Naviguer : Accueil > Business News F1 > Blog article: Williams : l’équipe qui valait environ 270 M€

Williams : l’équipe qui valait environ 270 M€

Posté le 9 février 2011 dans la catégorie : Business News F1

« L’objectif de l’introduction en bourse de Williams a pour objectif de préparer l’avenir, de fournir une structure de propriété plus durable qui soutiendra sa croissance en tant que constructeur indépendant. Offrant trois années de bénéfice et une trésorerie nette de 29.2 millions d’euros en fin d’année 2010. » Débute le communiqué de l’équipe Williams aujourd’hui à propos de son introduction en bourse de Francfort le 2 mars 2011.

L’équipe précise qu’elle dispose d’un sponsoring garanti pour 2011 qui sera complété par un revenu stable des droits commerciaux de la formule 1 et que sa croissance avenir s’établera sur sa capacité à dégager de la valeur de propriété intellectuelle (sous licence) sur une technologie de classe mondiale. A savoir le volant de récupération d’énergie cinétique.

Le groupe Williams est composé deux sociétés : Williams Grand Prix et Williams Hybrid Power (voir le document explicatif en cliquant sur ce lien).

Williams confirme toutefois que les actionnaires actuels vont céder leurs parts et que cette introduction ne sera pas une manière d’augmenter le capital : « Pas d’augmentation de capital – les actionnaires existants vendrons une partie de leurs parts afin de permettre la participation des investisseurs dans l’introduction en bourse. Cette introduction donnera la capacité d’attirer et retenir les principaux talents par le biais de l’actionnariat. »

Une action publique est aussi une bonne nouvelle pour les futures partenaires qui aurait ainsi une vision plus sûre de la situation.

L’action Williams à Francfort sera comprise dans une fourchette comprise entre 24€ et 29€. La société Williams Grand Prix Holding Plc offrira donc 27,39%, soit 2.739.383 parts aux marchés.

Voir aussi la nouvelle répartition de l’actionnariat Williams en cliquant ici

Tags:

Articles connexes :

12 Commentaires pour “Williams : l’équipe qui valait environ 270 M€”

  1. Nagita dit:

    Très bonne nouvelle! sans parler de la valorisation des parts de chacun puisque théoriquement les actions de Franck Williams représente 5.800.000 millions d’actions à 24-29 euros.
    La valorisation théorique des parts représenterait entre 139.200.000e et 168.200.000e


  2. Loyola dit:

    Nagita,

    En quoi est-ce pour toi une très bonne nouvelle ?

    :?: :?:


  3. Nagita dit:

    Je suis content pour Williams si ça permet à l’équipe de repartir de l’avant et régler leur 60 millions de dettes!
    C’est pour moi une bonne nouvelle, bien que je n’ai absolument rien à y gagner.


  4. Loyola dit:

    Nagita,

    Là ça ne règle rien du tout de ce point de vue.

    L’argent récolté par la vente des parts sociales ira directement dans les poches de Head et F. Williams pas dans la trésorerie de l’entreprise.


  5. Nagita dit:

    Je ne sais pas… La revalorisation des parts semble suffisante, à part pour Head qui vend ses parts.

    Si Williams entre en bourse, je ne peux pas croire que ce n’est pas dans l’intérêt de l’écurie.
    « L’objectif de l’introduction en bourse de Williams a pour objectif de préparer l’avenir, de fournir une structure de propriété plus durable qui soutiendra sa croissance en tant que constructeur indépendant. » Ce qui signifie que le but premier est de remettre l’écurie dans les rails :
    _Rembourser les dettes.
    _Développer Williams Hybrid
    (qui a récemment liés des contacts au RU avec une chaine de supermarchés et Land Rover).
    _Investir dans la R&D

    Avec un budget issue de la vente des 27% soit entre 64.8 et 78.3 Me.

    Je ne dis pas qu’ils ne vont pas gagner d’argent, Head va certainement toucher pas mal et la revalorisation des parts augmenter la fortune des autres.
    Exemple : si on se base sur la valeur de l’équipe 113.5 Me quand Toto Wolf a acheté ses 10%. La revalorisation lui permettrait de passer de parts représentant 11.35 Me à 24-29 Me.

    Mais :

    Tu a peut être raison Loyola et je suis certainement trop naif…


  6. Lotus62 dit:

    Il n’est pas exclu que les dettes soient garanties personnellement par Frank WILLIAMS… donc une partie de la vente pourrait combler le ntrou.

    De toutes façons, ce n’est pas une mauvaise nouvelle que de voir une équipe se péréniser. Ferrari pourrait aussi entrer en bourse. Ce n’est pas la panacée mais ce n’est pas non plus d’office mauvais.

    On verra bien.


  7. Nagita dit:

    @ Lotus62

    Oui c’est bien possible. Il aurait réinvesti pas mal de sa fortune personnel dans l’écurie depuis le départ de BMW…

    Comme tu dis, on verra bien


  8. Loyola dit:

    Attendons la brochure d’information pour avoir les information sur la situation financière du groupe.

    Par contre ce qui est certain aujourd’hui :
    • L’introduction ne se fera pas par émission de nouvelles actions impliquant une augmentation de capital.
    • Les actions mise sur le marché sont celles de P. Head et F. Williams.
    • Le produit de la vente sera pour P. Head et F. Williams.

    L’opération est donc dans un premier temps une opération bénéficiant aux deux actionnaires de référence du groupe : P. Head et F. Williams.

    Il y a incontestablement une dimension de succession patrimoniale pour ces deux actionnaire.

    A l’issue de l’opération le groupe Williams n’aura pas été révolutionné :
    • Ces capitaux propres ne seront pas renforcé.
    • Sont contrôle ne sera pas bouleversé.
    Les bénéfice que tire le groupe sont plus dans une potentialité pour le futur :
    • De part sa cotation la valorisation du groupe est plus évidente.
    • L’introduction sur le marché rend plus liquide le capital détenu.
    • L’introduction sur le marché oblige à une transparence financière rassurante.

    Le groupe Williams ne pourra tirer profit de ces fait que dans un second temps au travers d’une augmentation de capital par le biais d’une nouvelle émission sur le marché accompagné sans doute d’une évolution des règles de contrôle.

    Adam Parr est avnt tout un banquier et un financier, il pose là les jalons d’un future possible.

    Un des éléments qu’il sera intéressant d’évalué c’est le niveau de valorisation proposé comparer à la valorisation financière des bilans. Il y a de bonne chance pour que le niveau d’introduction soit relativement bas pour assurer une évolution en bourse alléchante du titre permettant une seconde phase à l’opération.


  9. Loyola dit:

    @Lotus62

    L’IPO ne change rien à l’état des engagement que peut avoir F. Williams vis-à-vis de sa structure.

    S’il est garant d’une part de l’endettement, c’est l’état passé de son patrimoine et des nantissement qu’il a alors put apporter qui a jouer dans le rapport aux débiteurs.

    S’il a fait au apport en compte courant associé, la dette reste après l’IPO.

    Nous aurons bientôt des informations sur le niveau d’endettement du groupe mais une IPO basé sur une cession de part sociales existante ne change rien aux ratio d’endettement du groupe ou aux engagements des actionnaires vis-à-vis des créanciers.

    Au mieux F. Williams c’était endetté pour renforcer la trésorerie de Williams et pourra faire face à ces engagements personnelle grâce à la manne de la cession, mais cela ne change rien au finances du groupe.


  10. Loyola dit:

    Il reste encore une possibilité de financement pour le groupe suite à la cession : un très gros apport en compte courant associé.

    Mais il me semble que les deux âmes de l’écurie préparent plutôt leur succession patrimoniale et qu’ils considèrent qu’a court terme l’écurie n’a pas besoin d’apport en cash.


  11. Loyola dit:

    La lecture du prospectus d’introduction est plus qu’intéressante ont y apprend pas mal de choses.

    Un des points savoureux concerne l’analyse des risque et de l’économie de la F1.

    Pour rentrer dans les détails.

    Un des points intéressant est la présentation des objectifs de l’IPO :

    « The Issuer and the Selling Shareholders are seeking a listing and making the Offering in order to create a public market for the Shares »

    « In addition, the Directors believe that the Offering and the listing will position the Group for its next stage of development, assist in attracting, retaining and incentivising senior management, raise its profile and provide it with a more flexible structure for future growth. It is also the Directors’ view that the listing will enable the Group to continue to compete in Formula One as an independent team as it has done since 1977. »

    Le retrait futur de Head et son intention de vendre à terme une bonne part du capital lui restant est aussi annoncé dans ce cadre.

    Le fait qu’il s’agisse d’une vente des actions existante par leurs détenteur et non d’une émission augmentant le capital est elle aussi confirmée.

    Notons donc qu’il s’agit bien d’actions de plein droit et non de certificat d’investissement dépourvu de droit de vote qui se trouve sur le marché.

    Concernant le périmètre de la cession, il y a une petite subtilité :

    Head & F. Williams mettront sur le marché 24,1% des parts sociales et seront donc dans un premier temps les seul a réduire leur part.

    Si cette offre est souscrire Wolf complétera l’offre en cédant 3,4% du capital.

    Autre information : il existe un pacte d’actionnaire entre Wolf, Head et Williams. Tant qu’un de ces trois détient plus de 2,5% du capital les deux autre s’engagent à apporter leur voix lors de la nomination des organes de direction.

    En terme financier sans être une cash machine le groupe est dans une relative santé financière même si son niveau d’endettement est loin d’être négligeable.

    Pour faire face à ces besoins de trésorerie à court terme le groupe dispose d’une facilité de caisse de 2M£ auprès de Barclays. Plus divers prêt à moyen et long terme.

    La dette nette consolidée ressort à ~ 25M£

    Notons que Barclays a reçus en nantissement de ces prêt une garantie sur les parts sociale détenu par l’actionnariat actuel ainsi que des garantis sur les actifs matériels.

    Le groupe n’a pas de dette vis-à-vis de son actionnariat.

    En terme de stratégie business les activité hors F1 sont actuellement très marginale dans l’économie du groupe même si elle sont présentées comme ayant un fort potentiel de croissance.

    Au passage pas mal des structures portant le développement hors F1 sont des joint-venture.

    La politique de dividende futur annoncé est de 25% à 35% de redistribution.

    Pour finir par du plus anecdotique nous pouvons trouver dans le document la rémunération des directeurs exécutif.

    En 2009 cela donnait :
    Williams 1110 k£
    Head 588 k£
    Adam Parr 357k£
    Sam Michael 469 K£


  12. Loyola dit:

    Le principal bénéficiaire de l’opération est Head qui tirera entre 60 et 75% du produit de la vente selon son succès.

    Et pourra tranquillement préparer sa retraite et sa succession patrimoniale avec un matelas d’au moins 40 M$.



  • Rejoindre la nouvelle version de Tomorrownewsf1.com En cliquant ici

    News FanaticF1.com



    Pour tout savoir des évolutions techniques de la saison 2012 découvrez ici

    > Envie de vous prendre pour le nouveau Christian Honer ou Eric Boullier ? F1TeamBoss France Ce nouveau nouveau jeu de management vous offre une autre sensation de la course.

    Businessbookgp2012


    News F1 Dernière Minute

  • RSS Flux inconnu