Naviguer : Accueil > Economie > Blog article: Valencia : la région en plein trouble économique

Valencia : la région en plein trouble économique

Posté le 22 juin 2011 dans la catégorie : Economie

La dette publique espagnole atteint un sommet depuis 13 ans et a brisé tout les plafonds de L’Union Européenne pour le premier trimestre. Le chiffre de celle-ci : 679.8 milliards d’euros ou 63.6% du PIB annuel. Le gouvernement de Madrid s’attend à voir cette dérive progresser jusqu’à 68,7% du PIB d’ici la fin de l’année.

L’ensemble du secteur bancaire est également touché. Les prêts, principales ressources des banques du pays,  ont atteint un ratio des plus élevés depuis Juin 1995. Toutefois, l’Espagne n’est pas inactive, elle vient de signer un accord avec la Russie, pour augmenter le flux de commerce entre les deux pays, à hauteur de 10 milliards d’euros par an. Reste toutefois que la région de Valence est en difficulté financière et la dette dans cette partie de la péninsule ibérique a augmenté de 1,3 milliards d’euros, rien que pour le premier trimestre.

La région ne paye plus ses factures depuis 2009 et 2010, selon le quotidien EL Pais, qui n’hésite plus à dire que Valencia est au bord de la faillite. Les postes de santé ne sont plus subventionnés et dépassent le budget alloué. En Mars 2011, les fournisseurs de soins de santé ont formé un groupe pour récupérer un peu de leurs factures impayés. Depuis le début de l’année que l’argent n’arrivait plus dans les caisses.

La dette de la région s’élève à 17,6 milliards d’euros, soit 17% du PIB et les prêts représentent désormais 680 millions d’euros par trimestre ! Soit 2,7 milliards d’euros par année de remboursement. Valence est la région la plus endettée d’Espagne.

Cette région n’a pas payée son aéroport, les travaux dans 30 de ses écoles, donc peut-elle payer son Grand Prix de Formule 1 ? Le président de la région, Francisco Camps,  a récemment proposé d’offrir 40 millions d’euros annuellement jusqu’en 2020,  pour garder le Grand Prix d’Europe (ou devenir le GP d’Espagne) dans sa ville. Sauf qu’avec les problèmes de financement, une dette galopante et les rumeurs de non paiement depuis 2009, Valencia entre dans un sérieux trouble politique et économique depuis 6 mois.

Articles connexes :

4 Commentaires pour “Valencia : la région en plein trouble économique”

  1. mat07 dit:

    Y a un moment où il faut arrêter les frais. La f1 ressemble à ces clubs de foot qui achètent tout et n’importe quoi, qui sont ultra déficitaire chaque année et les créanciers effacent les ardoises, comme ça !
    Moi quand je suis à découvert, mon banquier ne fait rien pour moi!
    Les dirigeants montent des projets économiquement pas viable (comme austin), bernie les valide et après 2-3 ans, ça se pète la gue…. !
    Les mecs qui (nous) dirigent sont vraiment des gros nazes qui ne savent pas ce qu’ils font et qui jouent avec des millions d’€ comme nous on joue avec des centimes !


  2. EstebanF1 dit:

    L’endettement de la France est de plus de 85% de son PIB, l’Espagne à encore de la marge… Enfin un jour les français réaliseront qu’ils ne sont plus le centre du monde… Oui tout n’est pas rose en Espagne mais au moins ils en ont conscience… Bon ok peut être pas la Communauté de Valencia…


  3. Lotus62 dit:

    @Esteban

    Moi je suis belge…et c’est pire, la dette de la Belgique dépasse les 100%!!! Mais il y a des discussions pour réduire au maximum les dépenses pour Francorchamps qui est beaucoup plus rentable que Valence ou Austin car c’est un circuit permanent.

    Si la France crée un GP au Castellet, les retombées ne se limiteront pas au seul GP de F1. A partir du moment où il existe un très beau circuit aux standards F1, il y a de nombreuses manifestations (qui elles ne coûtent rien aux pouvoirs publics) qui viennent s’y organiser. Cela fait tourner l’économie. Francorchamps, par exemple, est en activité quasiment tous les week-end et il y a des toursistes (« riches ») qui viennent pour des courses de club ou des réunions de club uniquement parce que c’est un circuit de légende. Ce serait la même chose au Castellet (très bien situé au niveau touristique). C’est, par contre, innenvisageable pour un circuit temporaire. J’avoue que je ne comprends pas la logique économique de ces circuits: cela coûte une fortune de les monter et les démonter chaque année et ils ne peuvent servir qu’une seule fois par an. Un circuit permanent est beaucoup plus rentable.


  4. Nagita dit:

    +1 mat07



  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu