Naviguer : Accueil >

Webber – Ferrari 2013 : l’étonnante réaction de Red Bull Racing

7 mai 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Analyses, Rumeurs, Transferts

Une ruse de sioux ? Depuis 2010 la méthode est la même et démontre l’ampleur du problème de relation entre Mark Webber et Red Bull Racing. La réaction de Christian Horner en fin de semaine dernière symbolise l’ambiance qui abrite le team autrichien depuis quelques mois. Une simple rumeur alliant Mark Webber chez Ferrari en 2013 et le Team Principal de RBR indique qu’il est prêt sur le champ à signer une prolongation de contrat avec l’australien. Une disproportion de propos.

Depuis deux ans la méthode est la même. Suite au Grand Prix de Turquie 2010, périlleux pour la communication de l’équipe Red Bull Racing suite à l’accrochage des deux pilotes. Le contrat de Mark Webber a été prolongé pour 2011 sur les mêmes bases que son équipier Sébastian Vettel. Le scandale a été évité et l’épisode a été l’objet d’un remake pour 2011.

Lors du GP d’Angleterre 2011, Mark Webber ne respecte pas les consignes d’équipes et provoque un mini-scandale dans l’équipe. Quelques semaines plus tard, un nouveau contrat avantageux est signé pour 2012. Une aubaine. Alors jamais deux sans trois ? Ce sera plus difficile.

En effet, depuis deux saisons, Webber bénéficie d’un traitement de salaire équivalent à celui de Sébastian Vettel. Selon le BUSINESS / book GP 2012, l’australien et l’allemand touchent 10 millions d’euros cette saison. Mais, à partir de l’an prochain, le double champion du monde touchera 16 millions d’euros. Une augmentation qui ne pourra justifier Webber pour 2012. Ce qui signifie qu’il y aura nécessaire un poste de N°1 et de N°2 dans l’équipe (en termes de salaire du moins) et une faveur envers Vettel.

La rumeur d’El Confidential, la semaine dernière, a été la seule information de la semaine dernière relativement croustillante. Elle a dont été l’objet d’un large relai. Cela ne signifie pas qu’il y a une crise chez Red Bull Racing au point de signer un pilote aussi tôt dans la saison. A moins que cette rumeur démontre l’ampleur du mal dans l’usine de Milton Keynes en ce début de saison 2012. Auquel cas, une prolongation serait cette fois-ci perçu comme un aveu de faiblesse et non de force, contrairement aux autres années.

F1 – Alguersuari : l’exemple du management pilote de Red Bull

27 avril 2012 | 7 commentaires
Catégorie : Management, Transferts

La Formule 1 est une affaire d’amitié et surtout de trahison d’intérêt. Il semble que c’est ainsi que la carrière de Jaime Alguersuari évoluera à l’avenir. Selon El Mundo Deportivo, Red Bull a sacrifié son pilote ibérique durant l’hiver pour des raisons assez obscures.

Raymond Blancafort, dans le journal ibérique raconte qu’en Novembre 2011, Lotus Renault GP (aujourd’hui Lotus F1 Team) est intéressé par le profil de Jaime Alguersuari pour 2012. Le jeune pilote a indiqué à Gérard Lopez et Eric Boullier, qu’il avait été confirmé par Franz Tost et Helmut Marko à son poste de pilote titulaire pour Toro Rosso quelques jours auparavant. Avec le résultat que nous connaissons.

Le 25 Novembre 2011, jour des essais libres du GP du Brésil, le duo autrichien annonce à Alguersuari qu’il est confirmé chez STR en 2012. Le lendemain, le duo Lopez – Boullier sonde le pilote espagnol, enfin le 27/28 Novembre, Jean Eric Vergne signe son contrat avec Toro Rosso et Red Bull pour la saison 2012. En présence d’Helmut Marko.

Un épisode classique de management Red Bull. Tonio Liuzzi, Scott Speed et Christian Klien ont aussi eu la même histoire à raconter. Ainsi va le management pilote de la boisson énergisante depuis 2005.

F1 – Des politesses autour du F-Duct

13 avril 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Technique F1

Lotus F1 Team a posé réclamation officiellement auprès de la FIA à propos du système F-Duct de Mercedes AMG. Les commissaires de la Fédération ont rejeté la poursuite et l’affaire relance les arguments de dérives de budget. McLaren et Red Bull ont réagi sur le choix politique de la FIA.

Sur SkySportF1, Christian Horner a indiqué que désormais la situation est terminée et que l’équipe Red Bull Racing allait poursuivre son développement dans cette voie. Celle du F-Duct donc. De son côté l’équipe McLaren c’est réjouie qu’une décision définitive ait été prise et entrevoie un nouveau potentiel pour sa MP4-27.

Une rumeur en Chine indiquait que le directeur technique de Lotus F1 Team, James Allison, aurait deux nouveaux arguments contre la légitimité du système. Mais, reste à savoir si cela sera utilisé, encore une fois, contre Mercedes pour le prochain GP à Bahreïn voir en Espagne.

Une situation assez amusante ou personne n’a réellement voulu prendre la décision de protester contre Mercedes AMG. Lotus et Red Bull se renvoyant la politesse, appuyant les propos des uns et des autres sans agir véritablement. Une fébrilité qui a été rejeté par deux fois (Malaisie et donc Chine). De son côté McLaren est resté neutre pour éviter un conflit avec son motoriste à l’avenir encore incertain (Menace de retrait fin 2012 ou 2013 et non signature des Accords Concordes). L’équipe de Woking avait déjà réalisé une pré-étude d’un système similaire, mais avait gelé son développement jusque dans l’attente d’une décision de la FIA.

Red Bull: diviser pour mieux régner

12 avril 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Management, Technique F1

« Diviser pour mieux régner », voilà ce qu’il va se passer chez Red Bull tout au long du week-end en Chine. Une rivalité plus forte entre Sebastian Vettel et Mark Webber? Et bien non!

Concrètement, selon le Dr Helmut Marko, l’équipe a pris le parti de mettre à contribution ses pilotes pour deux programmes distincts. En effet, Sebastian Vettel va travailler durant les essais sur le cahier des charges de la pré-saison qui avait été établi, tandis que Mark Webber se concentrera sur une évolution de la configuration utilisée en Malaisie.

L’objectif de cette « scission »? « Comparer les résultats » déclare Adrian Newey, directeur technique de l’équipe et ainsi trouver une solution pour revenir au niveau de 2011.

F1 – Adrian Newey compare techniquement 2012 à 1994

11 avril 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Histoire F1, Technique F1

Il y a des parallèles qui font froid dans le dos, mais qui sont aussi statistique. Adrian Newey compare la saison 2012 avec celle de 1994. Le génie anglais, avec douleur et recul, parle essentiellement technique. Une manière de préparer les esprits.

Statistiquement, les monoplaces d’Adrian Newey sont performantes sur un cycle de 3 ans, puis déclinent avant de relancer un nouveau cycle. Williams entre 1991 et 1993 avec la suspension active est un exemple, puis 1994 a été un déclin technique avec la suppression de ses suspensions actives. McLaren entre 1998 et 2000, grâce à une exploitation des pneumatiques Bridgestone, puis 2001 le déclin, car le manufacturier japonais misait sur Ferrari dans sa guerre avec Michelin. Red Bull entre 2009 et 2011, puis un début de saison difficile pour la RB8.

« La voiture de 1994 en début de saison n’était absolument pas une bonne voiture. Elle était très difficile à piloter. Son design a été trop basé sur la suspension active et nous avons mis au point une aérodynamique sur la base de cette suspension. Donc sa fenêtre d’exploitation était très étroite. La voiture ne fonctionnait pas avant que nous arrivions à Magny-Cours avec une boite de vitesse transversale plus courte. » explique Newey.

Depuis 2010, les Red Bull ont été conçue autour des échappements aérodynamiques. Son interdiction en 2012 et les difficultés de Sébastian Vettel et Mark Webber à exploiter la RB8 font penser que la nouvelle née d’Adrian Newey a été conçue comme la Williams FW16 en son temps : avec une aérodynamique basé sur les échappements, mais sans les échappements.

Comme en 1994, Adrian Newey doit s’adapter aux règlements et son effet pourrait être visible d’ici la mi- saison ou plus tard. « C’est une nouvelle histoire, donc nous avons besoin d’apprendre un peu des nouveautés des autres, alors que nous étions autrefois plus loin que les autres. »

Au point qu’il n’est pas impossible qu’une RB8B apparaisse. Un détail toutefois historique : la FW16 a été championne du monde des constructeurs et la McLaren MP4-16 a été vice-championne du monde. Qu’en sera-t-il pour Red Bull cette année ? Réponse en Novembre.

Affaire F-Duct – Interdiction pour le GP de Chine ?

30 mars 2012 | 10 commentaires
Catégorie : Rumeurs, Technique F1

Dans les coulisses des paddocks, une affaire revient depuis le GP d’Australie. Le F-Duct de l’équipe Mercedes AMG F1.

Les menaces d’Eric Boullier et Lotus F1 Team, voir de Christian Horner et Red Bull Racing ont eu effet d’entretenir une guerre médiatique autour du système, que la FIA a finalement autorisée pour le Grand Prix de Malaisie. Le plan initial de mettre la pression via les médias n’ayant pas fonctionné, place au plan B.

Après la course de Malaisie, Helmut Marko a indiqué au quotidien Bild  que l’affaire n’était pas encore terminée, car il semblerait que le directeur technique de Lotus F1 Team, James Allison, ait présenté un nouvel argument contre le système de l’équipe Mercedes AMG, au délégué technique de la FIA, Charlie Whiting.

L’argument principal de Mercedes était que le système n’était pas actionné directement par le pilote. Les nouveaux éléments d’Allison n’offre pas encore de détails, mais il pourrait bien faire réagir dans le sens d’une interdiction du F-Duct de l’équipe de Brackley, dès le GP de Chine.

F1 – Le sérieux projet d’un GP de Thaïlande en 2014/2015

27 mars 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Grand Prix

La Thaïlande pourrait obtenir une course de Formule 1 d’ici 2014/2015 et serait soutenu par…Red Bull.

« Nous sommes en pourparlers. La Thaïlande pourrait héberger une course de Formule 1 dans les deux ou trois prochaines années. » lance le patron de Red Bull, Dietrich Mateschitz au journal Bangkok Post. Le milliardaire autrichien indique que Bernie Ecclestone est d’accord avec l’idée et qu’un accord pourrait être signé dans les prochains mois.

L’idée d’une course dans le pays n’est pas nouvelle. Mais elle prend tous son essence aujourd’hui. Mateschitz était à Bangkok le week-end dernier pour assister aux funérailles de Chaleo Yoovidhya, personnage discret, mais essentiel dans l’histoire de la marque autrichienne, il s’est lui qui est le copropriétaire de Red Bull (49%) et détenteur de la recette. L’alliance entre les deux hommes remonte à 1987 afin de vendre sa nouvelle boisson énergisante sur le marché européen via l’Autriche.

Mateschitz depuis son rachat du circuit autrichien A1-Ring, aujourd’hui Red Bull Ring, ex Zeltweg, en 2005, cherche à obtenir les droits d’une course à son nom dans le calendrier de la Formule 1. Le projet Thaïlandais pourrait lui permettre de réaliser ses ambitions. Mais, ce projet pourrait être en alternance avec une autre course. La Malaisie cherchant à réduire ses coûts au-delà de 2015, n’est pas contre l’idée d’une alternance avec une autre manche asiatique.

GP Malaisie 2012: Les histoires du samedi (Sportune)

24 mars 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : F1 Leaders, Technique F1

Jenson Button à Sepang - @Iconsport

Ce samedi, le paddock du Grand Prix de Malaisie de F1 2012, offre quelques petites histoires intéressantes. En marge de la pole-position de Lewis Hamilton dans les qualifications, la 2e place de son coéquipiers de chez Mc Laren, Jenson Button et l’arrivée sur le podium de Michael Schumacher, on a aussi eu droit à un incendie dans le paddock pour Lotus, une Red Bull RB8 trop sensible. On vous explique également tout ce qu’il faut savoir sur la longueur des Grand Prix… C’est parti !

Découvrir la suite de l’article en cliquant ici

Accord 2013 – La majorité des équipes ont signé

24 mars 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : F1 Leaders, Politique

La nouvelle est très courte, mais lourde de sens. Bernie Ecclestone a indiqué qu’il avait signé avec la majorité des équipes les nouveaux Accords Concordes 2013 – 2020 en ses mots :

« Je suis très heureux d’annoncer que nous avons conclu les accords commerciaux avec la majorité des équipes de Formule 1, y compris Ferrari, McLaren et Red Bull Racing, sur les conditions dans lesquelles ils se poursuivront leurs concurrence en Formule Un après l’Accord Concorde actuel qui expire à la fin de cette année. « 

Notons que la BBC précise que les équipes sont d’accords avec les nouveaux Accords, mais que rien n’a été encore signé. Jeudi, la directrice général de l’équipe Sauber, Monisha Kaltenborn avait indiqué en conférence de presse à Sepang que l’équipe Suisse négociait aussi individuellement avec Bernie Ecclestone les Accords Concordes 2013.  Il semblerait que Toro Rosso ait aussi signé, dans l’aspiration de Red Bull Racing.

En réalité, il semblerait que Mercedes AMG, Williams F1 et Force India ne soient pas signataire des nouveaux Accords. Aucunes informations pour le moment sur le cas de Lotus F1 Team. Bernie Ecclestone estime par ailleurs que les trois nouvelles équipes, Caterham, Marussia et HRT, ne sont pas une priorité stratégique. L’argentier misant sur les acteurs de premier plan (Ferrari, McLaren et Red Bull), pour établir sa force.

L’indication de Sauber est intéressante, car cela signifie que chaque équipe négocie avec Ecclestone pour une sorte d’Accord à la carte. Ferrari ayant déjà obtenu une prime de 1 millions d’euros supplémentaire, sur les primes proposés la semaine dernière dans un document du CVC, nous pouvons penser qu’il en sera de même pour les autres équipes. Surtout celle étant présente depuis un moment et n’ayant pas changé de nom (ou presque).

Le cas Williams est intéressant car il relève de la politique, plus que de la finance. En effet, l’accord 2013 inclus un volet un peu plus secret qui précise l’admission par la FIA du principe d’une 3ème voiture, souhaité par Luca di Montezemolo dès l’an prochain. Un principe que refuse historiquement Williams. Concernant Mercedes, c’est l’unité de la FOTA qui est en jeu, mais elle risque d’être seule désormais. Surtout si Lotus signe aussi les accords. Force India étant politiquement dans l’aspiration du constructeur allemand.

Accord 2013 – Red Bull et Ferrari, grands gagnants

20 mars 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Business News F1, Exclusif

En fonction du document diffusé par le CVC Capital plusieurs primes ont été proposées aux équipes. (voir ici pour en savoir plus). Voici, selon nos calculs ce que pourrait toucher les équipes de Formule 1 en cas de signature de ce document 2013 – 2020.

Sur la base du document, en l’appliquant à la saison 2011, l’équipe Red Bull Racing toucherait l’équivalent de 121,5 millions d’euros de primes plus droit TV. Un record total. De son côté la Scuderia Ferrari toucherait un total de 110 millions d’euros sur le même principe.

L’équipe McLaren n’est pas si mal loti que cela, car elle touchera, sur la même base de calcul un total de 85.75 millions d’euros. Williams F1 touchera une modeste prime de 11,75 millions d’euros, plus les droits TV. Ensuite ? Plus rien.

En effet, le principe des primes favorisent surtout Red Bull et Ferrari, voir McLaren et Williams sur la durée. Mais, avec les changements de noms des équipes (et de propriétaire), les primes sont perdus. Ces équipes devant se contenter des droits TV qui sont importantes pour l’occasion.

En effet, le nouvel accord prévoit que les 12 équipes touchent les droits TV. Ce qui signifie qu’une équipe comme Marussia ou Hispania Racing Team, qui actuellement touche modestement une prime de 10 millions d’euros annuel, toucheront environ entre 20 et 30 millions d’euros chaque année !

Accord 2013 – Les propositions financières

20 mars 2012 | 5 commentaires
Catégorie : Business News F1, Exclusif

Dimanche la bombe a explosé dans le paddock de Melbourne, provoquant une réunion de l’intégralité des équipes de Formule 1. L’objet est ce fameux « Accord 2013 » qu’aurait signé Ferrari et Red Bull, en échange d’une part dans la holding de tête de la Formule 1, Delta Topco selon toute vraisemblance, en vue d’une introduction en bourse à l’horizon 2014.

Le document envoyé par CVC Capital, la semaine dernière à chacune des équipes présente en 2012 propose une partie essentiel et à la base des négociations des futurs Accords Concordes : L’argent.

Selon les nouvelles propositions financières, chaque équipe ayant remporté un titre de champion du monde des constructeurs et qui n’a pas changé de nom de châssis aura une prime de 7.5 millions d’euros (10 millions de dollars). En outre, chaque équipe ayant remporté le championnat des constructeurs depuis 2000 gagnera un supplément de 3.75 millions d’euros (5 millions de dollars) par titre et chaque équipe qui a participé à chaque année depuis 2000 sans changer son nom gagnera également  3.75 millions d’euros (5 millions de dollars).

Un paiement annuel spécial pour l’obtention d’un double titre (constructeur et pilote) de  26.5 millions d’euros (35 millions de dollars) est annoncé, sur la même base de ne pas avoir changé de nom depuis 2008. Ferrari touche une prime de 1 millions d’euros environ supplémentaire, pour chaque titre remporté depuis 2000.

Enfin, les 12 équipes (et non plus 10 comme aujourd’hui) toucheront une part de 47,5 % des bénéfices avant intérêts et impôts entre 2013 et 2020 de la Formule 1 (environ 600 millions d’euros). Le chiffre d’affaire de la F1 en 2011 est fixé à 1,17 milliards d’euros environ.

Affaire F-Duct – l’autre raison derrière la protestation

19 mars 2012 | 6 commentaires
Catégorie : Management, Politique, Technique F1

Cela a été l’une des affaires du Grand Prix d’Australie. L’aileron arrière de l’équipe Mercedes AMG, doté du système F-Duct accouplée au DRS était dans l’œil du cyclone de deux équipes. Red Bull Racing et surtout Lotus F1 Team. Eric Boullier avait indiqué durant la qualification du GP australien qu’il allait voir l’évolution de la course pour prendre une décision. Précisant que l’interprétation de l’équipe de Brackley était illégale (voir ici pour en savoir plus). Une demande de clarification a été demandée à la FIA et Charlie Whiting.

Cette menace qui n’a toutefois pas été transformé en acte de réclamation officielle. Le manque de résultat en course des Mercedes n’offre pas un argument facile, il a été décidé d’attendre le Grand Prix de Malaisie pour prendre la décision. Red Bull et Lotus sont d’avis que le principe d’aileron arrière de la Mercedes W03 n’est pas conforme au règlement mais maintienne le dialogue avec le délégué technique de la FIA, Charlie Whiting. L’explication devrait venir d’ici Jeudi prochain. En cela, Christian Horner s’attend à des discussions animées sur le sujet dans les 5 prochains jours. Surtout que McLaren reste discret sur le sujet. Martin Whitmarsh appel à la raison. Mais, l’équipe de Woking étudie depuis quelques semaines un système similaire qu’elle souhaite introduire pour le GP d’Espagne en Mai.

Caché derrière cette affaire, les coûts de la Formule 1 : « C’est un système astucieux pour ceux qui l’ont inventé, mais la question est, est-ce correct, est-ce permis ? Pour l’année prochaine il sera sans doute interdit, mais pour l’instant, cela signifie qu’il engage une course de développement qui coûte de l’argent. Les grosses équipes peuvent le faire, mais les petites équipes pas. » lance Christian Horner. En somme, si le système est confirmé pour 2012, il doit l’être aussi pour 2013 au moins, afin de justifier la course au développement que s’engage à réaliser les équipes dans les prochaines semaines.

GP Australie 2012 – Mercedes dans l’oeil du cyclone avec son F-Duct

17 mars 2012 | 7 commentaires
Catégorie : Grand Prix, Technique F1

Ce n’était qu’une légende urbaine à Barcelone, pour certain, lors des essais privés. C’est désormais réalité. Mercedes AMG F1 dispose bien du système F-Duct sur l’aileron arrière. Au point que plusieurs équipes, dont Lotus F1 Team ont déposé une réclamation après les qualifications.

Le système agit en parallèle du DRS, afin d’amplifier la vitesse de pointe. Red Bull et Lotus ont demandé à Charlie Whiting des précisions ce samedi matin pour en savoir plus. Ces dernières estiment, selon les indications de la BBC, que le système Mercedes modifie l’aérodynamique de la voiture par action du pilote. Ce qui est interdit selon l’article 3.18 du règlement technique.

Il précise que « tout système (en dehors du DRS) sur la voiture avec un dispositif ou une procédure qui utilise l’implication du pilote comme un moyen de modifier les caractéristiques aérodynamique de la voiture est interdite. » James Allison (Lotus) et Adrian Newey (Red Bull) indique que le bouton d’action du DRS ne doit agir que sur ce dernier et non pas un programme annexe.

Le problème est complexe car avec l’introduction du DRS, l’aileron arrière est devenu une pièce très technique. Charlie Whiting examinera cela après les qualifications pour prendre une décision finale.

Fortune 2012 – Forbes – Ecclestone a perdu 1,4 milliards de dollars

14 mars 2012 | 4 commentaires
Catégorie : Entrepreneurs, F1 Leaders

La semaine dernière le magazine américain Forbes a présenté sa liste des milliardaires du monde et, surprise, Bernie Ecclestone a perdu beaucoup d’argent.

Si tout le monde parle de Carlos Slim, comme la plus grosse fortune de la Formule 1, avec 69 milliards de dollars, le mexicain n’est qu’un modeste sponsor de Sauber F1 Team, avec Telmex et n’est pas propriétaire d’une équipe.

Classé 254ème Bernard Ecclestone est doté d’une fortune estimée par le magazine américain à  2,8 milliards de dollars, soit une dégringolade de 1,4 milliards de dollars par rapport à 2011. (4,2 milliards de dollars). L’argentier de la F1 pointe désormais au 418 ème rang.

L’autrichien Dietrich Mateschitz est crédité d’une fortune de 5.3 milliards de dollars (+ 300 millions par rapport à 2011 et 1,3 milliards par rapport à 2010). Il est le premier propriétaire d’une équipe de F1 au classement, pointant à la 193ème place.

John de Mol, créateur de la société Endemol et détenteur de 15% de Sahara Force India et 5% de Williams F1 Team pointe au 634ème rang avec une fortune de 2 milliards de dollars.

Vijay Mallia est quand à lui crédité d’une fortune de 1 milliards de dollars (-400 millions sur une année et d’un classement à la 1153ème place).

Red Bull abandonne la piste Hamilton pour 2013

13 mars 2012 | 10 commentaires
Catégorie : Transferts

Lewis Hamilton est le top pilote au centre des intentions et des attentions. La semaine dernière le champion du monde 2008 était dans les petits papiers de l’équipe Mercedes AMG F1, avant que plusieurs démentis fournis de Norbert Haug. Voici désormais que la piste Red Bull est lancée…médiatiquement au moins.

Dans les colonnes du Daily Telegraph, Christian Horner parle de la piste Lewis Hamilton, en remplacement de Mark Webber en 2013. L’an dernier, l’option avait été envisagé et un préaccord conclu, mais ce dernier a expiré avec le temps courant 2011. Le pilote anglais ne souhaitant pas s’engager avant la fin de son contrat McLaren, qui expire à la fin de l’année.

« Je pense que c’est difficile d’envisager Lewis dans notre équipe. Je pense qu’il est à l’aise dans l’environnement où il est et nous sommes certainement à l’aise avec les deux pilotes que nous avons. » explique Horner dans le quotidien anglais.

L’actualité F1 de la semaine 2012 (09)

10 mars 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Back News

Au programme de l’actualité de la Formule 1 cette semaine : Une seule course en Espagne en 2013, les énigmes Red Bull et Ferrari, Hamilton le plan B de Mercedes et la liste des pilotes les plus rémunérés.

Découvrir l’article complet en cliquant ici

F1 2012 – Echappement aérodynamique et retour du F-Duct

9 mars 2012 | 3 commentaires
Catégorie : Technique F1

Après les derniers essais de Barcelone, beaucoup d’innovation techniques ont été découvertes et surtout plusieurs controverses. Red Bull Racing semble être au centre des interrogations et stigmatise l’attention sur une année qui multiplie les innovations par équipe de pointe de manière remarquable.

Le nouveau package aérodynamique de la RB8 lors des derniers jours a soulevé beaucoup de question. Surtout au niveau des échappements. Christian Horner a rapidement souligné le fait que l’équipe étant conforme à la réglementation. Charlie Whiting en début de semaine a été alerté par plusieurs équipes (Mercedes et Ferrari en tête) afin de demander des précisions sur l’autorisation d’utiliser les gaz d’échappements pour gagner en efficacité aérodynamique. Sur le fond c’est interdit en 2012, mais les équipes étudient plusieurs autres formes pour contourner cela.

Le système d’échappement de Red Bull ne souffle pas en direction de l’aileron arrière, mais orienté le long de la bouteille de coca (le long de la boite de vitesse) et donc la partie supérieur du diffuseur. La différence de vitesse de l’air en dessous des pontons et la pression du flux d’échappement génère un accroissement de la charge aérodynamique, permettant un appui plus important. C’est un concept assez complexe. Ferrari a testé une idéologie similaire, avant de l’abandonner pour modifier l’intégralité de l’arrière de sa F2012. L’équipe Williams a déjà prévu une évolution similaire de sa FW34 pour l’avenir, mais doute encore de sa légalité. Le spectre d’une affaire des diffuseurs soufflés comme en 2011, inquiète et retarde les décisions de développement des équipes autour d’une imitation du système Red Bull.

Autre innovation, le retour du F-Duct passif. Après le W-Duct (entrevue chez Mercedes GP, testé par McLaren), il semblerait que l’équipe de Brackley ait doté sa W03 d’un système équivalent sur l’aileron arrière. Le système, permettrait d’augmenter de 10 à 15 km/h, en plus du système DRS, selon les évaluations la vitesse de pointe. McLaren a aussi testé un aileron arrière doté d’échancrure, ainsi que Red Bull, dans le package controversé des derniers jours de Barcelone. Le système serait même activé en même temps que le DRS afin d’augmenter plus rapidement l’impact et permettre un dépassement plus net.

Mercedes GP n’a jamais vraiment maitrisé le F-Duct version McLaren en 2010 et a étudié des versions alternatives passives et actives.

F1 2012 – L’énigme de la Red Bull RB8

6 mars 2012 | 4 commentaires
Catégorie : Technique F1

« Je pense que notre hiver a été respectable. Nous avons travaillés très dur depuis le premier test et nous avons réalisés la plupart des objectifs que nous avions prévus. Ses essais sont faits pour évaluer la présence d’évènements imprévus. » Explique Christian Horner à Autosport, sans vraiment d’inquiétude. En réponse à la rumeur qui parcours vite les médias. La Red Bull RB8 n’est pas au niveau initialement prévue.

Adrian Newey a attendu jusqu’au dernier moment pour intégrer dans sa RB8 un nouvel ensemble aérodynamique. (voir ici pour en savoir plus). Nouveaux ailerons avant, nouveaux diffuseurs et système d’échappement. Mais, les pilotes de l’équipe autrichienne n’ont pas réalisé des temps impressionnants, devant ajouter à la pression psychologique sur des adversaires qui semblent aussi dans le flou. Seulement 93 tours du circuit de Barcelone et un constat : les évolutions n’apportent guère plus de performances par rapport à la première configuration de Jerez.

Le magazine allemand Auto Motor und Sport indique que l’équipe autrichienne se pose une question simple : utiliser la RB8 dans la configuration des derniers jours de Barcelone ou alors utiliser une RB7 adaptée à la hâte aux règlements 2012.

En effet, la RB8 userait plus massivement les pneus Pirelli que son ancêtre, ce qui expliquerait les chutes importantes de performances après quelques tours de piste. La cause aux systèmes d’échappements qui soufflerait trop près des pneus arrière. McLaren et Ferrari disposaient du même souci à Jerez. L’équipe anglaise a toutefois résolu son problème à Barcelone avec une solution nouvelle qui sera copiée prochainement. Pourtant Adrian Newey est confiant et estime qu’il n’y a pas de souci avec les gaz d’échappements.

La solution d’utiliser la RB7 modifiée est trop tardive pour être réaliste. Toutefois, il n’est pas impossible que Red Bull Racing débute la saison avec la configuration Jerez de la RB8 et non la dernière évolution entrevue à Barcelone. Ce qui n’est toutefois pas rassurant, car cela signifie que l’équipe technique d’Adrian Newey a plus de mal à s’adapter aux contraintes imposées par la FIA sur l’aérodynamique des voitures. A moins d’un grand coup de bluff…

L’aileron avant de la Red Bull RB8 en question ?

4 mars 2012 | 3 commentaires
Catégorie : Rumeurs, Technique F1

Après l’affaire des échappements qui alimente fortement le paddock du circuit de Catalogne, une astuce made in Adrian Newey et Red Bull Racing a été observé. Cela concerne l’aileron avant.

McLaren a procédé à des tests, selon le magazine Auto Motor und Sport, du W-Duct sur sa MP4-27. Rien n’indique encore que l’équipe anglaise validera rapidement cette technologie, mais probablement plus tard.

Mais ce qui étonne le plus est la révision profonde de la Red Bull RB8. Discrète depuis le début des essais hivernaux la nouvelle monoplace de l’équipe autrichienne inquiétait au niveau de ses innovations pour la saison 2012. Toutefois, ce dimanche, les yeux étaient fixés sur la voiture pilotée par Sébastian Vettel. Pour cause.

Une observation minutieuse du profil de l’aileron avant indique que ce dernier est incliné vers l’avant, reprenant un concept made in Adrian Newey. Les observateurs présents en Catalogne indiquent que Red Bull Racing est allé trop loin dans la déformation de l’aile avant. Cette dernière se rapprochant trop près de la surface du sol.

F1 – Pilote N°1, égalité et équité

29 février 2012 | 9 commentaires
Catégorie : Management

La phrase est annoncée, comme un constat. Mais, l’image est tout de même plus forte : « Nous pouvons admettre que nous pensons différemment des autres, pour gagner de façon constante, nous ne sommes certainement pas ce genre d’entreprise. » lance Jonathan Neal en parlant du choix d’établir, dans une équipe un rôle de premier pilote et de second pilote. Une démarche qui n’a jamais fait partie de l’histoire de McLaren.

Il est vrai que l’équipe de Woking n’a jamais signée de contrat de pilote N°1 ouvertement. Des pilotes comme Niki Lauda, Alain Prost, Ayrton Senna voir Mika Hakkinen se sont imposés par leurs talents et donc payés en conséquence. Contrairement à l’équipe Williams qui a toujours préférée faire le choix d’un pilote N°1 : Alan Jones, Nelson Piquet, Nigel Mansell, Alain Prost, Ayrton Senna, Damon Hill, Jacques Villeneuve et même Ralf Schumacher.

Egalité ou choix ? Le débat est vieux comme le monde en Formule 1, ou déjà Team Lotus dans les années 60/70 faisait le choix d’un seul pilote, tout comme Tyrrell et même Ferrari. Toutefois, depuis 20 ans, le statut des champions du monde est intéressant.

Depuis 1991, 11 titres ont été acquit par des pilotes désignés N°1 par leurs équipes, 8 par le principe de l’équité technique et seulement 2 par l’égalité de traitement (1996 entre Damon Hill et Jacques Villeneuve chez Williams, ce qui est la seule fois à signaler d’ailleurs et 1998 entre Mika Hakkinen et David Coulthard chez McLaren, car DC avait fait une meilleure saison en 1997 que son équipier finlandais).

Le principe d’équité prend donc toute sa mesure. L’idée est bien différente de l’égalité de traitement. Les chances sont équivalentes au début de saison, mais le résultat impose ensuite un leader naturel. C’est Ron Dennis, depuis le départ d’Alain Prost et ne voulant pas désigner ouvertement un pilote N°1 dans l’équipe McLaren, qui a mis les bases de ce principe pour satisfaire Ayrton Senna. Renault en 2005 et 2006,  Ferrari, époque 2007 – 2009 et Red Bull aujourd’hui sont dans cette optique.

Reste que la manière la plus efficace est de désigner un seul pilote et se concentrer dessus. Depuis 1950, 39 champions du monde ont été désigné N°1, 14 étaient traités à égalités (d’où cette légende) et 9 par équité.


Page 1 sur 151234510...Last »


  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu