Naviguer : Accueil >

Note du Mardi – la grosse concurrence du marketing premium

24 avril 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Note du Mardi

Contraste en matière de sponsoring entre la Formule 1 et le Football. En dix ans, l’écart se réduit de manière importante entre le monde des circuits et le monde du ballon rond. Ce dernier est en pleine évolution marketing, se dirigeant vers le premium, au dépend du populaire.

Le Real Madrid va prochainement signer un contrat avec Fly Emirate d’une valeur de 25 millions d’euros annuels.  Manchester United, via son double accord entre AON et DHL cumule 33,5 millions d’euros de sponsoring principal, Barcelone, via la Qatar Fondation, l’équivalent de 30 millions d’euros. Voici le top 3 des plus rentables. Mais Chelsea par exemple, via Samsung touche 18 millions d’euros par année. Pour information en France, l’OL tourne autour de 8 millions d’euros, l’OM idem et le PSG vise 12 millions d’euros pour l’an prochain.

En 2012, en faisant abstraction de Marlboro et Red Bull, l’opérateur Vodafone est le plus gros des sponsors principaux avec 40 millions d’euros par an, devant Petronas pour une somme équivalente. Hormis Banco Santander (50 millions d’euros pour être sponsor secondaire et négociant une forte baisse pour le prochain contrat), le constructeur Infiniti sponsorise Red Bull Racing à hauteur de 20 millions d’euros. Avant son retrait, Lotus Group déboursait 30 millions d’euros par année pour être le principal sponsor de l’équipe d’Enstone.

Les deux univers se rapprochent donc en termes de tarif de sponsoring principal. Pourtant, en 2002, c’était loin d’être le cas. Les manufacturiers de tabacs déboursaient entre 30 et 75 millions d’euros par année. Alors que dans le même temps, Manchester United avait Vodafone sur son maillot pour 12 millions d’euros par année et le Real Madrid, la société Siemens pour le même prix.

Certaines équipes de Formule 1 négocient aujourd’hui des tarifs de sponsoring principaux entre 15 et 20 millions d’euros maximum. Voir moins pour certain team. La tendance va donc en direction du football ? Pas tout à fait. Car, de la même manière que la Formule 1, le monde du football commence à tourner autour d’un cylindre et a dû mal à trouver des marques pour soutenir le maillot. Fly Emirate est sponsor d’Arsenal, du Milan AC et du PSG. Il n’est donc pas un inconnu du milieu. Le Bayern Munich privilégie les liens allemands depuis toujours via son sponsor principal -Siemens auparavant, Deutsh Telekom aujourd’hui). Le Real Madrid, comme Manchester United, qui sont des clubs commerciaux et des marques mondiales reconnues, ont du mal à démarcher des partenaires nouveaux et surtout durables.

Cela signifie surtout que les marques du football évoluent dans la même direction que les marques de Formule 1. Le premium, pour pouvoir faire facturer plus cher ses espaces et ses partenariats avec moins de partenaires qu’avant.

Il est intéressant de voir que le Real Madrid entre son équipementier et son sponsor va toucher près de 75 millions d’euros par année environ. Une équipe comme McLaren touche de son sponsor principal (Vodafone) et de son pétrolier partenaire (Mobil), l’équivalent de 55 millions d’euros, tandis que Ferrari, entre Banco Santander et Shell touche 75 millions d’euros. Des revenus très proches donc. Après le Golf, voici que certaine marque du ballon rond vont entrer dans le monde du marketing premium. Une concurrence massive pour la Formule 1. La concurrence de trop peut-être.

Abonnez vous sur la page de la Note du Mardi en cliquant ici

F1 – Arrêt de sponsoring entre Lotus et Genii Capital

6 avril 2012 | 37 commentaires
Catégorie : Management, Marketing

L’équipe Lotus F1 Team ne sera plus sponsorisée par le constructeur Lotus Group pour ce début de saison, mais continuera d’utiliser le nom de Lotus, selon plusieurs informations à notre disposition.

L’accord entre les deux parties ayant été compromis depuis plusieurs semaines, alors que le petit constructeur anglais ne paie plus la facture de sponsoring à l’équipe basée à Enstone. L’entente signée en 2010 entre les deux parties indiquait que Lotus Group sponsorisait à hauteur de 30 millions d’euros annuels l’équipe de Formule 1 sur une période longue d’environ 7 ans. Ce contrat a été résilié par le fond d’investissement Genii Capital, propriétaire à 100% de l’équipe Lotus F1 Team.

Une solution a été trouvée : L’équipe utilise le nom de Lotus pour son équipe, en échange du manquement financier, ainsi que Lotus Group a le droit d’utiliser l’image de l’équipe à des fins marketings. Mais, il n’est plus question d’argent désormais.

Une nouvelle qui n’est pas grave pour les finances de l’équipe d’Enstone. En effet l’arrivée de plusieurs sponsors (des grandes marques selon les indications de Jackie Stewart), venant s’ajouter au groupe Unilever et Microsoft, compensent largement cette perte. L’équipe avait déjà anticipée l’annonce qui arrivera dans la journée.

Cette annonce, annule aussi l’option que Proton – Lotus Group avait de racheter 50% de l’équipe.

Lotus F1 avec Microsoft

14 mars 2012 | 8 commentaires
Catégorie : Marketing

Partenaires Microsoft avec Lotus F1 Team

Lotus F1 Team est fier d’annoncer un partenariat de trois ans avec Microsoft qui commence avec effet immédiat. La marque Microsoft Dynamics sera visible sur la E20 ainsi que sur les combinaisons des pilotes durant la saison 2012, 2013 et 2014.

Dans le cadre du partenariat, les solutions Microsoft Dynamics, qui sont conçues pour permettre aux organisations d’être plus agile et plus compétitive au niveau mondial dans l’environnement commercial d’aujourd’hui, sera mis en œuvre dans l’usine d’Enstone, pour faciliter la transformation des activités de l’équipe. Pour la durée de l’accord, le personnel de Microsoft travaillera directement avec Lotus F1 Team pour transformer continuellement et optimiser les opérations vers une installation de classe mondiale.

Février 2012 – BusinessNewsF1

22 février 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Business News F1

Mercedes AMG F1 a signé deux partenaires avec Thomas Sabo, bijoutier et sponsor personnel de Nico Rosberg depuis 2010 et la société Isofoton, spécialisé dans les solutions d’énergies solaires

Caterham F1 Team a annoncé la signature de la société russe SIBUR comme partenaire. Cette société est une entreprise de pétrochimie et un soutien de Vitaly Petrov,  qui sera visible sur la CT01 et les combinaisons des pilotes Heikki Kovalainen et Vitaly Petrov.

Infor, la société de fourniture de solution informatique a signé un contrat de trois ans pour devenir partenaire officiel de la Scuderia Ferrari. Son logo sera visible sur les monoplaces, ainsi que sur les camions, les produits dérivés,  les supports de communication et le site web de l’équipe italienne.

L’équipe espagnole HRT a signé un accord logistique avec la société Askar, qui fournira trois transporteurs à l’équipe pour la saison 2012.

L’équipe Force India a annoncé la signature, uniquement pour la saison 2012, de la société brésilienne Aetha, comme partenaire officiel de l’équipe indienne. Cette société est spécialisé dans les pièces détachés dans le secteur automobile depuis plus de 30 ans et  sera lié au pilote français Jules Bianchi. Son logo sera visible sur le déflecteur des VJM05.

Marussia F1 Team a signé un accord de partenariat avec le site de recrutement en ligne, Monster.com. Un site a été développé : www.monstercooljobs.com qui permettra aux demandeurs d’emplois de trouver un poste dans le monde du sport. Un aérodynamicien a été recruté avec ce principe.

L’horloger suisse ORIS a prolongé son contrat de sponsoring avec l’équipe Williams pour l’année 2012. Partenaire depuis 2003 du team anglais, ORIS sera désormais visible sur les combinaisons des pilotes, mécaniciens et gants. Ainsi que sur l’aileron avant de la monoplace 2012.

La compagnie aérienne QANTAS restera le commanditaire principal du Grand Prix d’Australie. Le contrat est d’une année. Cela fait 25 ans que la compagnie nationale australienne est un important partenaire de la course de Formule 1.

La boisson énergisante brésilienne TNT a signé un contrat de trois ans avec la Scuderia Ferrari et deviens la boisson énergisante officielle de l’équipe italienne.

HRT a signé un contrat de deux ans avec la société de produit de nettoyage catalane KH-7. Estimation deal : 400.000 euros sur deux ans.

L’actualité F1 de la semaine 2012 (06)

18 février 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Back News

Au programme de l’actualité de la Formule 1 cette semaine : Le contrat PDVSA – Williams, la nouvelle Mercedes W03, Lotus F1 a hésité à quitter la Formule 1, combien coûte la formation d’un champion du monde ?

Découvrir l’article complet en cliquant ici

Ses mystérieux établissements MIG et Falcon Bank

13 février 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Exclusif

Le secteur bancaire est devenu un objectif important pour les équipes marketings des teams F1 depuis bientôt 10 ans. A la fois comme sponsor ou comme actionnaire partenaire. Toutefois depuis quelques temps, un nouveau type de banque s’installe dans le paysage de la Formule 1. Voir MIG Bank et Falcon Bank.

La première, connue depuis 2009 comme sponsor de l’équipe Brawn GP, a prolongé son partenariat de deux ans (2012 et 2013) avec l’équipe Mercedes AMG F1, pour environ 1,5 millions d’euros par an. Cet établissement de 130 personnes environ qui transfèrera son siège social au printemps 2012 de Neuchâtel à Lausanne, est devenu la plus grande banque suisse spécialisée dans le trading de Forex en ligne.  Née en 2003, elle a obtenu sa licence bancaire en 2009.

De son côté la banque Falcon a été acquise fin 2008 par Aabar Investments d’Abu Dhabi. Cette dernière est pourtant l’objet de difficulté. Elle est l’une des 4 banques visées par l’enquête du régulateur financier suisse FINMA, au sujet de leur conduite à l’écart des actifs des dictateurs, mais aussi du fond Madoff.  La banque a démenti en fin d’année dernière ses allégations de la presse suisse. En 5 ans, les actifs de cet établissement zurichois a presque doublé, passant de 13,5 milliards de dollars à 25 milliards de dollars, dont 1 milliard provenant des pays du Golfe. Ses deux dernières années la banque a été recapitalisée à hauteur de 200 millions de dollars, pour alimenter la croissance de la banque. Mais, la banque n’a pas encore obtenu sa licence d’Abu Dhabi et les ennuies s’accumulent.

En Décembre 2011, Le cabinet du syndic de liquidation de Bernard Madoff via la personne de Irving Picard a déposé deux poursuites aux Etats-Unis auprès du tribunal des faillites de Manhattan pour un retour des fonds qui ont été transférés aux deux banques suisses par des investisseurs de Fairfield Sentry, un fond de Madoff basé dans les Iles Vierges. La banque Julius Baer et Falcon Bank. Cette dernière doit rendre 39 millions de dollars. Encore une fois la banque n’a pas été informée de la situation.

Falcon Bank est sponsor de l’équipe Toro Rosso en 2012 à hauteur de 5 millions d’euros d’après nos estimations. Mais, aussi actionnaire minoritaire du team italien en échange de cette participation qui serait d’une durée de trois ans.

Le contrat PDVSA – Williams

13 février 2012 | 5 commentaires
Catégorie : Exclusif, Marketing

Sous la pression du parlementaire Vénézuélien Carlos Ramos, le contrat entre le pétrolier national PDVSA et l’équipe Williams F1 a été divulgué et diffusé sur Internet.

Le contrat décrit que Maldonado a un contrat sur les performances dans la Williams et qu’il doit promouvoir et optimiser l’image du pétrolier PDVSA. Mais, il n’y a aucune donnée sur une possible résiliation de contrat !

En effet, si un pilote a été nommé, PDVSA n’a aucun pouvoir sur une éventuelle résiliation de contrat. Dans le contrat, est aussi mentionné que le pétrolier a un accord de 5 ans et qu’il pouvait choisir sur la durée totale du contrat ses emplacements pour un prix allant de 25 millions d’euros à plus de 40 millions d’euros en 2015. Les paiements ont lieu le 31 octobre de chaque année. Le pétrolier a fait le choix de la 3ème option, débutant à 32 millions d’euros et se terminant à 40 millions d’euros, sans clause de résultat pour l’équipe anglaise.
Voir le document ci dessous en espagnol :
Pastor Maldonado PDVSA 2010

Sponsoring : Unilever rejoint Lotus

7 février 2012 | 5 commentaires
Catégorie : Marketing

Lors de la présentation de la Lotus E20, beaucoup ont remarqué la présence de deux marques du groupe anglais Unilever, Clear Shampoing et Rexona. Avec ses deux marques, l’équipe signe un sponsor secondaire non négligeable.

Lotus étant à hauteur de 30 millions d’euros (17 millions d’euros de sponsoring direct et 13 millions de naming) par année le sponsor principal de l’équipe, le groupe Unilever remplace les espaces les partenaires de Vitaly Petrov (Lada en tête) sur la E20,  à hauteur de 10 millions d’euros sur deux années (2012 et 2013), selon nos indications.

Unilever est le troisième groupe mondial de biens de consommation derrière le géant américain Procter & Gamble et Nestlé.

Sponsoring : Santander prolonge jusqu’en 2017 avec Ferrari

3 février 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Marketing

En marge de l’annonce de la F2012, la Scuderia Ferrari annonce avoir prolongé jusqu’en 2017 avec Banco Santander. Un contrat sponsoring important qui était l’objet d’une longue discussion, mais qui a été revu à la baisse par rapport au précédent.

Alors que Fernando Alonso avait été prolongé jusqu’en 2016, les discussions ont débuté entre les deux parties pour une prolongation du sponsoring de Banco Santander au-delà de 2012. En 2010, le retour d’image a été chiffré à 250 millions d’euros par la banque, pour un investissement de 50 millions d’euros annuels. Toutefois, pour la saison 2011, le retour n’a été que de 100 millions d’euros environ. Une déception.

Le précédent contrat portait sur un total de 150 millions d’euros, le nouveau sera similaire mais sur une durée de 5 ans. Soit 30 millions d’euros par année, comme souhaité par la banque depuis Mai 2011.

McLaren a perdu 35 millions d’euros de revenus sponsoring en 2012

2 février 2012 | 7 commentaires
Catégorie : Marketing

La livrée est magnifique, le chrome brillant le rouge visible, mais le manque d’annonceur sur la nouvelle MP4-27 est un signe des temps et annonciateur d’une baisse des revenus marketing de l’équipe de Woking pour la saison 2012.

Aigo, ayant signé un contrat de 5 ans en 2007, quitte l’équipe. Johnnie Walker est quasiment absent sur la voiture, ainsi que Banco Santander. Le manque à gagner pour la saison 2012 se chiffre déjà à près de 25 millions d’euros. En vérité il est bien plus important.

Si AIGO n’est plus visible et fait perdre 6 millions d’euros annuellement, il est à noter que Johnnie Walker et Banco Santander sont visible, uniquement sur les combinaisons des pilotes. Ce qui laisse penser que la réduction a été importante.

Pour la marque du groupe DIAGEO, il était entendu qu’un accord de deux ans de 25 millions d’euros sur la période (2011 et 2012) avait été entendu, mais semble avoir été résilié au profit d’un contrat bien moindre et entre 1 et 2 millions d’euros.

Concernant Banco Santander, le dernier accord indiquait une prolongation pour la saison 2011 contre 6 millions d’euros. La présence uniquement de la marque ibérique sur les combinaisons des pilotes signifie que la réduction a été encore importante et semble estimé aujourd’hui à 2 millions d’euros annuels pour 2012. La banque espagnole vise désormais une communication autour principalement des deux champions du monde anglais.

Hilton a aussi réduit son implication pour 2012, tout en restant encore présent dans les partenaires économiques de l’équipe.

Notons que Vodafone a aussi réduit son implication financière de 10 millions d’euros avec la signature de son nouveau contrat de trois ans qui expirera en 2013 ou 2014. Passant de 55 millions d’euros à 45 millions d’euros environ par année.

Ce qui signifie que réellement le manque à gagner en 2012 pour l’équipe McLaren est tout de même de 35 millions d’euros environ. Une manière d’entrer parfaitement dans les clauses du RRA…

Hiver 2011/2012 – BusinessNewsF1

2 février 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Business News F1

Ferrari a annoncé un accord de trois années avec le manufacturier de jante OZ. La Scuderia met ainsi fin a une longue entente avec son fournisseur allemand d’alors, BBS.

Sauber annonce un nouveau partenaire en la personne de NetAPP. Une société californienne de stockage et gestion de données. Le nouveau partenaire américain de l’équipe suisse proposera ses services pour l’usine d’Hinwill, ainsi que sur les GP pour augmenter le flux des données pour les ingénieurs. Le logo NetApp sera visible sur les camions et le garage de l’équipe.

La banque suisse Falcon a confirmée son implication comme sponsor de la Scuderia Toro Rosso pour l’année 2012. Le logo sera visible sur le nez de la future STR07, les dérives de l’aileron avant, ainsi que sur la combinaison de Jean Eric Vergne et Daniel Ricciardo.

Red Bull Racing a annoncé avoir prolongé son contrat avec l’horloger CASIO de deux années à partir de 2012. Le logo de la marque sera visible sur le nez de la RB8 et la RB9 et sur les équipements des pilotes et de l’équipe. Estimation du deal : 2 millions d’euros sur deux ans.

Il existerait un projet de biopic autour de la vie d’Enzo Ferrari. Il serait tourné par Ron Howard, qui réalise actuellement RUSH avec un budget de 152 millions d’euros, qui à pour synopsis la course du GP d’Allemagne en 1976 avec l’accident de Niki Lauda. Le futur film sur Enzo Ferrari se passera sur la période 1920 à 1950.

L’équipe Suisse Sauber, a signé un accord avec la société Oerlikon, qui propose des solutions de technologie d’énergie solaire pour l’usine d’Hinwill. La société suisse verra son logo visible sur le nez de la future C31 et sur les tenus des pilotes et de l’équipe.

Hispania Racing Team a signé un partenariat technique avec la société IT, Ermestel. Cette dernier s’occupera de rénover et mettre en place le système informatique de l’équipe espagnole.

Sonax a signé un accord de partenariat avec Red Bull Racing. Le leader allemand du produit d’entretien des voitures sera donc le Fournisseur Officiel de l’équipe RBR pour une somme d’environ 1,5 millions d’euros par année.

Sponsoring, Mercedes GP sous la pression de Petronas

1 février 2012 | 1 commentaire
Catégorie : Exclusif, Marketing

Il y a quelques temps, Petroliam Nasional Berhad, alias Petronas n’a pas renouvelé son accord de sponsoring de 6 millions d’euros annuels auprès de l’équipe officielle Yamaha de MotoGP. Le board depuis Juillet se pose plusieurs questions sur l’avenir de l’accord avec Mercedes GP.

Les piètres performances des W01 et W02 inquiètent à Kuala Lumpur. Le plan présentée en Juillet dans l’usine anglaise de Brackley, confirmé par le renouvellement jusqu’en 2015 de Nico Rosberg, avait pour double objectif de confirmer l’implication de la marque allemande auprès du fils de Keke Rosberg, mais aussi de rassurer Petronas pour le futur.

Le soutien du pétrolier malaisien représente environ 70% du sponsoring de l’équipe. C’est un point stratégique représentant 40 millions d’euros annuels qui commence à envisager une redéfinition de sa stratégie marketing, jugé trop couteuse pour un retour en dessous des prévisions. Aujourd’hui, Petroliam Nasional Berhad viserait une réduction de 50 à 60% de la valeur du sponsoring et une somme de 40 millions d’euros sur 2013 et 2014. Ce qui ne serait pas une bonne nouvelle pour l’équipe allemande Mercedes AMG, qui chercherait une alternative complémentaire. La piste Alguesuari-CEPSA est une idée d’alternative à observer de près.

Durant l’été 2011, Williams, Team Lotus et Sauber ont courtisé ce sponsor très convoité depuis de nombreuses années dans le paddock. Durant un moment, dans les deux tours de Kuala Lumpur, la piste de l’équipe de Tony Fernandes avait les faveurs des décideurs.

L’avenir entre Petronas et Mercedes tiendra donc dans la fameuse W03, annoncée déjà comme une évolution cachant un secret technique. Ross Brawn reste mystérieux et tente de refaire le coup de Brawn GP.

F1 – Le mystérieux budget d’HRT pour 2012

18 janvier 2012 | 3 commentaires
Catégorie : Marketing

Il semblerait que l’équipe Hispania Racing Team ait des problèmes de budget pour la saison 2012. La société d’investissement Thesan Capital tente d’obtenir un certain budget auprès de quelques sponsors espagnol et cherche un pilote capable de fournir minimum 6 millions d’euros pour le volant de Tonio Liuzzi.

HRT cherche à obtenir pour 15 millions d’euros de sponsoring auprès de sociétés ibériques. Si Liuzzi est limogé, le team HRT devra débourser l’équivalent de 2 millions d’euros, pour rupture de contrat. Sauf, dans le cas où l’équipe dispose de problème de solvabilité telle (comme cela semble être le cas), qu’elle n’a d’autre choix que de mettre à disposition le volant de l’italien en échange d’un pilote apportant un budget.

Depuis sa naissance, HRT disposait de 15 millions d’euros par année de la part de Hispania Group, qui était en fait des prêts bancaires de la compagnie de José Ramon Carabante, transformés en sponsoring. Lors du rachat de l’équipe par Thesan Capital durant l’été 2011 pour 45 millions d’euros, il semblerait qu’une clause avec Hispania Group indique qu’une partie de cette somme (10 millions environ) soit injectée dans le budget 2012 de l’équipe.

Thesan Capital avait fixé un plan de trois ans d’environ 200 millions d’euros (une moyenne de 65 millions d’euros de budget par année), comprenant un sponsoring de 20 millions d’euros, et surtout des droits TV d’environ 20 à 35 millions d’euros (car l’équipe souhaite toujours négocié directement avec Bernie Ecclestone pour obtenir une prime depuis une année).

Toutefois, aujourd’hui, la situation est loin d’être celle prévue. HRT touchera toujours 10 millions d’euros de prime des droits TV promise par Bernie Ecclestone depuis 2009. Ensuite, un pilote payant à environ 6 ou 7 millions d’euros devrait faire son apparition en remplacement de Tonio Liuzzi. Enfin, l’aspect sponsoring semble s’établir autour d’un apport compris entre 5 à 10 millions pour la saison 2012. Probablement plus pour l’avenir. Total pour la saison 2012 : un budget compris entre 32 et 38 millions d’euros. Soit l’équivalent de ses deux dernières années.

QTel Williams Renault pour 2012 ?

4 janvier 2012 | 7 commentaires
Catégorie : Marketing

Après le départ de l’opérateur télécom AT&T comme sponsor principal, l’équipe Williams F1 confirme être à la recherche d’un nouveau sponsor titre. L’agence Reuters indique que l’équipe anglaise est toute proche de conclure avec une entreprise de télécommunication différente.

Immédiatement l’idée d’Embratel et de Bruno Senna entre en lice. Depuis 2010, l’opérateur brésilien débourse environ 3,5 millions d’euros par année, pour soutenir le neveu d’Ayrton Senna en F1. Mais, il existe une autre piste : QTel

Ex Qatar Telecom, investit aussi grandement dans le sponsoring et a récemment annoncé une réorientation de ses partenariats sportifs à l’avenir. Les récents liens entre le Qatar et Williams ne sont pas à négliger pour 2012.

AT&T déboursait environ 7 millions d’euros par année depuis 2007. Il y a quelques mois, Williams avait demandé 10 à 15 millions d’euros par année, sur une période de trois années pour obtenir le même privilège. Nous pensons que le deal pourrait tourner autour de 10 millions d’euros par an, aujourd’hui.

Hors de porté d’Embratel selon toute vraisemblance. Notons que la porte parole de l’équipe, qui a confirmée l’arrêt du sponsoring par décision mutuelle au 31 Décembre 2011 de l’accord entre Williams et AT&T, a refusée de commenter les rumeurs entre le team de Grove et Qatar National Bank comme sponsor principal dès 2012.

Il y a quelques heures, Williams a confirmé l’augmentation de budget de Randstad pour 2012.

AIRASIA augmente son sponsoring en 2012

3 janvier 2012 | 5 commentaires
Catégorie : Marketing

La compagnie AIRASIA a accepté de prolonger d’une année son parrainage auprès de l’équipe Caterham F1. Les deux sociétés, propriétés de Tony Fernandes ont déjà été lié en 2011 à hauteur de 10 millions d’euros. Le millionnaire précise que la compagnie aérienne est un partenaire officiel de l’équipe et du programme de jeune pilote. Ajoutant même : « au même titre que prévu dans la convention initiale, sauf par rapport au montant de la commandite de la compagnie envers Caterham F1. »

Ce qui signifie que l’apport sera un peu plus important pour 2012 (entre 10 et 15 millions d’euros). La compagnie utilise l’image de la Formule 1 pour faire chasser son image d’un transporteur à bas coûts. Ainsi, même de démarcher des nouvelles destinations.

AIRASIA deviendra donc le principal sponsor avec General Electric, Dell, Tune Group, Naza et CNN.

Sponsoring – le retour des banques ?

3 janvier 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Marketing

Le retour des banques en Formule 1 ? Il semble bien que oui. Après une première offensive au début du siècle, les établissements bancaires reviennent en force dans la discipline reine.

Crédit Suisse, HSBC, plus tard RBS et ING étaient visibles sur les monoplaces. Aujourd’hui, Banco Santander est le fer de lance aujourd’hui avec un investissement de 50 millions d’euros chez Ferrari par année. Mais deux autres établissements vont probablement devenir des sponsors d’équipes dans les prochaines semaines.

Si Williams F1 perd une partie du sponsoring d’AT&T (voir ici), elle pourrait héritée de l’apport de la Qatar National Bank. En négociation depuis de long mois et accélérée avec la rumeur de Kimi Raikkonen, il semble que les qatarii soient d’accord pour un accord sur trois années, qui pourrait apporter entre 15 et 20 millions d’euros par année à l’équipe anglaise. Il est intéressant de constater que le budget du team de Grove ressemblera à celui de Sauber il y a 10 ans avec un trio de sponsors majeurs (PDVSA, QNB et Randstad), augmentant sensiblement le budget en 2012.

L’équipe Sauber qui pourrait aussi hériter d’un sponsor bancaire. Après le Crédit Suisse entre 2001 et 2008, il semblerait bien que L’Union des Banques Suisses (UBS) deviendra un sponsor majeur de l’équipe suisse dès 2012. Le journal Sontag Blick a publié trois photos qui n’étaient pas destinées au public, montrant que UBS est présent sur l’aileron avant, le dessus de la coque et le coté du capot moteur. Notons que les photos présentaient une C29 de 2010. En effet, il y a eu des discussions importantes entre les deux parties durant le prinptemps de cette année là, avant que UBS ne signe pour 30 millions d’euros par année sur 5 ans, afin de devenir sponsor principal de la Formule 1. L’histoire raconte qu’il manquait une voix au conseil d’administration pour que l’établissement suisse soit sponsor de Sauber pour 2011. Toutefois, il semble qu’il existe un nouvel intérêt pour 2012. Un sponsoring autour de 10/12 millions d’euros par année semble dans l’air.

Williams dit adieu à AT&T

2 janvier 2012 | 11 commentaires
Catégorie : Marketing

Williams F1 Team n’ajoutera plus le terme AT&T dans son logo pour 2012. L’opérateur américain ayant interrompu une collaboration longue de cinq années. Un nouveau coup dur pour l’équipe anglaise qui perd du même coup plusieurs millions d’euros.

L’accord signé en 2007 et sur une période de 5 saisons était un des premiers du genre. Le naming partiel de l’équipe. Le géant des télécoms américain AT&T était visible devant la marque Williams et ici et là sur les monoplaces en échange de 50 millions de dollars sur la période (soit environ 7 millions d’euros par année).

Depuis quelques temps, les discussions ont repris entre les deux parties. Il semblerait que Williams F1 souhaitait une prolongation de trois années pour environ 15 millions d’euros par année et une exposition plus importante sur les voitures.  Tandis que le géant américain visait environ 3,5 millions d’euros par année et un rôle moins visible.

Les mauvais résultats en piste depuis quelques temps, malgré de bonnes perspectives en 2012 et 2013, n’ont pas incité AT&T à prolonger l’aventure du naming et reste partenaire de l’équipe, mais probablement contre un investissement médian. En effet, l’usine de Grove ne peu refuser quelques millions d’euros, au moment ou les réductions de coûts obligent à consolider les partenaires actuels et non à en démarcher de nouveaux via l’équipe marketing.

Grosjean et l’axe Lotus, Gravity et Total

9 décembre 2011 | 2 commentaires
Catégorie : Management, Marketing

Dans sa déclaration, Romain Grosjean remercie surtout le pétrolier Total et Gravity Sport Management. Les deux principaux acteurs du retour du pilote français. « Je ne vais pas décevoir et je tiens à remercier toutes les personnes sans lesquelles ce retour en F1 n’aurait pas été possible. Total, qui me soutient depuis 2006, et Gravity Sport Management sont les premiers de cette liste. »

Depuis l’été, un plan autour de Grosjean a été décidé. La domination en championnat du GP2 a été mesuré et le choix de ne pas le faire débuter en remplacement de Nick Heidfeld avait été murement réfléchit. Ne pas reproduire le scénario de 2009, mais plutôt préparer 2012. En cela la stratégie de Gravity Sport Management a été prudente. Les deux vendredi en EL1 de Romain Grosjean lors du GP d’Abu Dhabi et du Brésil, n’ont véritablement servi qu’à valider l’impression.

Du côté du pétrolier Total, le projet d’aider un pilote français pour son retour dans la discipline reine était déjà impacté dans les tiroirs de la grande tour de la Défense à Paris. Lors du projet Renault – Genii Capital développé durant l’été et finalement avorté, le PDG de Total, Christophe de Margerie avait assuré son soutien et promis une augmentation de budget à l’équipe de 5 millions d’euros. Il semblerait que la présence de Total pour l’avenir dépendait de la présence d’un pilote tricolore dans ses rangs. Le pétrolier hexagonale est un sponsor majeur de l’équipe d’Enstone car ayant déboursé 10 millions d’euros en 2011.

En cela, Grosjean sécurise un total de 15 millions d’euros de contrats.

Source Sportune.fr

Le casse tête budgétaire de Williams pour 2012 et au-delà

5 décembre 2011 | 2 commentaires
Catégorie : Management, Marketing

Probablement avant Noël, Williams F1 annoncera son premier pilote, aux côtés de Pastor Maldonado l’an prochain. Deux candidats : Adrian Sutil et Rubens Barrichello. Deux profils différents et un apport financier certains.

Pilote sortant, le vétéran Brésilien fait tout pour rester une ultime saison dans l’équipe. Sa 20ème de suite. Un record. La présentation de son casque 2012 a été la partie visible d’un programme massif en deux temps. Premièrement, Barrichello a démarché des sponsors historiques pour sa saison jubilée pour permettre à l’équipe de Grove d’obtenir des garanties financières à hauteur de 7 à 10 millions d’euros.

Deuxièmement, en plein Grand Prix du Brésil, Barrichello a finalement accepté de réduire son salaire drastiquement. Actuellement payé 2,2 millions d’euros, Williams lui avait proposé 1,8 millions d’euros pour 2012. Proposition qu’il avait pourtant refusée, il y a quelques mois. Aujourd’hui, le pilote brésilien accepterait de courir pour « presque rien » à savoir environ 200.000 euros.

De l’autre côté, Adrian Sutil. Le pilote allemand est le favori. Il apportera certes 15 millions d’euros environ à l’équipe via Medion et Capri Sun, mais il ne souhaite qu’un contrat d’une année et ses ennuis juridiques avec le co-fondateur de Genii Capital, Eric Lux, est une menace qui plane au-dessus de lui. Pourtant, Sutil reste confiant pour l’an prochain et affirme qu’il sera à 100% en Formule 1. Côté salaire, Sutil accepte 1,2 millions d’euros en 2012.

L’équation d’Adam Parr est complexe. Les deux pilotes disposent d’atouts sérieux, mais beaucoup de zones d’ombres. Le budget de l’équipe est partiellement menacé par l’affaire PDVSA au Venezuela. Carlos Ramos, le membre du congrès du Venezuela, par échange de lettre avec l’équipe Williams est très véhément sur l’affaire du sponsoring d’Etat. L’équipe semble calme sur cette histoire, mais la gêne est visible.

Le casse-tête de l’équipe de Grove est de construire un budget 2012 et au-delà avec les sponsors actuels (Randstad a prolongé, AT&T négocie aussi etc…) et de trouver des nouveaux pour garantir un budget autour de 100 millions d’euros par année.

Kimi Raikkonen peut rapporter 25M€ à Lotus

1 décembre 2011 | 24 commentaires
Catégorie : Marketing

La signature de Kimi Raikkonen, annoncée mercredi par l’équipe Lotus Renault GP pour 2012 et 2013, est une bonne nouvelle économiquement pour le team basé à Enstone. Le champion du monde finlandais rapporte en moyenne à ses équipes 25 millions d’euros par an ! Les éclairages de Sportune… Considéré comme un pilote cher dans le paddock, Kimi Raikkonen n’en est pas moins en partie rentable pour une écurie. L’image construite au fil du début des années 2000 a explosé littéralement alors que le Finlandais était en lutte pour le titre de champion du monde contre Michael Schumacher en 2003 et surtout contre Fernando Alonso en 2005. Iceman est devenu un pilote dont l’image a été recherchée…

En 2006, l’équipe McLaren, celle de Raikkonen à l’époque, perd son précieux sponsor cigarettier allemand West avec la réglementation anti-tabac. Un manque à gagner de 35 millions d’euros pour les finances de l’équipe. Mais, en janvier de la même année, coup de théâtre. La compagnie aérienne de Dubaï, Emirates, signe un contrat d’une seule année avec le team anglais pour un total de 25 millions d’euros. L’argument principal de la communication de la compagnie aérienne était alors que l’association de l’image du duo Kimi Raikkonen – Juan Pablo Montoya était séduisante.

En 2007, alors que Kimi Raikkonen débute une nouvelle vie de pilote au sein de la Scuderia Ferrari, Jean Todt, alors patron de l’équipe italienne, indique dans les médias que l’image du pilote finlandais permet de séduire des sociétés dans le Golfe. Quelques semaines plus tard, la compagnie aérienne d’Abu Dhabi, Etihad Airways, et la compagnie d’investissement Mubadala deviennent des sponsors pour 2007 et 2008. Un total de 25 millions d’euros qui sera prolongé en 2009 et 2010. Mais l’absence du finlandais en 2010, remplacé par Fernando Alonso ne permettra pas de renouveler l’accord.

Plus en arrière, alors qu’Iceman doutait de son avenir chez Ferrari, durant l’été 2006, Flavio Briatore avait proposé un duo composé de Kimi Raikkonen et Heikki Kovalainen au marketing de la marque de téléphone finlandaise, NOKIA. Cette dernière, séduite par la perspective, avait accepté de signé un pré accord d’une valeur de 30 millions d’euros avec l’équipe Renault F1 Team pour 2007. Inutile, car Raikkonen confirmera avec Ferrari quelques temps plus tard.

Nous pouvons donc penser que Kimi Raikkonen apportera environ 20 à 30 millions d’euros de partenaires divers à l’équipe Lotus Renault GP pour 2012. Une très bonne opération donc.

Source Sportune.fr


Page 1 sur 131234510...Last »


  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu