA, le président de la FIA a proposée le principe de l’équivalence pour 2013 (avec option pour 2014) entre les moteurs turbo 4cyl et le V8 atmo d’aujourd’hui.

Ecclestone a salué l’esprit d’ouverture de Todt, mais doute que la solution soit finalement bonne. Lui qui a tout fait pour que cette équivalence se produise – voir  : Moteurs 2013 : vers un retour à l’équivalence technique.

Jean Todt et les nouvelles technologies…

17 mai 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : F1 Leaders, Media

Le président de la FIA, Jean Todt estime que les nouveaux médias ne sont pas vraiment prévus dans l’avenir de la Formule 1 et que lui-même n’est pas vraiment à la page…

Pas de retour des essais privés en cours de saison!

13 mai 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Actualités

Lors du week-end en Turquie, Jean Todt avait annoncé avoir proposé aux équipes un retour des essais privés en cours de saison (voir ici). La sentence est tombée: c’est un non des équipes.

Une réponse surprise? Oui et non. Les équipes ont peur de retomber dans la spirale des coûts. En effet, réintroduire des essais est synonyme d’équipe de test et donc de coûts supplémentaires. Christian Horner l’affirme même « l’une des économies les plus importantes que nous avons vu est la réduction des tests. »

Christian Horner, patron de Red Bull, ajoute « je pense que l’équilibre que nous avons est juste. Peut-être que nous pourrions faire un peu plus lors du vendredi ou avoir un peu plus de jeu de pneus, ce qui encouragerait les équipes à courir avec des pilotes plus jeunes. » et affirme aussi que le système actuel est « financièrement bénéfique non seulement pour les grandes équipes mais les petites aussi, » idée qu’approuve le président de la FOTA,  Martin Whitmarsh.

Seulement, ce refus n’est pas si catégorique que ça. En effet, ce rejet ne s’applique qu’à la saison actuelle et la prochaine. Le mois prochain, le  jeudi du week-end à Valence, une commission de la F1 doit se réunir et cette idée sera lancée par le président de la FIA,  qui poussera pour la voir introduite dans le règlement 2013. Et la FOTA dans cette hypothèse ? Son approbation n’est pas utile. Jean Todt le dit lui-même qu’ils « pourront mettre en œuvre en 2013 sans aucun accord » cette idée.

Parmi les 12 équipes, Luca Di Montezemolo annonce que son équipe soutient cette idée en déclarant à à la chaîne CNN qu’ils « ne sont pas en mesure de faire des tests, de la formation » et que « la F1 est le seul sport professionnel dans le monde où l’on ne peut pas faire de test. »

Est-ce que les équipes, après ce premier refus et les réactions plutôt négatives, vont accepter l’idée en 2013? A une époque où l’argent se fait rare chez certains et face à différents accords, rien n’est sûr.

F1 – La fin des commissaires permanents

12 mai 2011 | 1 commentaire
Catégorie : Actualités

Le président de la FIA, Jean Todt a annoncé le retrait de son projet de créer un petit groupe permanent de Commissaire F1.

Clé de la campagne du français en 2009 l’idée de nommer des commissaires FIA. Dès décembre 2009, un communiqué de la Fédération mettait en valeur ses mesures :

Pour améliorer la crédibilité des organismes de réglementation, Un petit groupe permanent de Commissaires F1 (8 ou 10) sera associé à d’anciens pilotes de F1 expérimentés (2 ou 3)  pour former un panel permanent de trois ou quatre commissaires, avec un commissaire représentant l’autorité locale lors de chaque Grand Prix de F1. Il n’y aura plus de Président sans droit de vote et chaque groupe de commissaires élira son propre Président parmi eux pour chaque course. L’utilisation de la vidéo et des échanges radio devrait permettre de prendre des décisions avec une plus grande efficacité.

La FIA a également annoncée la création d’un poste de commissaire du championnat. Cette personne sera chargée de la gestion de la F1 au quotidien et elle sera au cœur des négociations avec la FOM, qui gère l’aspect commercial, et la FOTA. La création de ce rôle était également souhaitée par Jean Todt dans son programme d’élection.

Dès Mars 2010, Jean Todt estimait que les nouveaux commissaires permanents devaient être payés (voir ici). Une contrainte supplémentaire, alors que la FIA gagne moins d’argent…

Projet NewsCorp – EXOR : pas de commentaires de la FIA

9 mai 2011 | 1 commentaire
Catégorie : F1 Leaders, Media

Le président de la FIA, Jean Todt, a refusé de préciser ses sentiments sur le projet NewsCorp/Exor pour la Formule 1. Précisant que la Fédération dispose d’un droit de veto sur toute vente.

« J’en ai entendu parler et j’ai même parlé à des gens qui sont impliqués dans ce projet. Mon commentaire sera très simple : Comme vous le savez, la FIA est le régulateur du sport et n’est pas impliqué dans les questions commerciale. Les droits de la Formule 1 appartiennent à CVC Capital. Donc je ne sais pas si CVC à l’intention de vendre, honnêtement ce n’est pas une question pour moi, c’est une question pour le CVC. (…) Je pense qu’il est étrange de dire que l’on souhaite racheter, avant de savoir que la chose est à vendre. » indique Jean Todt aux journalistes, en conférence de presse.

La non réponse de Todt, qui précise encore que CVC ne souhaite pas vendre la Formule 1 et représentative du trouble de cette affaire.

Jean Todt veut un retour des essais en cours de saison

9 mai 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Actualités

« Pour moi, c’est une décision stupide de ne pas avoir d’essais pendant la saison » s’exclame le président de la FIA Jean Todt.

Supprimé depuis 2009, cette mesure s’est soldé par un échec. « Dans le passé, il était fou d’avoir des tests illimités pendant l’année, mais passer de l’illimité à une interdiction totale, ce n’est pas la bonne mesure. Mais on ne peut pas revenir à des tests gratuits. » Cette mesure a surtout mis en péril le poste de pilote d’essais, souvent donné à de jeunes pilotes pour leur apprentissage. Un changement de règlement en 2010 a permis d’offrir un petit plus mais Jean Todt se veut clair :  « ça ne donne pas l’occasion pour les jeunes pilotes d’apprendre et d’avoir de l’expérience en F1. »

Cette mesure ne viserait pas un retour à des essais en quantité illimité mais simplement à 3 sessions de 2 jours. Une prochaine réunion prévue à Valence le 23 juin prochain permettra de savoir si cette mesure pourra entrer en vigueur dès la saison 2012! « Nous allons faire pression pour que quelques jours de test gratuit pendant la saison dès que possible, mais en respectant les règles. Au plus tard, il faudra attendre 2013 mais j’espère que les gens vont accepter quelques jours d’essais au cours de la saison prochaine.« 

F1 – une valeur médiatique divisée par 2 ?

7 avril 2011 | 6 commentaires
Catégorie : Analyses

Jean Todt a raison lorsqu’il parle d’une perte d’intérêt de la Formule 1. Dans Auto Motor und Sport, le président de la FIA a annoncé que « La Formule 1 est toujours un sport très populaire. Mais les choses sont différentes aujourd’hui. Des chiffres récents montrent que nous connaissons une baisse de téléspectateurs. Les gens ont bien d’autres façons de dépenser leur temps de loisirs. … Donc, nous devons nous poser chaque jour la question de ce que nous pouvons faire pour améliorer le spectacle. »

Les temps changent, mais un détail est assez intéressant à démontrer. Au-delà de l’intérêt général,  en baisse pour la discipline reine (à la télévision, internet et presse ne nous voilons pas la face non plus), c’est surtout l’impact sur la valeur médiatique qui a bien changé.

Souvenez-vous, l’an dernier, la banque Santander avait régulièrement communiqué sur son impact médiatique en Formule 1. Pour 50 millions d’euros, l’établissement espagnol avait obtenu une valeur médiatique de 250 millions d’euros, soit 5 fois plus que son investissement sponsoring en Formule 1. Une valeur qui a fait valeur de base durant ses 10 dernières années.

En 2009, Virgin a bénéficié d’une valeur médiatique de 56 millions d’euros avec Brawn, alors que son investissement en sponsoring était d’environ 5 millions d’euros (plus de 10 fois l’investissement).

Mais, il ya  quelques jours, Jean François Caubet de Renault Sport a indiqué que pour 1 euros investit en Formule 1, le retour est de 3 euros médiatiquement. C’est-à-dire un ratio de 1 pour 3.

Ce qui signifie que l’intérêt pour la Formule 1 a été réduit par deux depuis 12 mois  ? Probablement.   Toutefois,  l’impact est encore réel et suffisamment fort pour que la discipline reste rentable pour un sponsoring et investissement.

La Formule 1 est organique, il faut observer depuis 5 ans ses fluctuations d’intérêts auprès des fans. Mais ceci est une autre histoire…

Accord Concorde – la double pression sur Ecclestone

7 avril 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Actualités, Analyses

C’est un vieux bras de fer qui est entrain de s’établir. Vieux de 10 ans. Selon Autosprint, les équipes de la FOTA souhaitent obtenir 75% des droits commerciaux de la Formule 1, lors de la signature des prochains Accords Concordes.

Actuellement, les équipes touchent environ 50% des revenus de la Formule 1 (voir ici), mais la pression s’accentue de plus en plus sur Bernie Ecclestone et le CVC Capital,  pour obtenir plus d’argent encore. D’autant que les prochains Accords doivent être signés d’ici Juin 2011 (selon les objectifs de la FOTA). Mais, dans l’histoire, les équipes ont déjà fait ce même type de pression. Nous sommes en 2001, les équipes ont signées un accord commercial de 10 ans (1998- 2008), mais le succès croissant de la Formule 1 les forces à demander non plus 47% des droits TV, mais 75%. (soit à l’époque environ 35% des revenus de la Formule 1) avec une menace : établir son propre championnat parallèle.

C’est à cette époque là que sera crée le GPWC qui deviendra la FOTA en 2009. Un long bras de fer qui aboutira à des coups bas, comme les  signatures en 2004 et 2005 d’accords spécifiques avec Ferrari et Williams et surtout un mémorandum sur la période 2007-2009,  qui établissait que les équipes touchaient 50% des revenus de la Formule 1. Notons qu’en 1999 les équipes touchaient 113 millions de dollars et que 10 ans plus tard l’addition était de 537 millions de dollars.

La pression monte donc entre la FOTA, la FIA et Bernie Ecclestone. Les premiers ont bien compris que le CVC Capital n’a plus grand-chose à rembourser de son gigantesque prêt (voir ici) et souhaitent s’imposer comme une force majeure,  pour faire plier un Ecclestone qui doit aussi gérer les velléités de Jean Todt,  qui remet en question l’accord de 100 ans et pourrait ne pas signer les Accords Concordes sur ce prétexte.

Car il y a deux Accords Concordes, un pour les équipes et l’autre pour la FIA. Le premier expire en 2012, tandis que l’accord avec la FIA expire en 2016. Sauf que son option en 2010 n’a pas été activé…

F1 – Jean Todt : 3 batailles et un 2ème mandat

4 avril 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Actualités, Analyses

Malgré les critiques de Bernie Ecclestone répétés depuis une année maintenant, Jean Todt envisage un second mandat de président de la FIA.

L’homme n’a jamais souhaité faire qu’un seul mandat, contrairement à ce qui a été raconté. L’homme n’est pas un personnage de transition de l’après-Mosley (voir ici), Jean Todt souhaite être une personne qui compte dans la vie de la FIA et dans l’avenir de la FIA. Son mandat actuel expire en 2013, mais la pensée est déjà présente. Surtout, au-delà de son programme initial, c’est trois combats futurs qui semblent animer cette envie.

  • Le règlement du futur et l’introduction du mode électrique (voir ici)
  • L’accord de 100 ans obtenu en 2001 par Bernie Ecclestone
  • L’influence accrue de la FIA sur le CVC Capital

F1 – Impulsion de l’UE sur une discipline de monoplace électrique

4 avril 2011 | 3 commentaires
Catégorie : Actualités

Vers une compétition 100% électrique ? C’est qu’annonce Jean Todt, qui précise que la Commission Européenne a demandé à la FIA et à la Formule 1 de créer une série de championnat de voiture de course électrique pour aider à sensibiliser le public sur l’intérêt de ce type de véhicule pour l’avenir.

Jean Todt, dans une entrevue pour le Financial Times a indiqué que le Conseil d’Administration de la Fédération Internationale de l’Automobile travaille aux énoncés techniques de la voiture électrique, allant du KART aux catégories monoplaces, avec la possibilité de d’organiser un championnat de voiture électrique sur les circuits de Grand Prix du championnat du monde de F1.

En Octobre 2010, des ingénieurs français, ex-ProstGP, ont présenté le projet Formulec EF01. Une monoplace de type F3 d’environ 300cv et pouvant avoir une autonomie de 25 min dans un premier temps. Un projet soutenu par la Fédération Française du Sport Automobile pour l’horizon 2012/2013.

L’implication de la FIA dans le développement futur d’une monoplace électrique sera intéressant à suivre et, surtout quelle sera l’intérêt de Bernie Ecclestone dans l’affaire, voir de la FOTA.

Ecclestone : « Jean Todt est le Max Mosley du pauvre »

24 mars 2011 | 3 commentaires
Catégorie : Politique

La phrase est cinglante est provient de Bernie Ecclestone dans le magazine anglais Express. L’argentier de la Formule 1 estime que la croisade de Todt pour rendre la Formule 1 plus respectueuse de l’environnement est « une plaisanterie complète » et critique l’attitude de l’ex patron de la Scuderia Ferrari pour l’intérêt de la Formule 1.

« Jean Todt est le Max Mosley du pauvre. Il a voyagé partout dans le monde et faire ce que Max ne faisait pas trop – embrasser des bébés et serrer des mains. Il est probablement bon pour la FIA mais nous n’avons pas besoin de cela en Formule 1 ».

F1 – Les pilotes avec chacun son numéro ?

16 mars 2011 | 16 commentaires
Catégorie : Actualités, Analyses

Le numéro 23 est indiscutablement associé à Michael Jordan. Le 46 à Valentino Rosso, le 24 à Jeff Gordon et le 48 à Jimmy Johnson. Ses numéros font parties de l’identité des pilotes et sont des marques de reconnaissance. Un point de vue que partage Jean Todt. Le président de la FIA vise à changer le principe de numérotation par classement pilote et constructeur en vigueur depuis une décennie environ.

Le changement de couleurs des casques  sont une des causes des problèmes d’identifications  des pilotes. Les numéros sur les monoplaces sont trop petits et seul la couleur des casques permettent de faire la différence. Idem, le nom des moteurs ne sont pas vraiment visible sur les monoplaces.

Le président de la FIA, Jean Todt souhaite changer cela à l’avenir, même si cela sera difficile : « je n’ai pas le pouvoir de changer quoi que ce soit, sans remuer les conflits inutiles. Je ne suis pas heureux de cette situation. Comme dans la série NASCAR, un pilote pourra avoir son propre numéro, le pilote le gardera toute sa carrière. Une manière de combiner un numéro avec un pilote. »

Une proposition qui ne satisfait pas les constructeurs de la FOTA : « Actuellement, ils (la FOTA) ne sont pas intéressés, ils sont très heureux comme cela. Mais j’espère que cela changera. » explique Jean Todt.

Il est vrai que l’idée d’associer un numéro à un pilote peut être intéressant. Surtout pour les pilotes. Il est compréhensible que les équipes ne souhaitent pas ce principe, voulant mettre en valeur leur propre marque,  par le biais des pilotes. L’instauration des numéros préférentiels bouleversera les habitudes de gestion de marque.

La puissance d’une marque se mesure sur deux critères : La notoriété et l’identité. Autant la première relève du quantitatif, autant la seconde procède du qualitatif. Un chiffre permet d’offrir cette qualité. L’idée de Jean Todt  rendra assurément plus dynamique la Formule 1.  La dernière fois qu’une « excentricité » a été permise dans les numéros remonte à Nigel Mansell sur les Williams avec ses  numéros  en rouge. Distinctif de ses équipiers.

Valentino Rossi change régulièrement de couleurs de casques, mais jamais de numéro, cela permet une identification plus claire et pour des stars mondiales, un numéro est une marque qui rapproche. Entre nous, James Bond serait’ il le même sans son matricule 007 ?

F1 – Projet de circuit en Croatie qui vient de loin

5 mars 2011 | 5 commentaires
Catégorie : Actualités, Rumeurs

Il semblerait que la Croatie vise à obtenir un Grand Prix à moyen terme. Selon les indications des médias croates, le projet avance.

Fin Juillet 2010, les journalistes croates demandent à Jean Todt, alors en visite dans le pays, si le pays pouvait accueillir un GP de F1 à l’avenir. Le président de la FIA n’a pas exclu cette possibilité. Quelques mois plus tard, mi-octobre, la rumeur augmente, la radio croate HRT rapporte qu’il y aura une piste à Bistra, à 15km de Zagreb et qu’elle sera dessinée par Herman Tilke. Le projet est considéré comme sérieux.

Les médias TV en Croatie sont très agressifs sur la Formule 1. Les droits de la discipline sont passés de la station radio HRT à neuf canaux régionaux (une nouveauté à souligner) pour un contrat de 400.000 euros annuels durant au moins deux années.

Le projet de circuit sera financé en privée et dispose du soutien de Zinko Gerguerk, un membre du Conseil Mondial de la FIA. Depuis quelques semaines, le projet est porté par la Fédération du Sport Automobile Croate. D’après les premières indications, le tracé serait similaire à celui d’Austin. Mais une grosse interrogation encore : personne ne précise qu’une discussion avec Bernie Ecclestone est prévue.


Page 1 sur 3123


  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu