Naviguer : Accueil > Histoire F1 > Blog article: Team Lotus Story (1997 – 2002) partie 6

Team Lotus Story (1997 – 2002) partie 6

Posté le 28 décembre 2011 dans la catégorie : Histoire F1

Le Deal David Hunt et Tony Fernandes

Pour toutes ces raisons, il n’a pas été possible d’utiliser la marque Team Lotus. L’exploitation de la marque tombe dans le sommeil à partir de 2002. Lorsque Mike Gascoyne étudie le projet de l’équipe britannique Litespeed de participer à l’appel d’offre de la Fédération Internationale de l’Automobile et de son président d’alors, Max Mosley. L’idée trouve rapidement un écho autour du nom de Lotus. David Hunt, le détenteur des droits de Team Lotus depuis 1994 est contacté. L’ensemble, trop faible financièrement ne sera pas validé par la FIA en Juin 2009. Le projet était donc perdu. Pourtant, l’irruption de l’homme d’affaire Tony Fernandes, propriétaire de la compagnie aérienne AIRASIA et sa filiation avec la Malaisie, s’oriente vers Lotus Group Plc pour négocier un accord de licence sur une durée de cinq années. L’accord est tenu secret, mais il est estimé qu’il s’accompagne d’un versement d’un millions de dollars et d’une part des Accords Concordes (environ 10%), si l’équipe termine au minimum dixième du championnat du monde des constructeurs. Nous sommes en Juillet 2009.

L’annonce du retrait de Toyota Motorsport et BMW F1 accélérera l’introduction de Lotus Racing comme nouvelle équipe dès 2010. Septembre 2009 sera donc le point de départ de l’aventure.

Progressivement un storytelling s’installe autour de l’équipe, qui se présente comme l’héritière d’une histoire. Clive Chapman offre même la casquette de son père Colin Chapman, fondateur de Lotus et Team Lotus, comme pour confirmer un lien dans l’histoire. Les résultats sur la piste sont loin des leaders, toutefois le projet progresse. L’image est forte. Mais, en coulisse une dégradation des relations entre Lotus Group Plc et Tony Fernandes est palpable. La faute à plusieurs entorses d’exploitation de la licence par l’homme d’affaire malaisien.

Lorsque que l’accord entre Lotus Group Plc et Tony Fernandes c’est matérialisé à l’automne 2009, le visa d’exploitation concernait uniquement la marque Lotus Racing, avec autorisation d’établir des produits dérivés, sur la base de cette marque.

Si la promotion par AIRASIA, d’Airbus aux couleurs de l’équipe se présente comme un outil publicitaire. Le 5 avril 2010, une nouvelle marque de boisson énergisante est lancée en Malaisie. La boisson officielle de Lotus Racing : LR8. L’événement, organisé au Hard Rock Café de Kuala Lumpur auquel Jarno Trulli et Heikki Kovalainen ont assisté, était une jolie fête.

Le nom de la boisson est simple à comprendre : LR pour Lotus Racing et le 8 signifie les huit ingrédients naturels utilisés dans le produit, mais aussi un hommage à Jim Clark (?). Une démarche intéressante sur le principe, sauf que…

Sauf que LR8 est une marque indépendante de Lotus Racing qui a été déposée le 30 Mars 2010 au registre des marques anglaises et qui n’a rien à voir avec la licence accordée quelques mois auparavant. Le dépôt d’une durée de 10 ans comprend aussi les couleurs des canettes très similaires à ceux de l’équipe de Formule 1. Un détail qui provoquera la discorde entre les deux parties.

Au même moment, Lotus Group Plc accueil un nouveau Président Directeur Général en la personne de Dany Bahar. Le constructeur Proton et l’Etat malaisien donne une dernière chance à la marque anglaise, en validant le plan du jeune patron. Le contrat d’exploitation accordé à Tony Fernandes ayant été dénoncé durant l’été 2010, les négociations ont débuté avec le fond d’investissement Genii Capital, propriétaire de l’équipe Renault F1 Team.

Les négociations débutent en Août 2010 et seront annoncés sous la forme d’une rumeur dès Novembre, pour une confirmation quelques semaines plus tard. Lotus Group Plc n’est pas propriétaire de l’équipe. Juste un sponsor important, exposant sa marque au monde. Au même moment, Tony Fernandes étudie les effets de l’arrêt de la licence pour son projet. Après avoir sondé son intention de racheter la marque Tyrrell, il se tournera finalement vers les droits d’exploitation de la marque Team Lotus, propriété de David Hunt, via sa société Team Lotus Ventures Ltd, en sommeil depuis trop longtemps. Un coup de poker.

L’anecdote est intéressante. Lors des discussions entre Lotus Group Plc et Genii Capital, Renault Sport est rapidement informé des négociations en cours. Le propriétaire de la marque anglaise, Proton, fait promettre au constructeur français qu’il sera la seule équipe Lotus propulsée par le V8 français. L’histoire nous à montrer les choses différemment…

Articles connexes :

6 Commentaires pour “Team Lotus Story (1997 – 2002) partie 6”

  1. Domino dit:

    Merci Marc pour cette analyse appronfondie de cette histoire parfois burlesque :mrgreen:

    et Bonnes Fêtes 2012


  2. Stands-up dit:

    Marc, dont la connaissance est aussi étendue d’une flaque d’huile à haute viscosité tombant sur un sol en téflon ;-)

    Pourrais tu nous indiquer quel a été justement le poids relatif de Renault dans les négociations plus ou moins amiables entre les différents revendicateurs Lotophiles ?
    Obtenir le nom Lotus en échange de moteurs ? Viser Caterham comme équipe bis ? ou encore d’autres desseins sans dessins ? :cool:


  3. Shogun_971 dit:

    Je crois que t’es comme le vin Marc; tu bonifie avec le temps. merci pour cette histoire.


  4. Domino dit:

    Proton veut se séparer de son canard boiteux Lotus Group

    Perso, ces infos sont à prendre avec des pincettes mais de nombreux sites et journaux évoquent ces news …

    Ces informations sont pour le moment au stade de rumeur, mais il se pourrait que Proton Holdings, propriétaire actuel et actionnaire majoritaire du groupe Lotus, soit en train de considérer la vente de sa division sportive britannique, qui n’a jamais réalisé de profit pour l’entreprise malaisienne.

    Certains analystes croient même que Lotus n’aura pas suffisamment d’argent pour financer ses produits d’avenir, ce qui pourrait donner une autre raison de vente pour Proton.

    Dany Bahar, le PDG actuel de Lotus Group ( Lotus Cars et Lotus Engineering ), a déclaré « la seule chose que nous pouvons faire, c’est de montrer aux propriétaires actuels et futurs que nous sommes absolument en phase avec avec le Business Plan que nous avons présenté. » Il continue en affirmant « sans le soutien financier et les garanties données par le groupe Proton, nous n’aurions pas survécu.  »

    Cette situation de non-profit devrait durer au moins jusqu’à 2014. Les ventes de Lotus sont en baisse depuis plusieurs années. L’année dernière, seulement 1 985 unités ont été vendues à travers le monde, sachant que le constructeur britannique accuse une baisse de ses ventes de 24% sur son marché domestique, durant les 8 premiers mois de l’année 2011. Selon plusieurs estimations, Lotus doit vendre 8 000 véhicules par année pour espérer commencer à réaliser du profit.

    wait & see

    quelques topos :
    http://business.financialpost.com/2011/ … or-a-sale/
    http://www.automotiveworld.com/news/eme … -investors


  5. Zdek69 dit:

    Bonne et heureuse année à vous les furieux !!!
    Biz’


  6. SchumiForEver dit:

    Bonne année a toi Marc, ainsi que tous les blogueurs ! Que 2012 nous transcende avec 6 champions au volant !
    Et bonne continuation à ton excellent blog Marc.



  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu