Naviguer : Accueil >

La Formule 1 en bourse de Singapour…

20 novembre 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Economie

Bernie Ecclestone a évoqué la possibilité que la Formule 1 pourrait être côté en bourse de Singapour à l’avenir.

Selon le Sunday Telegraph, repris par l’agence Bloomberg, Ecclestone a indiqué qu’il préférait que CVC Capital Partners Ltd quitte la Formule 1 en vendant en bourse sa participation. Sous entendu, plutôt que de vendre au duo NewsCorp – EXOR. La piste de Singapour semble privilégiée, car plus attractive depuis un certain temps.

Le club de Manchester United vise une introduction là-bas (voir ici) tandis que Ferrari hésite entre Hongkong et la Ville-Etat. Une procédure similaire pour la Formule 1 permettra de lever 5 milliards d’euros au minimum. Le moment est propice. L’économie mondiale en Europe et aux Etats-Unis n’est pas au beau fixe. Mais en Asie tout se porte à merveille. De plus, CVC Capital a encore 25% de sa dette (2.9 milliards d’euros) auprès des banques à payer d’ici 2014. Une introduction en bourse permettrait de rayer une partie de cette dette.

Sauf que le fond d’investissement anglais souhaite utiliser la Formule 1 comme un outil permettant sa croissance à long terme. La discipline étant une fantastique machine à cash, elle offre des garanties juteuses pour des prêts bancaires sur d’autres acquisitions. Ce qui exclu déjà une vente totale des 63,6% de la société anglaise, mais plutôt 25% environ. Ce qui réduira aussi les tentatives d’OPA à moyen terme.

Ecclestone a toujours refusé la bourse (voir ici l’historique), mais semble désormais acquit que cela représente la seule option pour lui de rester indépendant, face à un possible rachat par les équipes et leurs allier de circonstance.

NewsCorp – EXOR vise toujours le rachat de la F1

9 novembre 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Entrepreneurs

Le projet de rachat de la Formule 1 par le duo NewsCorp – Exor semble toujours d’actualité, contrairement à ce qu’avait affirmé Bernie Ecclestone dans la presse anglaise, il y a encore quelques temps. Une personne familière de la situation affirme que le projet est encore bien vivant à la mi-octobre. Affirmant que Directeur Adjoint des Opérations de NewsCorp, James Murdoch et John Elkann, PDG d’Exor courtisent activement les équipes et travaillent sur un plant de 5 à 10 ans.

Surfant sur l’affaire des écoutes téléphoniques, qui ont fait scandale en Angleterre cette année, Bernie Ecclestone avait affirmé que la menace d’un rachat de la Formule 1 par le duo était désormais lointaine. Allant jusqu’à dire que la menace a toujours été lointaine et un véritable coup de pub.

Deux personnes proches du dossier précisent que malgré le scandale autour du groupe NewsCorp avec les autorités britanniques, le projet va de l’avant et avance vite.  Selon les informations de l’agence Bloomberg, la menace d’un OPA imminente est toujours d’actualité. Rupert Murdoch et NewsCorp ainsi que la famille Agnelli, via la holding Exor,  souhaitent acheter les 63.4% du capital de la Formule 1, détenue par CVC Capital Partners Ltd, à travers sa société basée à Jersey, nommée Channel Islands.

Il est entendu que l’offre de NewsCorp-Exor porte sur 5 milliards d’euros, valorisant la Formule 1 à 8 milliards.

Ecclestone se moque de News Corp

21 septembre 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : F1 Leaders

Selon Bernie Ecclestone, l’intérêt du groupe médias anglo-saxon News Corp pour le rachat de la Formule 1 a fortement diminué depuis l’affaire des écoutes téléphoniques, qui ont fait scandale au Royaume-Unis durant tout l’été.

En association avec la holding de la famille Agnelli (FIAT), EXOR, Rupert Murdoch, le fondateur de News Corp avait eu l’objectif de reprendre les droits de la Formule 1 au fond d’investissement anglais CVC Capital durant le printemps. Une ambition qu’a combattue Bernie Ecclestone durant des mois. Jusqu’à ce que l’affaire des écoutes téléphoniques de l’hebdomadaire News of the World, viennent ébranler la classe politique et show bizz de Londres.

Toutefois, Ecclestone avoue qu’il y a eu, en marge de cette histoire une ou deux offres de rachat : « Je pense que une ou deux personnes sont venues avec une offre qui pouvait être intéressante. Mais CVC a refusé. » Lance l’argentier, précisant que le duo News Corp et EXOR n’a fait aucune offre.

News Corp et Murdoch – Evil Empire

20 juillet 2011 | 2 commentaires
Catégorie : Actualités, Analyses

Suite au scandale de News of the World, le président de la FOTA, Martin Whitmarsh,  avait réagit en indiquant que cette événement n’était qu’un retard dans la démarche du groupe de Rupert Murdoch,  pour acquérir la Formule 1 à terme. Le retard a été fixé à 12 mois. Il pourrait être au final beaucoup plus important.

Hier, lors d’une réunion d’explication face à 10 députés et durant trois heures, Rupert Murdoch a tenté une explication qui n’a pas convaincu. Déjà la chute de l’empire est programmée.

Groupe médiatique au chiffre d’affaire de 23 milliards d’euros annuels, News Corp a été au sommet d’une décennie qui s’achève désormais dans un spectre qui va au-delà de l’aspect politique. Aux Etats-Unis, Fox News, fondée en 1996, perd clairement du terrain sur CNN et CNBC.  Son côté hyper réalité de l’information fatigue une population qui s’ouvre un peu plus avec le mandat d’Obama. Pour la branche américaine du groupe, seul le Wall Street Journal et la 20th Century Fox (merci Avatar) se portent bien. Mais de l’autre côté de la Manche…

En Angleterre, le magnat des médias est sur le déclin avec l’affaire de News of The World et de BskyB. Certains analystes économique de la City prédisent un démentiellement démantèlement de l’empire médiatique comme seule solution pour faire table rase du passé.  Propriétaire d’une partie de BskyB, The Sun et The Times, le scénario demandé par certain députés et économistes vise à une liquidation de ses biens anglais.

Propriétaire à hauteur de 29% de son propre groupe, Rupert Murdoch a fondé sa société en 1979 sur la base d’une croissance par la dette. Un des scénarios indique que certaines et puissantes banques américaines pourraient demander des comptes, plus vite que prévu.

News Corp abandonne BSkyB

13 juillet 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Actualités

La pression a été trop forte, le groupe anglo-saxon News Corp renonce à prendre la totalité du groupe de télévision payante BsyB.

Ayant compris que depuis l’affaire du News of the World, la partie était perdue, Rupert Murdoch a décidé de retiré son offre de reprise des 61% de l’opérateur BskyB pour une valeur total de 10 milliards d’euros. L’opposant de ce projet étant ni plus ni moins que David Cameron, le premier ministre en personne.

Déjà l’an denier, BskyB avait rejeté l’offre du magnat des médias pour une prise de contrôle. Sachant que News Corp dispose depuis 20 ans d’un bon tiers du capital de la chaine de télévision.

Ecclestone, les Accords Concordes, Exor – News Corp et les droits TV

8 juillet 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Actualités

Dans un entretien avec le New York Times, Bernie Ecclestone sous –entend que la Formule 1 peut-être à vendre, mais que le duo Exor – News Corp n’a pas vraiment entrepris de démarche.

« Il n’y a jamais eu de conversations. Vous savez, si je veux acheter quelque chose, je voudrais savoir si cela est à vendre et essayer de savoir combien il est à vendre. » lance Ecclestone à propos des démarches d’EXOR – News Corp, pour le rachat de la Formule 1 au CVC Capital. Le fond anglais n’exclu pas une vente à très bon prix, mais n’a pas eu d’offre à ce jour. Toutefois, l’argentier de la F1 ne comprend pas la manière dont le duo de la finance a agit pour acquérir son empire. Reste que, si l’opportunité de reprendre son entreprise se présente, Ecclestone le rachèterait.  Mais attention pas de chiffres. La valeur de la Formule 1 estimée à 6 ou 7 milliards n’ont pas d’importance « un gentleman ne parle jamais d’argent, ni de la nuit dernière » So British Bernie.

Si la manœuvre EXOR – News Corp cache un moyen de pression sur les Accords Concordes, la riposte est simple pour Ecclestone : « si ils signent les Accords Concordes rien ne changera et si ils ne signent pas ils toucheront moins. » Alors pourquoi ? Pour moderniser les droits ? Ecclestone précise que les droits TV comprennent aussi une diffusion internet et téléphone mobile, mais que personne ne l’utilise. Un signe Intéressant.

Ecclestone sous-entend qu’il y a un conflit ouvert sur la télévision payante et gratuite entre les équipes. « Le problème est que les équipe s’appuient sur al couverture télévisuelle pour leur commanditaires. Alors s’ils perdent leur sponsoring, il n’y aura jamais assez d’argent pour compenser cela. » Le modèle publicitaire de la Formule 1 doit-il être revu ?

Sienna Miller, News of the World et BskyB , News Corp dans la tourmente

8 juillet 2011 | 2 commentaires
Catégorie : Actualités

Vent de panique pour le Groupe New Corp de Rupert Murdoch. L’un des protagonistes au rachat de la Formule 1, il y a encore quelque mois, va fermer son hebdomadaire tabloïd News of the World. Une indication pour l’avenir.

Une dure semaine pour News Corp.  Après avoir vendu pour 35 millions de dollars le réseau social MySpace (acquit en 2005 pour 580 millions), la société va faire paraitre pour la dernière fois son journal ce dimanche. La pression du gouvernement britannique a eu raison de ses dérives. Mis en cause ces dernières années dans des affaires d’écoutes illégales de personnalités, le tabloïd est cette fois accusé d’avoir piraté des SMS  de victimes de crimes ou de famille proche.

Ce qui est intéressant est que, alors que le petit monde de la Formule 1 était axé sur la rumeur du probable rachat de la discipline par Exor – News Corp, au même moment, 25 personnalités anglaises ont poursuivit News Corp UK sur les écoutes téléphoniques. L’actrice Sienna Miller, avait obtenu début mai 2011, 120.000 euros de dédommagements, une première de l’autre côté de la Manchel.

Le gouvernement Cameron met une pression énorme depuis 100 jours sur le groupe anglo-saxon (propriétaire du The Times et du The Sun). D’ailleurs il est entendu que la fermeture du News of the World permettra de le  sera remplacer,  probablement,  par un « Sunday The Sun » dérivée,  car l’outil est très lucratif. Enfin, le projet d’acquisition de BskyB semble au point mort et l’image globale de News Corp est catastrophique en ce moment.

NewsCorp – EXOR : Raine Group, un nouvel acteur financier entre dans le jeu

12 mai 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Business News F1

Le projet NewsCorp – EXOR prend de l’ampleur avec un nouvel acteur, très connu à Wall Street, une banque d’affaire : Raine Group LLC qui entrerait dans les négociations avec d’autres personnes impliqués dans Google et Facebook entre autre.

Selon SkyNews, Raine Group pourrait rejoindre le consortium NewsCorp – Exor via un fond de 500 millions de dollars. Mais, l’argent n’est pas la principale raison : sa relation stratégique avec le groupe IMG (Internation Management Group) rival historique de Bernie Ecclestone dans le domaine du sport est intéressant à souligner.

Le journaliste Mark Kleinman, indique que le fond Raine Group rassemble plusieurs acteurs des médias : Eric Schmidt (ex président de Google), Sean Parker (co fondateur de Facebook et Napster), Terry Semel (membre de Yahoo) et Masayoshi Son (fondateur de la Softbank Media, très active depuis quelques semaines dans le domaine des médias).

NewsCorp – EXOR – Raine Group : le principe de la Max Strategy

12 mai 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Analyses, Business News F1

L’apport de personnage « Web » à l’ensemble NewsCorp – EXOR – Raine Group est très intéressant et permet de penser qu’une plus grosse exploitation médias de type « max strategy » sera envisageable pour la Formule 1. Un système qu’affectionne particulièrement Eric Shmidt qui l’a appliqué à l’extrême alors qu’il était PDG de Google durant 10 ans. La théorie se résume en quelques mots : « prenez ce que vous faites et faites en un max en terme de distribution. Autrement dit, le coup de distribution étant marginal, vous pouvez être partout. »

Prenons l’exemple de la Formule 1. Une chaine de télévision est d’accord pour diffuser la saison, mais cela n’est qu’une partie de la stratégie. Dans le livre de Chris Anderson, Free, cette théorie est présentée autour de la série Sopranos et le réseau HBO. Je l’ai appliqué pour la Formule 1.

Après avoir signé un accord avec une chaine de télévision, il faut créer un blog pour attirer un peu l’attention avant la diffusion de la saison. Puis, à l’approche du lancement, une agence de relations publiques diffusera des articles de presse. Une page Facebook officielle, quelques vidéos virales. Puis, une fois la saison lancée, un service de SMS ou Twitter pour tenir au courant le public et retenir son attention. Cela l’attirera vers le site officiel Formula1.com où il pourra en savoir plus, ce qui augmentera son intérêt.

Puis nous prendrons les prises spectaculaires de chaque GP pour les mettre dans Youtube (ou alors des séquences pas vues à la télévision), pour attirer encore plus l’attention. L’organisation de concours etc… et voici ce qu’est la Strategie Max. Les habitués de la BBC auront reconnues le principe.

Un bon projet pour la Formule 1 non ?

NewsCorp – EXOR : une offre à 8 milliards ?

6 mai 2011 | 2 commentaires
Catégorie : Business News F1

Les rumeurs de l’alliance NewsCorp et EXOR (famille Agnelli) pour le rachat de la Formule 1 pose une question principale : combien coûte la Formule 1 ?

Avec un chiffre d’affaire supérieur à 1 milliards d’euros par an, la Formule 1 est une discipline forte financièrement, même si elle doit répartir son chiffre d’affaire avec les équipes qui font le spectacle. Il y a quelques temps, une évaluation autour de 2,5 milliards d’euros.

Certains expert de la finance à la City de Londres évaluent à 5 milliards d’euros (car il y a encore de la dette). Hier, l’hypothèse d’un chèque de 8 milliards d’euros du consortium NewsCorp et EXOR ne serait pas impossible car la discipline dispose d’un modèle économique rentable, mais mal exploité selon les experts.

Quoi qu’il en soit, The Guardian a indiqué que cette opération avenir (vrai ou fausse) est « le plus important investissement privé jamais réalisé en Europe. » A suivre donc.

Le projet NewsCorp – EXOR pour la F1

5 mai 2011 | 7 commentaires
Catégorie : Entrepreneurs

« EXOR, l’un des plus importantes sociétés d’investissements d’Europe, et News Corporation, le groupe mondial des médias, confirment qu’ils sont dans les premiers stades de l’exploration, d’une possibilité de créer un consortium en vue de formuler un plan à long terme pour le développement de la Formule Un, dans l’intérêt des participants et les fans «  indiquait alors le communiqué du consortium NewsCorp – Exor SpA il y a deux jours. Sans en dire plus toutefois sur les intentions de l’association.

Autosprint.it a eu écho du plan du consortium et tomorrownewsf1.com vous le résume en point précis :

  • Une acceptation de l’augmentation des revenus pour les équipes. La FOTA demande 75%, au lieu des 47% actuellement. Le projet Anglo-italien accepte le principe (autour de 60 % minimum selon les dires).
  • Le consortium donnera plus de place à la FOTA dans le contrôle de la Formule 1.
  • Techniquement, il y a hésitation entre le 4cyl 1600 FIA et le projet Ferrari d’un V6 1800cm3 bi-turbo.
  • Le consortium consolidera les circuits historiques européens et le marché US en priorité.
  • Les prix des billets sur les circuits plus bas.
  • Une étude de marché pour permettre de rajeunir la Formule 1 sur le modèle de la MotoGP.

Votre avis ?

Bourse : l’action EXOR et NewsCorp à la baisse aujourd’hui

4 mai 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Business News F1

Fort de 9 milliards d’euros de capitaux propres, Exor S.p.A se présente comme un investisseur leader contrôlé par la Famille Agnelli et coté en bourse à Turin.

Une chose est toutefois assurée : l’annonce conjointe avec NewsCorp fait du bien au biens de la grande famille italienne. La capitalisation de la société est estimé à 3,9 milliards d’euros. Soit un bon spectaculaire de 25% par rapport à l’année 2010. Mais, d’après la courbe de la l’action, depuis le début de l’année, le cours de bourse est très haut, mais avait perdu de sa superbe (jusqu’à -20%) au file des mois. L’annonce d’aujourd’hui a remis le cours à près de 25 euros l’action. Comme en début d’année. Mais…

Ayant début la journée à 24,60 euros, l’action a augmenté à mesure que l’annonce progressait dans les médias pour faire son pique à 11h ce matin, pour ensuite perdre 4% à la fermeture à 17h. L’action n’est plus qu’à 24,02 euros.

Idem pour NewsCorp, coté au NASDAQ de New York, qui a vu son action baissé de 0,24% aujourd’hui après avoir ouvert à 18,63 euros, monté à près de 19 euros à la mi-journée, pour ensuite redescendre,

NewsCorp – EXOR : L’ombre d’un championnat parallèle…

4 mai 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Analyses

Le développement autour du rachat de la Formule 1 par NewsCorp est intéressant car il cache la véritable raison : Les Accords Concordes. En effet, c’est dans un mois que doit être signé le nouveau document,  qui va régir commercialement la Formule 1 à partir de 2013 et jusqu’en 2016/2017. Les équipes souhaitent plus d’argent (75% des revenus), alors que Bernie Ecclestone reste sourd à cette demande. Dans le même temps, il a été indiqué que CVC Capital remboursait sa dette plus rapidement que prévue. Une fenêtre d’opportunité pour les constructeurs, afin de mettre la pression.

Ce qui étonne dans les rumeurs NewsCorp est le caractère « préliminaire » des pourparlers. Rien de tel que de ruiner tout projet avec ce mot. Donc le problème n’est pas vraiment le rachat de la Formule 1, qui serait plutôt le plan B du programme. Mais, probablement l’établissement d’un championnat parallèle.

Dans son article hier, SkyNews a donné plusieurs noms intéressants pour former le consortium futur : Carlos Slim, le fond Mubadala et JC Decaux. Au final, chacun a son rôle à jouer : Carlos Slim et NewsCorp pour la partie marketing média – le fond Mubadala et EXOR SpA pour la partie financière et JC Decaux pour la vente des espaces publicitaires sur les circuits et au-delà. Toutefois, il semble que SLIM et Mubadala ne seraient plus concerner par ce projet.

En marge du GP de Chine, une rumeur indiquait que Mercedes GP et Norbert Haug était pour l’établissement d’un championnat parallèle à la Formule 1. Souvenons nous de la résistance de Ferrari sur le moteur 2013, alors qu’elle avait signé son accord en novembre 2010. La réunion au sommet Todt – di Montezemolo à Maranello,  il y a quelque semaine,  n’a pas permis d’obtenir un compromis valable.

Le retour de New Formula One

Souvenir de Juin 2009, en pleine bataille FIA – FOTA, cette dernière avait présenté un calendrier pour la saison 2010 et même demandé à IMG (International Management Group), la plus grande société marketing du monde,  d’être l’organisateur globale de son championnat. (voir ici pour souvenir). Sous la pression, Ecclestone signera un accord de paix, tout comme la FIA, un mois plus tard.

Pourtant, la FIA et Max Mosley avait menacé en 2009, d’une amende de 50 millions de dollars les équipes souhaitant partir de la Formule 1. Cette clause serait toujours active aujourd’hui. Mais, ici, nous ne parlons pas d’un départ anticipé (à l’époque la F1 vivait sur un mémorandum et non des Accords Concordes ferment), mais à « un après 2012 ».

L’argument à double tranchant de la Pay TV

La semaine dernière, Bernie Ecclestone avait indiqué, comme pour un argument imparable, que si la Formule 1 passait entre  les mains de NewsCorp, l’Union Européenne empêcherait cette vente car la discipline doit être diffusée sur les télévisions en clair (c’est une clause des Accords Concordes). En effet, la Commission Européenne avait demandé en 2001, dans son audit pour rendre plus transparent la société de Bernie Ecclestone en vu d’une introduction en Bourse, que les Accord Concordes ne répartissent aux équipes que l’argent des télévisions gratuite. C’est-à-dire de TF1, RTL, BBC etc… afin de rendre populaire et accessible la F1 aux spectateurs et désavantager la Pay TV proposée par l’empire de Leo Kirch à l’époque. (voir ici pour souvenir),

En plaine guerre d’influence en 2009, Ecclestone souhaitait utiliser cette clause pour augmenter les revenus de la Formule 1, sans redistribuer l’argent aux équipes. En effet, les chaînes payantes ne sont pas comprises dans l’Accord ! Autrefois un argument de pression, cette histoire est désormais un argument de défense. Les temps changent…

NewsCorp – EXOR : CVC au courant mais reste ferme

4 mai 2011 | 2 commentaires
Catégorie : Actualités

« James Murdoch (le fils de Rupert Murdoch propriétaire de NewsCorp) nous a informé que l’approche est amicale, à un stade très préliminaire et qu’ils reconnaissent que la Formule 1 est une société privée détenue par CVC et pas actuellement en vente. CVC reconnaît la qualité de EXOR et News Corp, les investisseurs potentiels, mais aucun investissement en Formule 1 se sera fait sans l’accord du CVC » indique le communiqué du fond d’investissement anglais ce matin.

Hier soir, un communiqué officiel du duo EXOR (Groupe Agnelli – FIAT) et NewsCorp indiquait leur intention de créer un consortium en vue de formuler un plan long terme pour le développement de la Formule 1 (voir ici).

Bernie Ecclestone, dans son intervention ce matin dans la presse anglaise ne comprend pas la stratégie de NewsCorp et encore moins ses partenaires : « Je ne comprends pas pourquoi une entreprise aussi grande que News Corp est à la recherche de partenaires. D’abord, il a été avec Carlos Slim et maintenant nous avons un nouveau. »

Toutefois ceci est faux. Dès l’origine de l’information dans SkyNews, il était indiqué qu’un consortium comprenant NewsCorp, Carlos Slim et une équipe de Formule 1. L’agence Reuters avait confirmé le même jour l’information (voir ici). Donc, ce n’est pas étonnant de voir le nom de EXOR – FIAT – Ferrari dans le consortium.

NewsCorp et la famille Agnelli visent le rachat de la F1

3 mai 2011 | 6 commentaires
Catégorie : Actualités, Business News F1

Les rumeurs de rachat de la Formule 1 continues. Il y a quelques jours, un bruit indiquait que Ferrari pourrait racheter la discipline reine. Le démenti de Bernie Ecclestone avait de quoi étonné à l’époque, tout comme la rumeur autour de la Scuderia.

En fin d’après midi, SkyNews avait indiqué un rapprochement entre NewsCorp et la société Exor SpA allait s’associer pour développer une offre de rachat de la Formule 1. Une indication qui a été confirmé par un communiqué il ya une heure environ :

« EXOR, l’un des plus importantes sociétés d’investissements d’Europe, et News Corporation, le groupe mondial des médias, confirment qu’ils sont dans les premiers stades de l’exploration, d’une possibilité de créer un consortium en vue de formuler un plan à long terme pour le développement de la Formule Un, dans l’intérêt des participants et les fans.

Au cours des semaines et mois à venir, EXOR et NewsCorp approchent des partenaires minoritaires potentiels et les principaux intervenants dans le sport. Il peut y avoir aucune certitude que cela conduira à une approche envers les propriétaires actuels de Formule Un. « 

Le 20 avril dernier, une rumeur indiquait que NewsCorp et Carlos Slim allaient prendre le contrôle de la Formule 1, avec le soutien d’un constructeur présent en Formule 1. Depuis deux semaines, Bernie Ecclestone cumule les démentis dans la presse, mais la pression monte. « CVC n’est pas intéressé à vendre » lance l’argentier de la F1 régulièrement.

Notons que EXOR est le plus grand actionnaire du constructeur automobile FIAT SpA (30% du capital) et du club de football de la Juventus de Turin. Son président est John Elkann, président de FIAT. FIAT est aussi propriétaire de Ferrari…

NewsCorp – Bernie Ecclestone menace de démissionner

25 avril 2011 | 2 commentaires
Catégorie : Actualités, Back News

Bernie Ecclestone a indiqué qu’il quittera ses responsabilités en Formule 1, si le dessein de Rupert Murdoch et son groupe NewsCorp parvient à prendre le contrôle de son entreprise.

Dans le Sunday Times, l’argentier de la Formule 1 a déclaré : « Je suis assez vieux pour obtenir désormais une pension, si je n’obtiens plus d’emploi. Je dois être sûr que ses gens soient des gens avec qui je voudrais travailler et qu’ils veulent travailler avec moi. »

Cette menace de démission est courante lorsque le groupe anglo-saxon des médias tente de s’introduire dans un milieu. Sa réputation de prédateur est souvent présentée comme un ennemi du système actuel (en 1999, en France il y a eu une tentative de rapprochement NewsCorp – Canal + qui a fait grand bruit jusque dans l’Assemblée Nationale à l’époque). La réaction d’Ecclestone est donc similaire.

Toutefois, cette réaction de Bernie Ecclestone est intéressante et corrobore l’analyse réalisée la semaine dernière (voir ici) qui estimait que NewsCorp pourrait remplacer l’argentier de la Formule 1 dans les négociations des droits médias de la discipline. Une alternative.

Media F1 – Analyse de la rumeur News Corp

21 avril 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Actualités

A peine la rumeur commençait son chemin médiatique qu’à 8h30, Bernie Ecclestone démentait fermement l’idée que News Corp prenne le contrôle de la Formule 1. Une démarche curieuse de l’argentier de la F1, qui n’est pas homme à réagir si vite. Il semble toutefois que la vérité est différente de la rumeur.

Selon Sky News (propriété de News Corp), le groupe de médias anglo-saxon cherche deux choses : une participation dans la Formule 1 et elle négocie aussi les droits TV via ses plates-formes. Si le premier projet n’est qu’au stade de la réflexion, cela ne devrait pas être pour la majorité du capital, mais une part d’environ 6 à 10%.

Toutefois, la négociation des droits est assez intéressante car, la rumeur associe le groupe News Corp à Carlos Slim, propriétaire de Telmex, un grand opérateur de téléphonie mobile en Amérique latine. Nous pouvons penser que l’étude de cette association porte sur les droits médias de la Formule 1. En effet, imaginez une offre de 350 millions d’euros annuels en échange des droits TV, radios, internet et téléphonie mobile ? Le CVC Capital pourrait dire oui. D’autant que la tendance de ce secteur, dans le chiffre d’affaire de la Formule 1,  est en baisse régulière depuis deux ans.

L’opération permettra aussi à News Corp – Carlos Slim de négocier au cas par cas avec les autres opérateurs (Canal + – M6, Google avec Youtube, Orange etc…) pour proposer une offre plus moderne de la Formule 1. Cette opération ne peut être chiffrée aujourd’hui, mais il existe un cas connu,  qui permet de penser que l’affaire pourrait être juteuse pour le consortium.

Le cas Robert Louis Dreyfus

Après la chute de l’empire Kirch en 2002, les droits de la Coupe du monde de football 2002 et 2006 ont été cédés pour 350 millions d’euros à  un consortium mené par Robert Louis Dreyfus (37%), Sheik Kamel (20%), Infront (33%), Martin Seinmeyer (2%) et d’ancien manager de Kirch (8%). Un accord a été trouvé avec le président de la FIFA, Sepp Blatter et un prêt a été négocié, après avoir largement utilisé la trésorerie de KirchMedia (140 millions d’euros). L’opération rapportera 1,6 milliards d’euros de droit TV.

La recette n’était pas de négocier avec une chaine une diffusion exclusive, mais discuter avec toutes les chaines de télévision d’un pays pour diffuser un maximum de match. La Coupe du monde 2006 a été aussi la première à diffuser des matchs sur internet et téléphonie mobile. La recette a été tellement rentable que la FIFA a reprise le principe à son compte pour négocier les droits de la coupe du monde 2010 (1,8 milliards d’euros de droits vendu).

Imaginons que ce principe soit repris : nous pouvons donc avoir en France, les GP Européen sur une chaine, les GP exotique sur une autre chaine et le championnat complet sur une chaine cryptée, au lieu d’un seul et unique diffuseur. Une solution qui est déjà étudié en France, semble t’il, mais au stade embryonnaire.

Toutefois, attendons, car News Corp est l’objet de nombreuses rumeurs (elle devait racheter le site Facebook, puis Linkedin pour 1 milliard de$  il y a 2 ans). Son nom est surtout destiné à obtenir une valorisation par un autre acteur qui est lui, véritablement en négociation. Mais, l’idée de voir le groupe anglo-saxon remplacer Bernie Ecclestone dans les négociations des droits médias de la F1 est une solution qui pourrait séduire le CVC Capital Partner…

BusinessF1 – Axe News Corp – FOTA – Slim pour le rachat de la F1

20 avril 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Actualités, Business News F1

Gros mouvement médiatique ce matin autour d’une nouvelle importante : la Formule 1 pourrait être reprise dans son intégralité par un consortium mené par Rupert Murdoch, News Corp.

Selon les informations, le géant des médias est dans les premiers stades des pourparlers pour la formation d’un consortium pour acquérir le contrôle de la Formule 1, selon une personne proche du dossier.  Le contrôle ou, selon le plan B, un intérêt dans la société que contrôle aujourd’hui CVC Capital à plus de 85%.

Selon Reuters, l’information a été donnée par Sky News (propriété de News Corp). Ses pourparlers préliminaires de ses dernières semaines permettent de penser que News Corp serait en lien avec des constructeurs (Ferrari, Mercedes ?) et le milliardaire Carlos Slim.

News Corp a toujours regardé la Formule 1. A plusieurs reprises, BskyB (sa chaine payante en Angleterre), avait proposé de diffuser la discipline reine, mais Ecclestone avait préféré ITV et surtout la BBC en 2008. Toutefois, le groupe anglo-saxon n’a jamais souhaité obtenir un actif direct dans la Formule 1.  Mais, notons que News Corp est fortement endetté depuis plusieurs années et que sa stratégie média en ligne a été révisée (Vous vous souvenez de Myspace ?) après avoir tenté de prendre le contrôle en 2008/2009 de Yahoo.

Pour le moment ni le CVC, ni News Corp n’ont confirmé l’information. De son côté, Bernie Ecclestone a démenti dans The Telegraph, cette information : « c’est de la foutaise ». précisant que News Corp évalue la possibilité d’obtenir des droits pour retransmettre la F1 et évalue différentes options.




  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu