Naviguer : Accueil >

Trou d’air et difficultés pour Tony Fernandes et Vijay Mallya

7 mai 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Entrepreneurs

Curieux parallèle entre Vijay Mallya et Tony Fernandes. Les deux hommes sont en difficultés avec leurs compagnies aériennes, même si l’indien est dans une situation complétement différente financièrement.

Il y a une semaine, Tony Fernandes se plaignait dans les médias du manque de soutien de la Malaisie à son égard. En coulisse, sa compagnie AirAsia a mis fin à l’échange d’action conclu en Août 2011 avec Malaysia Airlines, sous la pression des syndicats. L’accord indiquait que la compagnie de Fernandes prenait 20,5% de la compagnie nationale en échange de 10% d’AirAsia. Mais, le 1er Mai 2012, sous la pression des syndicats, l’accord est tombé à l’eau, sans que le gouvernement, qui se prépare à des élections anticipées, ne réagisse à l’action.

Autre souci, l’équipe des Queen’s Park Rangers. Actuellement 16ème de la Première League avec 37 pts, l’ex équipe de Bernie Ecclestone, rachetée durant l’été 2011 par Fernandes est sous la menace du 18ème et premier reléguable, Bolton qui émarge à 35 pts alors qu’il ne reste qu’une seule journée au calendrier et que Wigan, 17ème a un match en moins que les QPR.  La situation est difficile, car la plupart des joueurs ayant signé l’an dernier n’ont pas de clauses en cas de relégation en matière de salaire ! Avoir un salaire de Première League à 70.000£ par semaine alors qu’on est en deuxième division va être difficile à gérer pour Fernandes.

Pour Vijay Mallya la situation est autre. Les employés de sa compagnie recevront Mercredi leur salaire depuis Janvier 2012. Mais, c’est surtout la cessation de biens du milliardaire qu’il faut observer. Sa compagnie de spiritueux USL, après avoir eu un intérêt de Heineken, semble intéresser le groupe anglais Diageo. Des discussions ont débuté selon la presse indienne. Une cession pourrait lui rapporter environ 200 millions d’euros selon les estimations.

Mais il n’y a pas que sa compagnie de spiritueux qui est à vendre. Les fonds d’investissements Blackstone et KKR sont intéressés pour acquérir les bureaux de l’UB Tower au centre de Bangalore. La valeur de la tour est estimée à 94 millions d’euros selon des sources bancaires.

Tony Fernandes, le synthetiseur de tendances…

4 avril 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Entrepreneurs, F1 Leaders

Tony Fernandes - @Iconsport

En début de saison, L’homme d’affaire malaisien Tony Fernandes, a indiqué que son équipe Caterham F1 Team devait désormais construire sa légende et devenir un produit marketing nouveau et novateur. Toutefois, Fernandes n’est pas vraiment un novateur, mais plutôt un synthétiseur de tendance. De la marque Lotus, en passant par la boisson énergisante EQ8, Caterham et son accord avec Visa, voici l’analyse de Sportune.

Découvrir la suite de l’article de Sportune.fr en cliquant ici

BusinessLink (28 Mars 2012)

28 mars 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Entrepreneurs

Accord 2013 – Tony Fernandes est pour

26 mars 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Business News F1, F1 Leaders

Marginalisé par Bernie Ecclestone, qui ne considère pas les nouvelles équipes, introduites par la FIA en 2010, comme stratégiquement indispensable. Tony Fernandes, patron de l’équipe Caterham F1 Team, annonce son soutien au projet d’introduction en bourse de la Formule 1 et appelle à un contrôle plus strictes des coûts, pour rendre le sport plus abordable.

L’homme d’affaire malaisien a déclaré à l’AFP : « J’ai vu certains commentaires où des patrons d’équipes annoncent qu’ils sont contre l’introduction en bourse. Je pense que nous en savons plus à ce sujet, et que c’est idiot d’aller contre cela. »

Par contre, concernant la mise à l’écart de son équipe dans les négociations avec Bernie Ecclestone, Tony Fernandes reste objectif : « Ce qui est bon pour les équipes est bon pour la FOM. Je n’ai connu Bernie que depuis deux ou trois ans. Le fait qu’il a fait un travail remarquable pour la Formule 1 et je pense que ce qu’il fait est bon. »

Fernandes estime que les innovations techniques sont trop coûteuses. Estimant que pour l’affaire du F-Duct de Mercedes « Il faut que le règlement soit écrit noir sur blanc. » Et fustige toutefois le KERS, qu’il estime être un gaspillage d’argents. « Il était censé coûter 1 millions de dollars et il en coûte pour finir 6 millions. Cela n’aide en rien l’industrie automobile. Je ne mettrais jamais un KERS dans mes Caterham. »

Espionnage : Marussia et Force India contre Caterham

25 mars 2012 | 2 commentaires
Catégorie : Exclusif

Petit coup de théâtre dans le paddock de Sepang. L’équipe Marussia a demandé à la FIA de déterminer si oui ou non l’équipe Caterham (anciennement Team Lotus, anciennement Lotus Racing) a violé les Accords Concordes en utilisant des pièces ayant été développés pour le compte initial de Force India.

En marge de la décision de la Haute Cours de Londres, Marussia a notifié à la FIA qu’elle aimerait une clarification. Cette annonce intervient alors que Force India annonce aussi vouloir faire appel au tribunal (civil) de la décision de cette semaine, ainsi qu’auprès de la Fédération International.

Même si Force India doit payer 850.000 euros de facture non payé depuis 2009 à la société Aerolab, il a été révélé que l’entreprise italienne a bien utilisé des documents CAO au profit de l’équipe de Tony Fernandes. Force India, indique comme argument l’affaire d’espionnage entre McLaren et Ferrari en 2007. Estimant que si la FIA ne fait rien, cela signifiera que tout le monde pourra procéder de la même manière à l’avenir. Estimant que la sanction pour Caterham pourrait être de 10 ou 20 millions de dollars.

La FIA n’a pas souhaité répondre à cette situation qui commence à devenir importante. Marussia estime qu’il y a un coup à jouer. En effet, une disqualification de l’équipe de Tony Fernandes, lui permettrait d’obtenir les droits FOM de la 10ème place pour 2013. Soit 20 ou 30 millions d’euros. Bénéfique pour son budget.

Justice – Caterham et Aerolab coupable

22 mars 2012 | 7 commentaires
Catégorie : Actualités, Technique F1

Le jugement de la Haute Cour de Londres va être soumis à l’examen de la FIA dans les prochains jours à propos du procès qui opposait Force India et l’équipe de Tony Fernandes et qui avait débuté le 16 Janvier.

La sanction est donc tombée après 14 jours d’audience, l’équipe Caterham de Tony Fernandes (ex Lotus Racing, ex Team Lotus) et la société italienne Aerolab ont été jugé responsable d’utilisation illégale d’une propriété intellectuelle de l’équipe Force India. Aerolab devra s’acquitter toutefois d’une modeste somme de 25.000 euros, car le juge a estimé que les données (Fichiers CAO surtout) n’étaient pas suffisantes. Tout en reconnaissant un transfert de données techniques.

Dans le même temps, en marge de ce premier procès et en vertu de sa longueur, Force India devra payer 850.000 euros à Aerolab, pour facture impayés depuis le début de l’affaire en Novembre 2009.  Au total il semble que ce soit 5 millions d’euros de frais de justice qui seront dû par Force India. Mais, attention aux raccourcis faciles. Il y a plusieurs procès dans cette histoire. La hauteur des paiements de cette affaire doit être éclaircie dans un autre procès.

L’affaire a été entendue à la Haute Cours de Londres avec le Juge Arnold qui a trouvé que Team Lotus et Aerolab sont responsable d’une violation du droit d’auteur et utilisation de renseignement confidentiels. Certaines parties de la voiture T127 de Lotus ont été développé sur la Force India afin de gagner du temps. L’équipe indienne espère toutefois que l’affaire soit entendue par la Fédération Internationale dans les prochaines semaines.

En outre, Force India a aussi porté plainte à Londres, mais aussi en Italie contre Mike Gascoyne, Tony Fernandes et Jean-Claude Migeot et un jugement est encore attendu.

BusinessLink (27 Février)

27 février 2012 | Commentaires fermés
Catégorie : Business News F1

Caterham lancera une nouvelle gamme en 2015

15 février 2012 | 11 commentaires
Catégorie : Automobile

Il faudra attendre 2015 pour entrevoir la première Caterham de l’ère Tony Fernandes. Ansar Ali, le directeur général du petit constructeur anglais a révélé dans Autocar que la voiture sera abordable et aura trois variantes (plus une version de course).

Ce nouveau modèle sera différent de la Seven et aura sa propre plate-forme. Elle sera légère (moins d’une tonne) et d’un coût compris entre 36.000 euros à 54.000 euros, décliné en coupé et roadster. Une troisième variante sera encore à définir.  Cette voiture sera une propulsion à moteur avant, dans le style technique des Ginetta G40R par exemple. Côté moteur, Ford, qui est le fournisseur de la Seven a été contacté, mais d’autres constructeurs sont en discussion avec Caterham pour motoriser la nouvelle gamme. Une puissance de 200 cv semble indiquée. Cette nouvelle voiture sera présentée en 2013 pour une commercialisation en 2015.

Caterham espère beaucoup de cette nouvelle gamme. Actuellement fort d’une production de 500 exemplaires, l’objectif est d’avoir une production portée à 2.500 exemplaires à terme.

View – stop à la technique !?

8 février 2012 | 5 commentaires
Catégorie : F1 Leaders, View

« Est-ce qui intéresse les fans voir les téléspectateurs ou des enfants lorsqu’il rêve de vouloir devenir champion du monde de Formule 1 est de savoir comment fonctionne l’échappement soufflés ? » demande Tony Fernandes avec une réponse simple : « Non ».

Fernandes ne voit pas l’avenir de la Formule 1 d’un point de vue technique et estime que cela ne jouera plus un rôle à l’avenir. Les innovations doivent s’orienter pour améliorer le spectacle et fidéliser les fans dans un contexte économiquement morose.

Par le passé, Flavio Briatore avait le même type de discours et il est intéressant de voir que se sont souvent des hommes du marketing qui partent en croisade contre cette vieille et influente Formule 1 qui est dominée par des hommes issus de l’ingénierie. Mais, d’un extrème à un autre, il a été aussi reproché (sur ce blog d’ailleurs), de ne parler que de marketing, alors que la Formule 1 est plus que cela.

C’est en fait un mix de technique et de marketing qui composent aujourd’hui la Formule 1 moderne. Les fans souhaitent savoir la dernière évolution technique d’une monoplace pour comprendre un peu la Formule 1, tandis que les autres souhaitent simplement voir leur champion favori faire un bon résultat sur la piste. La place du marketing dans l’histoire ? presque ridicule et semblable à un marché de niche, alors que la discipline est la plus en pointe dans le domaine. Mais, cela reste partiellement abordé.

Est-ce que le DRS est une innovation ? certes elle améliore le spectacle, mais est-ce une innovation ? et pire, est-ce que la technique enlève la magie de la Formule 1 pour un adolescent ?

BusinessLink (15 Décembre)

15 décembre 2011 | 2 commentaires
Catégorie : Business News F1

Le pilote, la base de la promotion de la F1 ?

13 décembre 2011 | 1 commentaire
Catégorie : F1 Leaders, Marketing

Dans la dernière édition du magazine de l’Institut FIA IQ, Tony Fernandes a donné son analyse sur la promotion de la Formule 1 : créer une culture capable d’être un sport d’héritage et simple à la fois. Mais certaines analyses sont erronées.

« Nous avons besoin de garder le sport simple quand il est introduit dans de nouveaux pays. Un sport comme la F1 est compliquée. Vous ne pouvez pas traiter un fan indien de la même manière d’un tifosi qui a 90 ans d’héritage à Monza et qui est très bine informés. », Précisant que le cricket a explosé en Inde lorsque les règles ont été simplifié. »

Il est vrai que la F1 n’est pas du même niveau pour un français, anglais ou italien, par rapport à un Indien, voir un Chinois.   Mais, ce que Fernandes n’a pas compris est que les fans supportent d’abords un pilote à la base. L’Espagne est un pays qui à découvert réellement la F1 via le prisme de Fernando Alonso et qui continu à le faire aujourd’hui, presque 10 ans après. Idem, durant longtemps pour l’Allemagne avec Michael Schumacher et c’est ce qu’il va se passer en France à l’avenir. Le pilote est le principal exposant de l’image. Arrive après l’équipe et ensuite la technique des voitures et le business.

« Je pense aussi que les pilotes et les équipes doivent passer plus de temps dans les pays qu’ils visitent. »

Il y a près de 10 ans, un analyste marketing avait dit que les pilotes de F1 n’avaient aucune image à l’extérieur de leur circuit. Citant David Beckham comme exemple avec la presse people. Mais, Zinedine Zidane n’a jamais été un grand spécialiste des Unes de Closer et Voici par exemple.  Pourtant il est lui aussi connu dans beaucoup de pays. La gestion de l’image est une mécanique complexe et si rester dans un pays signifie après avoir des paparazzis prenant des photos volées de la femme d’Alonso, la copine de Button ou encore les retrouvailles de Nicole et Hamilton. On revient au premier point. Le pilote est à la base du marketing de la F1.

« Il faut promouvoir plus grand, plus large les événements avec plus de couverture autour de l’événement. Une programmation pour la télévision depuis les coulisses, ainsi que plus de journalistes engagés avec l’événement et plus de télévision pour promouvoir le reste de la saison. »

D’accord mais qui va payer tout cela ? Tout le monde dans les rédactions en rêve, journalistes en tête.  Mais il n’y a plus de moyen, car la F1 est considéré comme un sport d’élite populaire, nettement moins fédérateur que le football, qui est plus facile à couvrir.

« Le Football a explosé dans de nouveaux marchés et a obtenu beaucoup d’argent quand SKY et quelques canaux de télévision sont arrivés. Il y a peut-être une leçon de cela. »

Certes, le football a explosé, mais uniquement grâce à des hommes dont l’image a été fabriquée de toute pièce par les clubs (voir le duel Messi – Ronaldo). De plus, dire que la télévision payante à permis une avancée, c’est négliger que cela à surtout permis aux fédérations d’avoir beaucoup d’argent pour les clubs, afin de satisfaire les supporters,  en permettant aux clubs d’acheter des stars.  Le football est devenu un sport de niche pour les masses, comme la F1 d’une certaine manière, mais cela tiens surtout dans son mode de diffusion et non dans la complexité technique. Mais le fond reste que le pilote est la seule star de la discipline, comme le footballeur est une star dans son club.

Votre avis ?

Team Lotus cédé à Lotus, Caterham restera en vert et jaune

9 novembre 2011 | 4 commentaires
Catégorie : F1 Leaders

Proton, Group Lotus et 1Malaysia Racing Team (Team Lotus) ont sifflé aujourd’hui la fin du conflit. Déjà supposée par les changements de noms ratifiés par la Commission F1 puis la FIA, la fin de la guerre entre Fernandes et Bahar a été officiellement prononcée aujourd’hui dans un communiqué de presse commun. Les actions en justice ont été éteintes.

Dans cet accord à l’amiable, on en apprend un peu plus. Le nom Team Lotus a été cédé au groupe Lotus. En contrepartie, Caterham F1 Team pourra garder les couleurs jaunes et vertes et le petit constructeur automobile pourra bénéficier de collaborations techniques avec le groupe Lotus dans de futurs projets.

« Je suis ravi, au nom de Group Lotus et de Proton, d’exprimer ma satisfaction sur la fin de cette affaire. Nous pouvons enfin nous tourner vers le futur. Nous comprenons que cela a été des temps difficiles et confus pour les fans de notre sport et la marque Lotus, c’est pourquoi nous sommes heureux d’avoir trouvé une solution claire, » commente Dany Bahar.

Du côté de Caterham, Riad Asmat ajoute : « Nous sommes très fiers d’avoir ramené le nom Team Lotus en F1. Nous sommes tristes de devoir dire adieu à ce nom mais excités pour le futur et d’être au contrôle de notre propre destinée. Nous créerons notre propre histoire et nous resterons en vert et jaune sous notre nouveau nom, Caterham F1 Team. »

Source  : NextGen Auto

Team Lotus, l’investisseur Indien et le démenti

24 octobre 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Entrepreneurs, Rumeurs

La rumeur n’aura pas été longue à tenir, mais le doute est permis. Selon une source proche de l’homme d’affaire indien Gaurav Burman, une participation de 10% pour 7 millions d’euros a été acquise selon The Ecnomic Times.

L’accord prévoit aussi une prise de participation à hauteur de 50% d’ici 2013/2014, en échange de 35 millions d’euros. Le journal indique que l’homme d’affaire indien, membre de la famille qui possède Dabur India et directeur d’un fond d’investissement Elephant Capital Plc Private Equity, basé à Londres, souhaite aussi investir dans le management des pilotes en Inde et dans la promotion de la course automobile dans le pays.

L’homme n’était pas disponible pour réagir à l’annonce, ce qui ‘na pas été le cas de Tony Fernandes, qui contacté par Adam Cooper a démenti : « je ne connais pas cette personne et je n’ai jamais entendu parler de lui. Je n’ai aucune idée de ce dont ils parlent ».

Ses rapports doivent être pris avec précaution. L’affaire de la prise de participation de Sahara Group dans Force India avait été aussi largement accusée par Vijay Mallya et il semble que les médias Indiens souhaitent démontrer une crédibilité en matière d’informations. Jusqu’à présent tout ce qui a été annoncé a été vérifié, y compris les histoires autour du Grand Prix national qui se déroulera ce week-end.

QPR : les grandes ambitions de Fernandes

14 octobre 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Entrepreneurs

Lors de la reprise du club des Queens Park Ranges à Bernie Ecclestone et Flavio Briatore, Tony Fernandes a été clair : il avait un plan long terme et des ambitions de haut vol. L’homme d’affaire malaisien a d’ailleurs précisé que le club allait être géré comme une entreprise et qu’il n’était pas un jouet.

Rapidement les mesures ont été visibles. La signature pour 17.5 millions d’euros d’un double sponsoring maillot d’AirAsia et Malaysia Airlines, il y a quelques semaines, est un exemple. La rumeur de l’arrivée de David Beckham (alors qu’il y a aussi des rumeurs pour le PSG) est aussi un exemple de modèle économique, même si la méthode Fernandes pour le club anglais ressemble un peu à celle de Team Lotus, au niveau du sponsoring.

Plus étonnant, l’homme d’affaire met le trouble à Londres avec son plan pour reprendre un site de la BBC, qui doit remplacer l’enceinte du Loftus Road (19.000 places) trop vétuste pour les nouvelles ambitions du propriétaire. 350 millions d’euros ont été proposés la table des négociations pour la construction d’un stade de 50.000 places. Avec un détail toutefois, Fernandes aimerait qu’un autre club vienne se joindre à lui, comme le Bayern Munich l’a fait pour son stade (Allianz Arena) avec Munich 1860. Une solution qui est encore loin d’avoir l’approbation des ses rivaux.

En effet, West Ham va avoir un stade neuf, via le plan incorporé dans les Jeux Olympique 2012 de Londres, tandis que Roman Abramovitch, propriétaire de Chelsea FC bute depuis 2 ans sur son projet d’un stade de 75.000 places, malgré le milliard d’investissement promis.

Team Lotus : un changement de nom pour 2012 qui se complique

6 octobre 2011 | 16 commentaires
Catégorie : Exclusif

Lors du week-end du Grand Prix de Singapour, une demande de changement de nom a été faite par l’équipe de Tony Fernandes, auprès des membres de la FOTA, pour modifier Lotus en Caterham en 2012. Mais, il n’existe pas plus d’informations à ce sujet en provenance de l’homme d’affaire malaisien, subitement muet sur cette histoire. Toutefois, il semble que cela ne se fera pas comme une simple formalité.

En effet, il semblerait que trois équipes aient écrites une lettre pour exprimer leurs réserves quand à un changement de nom possible. Dont l’équipe Sauber selon la rumeur, qui via la voix de sa PDG, Monisha Kaltenborn, ne souhaite pas rajouter à l’ambiance, ajoutant un simple « no comment » a une histoire d’influence.

Auparavant une équipe ne pouvait changer de nom à cause d’un véto d’une équipe membre. Au lieu de cela, une majorité des 3 / 4 de la Comission F1 a été privilégié.  Représentant les membres des équipes, mais aussi des représentants moteurs, pneus, pistes et sponsors. Bernie Ecclestone est le président de cette commission. (elle avait provoqué l’arrivée du V6 1600 cm3)

Le problème pour Tony Fernandes est qu’il a déjà changé deux fois de nom depuis 2010. De Lotus Racing (sous licence Lotus Group) à Team Lotus (en procès contre Lotus Group) en passant, pour l’an prochain, par Caterham GP. Le manque de stabilité inquiète certain membre de la FOTA et il est déjà sous-entendu que l’affaire ne serait pas acquise pour Fernandes et son équipe.

Caterham fonde un bureau d’étude

29 septembre 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Automobile, Entrepreneurs

Depuis la reprise du constructeur Caterham par Tony Fernandes, l’attente est forte. Dans un premier temps, le petit constructeur anglais va développer sa gamme et deviendra le probable nom de l’équipe Team Lotus pour 2012. Mais, plus étonnant reste la création d’une société ingénierie.

Caterham a indiqué cette semaine quelle avait fondée un bureau d’étude distinct du constructeur automobile, afin de produire une nouvelle génération de voiture de sport, en s’appuyant sur l’expérience de la course automobile. Caterham Technology and Innovation Limited (CTI) traduira l’héritage de la Seven sur d’autres produits.

CTI a pour ambition de devenir une société forte, capable d’offrir ses services auprès d’autres constructeurs automobiles, mais aussi avec l’intention de courtiser l’aérospatiale. Les synergies avec l’équipe de Formule 1 seront aussi évidentes et très élevées, car ce bureau d’étude sera basé dans le Norfolk, à proximité de l’usine F1.

Une première pierre dans le développement future de Caterham. Tony Fernandes a un projet sur 10 ans et souhaite en faire un groupe équivalent à Lotus Group (Lotus Engineering et Lotus Cars) et surtout à McLaren Group (avec McLaren Racing, McLaren Cars et McLaren Applied Technologies). Un projet nécessaire, car si la division bureau d’étude de Lotus représente l’essentiel du chiffre d’affaire de Lotus Group, la division Applied Technologies de McLaren représentera environ 400 millions d’euros de chiffre d’affaire d’ici quelques années, selon nos estimations.

Actuellement, Caterham cumule 15 millions d’euros de chiffre d’affaire.  Encore trop peu pour permettre à Tony Fernandes d’assurer l’autonomie de la marque anglaise comme constructeur de voiture de sport et comme équipe de Formule 1.

La vérité sur le futur changement de nom de Team Lotus

20 septembre 2011 | 21 commentaires
Catégorie : Exclusif, F1 Leaders

L’annonce du changement de nom de l’équipe Team Lotus en Caterham GP a été l’objet de nombreux articles. Si la tendance semble, naturellement, vers la mise en avant de la marque anglaise, récemment rachetée par Tony Fernandes, au détriment du nom de Team Lotus. Le choix est moins important que la raison de ce choix.

Une chose est déjà certaine, l’idée de changer de nom ne provient pas d’un deal avec le gouvernement de Malaisie, suite à la participation d’AIRASIA dans Malaysian Airlines. Ce projet est indépendant de l’équipe et n’a rien à voir avec celle-ci ou l’idée d’un troc. En off, Tony Fernandes l’avoue sans détour.

Le procès Lotus vs Lotus, qui a donné un dénouement assez neutre au premier semestre, malgré les cries de victoire du clan Fernandes, tire désormais l’homme d’affaire vers le bas. La confusion des genres, la communication active de Lotus Group et le manque de résultats de Team Lotus faisant le reste. Après s’être battu pour un nom, Fernandes a négligé le business.

En effet, le team dispose d’un budget 2011 de 73 millions d’euros environ (selon le BuinessBook GP 2011), mais Fernandes et ses partenaires subventionnent toujours à hauteur de 50 millions d’euros ce budget. Tune Group, la holding de tête de l’homme d’affaire malaisien, a déjà dépensé 70 millions d’euros en deux ans et souhaite réduire l’investissement en 2012 (on parle de 20 millions d’euros). Mais le manque de sponsors est criant. Certains hésitent pour des raisons de visibilités (manque de performances de l’équipe) et d’autres pour le manque de clarté entre les marques Lotus.

Rétrospectivement le problème du changement de nom de l’équipe est surtout un problème de business et d’autonomie financière,  pour être un projet d’avenir. Début Décembre 2011, une solution sera trouvée.

Kovalainen en difficulté chez Team Lotus ?

31 août 2011 | 10 commentaires
Catégorie : Transferts

Le management pilote semble devenir compliqué du côté de Team Lotus. Sur le site irlandais, ManipeF1, Jarno Trulli indique qu’il a signé son contrat 2012 et qu’il sera dans l’équipe de Norfolk. Un contrat qui a été signé juste après le GP d’Angleterre (et confirmé par notre ami Dimitris Papadopoulos @F1enigma)

Team Lotus semble en doutes. Heikki Kovalainen met la pression sur l’équipe et souhaite une prolongation de contrat en 2012, à la condition d’être payé beaucoup plus (environ 5 millions d’euros), tandis que plusieurs pilotes ont été démarchés par Tony Fernandes. Luis Razia, sous les conseils de l’équipe, doit trouver un budget de 5 millions d’euros pour devenir titulaire en 2012. Fernandes aurait rencontré un pilote Gravity Management cet été (Grosjean ou D’Ambrosio ?). Une attitude qui signifie qu’il y aura un baquet de libre en 2012.

L’hypothèse que finalement ce soit Heikki Kovalainen qui est le maillon faible de l’équipe Team Lotus est donc visible. Après avoir mis la pression sur l’équipe, c’est désormais l’équipe qui met sous pressions le pilote finlandais. Il est vrai que le nombre d’option s’offrant à Kovalainen ne sont pas très importante (Williams peut-être), mais l’objectif principal est de réduire les prétentions de salaires.

De 3 millions d’euros (+100.000 de prime aux points), une augmentation de 2 millions d’euros a été demandé pour 2012 (avec le poste de pilote N°1). Il n’est pas impossible que le salaire soit finalement de 4 millions d’euros, avec une réduction de la prime de 50%. Bref, le jeu d’influence est toujours actif entre les deux parties, avec un léger avantage pour l’équipe de Norfolk. Pour le moment.

Tony Fernandes propriétaire des QPR

18 août 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Entrepreneurs

« J’ai toujours voulu être impliqué dans le football et l’opportunité de prendre el contrôle de QPR était trop belle pour la laisser » a indique en substance Tony Fernandes sur son compte Twitter. Depuis le début d’après midi, le propriétaire d’AIRASIA et de Team Lotus est aussi propriétaire d’un club de football de Première League.

En prenant 66% du capital pour  seulement 40 millions d’euros, selon les rumeurs, Tony Fernandes devient le premier actionnaire du club anglais des Queens Park Rangers, aux cotés du magnat de l’acier, Lakshmi Mittal, qui dispose de 33%. L’intégralité des actions de Bernie Ecclestone et Falvio Briatore ont été cédé en début de semaine.

QPR était un investissement conseillé par Flavio Briatore en 2007,  pour la modique somme de 20 millions d’euros. Après l’arrivée de Mittal, le club était valorisé 350 millions d’euros. Sa valeur est désormais 80% inférieure désormais, mais sa présence en Première League cette année sera d’un grand secours pour les finances du club.

Ecclestone va quitter le Queens Park Rangers

15 août 2011 | Commentaires fermés
Catégorie : Entrepreneurs

Il y a quelques années, Bernie Ecclestone et Flavio Briatore étaient montés dans le capital du Queens Park Rangers (QPR), un club de football londonien qui disputera cette année la Premier League, la première division du championnat anglais.

Selon la presse britannique, Bernie Ecclestone va se séparer des 62% des actions qu’il détenait de ce club. Le Financial Times affirme en effet que le grand argentier de la F1 cédera 51% de ses parts à son ami Tony Fernandes, le patron de l’équipe Lotus, et le solde à un milliardaire indien, Lakshmi Mittal.

« Tant que l’accord n’est pas signé, il n’y a rien de fait, mais nous avons bon espoir que ce sera fait d’ici lundi, » déclare une source proche de Tony Fernandes.

Toujours selon les médias britanniques, Flavio Briatore devrait conserver ses parts.

Source :  Nextgen-auto.com


Page 1 sur 3123


  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu